citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda
Subscribe

Un ramadan bien triste s’achève …..

July 28, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coup de blues, général

Le mois sacré du Ramadan vient de nous quitter ou venons-nous de le quitter?

Toujours est-il que ce mois  laissera dans la mémoire des musulmans des traces douloureuses de notre impuissance et de notre incapacité à réagir.

Malgré les fausses apparences….Malgré les longues soirées de prières….Malgré les déclarations….Malgré les manifestations…

Ce ramadan aura été celui du massacre renouvelé des habitants de Gaza! Plus d’un millier d’innocents et d’innocentes immolés sur l’autel de la folie des hommes….De la stupidité des politiciens de tous bords!

Ce ramadan aura été celui de l’apparition à Moussoul d’un fou qui se prétend calife…..Et qui ordonne que l’on massacre de ses compatriotes pour la simple raison qu’ils ne prient pas le même dieu de la même manière que lui et que ses acolytes!

Ce ramadan sera celui où les ambitions personnelles et les passions tribales auront mis à feu et à sang une Libye déjà exsangue du fait des interventions extérieures au nom d’une prétendue défense de la démocratie et d’une supposée lutte contre la dictature.

Ce ramadan sera celui où la Syrie, hier fleuron du Moyen Orient et protagoniste incontournable de tous les problèmes de la région, se voit réduite en cendres et décombres qui recouvrent civils innocents, militaires loyaux, rebelles enthousiastes et surtout  combattants n’ayant ni foi ni loi sinon de semer la terreur et la désolation au nom disent-il d’un dieu qui ne leur a rien demandé.

Ce ramadan sera celui où la Tunisie aura connu à nouveau la brûlure du terrorisme dans la chair de ses forces de l’ordre!

Ce ramadan sera celui où l’Égypte, s’étant  à peine réconciliée avec l’armée qui l’a asservie pendant des décennies, a vu encore une fois des bombes exploser et des militaires mourir.

Ce ramadan sera celui où le groupe Boko Harem aura continué sa sinistre mission de fomenter troubles, attentats, rapts dans le Nigéria  pour établir, prétend-il, la charia, revue et corrigée à sa manière.

Comment dans ces conditions avoir le cœur à espérer ou l’envie de souhaiter quoique soit à qui que soit!

Pourtant, il faut bien que la raison l’emporte et l’homme et la femme musulmane  retrouvent retrouvent la place qui est la leur dans un monde de paix et de concorde.

Pleurer en riant de l’Afrique?

July 27, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de coeur, Humour, livres

J’ai toujours eu une sympathie appuyée pour les auteurs subsahariens, car contrairement à nos compatriotes ils savent parler de leurs pays respectifs, avec une grande tendresse, tout en dénonçant les pires exactions qu’ils relèvent, tout en défiant les pires risques qu’ils courent!

Ils n’hésitent pas à faire usage d’une certaine autodérision, qui manque à nos écrivains à nous!

Ainsi  en est-il du congolais  Henri LOPES et de son roman “LE PLEURER-RIRE”, sorti chez les éditions PRÉSENCE AFRICAINE en avril 2003.

le-pleurer-rire

Dans ce roman que, en d’autres circonstances on aurait pu qualifier de “picaresque” – c’est à dire littéralement “dont le héros traverse toute une série d’aventures qui sont pour lui l’occasion de contester l’ordre social établi“, l’auteur nous décrit de l’intérieur le quotidien de la vie d’un chef d’état africain, en fait un petit militaire inculte arrivé au pouvoir à la faveur d’un coup d’état.

Ce genre de situation est courant l’ensemble des nos pays africains et les conséquences sont les mêmes, partout, sous tous les cieux africains, dans toutes les capitales qu’elles soient perdues au fin fond de la brousse ou dans une grande métropole!

Les scènes décrites par le personnage principal du roman,  maitre d’hôtel chargé de veiller au petit confort personnel du”maréchal, président de la république, chef de l’état, président du conseil des ministres, président du Conseil National de la Résurrection nationale, père recréateur du pays, titulaire de plusieurs portefeuilles ministériels à citer dans l’ordre hiérarchique” sont d’une vérité hallucinante.

Elles aurait pu être vécues par n’importe quel potentat repu, ayant régné sur les terres africaines et s’étant pris, le temps de leur installation au sommet de leur pays, pour un “véritable chef d’état”!

