citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda
Subscribe

GAZA : encore une amère victoire, encore plus amère qu’en 2009!

August 28, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de gueule, étranger

Après la terrible et criminelle opération “Plomb durci” qui avait couté la vie à 1.300 palestiniens de la bande de Gaza et qui avait laissé des milliers de blessés, d’estropiés, de mutilés, de traumatisée à vie, les dirigeants du Hamas avait crié victoire!

Je m’étais ici même élevé contre ces cris de victoire, presque indécents au vu du prix payé par la population civile de Gaza!

Cinq ans et demi plus tard, une autre opération, encore plus terrible et encore plus criminelle, l’opération “Bordure Protectrice” menée par l’état  hébreu contre Gaza a fait plus de 2.000 morts, encore plus de milliers de blessés, d’estropiés, de mutilés, de traumatisée à vie qu’en 2009!

Et les mêmes dirigeants du Hamas crient encore une fois victoire!

La seule différence entre les deux cris de victoire : en 2009, Khaled Mechael criait victoire à partir d’un palace luxueux de Damas! Aujourd’hui, le même Khaled Mechael crie victoire à partir d’un palace encore plus luxueux de Qatar!

En tous cas, il est loin de Gaza!

Loin des immeubles détruits! Loin des écoles pulvérisées! Loin des hôpitaux rasés! Loin des mosquées bombardées! Loin des jardins d’enfants et des plages mitraillés à l’arme lourde! Loin des centrales électriques réduites en miettes!

Khaled Mechael peut crier victoire en effet, surtout s’il le fait de loin!

Loin des milliers de familles déplacées! Loin des milliers de blessés entassés dans les hôpitaux submergés! Loin des enfants déchiquetés par des obus tirés à bout portant par des tanks! Loin des gazaouis étouffés par un blocus criminel!

Monsieur Khaled Michael avait déjà crié victoire en janvier 2009 !

Quelle victoire?

Le blocus était là, il a continué et après ce deuxième cri de victoire il est encore là!

Les pécheurs gazaouis peuvent sortir en mer? NON! Est-ce donc une victoire?

Les points d’accès sont-ils ouverts à la libre circulation? NON! Est-ce donc là une victoire?

Les gazaouis vivent de la générosité internationale :est-là là une victoire?

Vu des étages supérieurs des palaces internationaux, hier deux de Damas, aujourd’hui ceux de Qatar, le blocus peut paraitre différent, il faut bien le reconnaitre!

Alors, crions victoire!

Peuple de Gaza, crie victoire, puisque Khaled Mecheal  le demande! On peut même dire qu’il l’exige, car il n’est pas bon d’avoir une opinion différente de celle de Monsieur Khaled Mecheal!

Crions victoire, contentons-nous de crier en attendant la prochaine opération israélienne : elle sera encore plus terrible et encore plus criminelle!

Plus terrible, car elle sera alimentée par un désir encore plus fou de détruire le peuple de Gaza avant de passer à celui de la Cisjordanie!

Plus criminelle, car elle bénéficiera encore une fois de la complicité silencieuse du monde entier!

Celle des états occidentaux bien sûr, car ils n’ont pas encore payée leur dette envers les millions de juifs massacrés sous leurs yeux et parfois avec leur complicité active!

Celles des états musulmans, qui n’ont pas encore réglé des différents qui les minent depuis des siècles et qui ne vont pas s’engager dans un problème qui risque d’aggraver leurs dissensions!

Celles des états arabes, empêtrés dans leurs propres problèmes et leurs propres contradictions!

Celles des grands états qui veulent remodeler le monde et pour qui Gaza, et même la Palestine dans son ensemble,  n’est qu’un point sur la carte du monde!

Il reste la rue! L’opinion publique!  Il ne faut pas la négliger mais il ne faut lui donner plus de poinds qu’elle n’en a réellement!

CRIONS DONC VICTOIRE !

Mais n’oublions pas qu’il s’agit de la victoire  amère et inutile du verbe sur le fer et le feu!

 

 

 

LE MAROC ET LA MENACE TERRORISTE

August 20, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de gueule, politique intérieure, société

En principe, ce n’est pas un sujet à traiter à la légère, même par un blogueur aussi patriote soit-il, aussi pondéré soit-il et aussi respectueux des institutions nationales soit-il!

Mais ce qui se passe dans le monde doit nous appeler à la vigilance la plus grande.

Des pays entiers se sont transformés en champ de ruine en l’espace quelques mois ou de quelques semaines.

De la Libye à la Syrie, de l’Irak au Nigéria, la terreur règne, le terrorisme fait loi et la vie humaine n’a plus de valeur!

Des combattants venus de partout dans le monde combattent dans ce que fut jadis un arc de paix, de prospérité et de civilisation.

Ils combattent qui?

Ils seraient bien incapables de le dire! Mais ils combattent, ils apprennent à tuer, à décapiter, à violer, à faire exploser, à exécuter, à manier les armes, les explosifs! Ils tuent femmes, enfants, vieillards et au passage quelques autres combattants aussi paumés qu’eux.

Ils combattent au nom de quoi?

Certains au nom de Allah, parait-il? Allah qui n’a jamais ordonné de tuer, de violer, de décapiter, d’exécuter! D’autres surement au nom d’autre chose de plus personnel, peut-être d’une idéologie, ou de l’argent, ou du simple désir d’aventure, de la perte de repères, du manque de travail dans leur pays d’origine, des frustrations accumulées.

Le Maroc dans tout cela ou plus exactement face à tout cela?

