Quelques citations

Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
Georges Orwell
« Si l’on est d’une tolérance absolue, même envers les intolérants, et qu’on ne défende pas la société tolérante contre leurs assauts, les tolérants seront anéantis, et avec eux la tolérance. »
Karl POPPER
'Penser, c'est dire non.'
Alain
Combien de crimes ont été commis simplement parce que leur auteur ne pouvait supporter d'avoir tort.


Albert Camus
'Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent.'

Voltaire

Calendrier

September 2015
M T W T F S S
« Aug    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Mes archives

DES INTELLECTUELS MAROCAINS QUI NE DISENT PAS FORCEMENT “JE SUIS CHARLIE” !

Après les dramatiques événements qui ont ensanglanté les journées du 7 au 9 janvier 2015, avec le massacre dans la rédaction de CHARLIE HEBDO et la tuerie perpétrée dans le Hyper Marché Cacher, la France a réagi de manière unanime en défilant sous la bannière “JE SUIS CHARLIE” !

La réaction des français était normale et honorable : répondre à la barbarie par le calme et la dignité est le signe que la France reste un grand pays et les français un grand peuple!

Cette barbarie est condamnable, il n’y a aucun doute là-dessus ! Elle doit l’être par tous et par toutes, sans équivoque, sans retenue parce que personne n’a le droit de tuer personne et que rien ne justifie le droit de vie ou de mort sur son semblable!

Pour ma part, je n’ai pas hésité un moment, dans cet espace, pour exprimer mon horreur face au massacre des journalistes de CHARLIE HEBDO et ma condamnation la plus claire des auteurs.

Après est venu le temps de la réflexion sur les causes qui ont poussé les fanatiques à devenir des barbares meurtriers!

Ces causes ne les excusent nullement mais elles existent !

Et c’est là que commence le dilemme pour beaucoup d’entre nous et bien sûr pour les intellectuels, ceux dont la vocation est de réfléchir et d’exprimer la voix de la raison en montrant les voies de la sagesse!

La France à l’unisson déclare “JE SUIS CHARLIE” ! Faut-il pour autant que tout le monde se range sous ce slogan “JE SUIS CHARLIE”!

Abdelkader RETNANI, des éditions LA CROISÉE DES CHEMINS a estimé que les intellectuels marocains se devaient de prendre position face à cette injonction, à cette “sommation” qui justifie le titre de l’ouvrage collectif qu’il réussit à publier dès avril 2015 sous le titre “CE QUI NOUS SOMME – Réflexions marocaines après les événements des 7 au 11 janvier 2015 à Paris“.

livre

Une trentaine d’intellectuels marocains se sont donc relayés dans cet ouvrage pour nous expliquer CE QUI NOUS SOMME, en quelques pages, chacun à sa façon, chacun selon sa sensibilité, chacun selon sa situation personnelle, chacun selon ses convictions intimes, chacun selon sa conception et sa perception des notion de liberté, de croyance, d’altérité, de vivre ensemble !

En fait, chacun a cru nécessaire et utile de partager avec nous sa difficulté de concilier une double évidence : condamner explicitement des crimes barbares et émettre des réserves légitimes quant à l’usage de la liberté d’expression!

Caricaturer ne mérite la peine de mort, sauf chez les fous furieux!

Caricaturer le Prophète n’est pas forcément l’insulter, mais cela peut choquer, froisser, toucher!

CE QUI NOUS SOMME peut se résumer à ce double constat qui demande explication! On peut y répondre simplement mais on peut aussi y répondre en jouant avec les mots, les idées, les concepts!

Bien sûr, la trentaine de signatures qui ont participé à ce livre ont choisi la manière “intellectuelle” et à la fin de la lecture de leurs contributions, la réponse reste posée! Mais cela participe du rôle de l’intellectuel dans la société, c’est à dire poser le débat, l’élargir et ne pas apporter de réponse définitive!

Les signataires de différentes contributions ont dû apporter leur témoignage ou leur réflexion, pratiquement à chaud, alors que l’odeur de la poudre et du sang flottait encore au dessus des millions de manifestants qui se sont dressés comme une seule personne en scandant : “JE SUIS CHARLIE” !

Nos intellectuels, dont certains vivent en France ou bien ont des attaches profondes avec ce pays et son peuple, ne pouvaient s’exonérer de prendre position face à cette “sommation”, cette injonction, cette obligation d’être Charlie, sous peine de se voir exclu du monde prétendument civilisé!

