citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

LES FRANÇAIS, LA POLÉMIQUE ET LES TENUES VESTIMENTAIRES !

August 29, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Politique française, Société

Les français ont de tous temps été portés sur la polémique et ont toujours entretenu des rapports tendus avec les tenues vestimentaires de leurs compatriotes.

Pour ce qui est de la polémique, il suffit d’ouvrir les médias français pour voir que ce pays est prompt à se lancer dans des batailles stériles à propos de tout et de rien !

Des crottes de chiens dans les rues au mariage pour tous, tout est sujet à polémique!

Que Nadine Morano dérape dans une émission de télévison, et voici lancée une polémique sur ses déclarations!

Que le footballeur Karim Benzema prononce une phrase où il met vaguement en doute la liberté du choix du sélectionneur Didier Deschamps et voilà une autre polémique ouverte!

Pour rester dans le monde futile du football, un geste furtif du fantasque (et non pas du fantastique) Paul Pobga lors de l’Euro 2016 a fait oublier la nullité de ce joueur et a créé une polémique ridicule.

L’histoire littéraire française est riche d’écrivains qui se sont fait une spécialité de la polémique. Pierre DOMINIQUE a même recensé “LES POLÉMISTES FRANÇAIS DEPUIS 1789” dans un ouvrage de 450 pages, paru en 1962 ches les Editions La Colombe.

Ces dernières années on a vu des polémistes comme Eric ZEMMOUR prendre l’avantage sur des hommes politiques ou sur des hommes de lettres!

C’est cela la France!

Et depuis fort longtemps !

Rappelons-nous la querelle des modernes et des anciens, qui avait déchiré le microcosme littéraire sous Louis XIV, ou la bataille d’Hernani engagée par Victor Hugo pour imposer le drame romantique!

Même les philosophes de la grande période de la pensée française, le milieu du siècle dernier, ont entretenu des polémiques historiques, comme celle qui a opposé Jena-Paul Sartre à son ancien condisciple de l’E.N.S. Raymond Aron.

Bref, qui dit France, dit polémique! Alors la petite guéguerre actuelle sur le burkini ne serait-elle qu’une nouvelle polémique de plus, futile et sans conséquences semblant créer plus le buzz qu’être un vrai phénomène de société?

Pour ce qui est des relations très spéciales qu’entretiennent les français avec leur tenue vestimentaires, l’histoire de ce pays nous en donne de nombreux exemples!

Nous nous souvenons des “sans-culottes”, ces hommes du peuple qui représentaient quand même la majorité de la population française aux XXVIIIème mais qui étaient affublés de ce surnom ridicule et méprisant par les autres classes sociales, bourgeoisie, clergé et noblesse!

Bien mal leur en prit d’exprimer leur mépris pour ces “sans-culotte” qui ont fini par chasser la royauté, par obtenir l’abolition des privilèges et par établir la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Plus tard, ce furent les Incroyables et les Merveilleuses qui remirent le luxe extravagant à la mode, même sileur souvenir s’est vite estompé.

Au début du XXème, la Belle Epoque n’a laissé dans les souvenirs des français que l’aspect fantasque d’une mode vestimentaire qui a fait scandale à l’époque !

Après la seconde guerre, les zazous ont eu leur heure de gloire et de scandale, avant que les zonards n’envahissent les rues sur leurs motos pétaradantes.

Les modes hippy , puis punk ou gothique ont créé chacun en son temps des tensions plus ou moins importantes dans la société française, qui finalement aime bien se retrouver avec des hommes en costumes-cravates et en des femmes en tailleur-talons.

Forcément, quand le foulard est apparu dans le paysage urbain français, les réactions ne se ont pas fait attendre!

Ainsi donc, la France et les français croit traverser une période trouble de son histoire sociale alors qu’elle ne fait que connaitre un nouvel épisode qu’elle a déjà vécu et qu’elle a oublié.

Espérons qu’elle ne donnera pas au burkini plus d’importance qu’il n’a !

UN ROMAN QUE DEVRAIENT ABSOLUMENT LIRE TOUS NOS RESPONSABLES SPORTIFS

August 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres, Société, Sport

Après le ridicule prestation^dors des J.O.-RIO-2016 de nos athlètes et bien sûr la totale déconfiture de nos responsbles sportifs durant la préparation de cet événement mondial, je conseillerai au ministre de la Jeunesse et des Sports, dont j’ignore le nom comme il doit ignorer son rôle, de réunir tous les présidents de fédérations, tous les présidents de clubs, tous les entraîneurs de tous les sports confondus, tous les présidents d’associations de supporters et de leur faire lire “LE DERNIER MATCH” de John GRISHAM publié par Robert LAFFONT dans sa collection Pocket en novembre 2007.

cvt_Le-dernier-match_3596

L’exerce serait facile : 200 pages écrites dans un style très simple, pas d’intrigue compliquée, des pages entières à sauter parce que nos amis ne les comprendraient pas, s’agissant de foot-ball américain!