Que ce soit les activités officielles, commentées  dans ce style si particulier propre aux journalistes tout aussi officiels comme en connaissent la plupart de nos pays, que ce soit les audiences accordées aux ambassadeurs des pays “amis et le lot des insinuations, des fausses promesses et des menaces déguisées qui s’y échangent, que ce soit les interventions personnelles de tel ou telle proche du Chef Suprême, rien n’échappe à l’œil de cet observateur privilégié.

Les scènes de la tentative de coup d’état avorté et de la situation ubuesque qui l’a suivi ont dû être vécues dans maintes et maintes capitales africaines et pas que subsahariennes.

Le roman de Henri LOPES présente, en plus de cet aspect descriptif, un vrai travail littéraire ; sa construction polyphonique est l’occasion pour l’auteur de nous faire savourer plusieurs registres de langues, passant au gré des personnages ou des intervenants du langage châtié et recherché à un autre plus rude, plus direct, sinon plus trivial quand ce sont les militaires qui parlent, ou encore à un troisième plus fleuri, plus imagé quand les gens du “pays” s’expriment.

Roman à lire absolument, parce qu’en le refermant on ne ressentir qu’une grande tristesse pour notre Afrique, mais jamais de l’aigreur ou de la pitié!

Henri LOPES, contrairement à beaucoup d’écrivains se disant engagés. nous fait rire et pleurer sur l’Afrique et ce faisant, il nous ouvre les yeux sur nos tares!

 

 

 

Un livre pour passer le temps….et un peu l’ennui aussi!

July 24, 2014 By: Citoyen Hmida Category: livres

Prévoyant que  je serai bloqué pendant plusieurs heures au Centre Technique pour la visite technique de la voiture, j’ai pris mes précautions et me suis muni de lecture.

Il me fallait de lecture facile, agréable et éventuellement intéressante. Bref, un livre qui meublerait ma matinée.

Pour rester dans l’ambiance qui prévaut avec les événements de Gaza, j’ai jeté mon dévolu sur ” LA TENTATION DU RABBIN FIX  ” de Jacquot GRUNEWADD publié en 2005 chez les éditions Albin Michel – Collection Carré Jaune.

rabbin fix

Évacuons tout de suite le cas de l’auteur : Jacquot Grunewald, qui est un  rabbin français, s’est lancé dans l’écriture en général puis dans la littérature policière en la noyant dans une ambiance “talmudique” qu’il maitrise parfaitement.  C’est assez rare et mérite d’être précisé.

Pour ce qu’il est du roman, à part l’originalité du héros – c’est en ce qui me concerne la première fois où je tombe sur une enquête policière menée par un rabbin – on peut émettre beaucoup doutes sur les qualités littéraires de ce travail.

En effet, derrière un magma de références talmudiques qui ne semblent pas d’une utilité spéciale, l’énigme bien engagée finit en fait en queue de poisson, sans que l’on comprenne trop comment.

Pourtant, ce livre présente finalement un certain nombre de points intéressants!

La description de la communauté juive française y est bien menée, en mettant en exergue d’une part une part de “communautarisme” assumé et d’autre part une intégration sociale quasi parfaite.

Les liens entre cette communauté installée en France et Israël transparaissent comme parfaitement normaux.

L’intrigue montre l’imbrication intime entre les différents “services” français et israéliens, ainsi que l’extrême prudence avec laquelle les  français abordent les problèmes dès lors qu’Israël est en cause.

Enfin, la lecture de ce roman – qui n’est qu’ un petit roman  et qu’il faut prendre comme tel – nous rappelle que la formule de Charles De Gaulle “l’orient compliqué” est toujours d’actualité.

 

 

 

 

 

 

GAZA : les marocain(e)s dans la rue

July 20, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de coeur, étranger, politique intérieure, société

OLYMPUS DIGITAL CAMERAcliquer pour agrandir

Ce dimanche, les marocaines et les marocains ont montré leur soutien indéfectible au peuple palestinien et leur colère face l’agression criminelle de l’armée israélienne contre la population de Gaza!

Peu importe qui a appelé à cette marche : elle fut un succès populaire indéniable.

Donner un chiffre m’est impossible, mais je peux affirmer que la tête de la marche  était devant le Parlement sur le boulevard Mohamed V alors que le dernier manifestant se trouvait encore devant les services des Fiances sur l’avenue Hassan II.

Qu’ai-je retenu de cette marche?

En plus de l’unanimité des marocain(e)s contre l’action criminelle de Tsahal – les marcheurs venaient de plusieurs villes, ils représentaient tous les courants politiques et toutes les couches sociales – l’intensité de la colère polaire était palpable.

Cette unanimité et cette colère ne peuvent pas être dictées par les organisateurs, quelque soit la tendance de ces organisateurs!