Faut-il donc être absolument CHARLIE ! Je ne crois pas, comme certains des contributeurs à cet ouvrage !

Les barbares et les fanatiques, quelque soit leur bord, ne représentent qu’eux mêmes et j’estime qu’il n’est pas normal de faire endosser à toute une communauté les dérives et les crimes commis par quelques fous!

La barbarie est à condamner sans état d’âme et les convictions personnelles sont à assumer avec autant de conviction !

Personne n’a à nous sommer quoi que soit : exiger de nous d’être CHARLIE est en soi une forme de violence !

Cet ouvrage collectif a le mérite de présente ces vérités en termes choisis mais sans fioriture.

Sa lecture sera surement d’une grande utilité pour les lecteurs français de France : elle leur permettra, s’ils se donnent la peine de la mener à terme, d’éviter les amalgames et trouver CE QUI LES SOMME : un peu moins d’égocentrisme et un peu plus de tolérance !

JOURNALISTES et ÉCRIVAINS, mais aussi MYSTIFICATEURS et éventuellement MAITRES CHANTEURS ( 1 / 2 )

Eric LAURENT et Catherine GRACIET ont défrayé la chronique médiatique et judiciaire ces derniers jours et ils continuent, chacun à sa manière, à essayer de noyer dans le flou l’affaire dont ils sont les tristes protagonistes !

Je ne vais pas revenir sur les faits que tout le monde connait mais sur quelques aspects de la personnalité et l’œuvre de ces deux plumitifs-mercenaires !

J’écacuerai dans un premier billet le cas de Catherine GRACIET !

Elle serait “journaliste” nous dit-on ! Dans dans média? Dans quel titre ? Dans quelle rédaction ? Dans quelle radio ou télé? Difficile de trouver une référence précise! Mais admettons qu’elle le soit ! Par les temps qui courent, se prétendre journaliste n’est pas si dificile, même dans le pays qui a connu Théphraste RENAUDOT et Hubert BEUVE-MERY!

Elle serait aussi “écrivain” : son nom figure en effet sur la couverture de quatre livres, dont deux co-écrits avec d’autres de ces confrères!

Elle serait “spécialiste du Maghreb” : soit ! Mais cette région du monde ne s’arrête pas au Maroc et à la Tunisie ! L’Algérie en occupe une bien belle partie et ce pays est dirigé depuis des lustres par une clique de généraux, sous couvert d’une démocratie de façade !

Or, Madame GRACIET n’a jamais été “tentée” d’écrire le moindre article et bien le plus petit opus sur ce pays, son régime, son économie, ses dérives, ses ambitions !Pourtant, les occasions ne manquent pas : la dernière réélection de Aziz BOUTEFLIKA, malade, impotent, aphone à un quatrième mandat méritait bien quelques lignes ou quelques pages de la part d’une spécialiste du Maghreb!

Mais, que nenni, rien! Silence radio : Madame Graciet n’a rien à dire ni à écrire sur le sujet!

Pas plus d’intérêt non plus de la part de Madame Graciet pour la Libye de Khaddaffi, qui ne fut pas un modèle de gouvernance ! Ni pour la Libye post-Khaddafi sur laquelle une journaliste spécialiste du Maghreb aurait tant de choses à dire, tant de questions à poser! Elle a attendu que Khaddaffi soit sous terre et que Sarkozy soit sans pouvoir pour sortir une improbable “HISTOIRE SECRÈTE D’UNE TRAHISON”.

N’en tirons aucune conclusion : chacun est libre de ses choix!!! Mais ….Mais…..

Arrêtons-nous un moment sur le livre que Madame Graciet – je parle de Madame Graciet, car pour moi elle n’est qu’une simple dame, ni journaliste ni écrivain – a co-signé (peut-être pas co-écrit avec Noclas BEAU) : QUAND LE MAROC SERA ISLAMISTE !

Sorti en 2006, cet “ouvrage” voyait le royaume du Maroc comme “la Russie de 1916”, avec les conséquences que l’on pourrait prévoir : c’est à dire la chute du régime, la révolution, un Maroc à feu et à sang!

Dix ans après ou presque, les prévisions de ces deux zozos n’ont pas connu le début du commencement d’une éventuelle orientation dans le sens qu’ils espéraient!

Le Maroc a traversé à peu près sereinement la tempête qui a balayé le monde arabe durant le “printemps arabe” : il en a tiré les conclusions qui s’imposaient! La royauté n’a souffert d’aucune contestation, même marginale! Le pays a continué à évoluer à son rythme, malgré la crise économique mondiale !