Mais ce livre est une véritable leçon de gestion d’une équipe sportive, l’équipe de foot-balla américain du lycée d’une petite ville du Sud des USA, avec un entraîneur qui a sacrifié sa vie à l’équipe qui lui a été confiée!

Ce coach devrait servir d’exemple à tous nos cravatés en costume signé : le sport est une vocation, un sacerdoce, une mission humaine!

Oui, messieurs les responsables, en lisant ce livre vous verrez que quand on a la charge d’une équipe, il faut y mettre toute son âme, tout son cœur, tout son temps, en assumer les réussir et les défaites, insuffler aux jeunes qui en font partie l’esprit de groupe et l’amour du maillot!

Enfin tout ce qui semble manquer au sport de ce pays!

Un dirigeant sportif doit se dévouer à son club, faire en sorte que le nom du club et de la ville soit toujours au zénith de la gloire et de la renommée ! Au risque de commettre des erreurs, mais si ces erreurs ne sont pas des fautes elles peuvent être oubliées.

Dans ce court roman, John Grisham évoque la mort d’un coach qui a régné sur une équipe scolaire pendant des décennies a réuni la plupart des joueurs qu’il a formés dans leur adolescence! Malgré les heurs et malheurs, ils ne l’ont pas oublié!

Combien de dirigeants ou d’entraîneurs de chez nous ont connu cela ? Le Père Jégo……Mais c’était dans une autre vie, un autre siècle, un autre Maroc !

Dans ce roman, on découvre aussi l’engouement que les supporters d’une petite ville perdue dans le fin fonds de la cambrouse américaine peuvent apporter à leur équipe, en la soutenant, en la finançant envers et contre tout!

La vie avec un chien …

August 18, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général

Depuis une dizaine de jours, j’ai une grave mission, lourde et bien sympathique à la fois !

Je m’occupe d’un jeune chien, de race GOLDEN RETREIVER qui répond à la noble appellation de LORD ! C’est un animal charmant, doux, obéissant, tanquille et qui adore la compagnie des enfants!

Je vous présente LORD :

Photo0662

Depuis qu’il est à la maison, mon emploi du temps est chamboulé, et moi qui suis très pointilleux sur la manière d’organiser ma vie, j’ai dû me plier aux habitudes de Lord.

Je suis dehors dès potron-minet : une bonne heure de ballade dans les allées de la résidence, avec des arrêts au gré de monsieur LORD. Il m’est complètement impossible de comprendre pourquoi quelles raisons il s’arrête ici plutôt que dix ou vingt mètres plus loin ou plus près. Il renifle consciencieusement le sol, le museau à ras de terre et hop, soudain ! Il s’arrête et gratifie l’endroit de quelques gouttes de pipi avant de repartir!

Il court, il marche au pas, il va, il vient, il s’arrête et juste avant de rentrer il adore se vautrer dans le gazon : chaque fois, je crains de me faire enguirlander par le jardinier mais voir LORD rouler dans l’herbe n’a pas de prix. Puis, une fois son envie assouvie, il se relève et prend la direction de la maison!

Le soir, le même scénario se rejoue!

Dans la journée, je le sors parfois et c’est alors la grande foire : comme c’est les vacances et que les allées de la résidence sont bondés d’enfants, je vis parfois de moments intenses! Voir tous ces gamins entourer LORD, la caresser, le chatouiller. Ils me posent plein de questions pour savoir s’il mord, s’il dort, s’il mange dus biscuits ou du chocolat.

Les plus curieux veulent connaitre sa race, certains semblent être dan l’envie absolue d’avoir un chien chez eux….mais “papa ne veut pas !” Comme je comprends ces papas, moi-même j’ai refusé qu’il ait un chien à la maison quand mon garçon en voulait un ..Je savais que je finirais par en hériter et à l’époque je n’avais ni le temps ni la patience de m’occuper d’un animal.

A la maison, Lord est un charmant compagnon qui sait distribuer les rôles !

Il sait que Citoyenne Hmidette est chargée de la logistique et du ravitaillement : il la suit quand il a faim ou soif car il sait que c’est de ses mains que viendront les croquettes, parfois mélangées à du yaourt ou le bac rempli d’eau fraiche! Il sait que c’est elle qui lui donnera quelques morceaux de fromage dont il raffole.

