citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

BRITAIN EXIT AND EXIT CAMERON !

June 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Etranger

David CAMERON, le sémillant Premier Ministre britannique, qui il y a trois mois obtenait de l’Union Européenne tout ce qu’il voulait et ce que voulait son pays, a décidé de jouer au plus fin en poussant encore plus loin le bouchon de sa victoire et il s’est lamentablement planté.

Pour de minables raisons de politique intérieure nationale et peut-être même de politique politicienne interne au sein de son parti, David CAMERON a brandi l’armé fatale du BREXIT, menaçant l’Union Européenne de voir la Grande-Bretagne quitter la famille européenne.

Sûr de son fait, bercé d’illusions par des sondages favorables au REMAIN ou au IN – c’est à dire au maintien de l’U.E., David CAMERONE a joué les fiers-à-bras jusqu’à la dernière minute. Pour lui, les anglais allaient lui manger dans la main, lors des prochaines élections et peut-être celles d’après! N’est-il pas le héros qui a fait plier l’Europe et obtenu d’elle que la Grande-Bretagne reste dans l’Union Européenne sans y être totalement, avec un pied dedans et un pied dehors, avec les avantages sans les inconvénients!

Bref, il a placé son pays dans une situation idéale et était sûr que le peuple anglais lui en saurait gré et le récompenserait par un vote massif, clair, net et définitif qui viendrait comme apposer un sceau sur cette situation certes bancale mais finalement acceptée par tous.

Par tous?

Ce n’est pas sûr! Et dans le pays qui se targue d’avoir vu naître la démocratie, c’est à dire le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, le Premier Ministre David Cameron a oublié justement un paramètre essentiel : la parole du peuple, la voix du peuple, la vox populi!

Près de 52% des votants – avec une participation exceptionnellement élevée dépassant les 72 % – le peuple anglais a fait la nique à son Premier Ministre : il faut relever que 263 circonscriptions ont olpté pour le BRIXIT seulement 119 pour le maintien.

Et comme en démocratie la voix du peuplel’emporte, avid CAMERON hier héros promis au plus bel avenir va devoir démissionner et céder sa place!

Il restera dans l’histoire comme celui qui a provoqué peut-être la fin du rêve européen imaginé au milieu du siècle dernier, après la deuxième guerre mondiale. Il faut bien reconnaître que la Grande-Bretagne n’a jamais été très européenne, tout au long de son histoire!

Pays insulaire, elle a été, pays insulaire elle restera! Comme le Japon ! Avec leurs civilisations à part, leurs coutumes à part, leur histoire à part!

D’ailleurs, Rudward KIPLING l’a si bien dit dans son poème THE PUZZLER :

“But the English – ah the English – they are a race a part”!

Par ailleurs, ce BRIXIT risque de provoquer l’éclatement de la Grande-Bretagne, avec une >Ecosse, une Irlande et peut-être un Pays de Galles résolument européens et une Angleterre, orpheline de son passé glorieux et héritière d’un avenir de petite nation.

Pour le moment, on peut toujours tenter de nous imaginer la tête du premier Ministre a fait en découvrant les résultats définitifs de ce référendum qui a fini par lui éxploser à la figure …..Voilà quelques possibilités….Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les proposer!

David Cameron cameron b cameron d cameron f cameron g cammeron c

LECTURES CROISEES : deux femmes parlent du Maroc !

June 18, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres

Deux romans, l’un écrit par une marocaine, pharmacienne de son état, et l’autre par une enseignante allemande installée au Maroc, abordent le même sujet avec forcément deux points de vue différents, deux approches narratives différentes et surement deux visées différentes.

Il s’agit de “ORDONNANCES & CONFIDENCES – Au comptoir de la pharmacienne” publié par Reem LEGHRARI BENMAHREZ chez les éditions LA CROISEE DES CHEMINS en 2014.

ordonnances

L’autre roman est l’oeuvre de Sabine WOLLBRECHT publiée la même année 2014 chez les éditions ZELLIGE sous le titre assez énigmatique de “LE SOMMEIL DES VOLCANS“.

sommeil_volcans_933x1400

A priori deux écrivaines très différentes, animées par des motifs différents, mais qui décrivent la même société, qui en relèvent les mêmes contradictions et qui mettent en évidence les mêmes dangers qui la guettent.

Si Sabine Wollbrecht a choisi le mode romanesque, un monde assez fermé des étrangers installés au Maroc en y ajoutant un zeste de mystère, Reem LEGHRARI BENMEHREZ a opté pour le roman-témoignage en s’inspirant de ce que sa très large clientèle, issue d’un quartier populaire de Rabat, lui aurait rapporté.

Dans les deux romans, se retrouvent certaines éléments qui semblent pour les deux écrivaines, former la trame de la société marocaine de ce début du XXIème siècle.

Dans l’un et l’autre, se croisent deux “Maroc” : celui des nantis et celui des démunis.

Dans l’un et l’autre, se retrouvent violence envers les femmes et danger d’une islamisation envahissante.

Dans l’un et l’autre, le lecteur est ballotté entre la réalité quotidienne et l’imagination des deux écrivaines, aux talents différents l’allemande qui sait dominer son récit et la marocaine qui s’éparpille dans ses récits, dont elle aurait pu faire plusieurs romans mieux construits.