La place de notre pays en Afrique s’affirme!

A croire que Nicolas BEAU et Madame Graciet avaient simplement tout faux dans leur analyse de la situation du Maroc !

Pour ce qui est du second livre sur notre pays, LE ROI PRÉDATEUR, Madame Graciet et son acolyte ( ou l’inverse, on ne sait pas qui est l’acolyte de qui), il n’est en fait que le copier-coller d’un certain nombre d’articles déjà parus dans la presse marocaine dite “indépendante” dont le financement n’est pas aussi indépendant ni aussi transparent !

Destiné à déstabiliser le souverain marocain et le Maroc, ce titre n’a intéresser personne, ni au Maroc ni à l’étranger!

Un autre livre de Madame Graciet mérite qu’on s’arrête sur sa genèse : LA RÉGENTE DE CARTHAGE.

Un grand quotidien français avait émis l’hypothèse – et il semble pas avoir été démenti par l’intéressée – que l’auteure ait été payée pour écrire ce livre !

Les livres écrits sur commande ne sont pas rares : mais si l’objectif de l’ouvrage de nuire ou de détruite la réputation d’une personne, aussi peu recommandable soit-elle, la commande est sujette à caution et le prête-plume ne peut prétendre à un quelconque respect. Ce n’est plus un “nègre”, il devient mercenaire!

Ce même livre aurait fait l’objet de tractations sans suite avec le clan au pouvoir en Tunisie à l’époque! Qui dit tractation n’est pas loin de magouille ni de chantage !

Madame Graciet semble avoir bien du mal à boucler ses fins de mois et sa passion pour les chevaux semble lui couter très cher, peut-être m^me son honneur de journaliste, pour autant qu’ait jamais été journaliste!

…..A SUIVRE ….(le cas d’Eric Laurent)

LES ELECTIONS DU 4 SEPTEMBRE 2015 ( 13 et à suivre)

…….SUITE

Les jours passent, l’échéance du 4 septembre se profile : encore quelques jours, et les urnes seront là pour accueillir nos voix, nos choix, notre poids!

Pendant ce temps, les partis politiques s’activent : certains comme ils peuvent, timidement, d’autres à grands renforts et avec des moyens parfois impressionnants!

Parfois des méthodes sans foi ni loi sont utilisées même par les plus grands leaders des grands partis : ainsi on a entendu le patron du P.J.D. et accessoirement chef du gouvernement Abdellilah BENKIRANE accusé publiquement un autre parti d’utiliser l’argent de la “poudre” pour financer sa campagne !

Ce même Benkirane, grand tribun devant l’éternel et habitué des rencontres directes avec les militants, s’est fait lui-même huer par des citoyens lors d’un meeting organisé à Taza !

Le P.A.M. a lui aussi connu des remous et même un moment de panique lors d’un de ses meetings organisés à Casablanca : le nouveau venu de la politique marocain Mustapha BAKOURI n’a pas su tenir ses troupes et la situation a dérapé !

ces deux cas montrent que nos partis politiques, malgré les apparences, manquent profondément de sérieux et de discipline!

Par ailleurs, on a assisté à des scènes fort sympathiques, même si elles manquent totalement de sincérité et de vérité profonde : on a bien vu le patron du R.N.I. déguster – devant caméras et journalistes – une figue de barbarie : On a bien vu aussi la candidate R.N.I. aux régionales dans une région du Sud faire la tournée des marchés, dans la pure tradition des élections françaises!

Oui, pourquoi pas après tout !

Ailleurs, des petits groupes de “supporters” – je ne suis pas sûr que ce soit des “militants” – représentant tel ou tel parti déambulent des les grandes artères en scandant sans grande conviction des slogans et en distribuant des prospectus et parfois des gadgets, comme des visières!

On fait la campagne qu’on peut ! Les moyens financiers sont limités et les militants, les vrais, c’est à dire les bénévoles, sont devenus rares par les temps qui courent !

On a assisté, ici et là, à des altercations entre ces groupes de “supporters” , comme ce qui est advenu entre PAMistes et UCistes à l’Océan Rabat : je retiens pour ma part que cela signifie simplement que ce quartier – jadis fief de l’USFP – a été abandonné par les militants de ce parti et il est donc à la merci des qui veut bien le prendre !