Moi, c’est les sorties : dès qu’il me voit saisir la laisse, il se pose devant moi, en battant la queue et en tendant le coup pour que j’y accroche la laisse et il se précipite alors vers la porte!

Je l’ai même emmené à la plage : c’est quand même assez impressionnant de le voir regarder les vagues, avant de les affronter puis de courir avant de s’ébrouer en envoyant des millions de gouttes d’eau et de se retrouver les poils hérissés….Mais, à ce moment-là, il a l’air heureux et il se repart de nouveau vers les vagues.

Quand on est à la maison, il s’installe devant mon fauteuil quand je lis ou à mes pieds quand je suis à mon PC : il ne demande que quelques petites caresses sur la tête pour être heureux.

Parfois, il s’approprie le salon et il n’est pas question de l’en déloger!

Dans quelques jours, il partira; la maison retrouvera son calme, son odeur habituelle. Citoyenne Hmidette y veillera avec son efficacité habituelle et on ne retrouvera pas un seul poil de Lord.

Je m’étais habitué à cet sacré Lord, quand même !

Un “legal thriller” qui parle de misère, de pauvreté, de SDF

August 13, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres

En général, je ne lis pas – sauf exception – les best-sellers, ces romans que tout le monde a lus ou supposé avoir lus. Le feeling est mon principal guide en matière de lecture. Mais cette fois-ci je me suis laissé convaincre, mais pas par le nom de l’auteur John GRISHMAN : il est archi-connu et ses œuvres se sont vendues en millions d’exemplaires et ont été adaptées au cinéma avec un énorme succès comme LA FIRME (Tom CRUISE – 1993), L’AFFAIRE PELICAN (Julia ROBERT et Denzel WASHINGTON – 1993), LE CLIENT (Suzane Sharandon -1004) L’ASSOCIE (Whooppi GOLDBERG -1996).

J’ai été attiré par le titre du roman LA LOI DU PLUS FAIBLE et surtout par l’image qui figure sur la page de couverture de l’édition POCKET sortie en 2010 : une série de trois poubelles!

la loi

Dès les premières pages, le roman vous prend et l’envie de connaitre la suite de cette prise d’otages pour le moins inhabituelle est vraiment prégnante!

Pourtant une fois le roman lancé, l’auteur s’embarque dans une suite invraisemblable, même pour le lecteur le plus indulgent, de situations où les états d’âme d’un jeune et talentueux, et bien sûr ambitieux, avocat d’affaires, face à la misère humaine.

Le seul et véritable intérêt de ce roman est la description que fait John GRISHMAN de la misère et du dénuement dans lequel vivent des milliers de sans abris et de sans travail, dans la capitale fédérale du pays le plus riche du monde. On ne s’imagine pas qu’une telle détresse puisse exister et cohabiter avec la présence des puissants et des riches qui font des USA ce qu’ils sont.

On découvre dans ce roman que le droit américain et les procédures judiciaires de ce pays disposent d’une branche spécifique appelé “DROIT D’INTÉRÊT GÉNÉRAL“. Les pauvres et les exclus américains, souvent des noirs, chômeurs, drogués, sans domicile, sans ressources fixes, peuplent les rues de Washington, à la poursuite des quelques droits que la législation américaine leur accorde mais que la bureaucratie leur dénie souvent

Des centaines d’avocats, souvent travaillant dans des cabinets prestigieux, consacrent quelques heures de leurs emplois du temps, très souvent surchargés, à défendre ces malheureux pour l’obtention de leurs droits ou pour le règlement de problèmes administratifs.

Il faut lire ce roman pour avoir une idée de cette situation terrible, très éloignée de l’idée largement véhiculée d’une Amérique, pays des droits, du travail et de l’égalité des chances!

Un polar, même suisse, peut être très instructif …..

August 04, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres

Lire un bon polar durant les vacances est un plaisir infini, surtout s’il est bien écrit, si l’intrique est bien nemée, si les personnages sont bien étudiés, si les situations sont crédibles tout en étant compliquées!

Mais en plus de tout cela, le polar vous apprend certaines choses sur certains sujets qui ne sont pas sensés être abordés dans ce genre de littérature – de seconde zone, selon certains esprits – le plaisir est démultiplié

Récemment, j’ai parlé ici même d’un roman de cet acabit : LES SIRENES NOIRES

Aujourd’hui, je vous présente le roman d’un très jeune auteur suisse, né en 1988 que je ne connais pas, Sébastien MEIER : il s’agit d’un polar, d’un thriller passionant mais qui baigne dans l’ambiance feutrée d’une Suisse qui contrôle le négoce international du pétrole, du cuivre, de l’or, du blé, du riz. Le tout se dans une discrétion entretenue et surtout sur un fond de prostitution de luxe, de drogue, de corruption!