Cette lecture croisée – ce que j’appelle croisée, c’est une lecture simultanée et alternative de l’un et l’autre des ouvrages – permet littéralement de “surfer” sur l’évolution d’une société marocaine en pleine mutation, mais où la femme tient un rôle primordial.

AL HOCEIMA et sa région face aux secousses sismiques

June 16, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Société

Maintenant que ce blog semble avoir été déserté par les facheux qui venaient en troubler la tranquille et pourtant passionnante (à mon humble avis) quiétude, je crois que je vais reprendre mes publications.

Ce billet dormait dans mes dossiers depuis la vague de secousses sispiques qui ont perturbé la vie de nos concitoyen/nes dans le nord du pays ces derniers mois. Je crois qu’il garde toute son actuilalité!

J’ai une sympathie, que dire une empathie infinie, pour la région du Rif en général et pour Al Hoceima en particulier.
Mes origines profondes y remontent. Une partie de ma vie d’adulte responsable s’y est déroulée et j’en garde d’excellents souvenirs humains et professionnels.

Une de mes filles y est née, mon épouse a formé des centaines d’élèves avec un zèle que tout le monde lui reconnait et une autre de mes filles s’occupe activement du développement rural de cette région.

C’est dire que j’ai toutes les raisons du monde de m’intéresser à cette partie du royaume.

Et bien sûr depuis quelques mois, chaque fois que la terre tremblait, c’est comme si mon être tremblait et qui s’inquiétait.

Mais qui puis-je ?

Qui pouvons-nous?

Que peuvent les autorités publiques?

A des autorités publiques, on peut leur reprocher cent et mille avanies, vingt et cent dérapages, des centaines d’erreurs. Mais on ne peut surement pas leur reprocher d’être incapables de prévoir les séismes et encore moins de prendre les mesures préventives adéquates.

Les populations réclament la distribution de tentes pour s’abriter APRES une éventuelle secousse!

J’aurais plutôt pensé à l’exigence de campagnes d’initiation aux gestes à accomplir en cas de tremblement de terre.

Dire que les autorités ont abandonné les populations à leur sort ! Peut-être car personne ne s’est donné la peine de dire aux gens où ne pas précipiter quand la terre tremble, comment s’organiser pour éviter la panique, comment intervenir dans un amas de gravas, comment pratiquer les tous premiers soins en cas d’accidents graves!

Tout cela devrait être entrepris à l’occasion exercices fréquents et surtout inopinés, sous les directives des agents de la Protection civile, avec l’aide de la Gendarmerie Royale et des Forces armées Royales, avec les conseils ds agents du Croissant Rouge et bien sûr ceux de la Santé Publique.

Cela doit se dérouler dans les écoles, les collèges, les lycées, les établissements de formation, les administrations publiques, et même dans les leixu publics comme les caféset pourquoi pas les hotels.

Cela oui ! Cela sera efficace!

Distribuer des tentes et des matelas relève de mesures qui doivent intervenir malheureusement après coup.

Si nos autorités publiques avaient le don de prévoir les séismes, je crois que le Japon aurait fait appel à elles depuis belle lurette.

Quand la terre se met en colère, elle n’avertit pas : sinon, il n’aurait jamais eu la catastrophe du 26 décembre 2004 en Indonésie, ni celle du 10 janvier 2010 qui a ravagé Haiti, Agadir n’aurait pas été rasé le 29 février 1960.

Même le Japon – terre instable s’il en est – a connu la désolation avec la catastrophe de Kobe le 17 janvier 1995.
Il faut donc raison garder et ne pas souffler sur les braises de la peur du peuple et sur le foyer de sa panique.

L’exemple du Japon est là pour nous monter la voie. à cet égard, nous pouvons nous référer à cet article de L’Express à ce sujet, le lire et nous inspirer au lieu de remuer le vent de la démagogie :

ENCORE UNE FOIS BRAVO POUR LES SUJETS DE PHILO DU BAC FRANCAIS

June 15, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Enseignement

Tous les ans, je reconnais la pertinence et la profondeur des sujets de philosophie proposés aux candidats au baccalauréat français!

Cette année encore, je ne peux que dire mon admiration pour ces enseignants français qui proposent à leurs élèves de réfléchir sur des sujets aussi difficiles que les convictions morales ou le désir, sur l’histoire ou le travail, sur la loi ou les croyances!

Pour information, voilà la liste complète des sujets proposés cette année :

http://www.leparisien.fr/societe/bac-2016-decouvrez-les-sujets-de-l-epreuve-de-philosophie-15-06-2016-5886073.php

Quand dans notre pays, les jeunes pourront disserté en toute liberté, en toute connaissance et en toute consience sur de tels sujets, nous pourrons dire que l’enseignement est sauvé!

Ce n’est pas demain l’éveil …..Je crois avoir déjà utilisé cette formule chère à Too Banal pour le même sujet !

L’HOMME QUI MARCHE

June 10, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général

Soyez comme L’HOMME QUI MARCHE de Alberto GIACOMETTI ….Il est en bronze…Il est pourtant léger, très léger, aérien presque …Il marche depuis 1947 et rien ne semble pouvoir arrêter sa marche !

Allez l’admirer là où vous aurez l’occasion …Vous pouvez en profiter au Musée Mohamed VI de Rabat jusqu’au 4 septembre prochain….

l'homme qui marche

Ramadan 1437

June 06, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général

Ramadan est là….