Quelques scènes ont égayé cette campagne : Nabila MOUNIB assistant à un concert de Hoba Hoba Spirit ou les bobos de Rabat-Agdal-Ryad faisant leur tournée électorale à bicyclette!

Encore quelques jours donc et nous en aurons fini avec cette mascarade!

Reste à savoir ce qu’il en sortira!

A SUIVRE ……..

LES ELECTIONS DU 4 SEPTEMBRE 2015 ( 12 et à suivre )

SUITE …..

L’échéance du 4 septembre approche !

Les prospectus et autres flyers continuent à s’accumuler dans ma boîte aux lettres : souvent les mêmes, parfois quelques nouveaux!

Mais à part, les photos et les noms, et bien sûr les logos, rien de bien représentatif de l’un ou de l’autre des partis concernés!

Les mêmes mots qui reviennent ici et là : citoyenneté, intérêt général, changement ! Comme si ces concepts venaient d’être inventés en 2015 pour les élections de 2015!

Personnellement, je n’ai jamais pratiqué la politique mais je crois que toute ma vie a été celle d’un citoyen responsable, qui a toujours travaillé pour l’intérêt général et qui n’a jamais refusé le changement quand il été constructif!

Alors, mesdames et messieurs les candidats aux élections du 4 septembre prochain, surtout vous qui briguez les mandats aux conseils régionaux, nous attendons autre chose de vous que des mots creux !

Vous serez investis d’un mandat d’une nouvelle forme, vous aurez des compétences que vous n’avez jamais exercées, vous devrez gérer des budgets dont vous n’avez pas la moindre idée, vous devrez suivre des projets qui feront du Maroc un nouveau pays !

Mais jusqu’à présent vous vous contentez de nous bassinez avec slogans d’un autre temps et des formules éculées auxquelles vous mêmes ne croyez plus!

Je n’ai entendu personne nous expliquer ce que seront les “Agences régionales” qui seront les véritables moteurs pour faire bouger les régions!

Je n’ai entendu personne nous expliquer comment tel ou tel président de région montera ses budgets, les équilibrera, les dépensera, les alimentera par tel ou tel impôt ou taxe régional spécifique – car on arrivera obligatoirement à cette extrémité, il ne faut se faire d’illusions!

Le poste de président de région est important, essentiel : ce ne sera pas le notable habituel, élu par des élus qui ont été eux-même élus ! Le mandat de président de région tient sa substance du suffrage universel, de ma voix, de votre voix, de nos voix !

Les candidats ont encore jusqu’au jeudi 3 septembre à minuit pour nous éclairer et nous convaincre ! Je pense qu’à l’heure où je rédige ces lignes, il en sont encore très loin …..

LES ELECTIONS DU 4 SEPTEMBRE 2015 ( 11 et à suivre )

Nous savions que le P.A.M. – Parti de l’Authenticité et de la Modernité – n’était pas un parti comme les autres !

Depuis sa création ex-nihilo autour d’un conseiller du souverain – à qui beaucoup reprochaient d’être “l’ami du roi” comme cela était une tare impardonnable – ce parti n’a cessé de s’implanter, de s’épanouir, de recruter et aussi d’occuper le centre la vie politique de ce pays, en étant dans l’opposition sans y être, en soutenant les gouvernements sans leur épargner les critiques les plus acerbes!

Le PAM est donc un parti “spécial” : certains l’ont comparé au FDIC, créé en 1963 par feu Reda GUEDIRA, lui aussi conseiller du souverain de l’époque! Ils n’ont rien compris ou ont oublié les faits : le FDIC a participé à une seule élection législative avant de faire long feu et de se dissoudre dans l’indifférence!

Le PAM tient le cap depuis sa création le 8 août 2008 : donc sept ans déjà, avec à la clé les élections législatives de 2011 et les communales de 2009 où il a cartonné!

Les élections des chambres professionnelles qui viennent de se tenir lui ont ouvert un nouveau champ d’influence!

Depuis la démission de Fouad El Himma, les choses ont pris une autre tournure : les hommes forts du P.A.M. sont de grands inconnus de la politique traditionnelle nationale !

Ni Illyas OMARI ni Hakim BEN CHEMACH n’ont jamais été des stars de la politique avant les projecteurs du PAM ne soient braqués sur eux ! Même l’actuel “patron” de ce parti Mustapha BAKKOURY ne peut se prévaloir d’aucune expérience partisane ou politique avant son élection (d’aucuns disent sa désignation) comme Secrétaire Général de cette formation.