LE NOM DU PÈRE“, publié en 2016, chez les éditions ZOE (Genève) nous fait entrer dans ce monde occulte d’une Suisse protestante, puritaine mais tellement hypocrite.

le nom du pere

Voua faire un résumé de ce roman serait sans intérêt car cela diluerait votre attention lors d’une éventuelle lecture : mais je peux vous assurer que le héros, ancien flic aux goûts sexuels particuliers, condamné à de la prison pour violences sur son épouse, fils d’un grand avocat de Lausanne, ami d’une procureure ambitieuse et utopiste en quête de vérité, vous entrainera dans un monde dont vous ne soupçonnez même pas l’existence dans une Suisse réputée si propre.

En tous cas, c’est une excellente lecture de vacances que je ne regrette pas!

Les désorientés ou ceux qui ont perdu l’Orient ?

August 01, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres

Amine MAALOUF, de l’Académie Française, n’a jamais oublié qu’il était avant tout libanais, fils de cet orient compliqué où tout se mêle, s’imbrique, s’enchevêtre pour former une population d’un genre unique au monde, vivant dans un environnement social, politique et même géopolitique unique au monde!

Dans son oeuvre littéraire, Amine MAALOUF semble réécrire le même livre de cents et une manière différente pour raconter et expliquer, autant que faire se peut, ce maelstrom que le monde a renoncé à comprendre.

Dans “LES DÉSORIENTÉS”, paru chez GRASSET EN 2012 et en LIVRES DE POCHE EN AVRIL 2014, l’auteur nous invite encore fois à un voyage initiatique avec la rencontre ou plutôt les rencontres d’un groupe d’amis qui sortaient de l’adolescence et entraient de bien pied dans la jeunesse au début de la guerre civile qui a ravagé le Liban à partir de 1975.

les désorientés

J’ai mis plusieurs jours pour finir et ouvrage et pour venir au bout de cet incessant aller-retour entre le présent des années 2010 et le passé de ces jeunes libanais, qui en 1975 étaient une bande d’étudiants insouciants et pleins d’espoir.

La mort d’un des leurs a été l’occasion de ces retrouvailles!

Le narrateur revient au pays qu’il a quitté dès le début de la guerre civile pour ne plus y revenir! Ces autres amis ont réagi à la guerre civile, chacun à sa manière : celui-là en restant sur place et en y plongeant dans tout ce qu’il y a de plus sordide et de plus malsain: celui-là en fuyant pour ne pas en être la victime innocente, l’autre en s’éloignant et en apportant avec lui ses secrets intimes : celle-là en traversant cette sombre période en passant sans dommages à travers les gouttes belliqueuses.

Ces amis sont musulmans, chrétiens, juifs; arabes, non croyants, riches, très riches,écrivains, ruinés, journalistes, Ils ont quitté leur Liban meurtri pour la France, les USA, le Brésil et simplement pour un monastère en pleine montagne libanaise.

Il faut lire ce livre – l’auteur parle de roman, mais c’est autant une autobiographie qu’une biographie des autres personnages, qui sont autant de personnes ayant réellement existé – pour avoir une idée sur la difficulté d’être libanais et peut-être aussi celle d’appartenir à ce Moyen Orient déchiré actuellement par une guerre sans fin!

Attendez-vous à une lecture âpre, dure, douloureuse, car l’auteur y a mis beaucoup de lui même, deses souffrances, , de ses souvenirs, de ses espoirs aussi! Mais comme MAALOUF a la plume (ou le clavier) alerte, cette lecture reste cependant agréable.

Le début de la fin de l’ère “BENKIRANE and Co”

July 27, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Politique intérieure

L’histoire se répète et elle bégaie pour ceux qui refusent d’en tirer les leçons qui s’imposent et d’en infléchir le cours!

L’ère “Benkirane and Co” avait commencé par la publication des fameuses listes de bénéficiaires d’agréments de transport et celles des carrières de sables : cela devait révolutionner le système rente dont bénéficiaient un certain nombre d’heureux citoyens pur loyauté envers le système en place à l”époque!

Nous en avons parlé ici même :

Liste des “grimats” : simple rideau de fumée?

M. Rabbah continue à dévoiler ses listes! Et après, on fait quoi?

Entre temps, qu’en est-il et des agréments de transport et des ceux des carrières de sable?

Aujourd’hui les hommes de la bande Bekrinae and Co dénoncent les bénéficiaires de vente au rabais de terrains relevant du domaine privé de l’état!