Nos espoirs aussi, comme toujours!

Mes vœux aussi, à tous et à toutes !!!!

carte voeu ramadan

UN LIVRE NECESSAIRE

June 04, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres

AUTOPSIE D’UNE TRAHISON – Du putsh manqué de Skhirat de Mourad Bachir EL BOUHALI, publié en 2013 chez les éditions LA CROISÉE DES CHEMINS est un ouvrage nécessaire, utile et, ce qui ne gâche rien, bien écrit malgré quelques bémols importants que je signalerai plus loin.

autopsie

Nécessaire, parce que la littérature ayant pour objet ces événements est très pauvre : notons que l’auteur ne signale aucune biographie sur le sujet qu’il traite.

Utile, d’abord parce que plus de quarante ans après les faits, il était temps que quelqu’un ose lever le voile et ouvrir la voie à une approche historique rigoureuse de cette période de l’histoire du pays.

http://www.maghress.com/fr/marochebdo/106286

Bien écrit, surement. Je reconnais en effet que je me suis laissé prendre avec un énorme intérêt par cet ouvrage, espérant y trouver enfin un début d’explication des événements qui ont ensanglanté d’abord la résidence d’été royale de Skhirat puis une partie de la capitale du pays dans cet après-midi et cette soirée du 10 Juillet 1971, marquant notre histoire politique pour les décennies les décennies suivantes.

Une partie de l’ouvrage est consacrée à la seconde tentative de coup d’état manqué menée par les officiers aviateurs de la base de Kénitra qui ont attaqué le Boeing royal le 16 août 1972. Ces événements avaient abouti à la mort du Général Oufkir, homme fort du pays depuis des anées

De ce pavé de 375 pages, j’aurais espéré tirer des renseignements référencés, étant donné la personnalité de l’auteur et sa formation.

J’aurais attendu y trouver des sources fiables quand l’auteur décrit telle situation ou tente de nous restitue telle discussion entre les acteurs de ces tragiques événements.

Bien sûr, l’exercice est difficile étant donné que la plupart des intervenants sont morts ou pire ont choisi le silence délibéré.

Au fil des pages, l’auteur tente de nous introduire dans les arcanes et les hautes sphères de la “Grande Muette”, en l’occurrence des Forces Armées Royales des années 1970 et il entreprend une étude plus au moins théorique de la notion de “coup d’état” en se référant à quelques auteur qui ont abordé le sujet, comme Malaparte ou remontant même jusqu’à Machiavel.

Il faut signaler que l’auteur explique lui-même que la genèse de cet ouvrage remonte à la proposition de l’Instance Équité et Réconciliation d’indemniser la famille du Général EL BOUHALI. Considérant que son père n’a pas été victime mais qu’il est mort en service commandé aux ordres de son roi et pour sa patrie.

Finalement, je pense que le but premier et ultime de Mourad Bachir EL BOUHALI dans la publication de cet ouvrage est de rendre hommage – un hommage mérité et indiscutable – à son père le général EL BOUHALI, loyaliste parmi les loyalistes.
Dommage à mon sens que cette approche trop personnelle d’un problème national ait altéré la clarté de la démarche de l’auteur.

Mais AUTOPSIE D’UNE TRAHISON reste un ouvrage qui deviendra de référence et qui permettra peut-être à d’autres voix de s’exprimer sur ce sujet longtemps tabou.

FRANCE 3 avait tout faux dans son “Docs Interdits”

May 27, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Presse, audiovisuel, NTC

Annoncé à grands coups de média, avec un teasing bien orchestré, le documentaire de France 3 sur “Le règne secret de Mohamed VI” était supposé provoquer un séisme dans le Maroc profond.

J’ai déjà dit ce que je pensais de ce documentaire avant même sa diffusion dans un billet publié sur Face Book et je crois que mon analyse n’était pas erronée.

La première phrase prononcée dans ce documentaire est une ERREUR FONDAMENTALE qui enlève toute crédibilité à la suite du texte et qui donne une idée sur l’orientation biaisée de ce travail prétendument journalistique.

D’après Jean-Louis PEREZ, le Maroc serait une monarchie de droit divin!

Cette affirmation péremptoire suppose que Monsieur Perez ignore ce qu’est une monarchie de droit divin ou il ignore le régime politique du Maroc .

Il devrait savoir que la monarchie marocaine a connu mille et cent évolutions pendant les siècles de son histoire et que en 2016, le souverain qui règne sur le Maroc n’est pas un “roi de droit divin” et que son rôle de “Amine Al Mounine” ne lui confère pas le statut de représentant de Dieu sur terre. Le Maroc est régi, depuis 1962, par une constitution qui connait de perpétuelles réformes et mêmes des refontes profondes, la dernière datant de 2011.

Monsieur Perez devrait donc rafraîchir un peu ses connaissances en droit constitutionnel et en histoire des instituons, pour autant qu’eil en ait jamais eu auparavant.

Tout le documentaire étant basé sur cette contrevérité historique, juridique, politique et sociale, il n’était pas utile d’écouter le reste d’autant que les intervenants ont, dès leurs premières déclarations, montré que la vérité et l’impartialité n’étaient pas leur priorité.