Comment donc ce parti, dirigé par des hommes de l’ombre, est-il arrivé à séduire tant de citoyen(ne)s de bonne foi, intègres, certains anciens militants gauchistes ou “droitdelhommistes” connus et reconnus, d’autres plus marqués à droite!

Ce parti a dû aussi séduire des arrivistes, des opportunistes, des pique-assiettes!

Toujours est-il que le P.A.M. n’est pas un parti comme les autres et ne fait pas les choses comme les autres partis !

Je retiendrais de campagne, en ce qui concerne le PAM, trois observations qui m’ont parqué : elles sont anodines mais caractéristiques!

> Le P.A.M. est – sauf erreur ou omission de ma part – le seul parti à utiliser les espaces publicitaires placés par les sociétés de publicté dans les villes! Est-ce légal ? J’aimerai bien avoir la réponse!

> En principe, les listes de tous les partis doivent comprendre le même nombre de candidats, équivalents au nombre de sièges à pouvoir! Dans ma circonscription, le P.I., le P.J.D., l’U.S.F.P. et le M.P.distribué des prospectus comprenant les photos et les noms de 44 candidats, avec une tête de liste ! Sans aucune information personnelle comme la profession : il suffirait donc d’être “pamiste” pour être crédible?

> Ces mêmes partis ont fait connaitre les noms et les photos des six candidates prévues pour le quota de femmes aux conseils communaux. Le P.A.M. semble, à ce jour, avoir négligé cette information.

La campagne n’est pas encore terminée et le P.A.M. saura certainement rectifié le tir!

A suivre ………

LES ELECTIONS DU 4 SEPTEMBRE 2015 ( 10 et à suivre )

………SUITE

Hier, j’ai eu un contact réel, direct et personnel avec la campagne électorale 2015!

J’ai découvert, dans mon quartier et de manière toute à fait fortuite, un local qui sert de “permanence électorale” au Parti de l’Istiqlal.

Je me suis arrêté pour lire les affiches et autres prospectus et flayers collés sur les larges vitres de ce local ! Rien de nouveau, en fait : le même scénario toujours, les photos d’une jeune dame, parlementaire parai-il qui est la tête de liste du P.I. suivie des membres de sa liste.

Avec derrière, sur une double page, le programme électoral ! Là non plus, rien de bien nouveau, les mêmes phrases creuses et redondantes sous le slogan : “امنحوا تقتكم و صوتكم للتغيير الحقيقي”

Et c’est là, qu’un jeune homme, fort sympathique au demeurant, se présente à nous – j’étais avec Citoyenne Himette – comme étant un militant de l’Istiqlal et nous invité à entrer dans le local. Un beau local bien aménagé pour recevoir du monde, avec des sièges confortables, des tables avec prospectus et flayers.

Honnêtement, cette rencontre avec cet étudiant doctorant en mathématique, fils du peuple ( ولد الشعب ) comme il le prétend et comme il en a vraiment l’air m’a un peu réconcilié avec la politique telle que je la conçois!

Faire de la politique ne consiste pas à s’installer devant son PC, à ouvrir un compte Face Book ou un compte Twetter et balancer des photos ou quelques mots sur la toile à destination de quelques dizaines de prétendus “amis” ou “followers” !

La politique c’est exactement ce qu’a fait ce jeune homme avec nous : il nous a abordés, nous a parlé, a essayé de défendre sa tête de liste, de montrer ce qu’elle voulait faire, avec un certain talent et surtout une conviction assez surprenante!

Je l’ai taquiné sur Hamid Chabat et ses saillies et il a su esquiver la discussion à ce sujet ! On sent déjà la graine d’un futur homme politique.

En lui rappelant que notre circonscription n’a jamais été à majorité istiqlalienne, il m’a dit que, justement, il était temps que cela change et au fond, il n’a pas tort, même si le changement a peu de chance de venir de son parti!

Il nous a invités à revenir quand sa tête de liste sera présente : elle répondrait, parait-il, à toutes nos questions.

Quand nous avons abordé le problème des élections régionales et de la torpeur de la campagne à ce sujet, il a tenté de sauver la mise en nous expliquant que cela commencera dans les jours qui viennent ! Soit !

Bref, ce jeune homme, placé pratiquement en queue de liste donc sans aucune chance d’être élu, m’a épaté par son énergie et surtout par la sincérité de ses propos !

Si ce jeune était tête de liste, je crois que j’aurais voté pour lui sans état d’âme, tout istiqlalien qu’il est!

…….A SUIVRE.