Croient-ils avoir découvert le fil à couper peur ou bien avoir découvert l’eau tiède en dénonçant ce que tous les marocains savaient !

Tout le monde au Maroc sait que tel ou tel responsable a “hérité” à un moment donné de sa vie d’une faveur ou d’une libéralité de la part de ce qu’il est convenu de qualifier par commité de ” makhzen”!

Dénoncer cette pratique à quelques semaines du début d’une compagne électorale, qui sera chaude et difficile à mener par le parti dirigeant le gouvernement, permet à Benkirane and Co de faire diversion du mécontentement général qui se dégage à la suite des échecs répétés de l’action du gouvernement actuel!

Ces transferts de propriétés du domaine privé de l’état en faveur de particuliers trouveraient leur fondement juridique dans un décret du premier ministre datant de 1995!

Soit !

Pourquoi le chef du gouvernement, seul à pouvoir prendre un acte annulant ce décret, na-t-il pas pris l’initiative de retirer ce texte, de le revoir, d’en modifier la teneur, bref d’en limiter la nuisance, si nuisance ikl y a !

On peut dire que le Chef du Gouvernement n’a pas fait son travail, ici comme ailleurs! Il a préféré agir en chef de parti et profiter d’une situation, certes trouble, mais dont la clarté relevait de ses compétences.

Le Maroc affronte des défis autrement plus importants que la vente d’un lot de terrain, fût-il bradé à un prix dérisoire au profit d’un haut fonctionnaire!

Le Maroc affronte des défis autrement plus graves que les élucubrations de jeunes en manque de célébrité qui s’exhibent sur la toile, des sabres de pacotille à la main!

Le Maroc est la cible d’un terrorisme rampant !

Le Maroc est la cible d’une déstabilisation menée par le régime algérien!

Le Maroc est la cible d’attaques menées par de puissants lobbies qui n’acceptent l’idée que le royaume soit une terre de paix, de prospérité et de tolérance!

Le Maroc doit éradiquer la corruption! Le Maroc doit rétablir une justice qui rende la justice au lieu de rendre des services! Le Maroc doit instaurer enfin un enseignement qui forme des citoyen/nes responsables et non plus des chômeurs prêts à être manipuler par le premier venu!

Voilà les vrais défis que nous devons tous et toutes relever, unis et vigilants!

Alors, de grâce, arrêtons de nous focaliser sur de faux problèmes que certains jettent en pâture sur les réseaux sociaux et sur les sites électroniques et que d’autres se complaisent à relayer et à amplifier!

S’il nous faut faire des liste, faisons la liste des défis qui nous attendent et celles des moyens de les relever! C’est à celà que Benkirane and Co doivent s’atteler s’ils veulent ou s’ils espèrent récolter encore les voix de nos compatriotes lors des élections d’octobre 2016.

A bon entendeur salut !

UN POLAR POUR LA PLAGE MAIS AUSSI POUR EN SAVOIR PLUS SUR CERTAINS SUJETS

July 26, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres

Des commissaires de police qui se lancent dans l’écriture ne sont pas légion : on peut citer notamment Olovier NORECK et son “CODE 93” ou Laurent BRUNEAU et ses thrillers historiques “LE RITUEL DU NORD” et “LES RELIQUES DU DIABLES”. Ils puisent en générl dans leur vie professionnelle les sujets de leurs romans.

Jean-Marc SOUVIRA – commissaire divisionnaire à la P.J. – connait parfaitement de part son expérience le monde glauque et interlope du crime en France.

Dans son troisième roman “LES SIRÈNES NOIRES” paru en 2O15 chez les éditions FLEUVE NOIR, le commissaire-écrivain fait preuve d’une très grande maîtrise dans la construction de son intrigue et d’une facilité d’écriture qui rend la lecture du roman facile et attachante.

bm_CVT_Les-sirenes-noires_6227

Tout au long de ses 44O pages, Jean-Marc Souvira nous entraîne dans la vie quotidienne d’une équipe de la Brigade criminelle qui doit démêler simultanément plusieurs affaires, allant de la rcherche d’un tueur en série qui traque ses victimes féminines dans les parkings de Paris, aux meurtres inexpliqués d’albinos africains dans les squats de la capitale, aux réseaux de prostitution de jeunes nigérianes, le tout sur fond de magie et de sorcellerie couvrant un trafic d’êtres humains!

Il faut ajouter à tout cela les problèmes personnels du commissaire chargé des enquêtes, ses souvenirs d’enfance, ses amitiés trahies et sa collaboratrice venant des Iles et très portée sur les rituels vaudou.outissa

Je reconnais que ce roman policier m’a procuré un plaisir un intense par le suspens qu’il entretient, le style très agréable de son auteur et la diversité des personnages et des situations.