Le prince rouge, comme toujours, parle de son cousin avec son arrogance habituelle et aussi un gros zeste d’amertume mal digérée.

Boubker Jamaï évoque son exil à la suite d’une condamnation pour diffamation, sans préciser la personne qu’il a diffamée, laissant ainsi planer un doute qui en ferait un héros.

La bay3a, présentée comme une cérémonie d’humiliation collective, est commentée par un intervenant, dont on n’a pas jugé utile de préciser l’identité, en des termes indignes d’une enquête sérieuse.

Catherine Grasset dont le sort judiciaire n’a pas encore été tranché après sa tentative de chantage sur la personne du Souverain marocain a eu le culot de parler du Maroc.

Tout cela ne m’a pas donné envie de continuer à regarder un programme qui n’a eu q’un seul intérêt, celui de servir de véritable thérapie de groupe pour une poignée de personnages aigris, déçus, mal dans leur peau.

Ce “Docs Interdits” aurait dû être interdit de diffution par lz direction de France 3 pour médiocrité et manque d’intérêt avéré.

P.S. : Personne ne semble avoir relevé la perversité de la programmation dans cette même émission “Docs Interdits” d’un vieux documentaire datant de 1986 sur Silvio Berlusconi et la mafia. Coïncidence ou gros clin d’œil malveillant! Pauvre télévision française, que ne ferais-tu pour l’audimat en ces temps de crise!

Le printemps arabe à la manière de Y.-A. ELALAMY

May 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres

On a plutôt envie de parler de “drôle de livre” en évoquant le dernier opus de Youssouf Amine ELALAMY paru en 2015 chez les éditions La Croisées des Chemins sosus le titre “DROLE DE PRINTEMPS suivi de Miniatures

téléchargement

Ce n’est pas un roman, ni un recueil de nouvelles, ni une séries de chroniques ou de billets d’humeur, ni une somme de poèmes en prose, ni des notes personnelles!

L’opus de Y.-A. Elalamy est constitué dans une première partie de 333 paragraphes – oui exactement 333 dixit l’auteur lui-même – indépendants, sans rapport évident et censés nous “raconter le printemps arabe”.

Heureusement, l’auteur nous donne dès la première page la clé de lecture et partant de compréhension de “ces micros-récits écrits à la première et qui se tiennent la main”; Vous avouerez avec moi que l’exercice peut sembler inhabituel ! Il s’agit en fait d’appliqer au récit la construction de la chanson d’enfants connue sous le nom de “trois p’titis chats”.

Rappelez-vous :

“Trois p’tits chats, chats , chats….
Chapeau de paille, paille, paille…..
Paillason, son, son
Somnanbule, bule, bule…..
Bulletin, tin, tin….
Rtc….etc….etc….

Ouvrons au hasard le livre de Elalamy :

Page 12 : un paragraphe se termine par “Tout le monde serait bientôt en rouge” et le suivant commence par “Je lui ai dit que je serais en rouge”.

Page 41 : un paragraphe se termine par “Toutes nos viandes sont hallal” et le suivant commence par “je suis omnivore”.

Page 82 : un paragraphe se termine par “Il se fait canarder” et le suivant commence par ” La ville entière est blessée”.

Page 95 : un paragraphe se termine par “J”au d^crier très fort pour qu’elle m’entende” et le suivant commence par “Je dormais et je rêvais”.

Au bout du 333ème paragraphe, le lecteur est supposé avoir survolé les principaux évènements qui ont marqué le printemps arabe de 2011 : il aura croisé Ben Ali et Kaddafi, l’islamiste terroriste et le manifestant pacifiste, le policier bête et méchant, l’immigré qui a tout raté et qui survit à un attentat, et…

L’un des derniers paragraphes de cet étrange récit mérite que le cite intégralement :

Bonjour la révolution ! Je suis descendu dans la rue et j’ai risqué ma vie à 18 ans pour faire élire un président de 88 ans. J’espère au moins qu’il se souvient de son nom.”

Mais Youssouf-Amine ELALAMY a dû se rendre compte que les 333 paragraphes ne pouvaient faire l’objet d’une publication digne de son stabnding. Il a donc ajouté aux 100 pages formant “ce “Drôle de printemps”, cinquante – pas un de plus – portraits parfaitement croqués, chacun en une vingtaine de lignes.

Dans “MINIATURES” l’auteur passe en revue toute la société marocaine : des enfants jouant ans la rue, à la dactylo fonctionnaire à la Préfecture “payée pour tricoter, feuileter les magazines et commenter les feuilletons égyptiens”, de la bourgeoise qui se gave toute la semaine des mets les plus succulents pour jeûner le jeudi en solidarité avec les pauvres à Itto la petite bonne de 14 ans au service de la maitresse de maison et bien sûr de son jeune fils, de l’ingénieur staticien au chomage depuis sa sortie de l’INSEA à Abdelhay apprenti-kamikaze au bidonville de Sidi Moumen.

Le portrait qui m’a le plus marqué est celui de Moulay L’Mamoun “descendant du Prophète, chérif de père en fils”, qui explique à son ami français qu’il ne mange pas le porc, parce que “le porc altère le goût du rosé”.

Comme toujours, le livre de Youssouf-Amine ELALAMY est écrit dans une langue très fine, très élaborée, percutante, truculente parfois mais toujours juste. Ce qui est rare chez les écrivains francophones marocains et mérite d’être souligné.