Bien sûr il y a eu des slogans, parfois démagogiques (le classique  Bi Rou7 Bi Dam Nafdika Ya Gaza), parfois malvenus parce que injustifiés (une énigmatique allusion à un sixième traitre à la cause palestinienne), souvent religieux mais vides de sens (Jaïch Mo7amed Sa Ya3oud), mais le plus souvent lourds de colère et d’indignation!

Autre remarque que je me dois de faire : la parfaite organisation de cette marche. Aucun débordement, aucun incident, aucun mouvement de foule incontrôlé et aussi une présence policière parfaitement discrète. Ce fut, comme la plupart des marches populaires de ce genre, un modèle d’organisation dont certains donneurs de leçons étrangers devraient s’inspirer.

Cette marche a été pour l’occasion de voir comment travaillent certains journalistes étrangers, en l’occurrence un  espagnol : devant mon étonnement de le voir évoluer sans appareil photo, il m’a fièrement déclaré ne pas besoin d’appareil photo et que, pour sa rédaction, sa parole suffisait. J’ai compris pourquoi les médias espagnols avaient une vue biaisée de notre pays et de ce qui s’y passe.

Cette marche, comme celle qui se sont déroulées à travers le monde, aura-t-elle un impact sur la situation à Gaza?

J’en doute  à double titre.

Les dirigeants israéliens n’ont jamais tenu compte ni des instances internationale ni encore moins de l’opinion publique internationale.

Les dirigeants du Hamas -  jouant sur le sentiment national – ne voudront jamais céder le fonds de commerce qui leur permet d’exister.

En attendant, les gazaouis paient le prix de la folie des hommes et le monde manifeste son indignation!

 

 

GAZA….ENCORE….TOUJOURS…JUSQU’A QUAND ?

July 17, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de gueule, étranger

Dans mes derniers billets, j’ai essayé de faire comme si….. De donner le change…… De parler d’autre chose que de ce qui me taraude, qui me trouble, de ce qui me révolte aussi!

Bien sûr, il s’agit de GAZA!

En fait pour moi, il s’agit des gazaouis, hommes, femmes, enfants, vieux et vieilles, jeunes, adolescents, qui depuis des semaines, des mois, des années vivent dans une prison à ciel ouvert!

Cette population, maudite des dieux et des hommes, n’a pas attendu la folie meurtrière des gouvernants actuels d’Israël ni l’entêtement idéologique des dirigeants du Hamas pour souffrir : les guerres, l’occupation, les dévastations, les gazaouis les ont connus depuis toujours!

Mais jamais avec la sauvagerie actuelle!

Jamais avec l’aveuglement actuel!

Jamais avec la folle ambition d’une bande de dirigeants israéliens – que tous les états du monde qualifient pourtant  de “démocrates”  – de détruire totalement un million et demi d’être humains entassés dans des conditions de vie abominables! Cela devrait quand même rappeler aux dirigeants de l’état hébreu quelques souvenirs……qui ont abouti à la création de leur propre état!

Jamais avec l’incroyable projet d’une bande d’illuminés se croyant agir au nom de Dieu pour défendre on ne sait finalement quoi exactement!

Gaza…..Plutôt les Gazaouis sont encore une fois jetés en pâture à la folle vindicte d’un Benjamin Natenyahou dont on peut douter de l’équilibre mental : cet homme est assurément fou et le pouvoir le rend encore plus fou.

Gaza….Plutôt les milliers de gazaouis sont encore une fois jetés en pâture à la folle ambition d’un parti de diriger un jour la Palestine, cette Palestine qui après 60 ans de gestation n’a pas encore vu le jour : pourtant Hamas n’a qu’un rêve, celle de devenir maitre de la Palestine! Même si en fait, Hamas se sait manipulé par plus fort que lui!

Ce qui se passe dans cette région du monde et notamment à Gaza dépasse l’entendement normal !

Des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers de personnes prises en otages, entre mer et frontières infranchissables sinon au gré d’une bande de militaires à moitié fous dirigés par un premier ministre complètement fou, dirigés par une bande d’illuminés pour lesquels la vie de leurs congénères n’a aucune espèce d’importance tant qu’elle sert de sacrifice sur l’autel de leur improbable cause!

Dire cela relève du blasphème pour beaucoup, qu’ils soient de bord ou de de l’autre.

Cette situation je l’ai dénoncée ici même!

Déjà après la criminelle opération “Plomb durci”, je m’étais insurgé contre les fanfaronnades du mouvement Hamas qui avait crié victoire, malgré les 1.300 victimes ghazaouies passées par pertes et profits.