Mais j’en ai retenu aussi que l’arrivée massive des africains en France s’est accompagnée aussi de l’arrivée de toute une culture à laquelle les français sont totalement hermétiques, par ignorance plus que par négligence ou par arrogance.

Le commissaire Mistral, héros de ce thriller, n’a pu dénouer les différentes affaires qu’il avait à traiter qu’en comprenant enfin les tenants et les aboutissants des liens tissés par les trafiquants et leurs collaborateurs sorciers et magiciens pour dominer la masse des immigrés en situation irrégulière.

A lire sur la plage, mais en gardant en tête certains aspects occultes de la galère des sans-papiers que ce roman nous fait découvrir!

Ce billet est dédié à la curiosité de LE PENCHEUR

July 21, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général

LE PENCHEUR voulait avoir une idée de mes récentes tentatives photographiques!

Soit!

Je ne vais le faire languir et je lui propose cette photographie que j’ai prise le 20 juillet et qui comporte un espèce de message qui convient très bien à la vie de ce blog !

Regarde bien, LE PENCHEUR, et même très bien, ouvre bien les yeux et essaie d’interpréter ce shoot !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

PETIT BILAN …après cinq mois

July 20, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel

Il y a cinq mois, j’avais décidé que “il était temps que je passe à autre chose“.

Après ce laps temps, je dresse le bilan de mes activités qui ont suivi cette décision et je n’en suis pas trop déçu, je dois bien le reconnaître.

Si mes efforts pour me e mettre à la rédaction des contes pour enfants ont échoué, je n’en suis pas étonné : je n’ai jamais été doué pour l’écriture quand elle exige l’imagination! Je me suis contenté de collections quelques récits, glanés çà et là et à les adapter pour les lire un jour à mon petit-fils!

Par contre, je suis très heureux de m’être plongé dans le domaine de a photographie !

Quelques cours suivis lors d’une formation au sein d’un groupe fort sympathique m’ont ouvert les yeux sur tout un pan des techniques de cet art que j’ignorais complètement, même s’il m’arrivait d’y recourir de manière totalement empirique!

Ces rencontres m’ont permis de faire la connaissance de personnes extrêmement attachantes et intéressantes.

Par ailleurs, j’ai aussi découvert FACE BOOK : j’ai longtemps snobé ce réseau social et à certains égards j’avais raison!

Mais la fréquentation assidue et le choix des sujets abordés, des groupes fréquentés, des amis invités ou acceptés, m’a ouvert un horizon totalement nouveau!

J’ai pu ainsi renoué des contacts personnels, avec des personnes perdues de vues depuis des lustres!

J’ai découvert de vraies personnes, avec de vrais visages, de vrais noms, de vraies personnalités, de vraies idées, de vrais engagements : cela m’a changé de l’aspect virtuel qui prévaut dans la blogosphère!

Pourtant, depuis le 13 mars dernier, je n’ai pas abandonné ce blog et il est hors de question que je l’abandonne! Je continuerai à mettre en ligne ds billets d’autant plus que les élections législatives sont pour très bientôt et qu’elles méritent qu’on s’y arrête très sérieusement!

A bientôt donc !

L’ISLAM N’EST PAS UNE RELIGION FIGÉE NI DANS LE TEMPS NI DANS L’ESPACE

July 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres

Malek CHEBEL n’est plus un auteur à présenter : depuis les années 1980, cet anthropologue et philosophe d’origine algérienne, réfléchit sur l’islam et sur les possibilités de le moderniser sans le dénaturer. Son imposante bibliographie témoigne de ses efforts constants dans ce sens : plus de quarante ouvrages touchant tous les aspects de l’islam, dont une nouvelle traduction du Coran et diverses encyclopédies, dictionnaires ou anthologies sur les sujets les plus divers couchant l’islam. Son travail n’a pas toujours été accueilli avec bienveillance par les puristes musulmans.

En janvier 2013, il a publié chez Albin MICHEL un opus sous le titre “ CHANGER L’ISLAM – Dictionnaire des réformateurs musulmans des origines à nos jours

islam

Bien sûr, le titre de l’ouvrage semble une provocation de plus de l’auteur mais en fait il s’agit tout simplement d’une longue compilation de notes, courtes mais bien documentées et référencées, sur la plupart des auteurs, penseurs, théologiens qui ont participé à la réforme de l’islam depuis son apparition.

Cette “réforme” n’est pas toujours entendue dans le sens moderne de “changement profond et radical”. Elle est souvent comprise comme un “retour à l’observation des règles primitives”.