Omar MOUNIR et les attentats de Casablanca

May 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Livres, Politique intérieure, Société

N’en déplaise à certains Citoyen Hmida, le blogueur n’est pas mort : il est là, plus déterminé que jamais, plus solide que l’ennui que peuvent provoquer certains fâcheux! Il continue à lire, à écrire, à partager, ailleurs et avec d’autres d’autres centres d’intérêts mais il n’abandonne pas son blog pour autant. La preuve c’est que j’ai décidé de vous faire part ici de mes lectures et pour l’instant rien que mes lectures!

Et je vous préviens, dorénavant, je ne discute plus avec les intrus, je ne réponds plus aux imbéciles, je ne réagis plus aux provocateurs! Celui qui a quelque chose à me dire sur ce que j’écris ici sera le bienvenu et je suis comme toujours ouvert au débat et à la discussion.

Les interventions bêtes et inutiles continueront à figurer sur cet espace comme exemples de la bêtise et de l’inutilité de certains.

Hugh, j’ai dit !

A l’occasion de l’anniversaire douloureux du 16 mai 2003, je vous propose ce billet et je vous rappelle la gravité du sujet et le respect de nous devons aux morts. Ceci pour dissuader d’éventuels intervenants qui voudraient se faire distinguer par les commentaires inappropriés.

Omar MOUNIR a publié en 2004 chez les éditions MARSAM un essai intitulé LES ATTENTATS DE CASABLANCA ET LE COMPLOT DU 11 SEPTEMBRE dans lequel il tente une approche particulière entre les deux événements.

les-attentats-de-casablanca-et-le-complot-du-11-septembre

J’ai déjà eu l’occasion de lire d’autres ouvrages de Omar MOUNIR et même d’évoquer ici-même un de ses essais LES COLONISATEURS :

Que dire de cet ouvrage et surtout qu’en dire en toute honnêteté intellectuelle?
Il faut dire que Omar MOUIR ne laisse pas le choix au lecteur ! Dès les premiers mots de son ouvrage, il pose les règles du jeu, le lecteur se trouvant ainsi prévenu : j’en reprends ici textuellement les trois premières lignes :

“PLUTÔT QUE DES ATTENTATS, UN COMPLOT
Disons-le, au risque de choquer, le “terrorisme islamiste” n’existe pas à l’échelle où Washington le prétend. Ce terrorisme prétendument “islamiste” est un bluff, un complot de ce qu’il convient d’appeler, toute observation faite : le fascisme américain”.

Ainsi Omar MOUNIR va au fil des 2010 pages de son travail égrener toutes une série d’arguments, d’explications, de relations, d’exemples, de citations, non pas pour DÉMONTRER l’existence de ce complot mais pour la MONTRER.
Cette démarche, peut-être militante, n’a rien de scientifique et elle peut même provoquer sur le lecteur l’effet inverse de celui voulu par l’auteur.

Certaines pages de ce livre – écrit je le rappelle juste après les attentats de Casablanca – se sont avérées en contradiction avec la réalité.

Quand Omar MOUNIR affirme que “il est impossible de trouver parmi la population quatorze jeunes gens prêts à jouer les kamikazes sur commande”, il totalement en décalage avec la réalité telle que nous la vivons actuellement, avec les milliers de jeunes qui rejoingent les rangs de l’EI sans espoir de retour!

Quand il assène comme une évidence que ”l’expérience montre que de par le monde et les guerres, sur dix volontaires à kla mot, huit à neuf se dégonflent une fois à pied d’oeuvre”, il est contredit par les derniers actes terroristes enregistrés un peu partout dans le monde et notamment en Europe. Les candidats-kamikazes de Paris et de Bruxelles qui se sont “dégonflés” l’ont fait pour des raisons plus stratégiques que psychologiques.

Le travail de Omar MOUNIR est ainsi émaillé d’affirmations à l’emporte-pièces, souvent puisées à la même source – l’hebdomadaire marocain TEL QUEL – et il perd une grande partie de sa pertinence.
Omar MOUNIR est un militant, je suppose, un militant de je ne sais quelle cause, car seul le militantisme peut pousser un intellectuel à de telles positions.

Pourtant, la lecture de son essai est intéressante : si l’on sait se prémunir contre la “théorie du complot”, on peut y trouver matière à réflexion, même treize ans après les faits.

Ouvrage à lire donc, avec les précautions d’usage, comme pour les ouvrages engagés!

Un mois après…….

April 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel

Depuis que j’ai décidé de passer à autre chose, j’ai abandonné cet espace à ceux qui n’ont à voir avec le bloging, avec l’échange et le partage, avec l’effort et le plaisir d’écrire et celui de lire!

Je reviens et je découvre ce que je redoutais forcément : les mouchess sont là, tournant et bourdonnant bêtement, se cognant la tête contre la vitre pourtant claire de leur propre bêtise! Mais malheureusement, personne n’a pu transformer une mouche en papillon. Que faire alors des mouches? Il faut les chasser d’une pichenette, en l’occurrence d’un simple clic. Je ne l’ai pas fait en temps utile car je me suis laissé prendre au piège : les mouches n’en voulaient pas à cet espace “ad nomine” mais elles fuyaient l’odeur nauséabonde de la censure qui sévit ailleurs.