Déjà à l’époque, je ne voulais pas avoir la haine pour ceux qui de près où de loin étaient impliqués, quelque soit leur bord, dans la mort de 1.300 civils innocents.

Déjà en janvier 2009, j’écrivais “une lettre ouverte de sous décombres de Gaza“  qui aurait pu être signée n’importe civil gazaoui non militant du Hamas!

Depuis cette funeste opération “Plomb durci”, rien n’a changé : ni la folie meurtrière des dirigeants israéliens, ni l’intransigeance suicidaire des dirigeants du Hamas, ni la léthargie coupable et criminelle de la communauté internationale, ni les gesticulations ridicules des dirigeants arabes, ni la colère des peuples à travers le monde!

Alors, que faire?

Les occidentaux sont encore stigmatisés par leur culpabilité directe dans les pogroms russes et dans crimes nazis : ils ne peuvent lever le petit doigt contre leurs victimes d’hier.

Les états arabes sont incapables de voir où est le propre bien : des pays qui se s’épuisent à fomenter leur propre destruction peuvent-ils être d’une quelconque aide à une poignée de palestiniens en plein désespoir?

Les peuples arabes n’ont depuis 1948 que leurs yeux pour pleurer et parfois la rue pour manifester leur colère et leur impuissante indignation.

Les intellectuels arabes encore une fois montrent leur limites, comme Tarik Ramadan qui perd son temps, son énergie et son crédit à ferrailler comme un adolescent sur FaceBook avec un rappeur français, quelconque et sans envergure, ou encore Tahar Benjelloun qui dans une chronique explique que le “meurtre des trois jeunes israéliens était un malheur et une erreur”, sans se donner la peine d’approfondir les tenants et aboutissants de ces faits et finit par reconnaitre que son papier “ne servira à rien”!

La Chine ? La Russie? Les autres grands pays du monde dont on avait espéré qu’ils créeraient un monde plus juste, plus humain, ces  pays comme le Brésil ou l’Inde? La Palestine, Gaza et Israël ne les intéressent pas pour dire les choses crument!

Les instances internationales? Depuis qu’elle a créé le monstre israélien en 1948, l’ONU a été incapable de contrôler, de lui faire respecter la moindre de ses résolutions, d’imposer la plus légère sanction. Bien sûr Israël se prévaut du parapluie américain qui prend la forme de véto. Même sans ce parapluie, Israël n’a jamais tenu aucun compte des gesticulations onusiennes.

Les médias? Peu leur chaud ceux qui meurt, qui sont bombardés, gazés ou simplement sacrifiés! Seul compte, le scoop  immédiat qui chassera le scoop précédent : pas la peine de vérifier, il faut vendre! Et Israël a toujours su se vendre, surtout à un occident déjà acquis parce que coupable historiquement.

Alors, encore une fois, que faire? Rien, malheureusement sinon laisser l’histoire se faire.

 

 

 

 

 

 

 

Nos politiciens n’osent pas twitter….

July 14, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de griffes, politique intérieure, presse, audiovisuel, NTC

Quand on remarque les smartphones dont sont munis nos hommes et femmes  politiques, on se dit qu’en plus de la fonction purement “téléphonique” de ces gadgets, ces petits bijoux de technologie doivent leur permettre de rester en contact permanent avec d’une part leur base électorale, leurs ouailles, d’autre part  avec les médias et enfin avec le monde dans sa généralité.

Ces instruments offrent tellement de possibilités d’accès aux différents réseaux  pour leur lancer des ponts et faciliter leur visibilité dans le champ politique et  se rapprocher de la population.

On les imagine en train de pianoter sur leur appareils ultra-sophistiqués  et forcément ultra-chers, pour envoyer des messages, des SMS et surtout des TWITTS…

Le twitt étant le réseau social qui permet le plus de réactivité est très utilisé par les politiciens du monde entier, parfois de façon très intelligente pour lancer telle ou telle information de l’endroit même où l’événement ou la décision sont intervenus, d’autres fois de manière plus compulsive comme le fait l’inénarrable Nadine Morano.

Même le président américain a un compte twitter suivi par plus de 44 millions de personnes.

Qu’en est-il de nos hommes et femmes politiques?

Il faut bien constater qu’ils ne sont pas du tout intéressés par ce très sympathique  réseau social.

Une rapide incursion nous permet de relever le nom des quelques rares hommes ou femmes politiques qui fraient avec twitter : le compte est vite réalisé! J’ai dû assurément en rater ou en oublier quelques uns, mais je vous livre là ceux que j’ai pu repérer.