En tenant compte de ce simple constat sémantique, le lecteur peut se perdre dans ce “dictionnaire des réformateur musulmans” car l’ouvrage présente dans l’ordre alphabétique plusieurs types d’entrées :

– des notices biographiques de penseurs qui ne sont ni de la même époque ni de la même tendance.

– des entrées thématiques très variés ( féminisme, presse, laïcité, etc…)

– des grands mouvements réformistes (mu’tazilisme, soufisme, wahhabisme, nahda, etc)

Cette carence rend la consultation de l’ouvrage parfois totalement inefficiente et sans intérêt pour le lecteur non initié!

Il lui faut connaître de le nom de tel ou tel auteur, penseur ou théologien pour chercher à savoir plus sur lui grâce à ce dictionnaire!

Mais le lecteur peut tout aussi bien feuilleter les pages de ce dictionnaire et s’arrêter sur tel tel nom qui lui est inconnu et découvrir ce que celui qui le porte a pu apporter ou tenter d’apporter à l’Islam.

Si certains noms semblent en être les vedettes, Maled CHEBEL nous en présente dans son ouvrage d’autres qu’il n’est pas sans intérêt d’approcher!

Ainsi au fil des pages, on pourra découvri ainsi certains réformistes turcs comme Gökalp ZIYA (1876-1924) et Gülen FETHULLAH (né en 1941), l’indien DALWAI Hamid (1932 – 1977), l’indonésien Hushian ASYARI Muhammed (1871 – 1947), le soudanais Badri BABIKIR (1856 – 1954), le tatar GASPRINSKY Isael Bey (1850 – 1914), le sénégalais Ahmadou BAMBA M’BACKE (1850 – 1927) ou même l’américain Yuksel EDIP (né en 1957) et l’ouzbeq QARI Munnavvar 1878 – 1931).

Et bien sûr, vous y croiserez des noms de penseurs aussi anciens que prestigieux et aussi différents que profonds : Mohammed Ibn Ahmad INB RUCHD (1126 – 1198), précurseur visionnaire et véritable réformateur et Ahmed IBN TAYMIYYA, chantre des salafistes actuels, Mohammed ABDUH (1849 – 1905) l’un des plus grands réformateurs égyptiens et Mohamed ARKOUN (1928 – 2010), défenseur de la laïcité en islam, Abu Hamid Mohammed AL GHAZALI (1058 – 1111) adversaire résolu des philosophes rationalistes et Adelhamid IBN BADDIS (1889 – 1940), militant d’un islam salafiste mais rénové et ouvert au monde.

Vous pouvez même y trouver un article surprenant sur ABU NUASS (762 ? – 814 ?) le plus célèbre des poètes libertins arabes tout à la fois areligieux et anticonformiste.

Rassurez-vous les marocains ne sont pas oubliés : Bushayb AL-DUKKALI (? – 1928), Allal FASSI (1910 – 1974), Abu Abdelallah EL-DARKAWI (1703 -1787?), AL JABRI Mohammed Abed (1936 – 2010).

Le dictionnaire de Malek Chebel a l’immense vertu de nous montrer que la pensée musulmane n’est seulement arabe et éventuellement iranienne (ou perse) mais qu’elle est universelle et sans frontière géographique ni temporelle.

Ce genre d’ouvrage devrait trouver sa place dans la bibliothèque de toute personne s’intéressant à la situation actuelle du monde musulman, des perturbations qu’il traverse et des défis qu’il doit relever pour assurer sa pérennité!

Encore l’histoire hors du commun d’une reine de France

July 12, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Livres

Quand on s’intéresse quelque peu à l’histoire en général, et à l’histoire de France entre autre, la lecture de romans historiques peut servir d’exutoire à un manque de culture historique académique.

Ces derniers jours, j’ai lu “LE ROI DISAIT QUE J’ÉTAIS DIABLE” de Clara DUPONT-MONOD, publié en première édition chez GRASSET en 2014 et repris en “Livre de Poche” une année plus tard.

le roi disait

Dans ce roman, l’auteure – écrivaine et journaliste – reprend la légende de Aliénor d’Aquitaine, reine de France, épouse de Louis VII dans les premières décennies du XIIème : cette fille de l’Aquitaine, pas très lointaine de l’Andalousie musulmane, portait un prénom qui aurait pu être d’origine arabe

“Aliénor” viendrait selon certains de “Allah Nour”. De quoi aiguiser ma curiosité !

Cette jeune fille, née dans la haute noblesse et sous le soleil du sud, a été mariée pour raison d’état au nouveau roi Louis VII, qui n’avait rien pour être roi mais tout pour être prêtre. En en effet, seule la mort accidentelle de son frère le fit accéder au trône.