Ceci étant, je ne suis pas obligé de me plier aux caprices des uns et des autres : encore une fois, je suis ici chez moi ! C’est mon territoire, offert par mes enfants et je serai lâche de l’abandonner aux charognards, parasites et autres timbrés de la virtualité!

Pour les lecteurs qui m’ont fait l’immense honneur de me lire depuis des années, pour les AHMED, dont je ne partageais pas souvent la vision du monde, pour les JOACHIM que j’ai croisés ici, les les MA_ROCK_AINE installée loin du bled, pour les FAT OWL, pour tous les autres avec lesquels j’ai croisé le fer, je me dois de revenir et je reviendrai, peut-être de manière moins fréquente et faisant en sorte que les mouches ne tournent plus autour de nos échanges!

Ceci dit, je continue à m’exprimer ailleurs, à échanger, à m’ouvrir sur de nouveaux horizons : je suis heureux de constater que, même à 72 ans, la vie est pleine de possibilités intellectuelles!

IL EST TEMPS QUE JE PASSE A AUTRE CHOSE…..

March 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues, Dans la blogama, Personnel

Depuis un bon moment, j’y pense et je n’arrive pas à me décider !

Tenir ce blog a été pour moi un plaisir et j’ai toujours dit que tant que j’éprouverai du plaisir je continuerais à bloguer:

En dix ans, beaucoup de choses ont changé….Moi-même, j’ai forcément changé. Ce serait me mentir à moi-même que dire que le Citoyen Hmida des années 2006 à 2010 est le même que celui de ces dernières années.

L’âge, les petites et un peu moins petites défaillances de la santé, ont fini par gagné et mon enthousiasme n’est plus le même. Et reconnaissez-le avec moi, vous ne n’avez pas aider à entretenir cet enthousiasme.

Aussi ai-je décidé de suspendre la publication de mes billets sur ce blog et de passer à autre chose. Je vais reprendre la publication d’un autre genre de prose : des contes pour enfants.

Je me lancerai peut-être dans un autre projet où l’écriture sera moins importante et où l’image prendra le pas !

Et il n’est pas du tout exclu que je continue à faire connaitre mes points de vue sur l’actualité sur un autre support où je croiserai d’autres lecteurs, d’autres commentateurs ….Ou pas !

Il se peut que je revienne à ce blog de manière épisodique parce que je ne voudrais pas qu’il meurt définitivement comme certains l’ont espéré.

En attendant, je ne vous dis pas “adieu” parce que je reviendrais ! Je ne vous dis pas “au revoir” parce que je voudrais revoir sur ce blog les bêtises que les uns et les autres y ont laissées.

Quand j’y reviendrais, ce sera pour mon plaisir personnel : ce plaisir a disparu pour le moment, étouffé par le manque d’intérêt que mes billets suscitent et aussi par l’inanité de la plupart des commentaires, qui quelque soit le sujet proposé ou le débat ouvert, se focalisent sur des questions totalement hors sujet.

C’est un moment très pénible pour moi ….Mais comme je l’ai toujours dit “je m’intéresse à tout et je ne passionne pour rien”! Ce blog a fait partie de ma vie : je m’y suis investi mais il y a autre chose dans la vie!

Alors, trêve de tergiversation ……A un de ces jours, peut-être !

Si j’étais le Secrétaire Général de l’O.NU…..

March 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Diplomatie

Si j’étais le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies et si j’avais visité les camps du Polisario, je me serais peut-être autant indigné que Ban Ki Moon!

J’aurais été également “très attristé de voir autant de réfugiés et, particulièrement, les jeunes qui y sont nés” : ce sont les propres paroles du S.G. de l’O.N.U.

Et j’aurais tout autant que Ban Ki Moon “voulu vraiment leur apporter l’espoir que ce n’est pas la fin du monde pour eux” : encore une fois ce sont les termes utilisés par ce haut fonctionnaire international.

C’est tout à son honneur d’homme d’être boulversé par la situation désastreuse de ces populations qu’on lui montrées et présentées comme des “refugiés”.

Mais Ban Ki Moon n’est pas un homme comme les autres : il exerce un “métier unique au monde”, ainsi qu’avait défini cette mission l’autrichien Kurt WALDHEIM, secrétariat général de l’O.N.U. entre 1972 et 1981.

Et à ce titre, Ban Kimoon aurait dû dépasser le simple stade de l’émotion personnelle, ainsi qu’il le fait avec raison devant plusieurs situations : son rôle n’est pas de s’émouvoir et de s’épancher mais de résoudre les problèmes ou du moins de proposer les solutions à ces problèmes!

Rappelons les cas où Ban Ki Moon a su faire montre de la légendaire impassibilité des hommes du “pays du matin calme” :

– il n’a pas laissé paraître son émotion personnelle devant les dizaines de milliers de refugiés qui sont aux portes de l’Europe et demain risquent de se voir refouler comme du vulgaire bétail malade.

– il n’a pas laissé paraître son émotion personnelle devant les bombardements de civils à Gaza par l’armée d’un pays créé ex-nihilo par l’organisation dont il assure le secrétariat.

– il n’a pas laissé paraître son émotion personnelle lors des scènes de désolation de la guerre civile en Syrie, ni lors des attentats suicides ici et là à travers le monde.