Tout d’abord, il faut reconnaitre que les ministres PJDistes sont les plus présents, même si leur influence est pour ainsi dire  nulle  sur ce réseau : @LahbibCHOUBANI,  @RABBAHAZIZ, @BOULIFNajib,   @mustapha_khalfi et bien entendu @Benjirane_A

Mais ce réseau semble vraiment ne pas intéresser outre mesure le parti de la lanterne, car même ses responsables  sectoriels le boudent.

Ainsi @elmourabet – pourtant chargé  de la commission MRE au sein du PJD et président de “Réseau Maroc Développement” n’est intervenu que moins de 400 fois depuis 2009.

Le cas de @AïchaElabbassy, qui se définit sur son profil twitter comme “coordinatrice de communication, PJD” est encore plus symptomatique avec 6 messages en plus de 2 ans.

La même observation peut être retenue à propos de @saïdkhaïroun, président de la commission des finances du parlement.

ministre des Affaires Etrangères  @Elotmanisaad avec plus de 3.400 messages à ce jour, plus de 600 photos ou vidéos mises en lignes et le nombre honorable  de 5.600 abonnés.

Face à ce groupe de PJDistes, habitués par ailleurs à intervenir sur Facebook, on peut trouver quelques personnalités politiques qui s’aventurent sur twitter.

Quelques “harakistes” se signalent  à l’instar du ministre du tourisme @Lahcenhadad, qui enregistre déjà plus de 15.000 messages et 6.000 abonnés depuis 2010, donc bien avant sa nomination comme ministre.

Un autre ministre haraki balbutie très timidement sur twtitter : il s’agit de notre sémillant ministre de la jeunesse @OUZZINEMOHAMED

Par contre, la députée Loubna AMHAIR est très présente et très réactive sur son compte  @harakya et c’est à son honneur.

On note aussi la présence de quelques personnalités de gauche : @MhammmedGrine du PPS est un twitto actif avec bientôt 5.000 messages ,

D’autres comme @Tkabbage, le maire d’Agadir,  @Elyazghi_ali, le fils de son papa ou le jeune député @hassantariq74 ont ait de très rapides et très infructueuses tentatives pour s’éclipser définitement.

Malheureusement, on a observé que @Ahmed_R_Chami, qui fut un temps une vraie locomotive sur twitter s’est retiré depuis plus d’une année.

J’aurais pensé que les leaders du PAM qui se targuent de modernité auraient investi ce réseau social moderne, convivial et réactif : or on ne trouve qu’une vingtaine  messages sans intérêt chez @ElomariIlays , une poignée chez la chef du groupe Milouda  Hazeb h_hazeb , une cinquante chez la député Fadida Layadi @flayadi

Par contre @KhadijaRouissi est plus entreprenante, reflexe d’ancienne militante droit-de-lhommiste peut-être?

A noter que la pamiste @rsouhila – pourtant spécialiste des médias et patronne de presse - protège jalousement ses 183 twitts qu’elle a mis en ligne depuis 2009.

Les jeunes du parti du tracteur semblent être chargés de mener la bataille sur twitter et ils y mettent toute énergie, parfois avec beaucoup de candeur enthousiaste comme @omaralaoui et parfois avec une certaine énergie à l’instar de @mehdibensaid

Un ministre affilié – si je ne m’abuse au RNI ou du moins en porte-t-il les couleurs pour l’occasion – est arrivé à drainer plus 16.800 abonnés avec l’émission de seulement quatre petites centaines de messages : il s’agit de @MyHafidElamy , ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique et ci-devant patron des patrons marocains! Ceci explique cela!

 

P.S. : j’ai tenu à faire cette liste maintenant, parce que je suis certain que plus les échéances électorales municipales et régionales approcheront plus nos hommes et femmes politiques – de tous bords – se souviendront de notre existence et nous verrons proliférer des comptes twitter destinés à nous amadouer!

 

 

  • Quote Rotator

    Agir en primitif, prévoir en stratège.




    René CHAR
    La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité.


    Albert Camus
    'A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire'



    Pierre Corneille
    « Si l’on est d’une tolérance absolue, même envers les intolérants, et qu’on ne défende pas la société tolérante contre leurs assauts, les tolérants seront anéantis, et avec eux la tolérance. »
    Karl POPPER
    'Penser, c'est dire non.'
    Alain
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    July 2014
    M T W T F S S
    « Jun    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Catégories

  • Au hasard des mes posts

  • Mes archives

  • Twittez-moi