Le livre raconte la vie de couple royal, si mal assorti : elle, une femme libre, orgueilleuse, impétueuse, rêveuse et lui un homme austère, introverti, écrasé sous ses responsabilités, déchiré entre Dieu et le monde, entre le Pape et la France.

Le récit est construit comme une partition à deux mains où chacun des protagonistes raconte à sa manière les difficultés de ce couple improbable, qui n’a connu ni bonheur, ni quiétude, ni sérénité !

Aliénor aime la poésie, les troubadours, les chevauchées et n’a aucune sentiment pour son mari ! Louis VII – dit Le Jeune, dit le Taiseux – n’arrive pas à dépasser l’amour fou pour son épouse et s’empêtre dans des vaines querelles avec l’Eglise et avec ses vassaux.

N’ayant pas pas pu donner d’héritier mâle à son royal mari, n’ayant pas pas pu l’aider à réussir sa croisade qui se traduisit par un véritable désastre, n’ayant pas pu vaincre les conspirations qui se dressèrent contre elle, Aliénor d’Aquitaine a fini par être répudiée.

Le livre s’achève sur cette séparation douloureuse, mais salvatrice.

P.S. La reine Aliénor connaîtra une autre vie, que l’auteure n’aborde pas, en devenant reine d’Angleterre auprès de Henri Plantagenêt. Je suis curieux de livre un ouvrage qui traiterait de ce sujet .

URGENT : INSCRIVONS-NOUS SUR LES LISTES ELECTORALES !

July 10, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Actualité nationale, Politique intérieure

Les quelques semaines qui viennent doivent nous servir à nous mettre en règle avec les listes électorales, en vue des élections législatives du 7 Octobre 2016.

listes1-794x481
Si nous ne voulons pas nous faire avoir encore une fois, il faut que nous soyons prêts : ne laissons pas ceux qui n’ont à apporter au Maroc envahir les urnes et faire croire qu’ils sont majoritaires dans ce pays!

Pour cela, les premières démarches consistent à :

1/ nous assurer de la présence de notre noms sur les listes électorales, si nous sommes déjà inscrits.

2/ soit de procéder au changement administratif nécessaire au cas où, déjà inscrits sur une liste, nous aurions changé de domicile.

3/ soit enfin nous inscrire si nous ne le sommes pas déjà : tous les marocain/es de plus de 18 ans révolus ont le droit de voter mais ils doivent pour l’exercer s’inscrire sur les listes électorales.

Une fois inscrits, nous pourrons voter : cela est une autre étape! Mais l’inscription seule permettra d’y participer !

Alors inscrivons-nous, donnons-nous le droit de voter! Ensuite, le 7 octobre 2016 nous serons à même de choisir une nouvelle majorité, de renvoyer à leurs mensonges et à leurs démagogie ceux qui depuis 5 ans remuent de l’air chaud pour faire croire qu’ils sont là pour sauver le pays!

Il ne faut pas rater encore une fois le coche : étant donné la conjoncture mondiale, l’histoire ne nous le pardonnera pas !

Pour entreprendre les démarches nécessaires, consultez les sites

https://www.listeselectorales.ma/ (en arabe)

ou

https://www.listeselectorales.ma/fr/ (en français)

Alors, prenons nos responsabilités et commençons dès aujourd’hui le combat pour des élections législatives enfin libres, transparentes et surtout utiles pour le pays !

UN MOMENT DE FIERTÉ D’ÊTRE MAROCAIN !

July 09, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Actualité nationale

Quand je vois que quelque chose de bien a été réalisé dans mon pays, je me peux m’empêcher d’exprimer ma fierté d’être marocain !

Bien sûr tant de réalisations restent encore à concrétiser! Mais chaque fois qu’une pierre est apportée à l’édifice “Maroc”, il faut le dire, en être content et demander que cela continue!

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aller découvrir le PONT A HAUBANS érigé sur la nouvelle autoroute de contournement de Rabat-Salé!

En plus de l’utilité évidente de cette nouvelle voie que les automobilistes, surtout les professionnels, attendaient depuis des années, ce pont est en soi une véritable merveille .

Cet ouvrage d’art est en fait une véritable oeuvre d’art qui nous donne envie de proclamer haut et fort notre fierté d’être marocains.

Voilà quelques photos prises à partir de mon véhicule :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

AID FITR …..mes vœux…..des vœux pieux ..

July 05, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues

Je n’ose plus rien souhaiter …L’actualité me rappelle chaque jour que le monde est devenu fou!

aid