Le monde ne demande pas au Secrétaire Général de l’O.N.U. de l’émotion, ni des sentiments, ni de la compassion, ni de l’empathie, ni des larmes. Ce haut fonctionnaire international doit être un homme de dossiers et non un homme de sentiments.

Si j’étais Secrétaire Général de l’O.N.U., face à ce que j’aurais vu ou pkutôt à ce que on aurait bien voulu me montrer, j’aurais posé une série de questions en exigeant des réponses claires, nettes, précises et circonstanciées :

1/ Combien y a-t-il EXACTEMENT de personnes dans ces camps et pourquoi n’ont-elles jamais été RECENSÉES par les service du Haut Commissariat aux réfugies?

2/ Pourquoi ces camps sont établis sur le territoire ALGÉRIEN et non pas dans une zône relevant de ce que l’on appelait le Rio de Oro, lors de l’occupation espagnole?

3/ De quoi vivent ces populations? Quelles sont les SOURCES exactes du financement du fonctionnement de ces camps?

4/ Quels sont les représentants légitimes de ces populations et comment cette légitimité a-t-elle était établie : par des élections? Si oui, quand ont-elles eu lieu? Dans quelles conditions ?

5/ Pourquoi ces populations n’ont pas répondu aux divers appels du Maroc à rejoindre la mère-patrie lancés déjà par Hassan II avec l’historique “La patrie est clémente et miséricordieuse” et réitérés de manière moins emphatique mais plus réaliste par l’actuel souverain? Ne seraient-elles pas retenues dans ces camps ? Ces populations auraient-elles donc en toute conscience et en toute liberté choisi la misère et la précarité?

6/ Et enfin, quelques questions d’ordre pratique, très terre-à-terre : QUI a organisé ce déplacement, QUI l’a fiancé, QUI en a assuré la sécurité, QUI a permis le survol de son territoire pour permettre l’accès aux camps visité?

Voilà quelques questions que je me serais posées si j’étais à la place de Ban Ki Moon ! Mais, il faut dire qu’il a d’autres préoccupations en tête en ce moment, l’actuel secrétaire général de l’O.N.U.

Il est en fin de mandat et aucun de ses prédécesseurs n’a réussi à se faire élire à ce poste trois fois de suite! Et cette fois, l’Europe aimerait bien voir un des siens occuper ce fauteuil, dont elle est écartée depuis 1982.

Les américains voudraient peut-être voir un canadien ou un australien à ce poste!

En attendant, le Maroc doit mettre en branle sa diplomatie, l’officielle avec ses ambassadeurs et ses divers représentants, la parlementaire avec députés et conseillers qui font partie de tous les groupements de parlements à travers le monde, la partisane avec les relais des partis politiques auprès des familles politiques qui leur sont proches, la syndicale avec les contacts que nos syndicats ont à travers le monde, sans oublier la diplomatie informelle représentée par la société civile et aussi par chacun de nous à travers ses réseaux personnels.

PS : Si j’étais Ban Ki Moon, je crois que je me dirais : “Oh zut ! j’ai fait une boulette!

LE GRAND MACHIN EST PILOTE PAR UN GRAND BENÊT

March 12, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Etranger

Le respect des institutions et de ceux qui les représentent est une nécessité qui s’impose à nous sauf quand ces institutions et ceux qui les représentent ne se respectent pas et qu’ils ne nous respectent plus.

Peut-on se plier au devoir de respect d’une institution internationale dont le Secrétaire général prend à contre-pied toutes les décisions entérinées par les plus hautes instances de cette institution?

La réponse est à mon sens : “non” et en tant que simple citoyen lambda, n’ayant ni pouvoir de décision ni possibilité d’action mais juste une opinion que je suis libre d’émettre, je pense que la récente saillie de Monsieur Ban Ki Moon, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies est l’exemple type de cette situation.

UN Secretary General Ban Ki-moon participates in a news conference about climate change meeting

Libre à ce monsieur de visiter les pays au’il veut, d’aller où il veut, de rencontrer qui il veut, dans le cadre de son travail !

Libre à lui par ailleurs d’avoir une vision personnelle des problèmes dont il est supposé s’occuper : ses idées personnelles doivent disparaître dès lors qu’il agit et qu’il parle “es qualité”.

En utilisant le vocable “OCCUPATION” au sujet du Sahara marocain – vocable que l’on ne retrouve dans aucun document de l’ONU depuis que cette instance s’occupe du problème – Monsieur Ban Ki Moon commet au mieux un “lapsus” et au pire “une faute”!

Est-ce acceptable ?

Non et mille fois non ! Par ce qu’il ne s’agit pas d’occupation mais de “récupération” !

Si Monsieur Ben KiMoon veut un exemple concret et surtout meurtrier d”occupation ,il devrait se tourner vers la Cisjordanie et vers les “territoires occupés” faisant l’objet de la résolution 242 du Conseil de Sécurité votée le 22 novembre 1967 et qui exige “le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit”, à savoir le Sinaï jusqu’au canal de Suez, de la bande de Gaza, de la Cisjordanie dont Jérusalem-Est et du plateau du Golan.

Un demi-siècle après, à part le Sinaï et la bande de Gaza, évacuée mais mise sous embargo total et régulièrement bombardée par l’état hébreu, cette résolution surt les territoires occupées est restée lettre morte!

Qu’a fait Monsieur Ben Ki Moon pour faire appliquer cette résolution ? A-t-il seulement consacré une heure de son temps depuis dix ans à ce problème ?

On peut chercher les raisons de cette malheureuse sortie du Secrétaire Général de l’ONU :

– l’émotion, peut-être devant la situation humanitaire désastreuse dans les camps qu’il a visités?

– le sentiment de culpabilité face à la petite fille sahraouie que son convoi a fauchée?

– le désir de se venger de la fermeté marocaine face aux tergiversations de son représentant personnel.

– l’influence de ce représentant justement, ce qui serait inconvenant à ce niveau de responsabilité.

– l’énervement face à la nouvelle situation créée par la mise en place de la régionalisation avancée telle que
promise, ce qui va vider de son sens toute critique envers le le Maroc qui tient sa parole et ses promesses.

– les préoccupations égoïstes pour son propre avenir ?

En tous cas, cette déclaration – à la limite irresponsable – pourrait avoir des conséquences historiques si jamais elle a un impact sur les futures prises de position du Conseil de sécurité !

La région est suffisamment instable pour qu’il soit envisageable d’ajouter de nouveaux éléments d’instabilité.

Monsieur Ben Ki Moon a bien tenté de rétro-pédaler par la voix de son porte-parole qui a déclaré que “le secrétaire général est convaincu que lui et les Nations Unies sont neutres sur le dossier du Sahara occidental”!

Soit !

Mais pourquoi ne pas l’avoir été quand vous étiez sur place, Monsieur Ban Ki Moon?

Et pourquoi ne pas avoir dénoncé les détournements des dons qui devaient bénéficier à ces malheureux? Pourquoi ne pas avoir remis en cause un pouvoir sans aucune représentativité ni légitimité en place depuis 40 ans ? Pourquoi ne pas avoir fustiger les violations des droits de ces gens parqués dans des camps en plein territoire algérien? Pourquoi ne pas avoir exiger d’en connaitre le nombre exact et l’idendité si vous voulez qu’ils participent à une hypothétique consultation?

Non, Monsieur Ban Ki Moon, vous avez perdu l’occasion de parler des vrais problèmes !

Ce n’est pas étonnant : vous gérez une institution inutile !

Il faut dire que depuis sa création “Le machin” – si bien nommé par le Général De Gaule – n’a jamais rien réglé ! Ce n’est pas maintenant qu’il le fera sous l’impulsion d’un grand benêt!

En effet, monsieur Ban Kimoon, comparé aux divers secrétaires généraux de l’ONU, n’a rien d’une grande personnalité : juste pour l’exemple, je pense au suédois Dag Hammarskjold, mort dans l’exercice de ses fonctions dans le conflit congolais et à l’égyptien Boutos Boutros Ghali, grand diplomate, grand intellectuel, qui a tenu la dragée haute aux américains au point de se voir refuser par leur opposition un second mandat.

8 MARS : de Bassima HAKAOUI à Malika MALEK

March 08, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues, Société

Hier soir, sur le plateau du JT de 2M, Bassima HAKAOUI, notre ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social. déclarait avec un aplomb assez étonnant sa fierté pour le travail en faveur de la femme marocaine réalisée par son ministère et par le gouvernement auquel elle appartient.

bassima

Ce fut un bel exercice de langue de bois, effectué avec brio, par une femme dont les convictions antiféministes sont de notoriété publique : Jeune Afrique du 19 mars 2015 conclut, dans un article sur “l’antiféministe devenue ministre” qu’ elle a pleuré semble-t-il lors du vote de la famille.

Ce matin avant 7 eures, lors d’un flash-info sur une radio, j’apprends le décès de Madame Malika MALAK, grande journaliste, qui avait travaillé entre autres sur cette même chaîne 2M et sur d’autres médias nationaux et internationaux.

MALIKA-MALAK

La journaliste, atteinte d’une grave maladie, avait dû subir plusieurs opérations avant de succomber à des complications due, semble-t-il, à une grossière erreur médicale, malgré les efforts de l’équipe médicale de l’Hôpital Militaire de Rabat, intervenant sur instructions royales.

Ainsi en quelques heures, on a fait le tour de la situation de la femme dans ce pays !

D’un coté, une PJDiste pure et dure, ministre au portefeuille à rallonge mais sans piouvoir ni surtout sans réelle volonté politique de faire évoluer les choses, qui se pavane devant les caméras de télévision !

De l’autre, une journaliste qui a dédié sa vie à son métier, qui disparait dans des conditions très difficiles, n’ayant bénéficié durant durant sa vie ni de couverture médicale ni sociale, mais de la seule sollicitude roayle!

C’est bien triste à constater….J’aurais voulu écrire un autre billet plus optimiste à l’occasion de ce 8 MARS.

  • Quelques citations

    "L'excès de sévérité produit la haine: l'excès d'indulgence affaiblit l'autorité."
    Saadi
    'Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.'
    Marin Luther King
    'La politique est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.'


    Paul Valéry.
    "Le drame de notre temps, c'est que la bêtise se soit mise à penser."
    Jean Cocteau
    'On croyait que c'était impossible, jusqu'à ce qu'un imbécile le réussisse.'


    Coluche
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    June 2016
    M T W T F S S
    « May    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Catégories

  • Mes archives