L’exception marocaine ne peut pas éternellement nous mettre à l’abri de ce qui passe dans le monde.

Notre pays n’est pas à l’abri, malgré les milliers de kilomètres qui le séparent de ces endroits maudits de Dieu!

Pas à l’abri, comme il n’a pas été à l’abri de ce qui se passait en Afghanistan : il va hériter, comme il avait hérité il y a quelques années,  des centaines de “désespérados” rentrés au pays, plus frustrés qu’à leur départ, plus radicaux ou plus radicalisés, mais surtout familiarisés avec la mort, préparés à la donner et prêts à la recevoir.

Ceux-là sont une partie du danger!

Mais d’autres portent en eux la menace : ces fous qui veulent régner sur le monde au nom d’Allah, sans rien apporter au monde que terreur, désolation, retour à des temps révolus, marqués par des haines religieuses qu’ils entretiennent depuis des siècles!

Ces fous d’Allah qui n’ont pas oublié ni encore moins pardonné des meurtres politiques commis, par les arrières-arrières-ancêtres des arrières-ancêtres de leurs ancêtres.

Ces autres fous d’Allah qui veulent instauré un régime social et politique qui n’a aucune chance d’être accepté par le monde du XXIème siècle.

Ces fous de Dieu qui utilisent le nom sacré d’Allah pour semer trouble, désolation, destruction, misère, guerre, famine, esclavagisme et milles et une autres calamités!

Voilà l’autre partie du danger.

Ces derniers jours, le Maroc officiel et ses porte-paroles patentés pointent du doigt le danger algérien!

Bien sûr qu’il existe, ce danger!

Mais celui-là on le connait, on sait comment le contrer, comment l’ignorer parfois, comment le faire échouer! Cela fait 50 ans que le Maroc vit avec ce danger à ses frontières, accentué depuis 1974 par la création du faux problème du Sahara.

Ce danger est énorme mais il est “gérable” : nos deux états  s’affrontent comme l’ont fait des dizaines d’états à travers le monde et durant l’histoire de l’humanité. Mais un jour viendra où un Konrad Adenaeur algérien et Charles De Gaulle marocain, mus par une intelligence politique suffisante, réconcilieront les deux états comme se sont réconciliées la France et l’Allemagne après deux guerres mondiales, face auxquelles les tensions algéro-marocaines font figure de “guerre des boutons”!

Il ne faut pas se tromper de danger ni de menace : la menace est dans ce que l’on ignore, ce que l’on ne peut contrer, ce qui est imprévisible!

Alors, marocain(e)s, de la vigilance et encore de la vigilance! Même si cela déplait à quelques bobos-nihilos-salonards qui se croient à l’abri dans leur cocon et ne voient en toute opération de prévention qu’un écran de fumée pour de sombres prétendues activités des “sécuritaires”!

 

 

Cet été, je n’ai pas lu grand-chose….

August 19, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de griffes, livres

En général, je lis beaucoup en été!

Rien de génial, des pavés que j’aime bien déguster sous mon parasol, au bord de la mer ou de la plage.

Cette année, je me suis pourtant bien préparé. J’ai choisi quelques livres en fonction de leur format – je sais que ce n’est pas un critère très intellectuel, mais j’assume mes choix – et aussi en fonction de leur titre.

Juillet est passé : entre les exigences du Ramadan et le temps que j’ai accordé à mon petit-fils, je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup lire.

J’ai bien commencé à lire “CALLISTO” de Torsten KROL – en fait il s’agit du pseudonyme d’on ne sait pas trop qui – paru en français en mai 2007 chez les éditions BUCHET CASTEL.

callisto

En principe, c’est le livre parfait pour les vacances : 475 pages d’aventures, plus rocambolesques les unes que les autres, d’autant que le héros est une véritable anti-héros, gros benêt,  crédule, mais finalement pas si bête que cela.

A mon petit-fils que me demandait d’arrêter de lire ce “gros bouquin”, je répondais que les aventure de Odell Deefus étaient marrantes et que plus tard il pourrait lire ce livre.

Mais il faut avouer qu’entre policiers véreux, téléévangéliste fou, terroristes improbables, services secrets alambiqués, gardiens de prison trafiquants de drogue, médias indécents,  j’ai fini par me perdre peu à peu.

Les cinquante dernières pages de ce roman qui raconte les U.S.A. profonds de l’après-Buch  m’ont paru interminables et en fait je ne les pas terminées. Je ne saurais donc jamais ce qu’il est advenu de ce jeune américain qui voulait s’engager dans l’armée faute de trouver du travail.

Je me suis alors jeté sur “DES FAUVES ET DES HOMMES” de Patrick GRAHAM paru en septembre 2012 chez les éditions Anne CARRIÈRE .

fauves

Jaquette intéressante qui semble annoncer une histoire digne d’un roadmovie du meilleur cru!

Titre alléchant qui semble faire référence à “Des souris et des hommes”!

Les premières pages qui évoquent la dépression qui a ravagé les États Unis dans les années 1930. Je n’ai jamais oublié “Les raisins de la colères” que j’ai lu à 20 ans et que j’ai relu tout dernièrement.

Mais Patrick Graham, malgré un talent certain, n’a pas su se détacher de son coté “auteur de thrilllers”.

Le drame des familles ruinées par les banques  est très vite noyé dans un flot de sang, de meurtres, de vengeance, de balles, entre maffia et flics véreux, politiciens corrompus et familles décimées.

La dépression des années trente vécue par la famille Joad est plus humaine, plus vraie, plus poignante. N’est pas John Steinbeck qui veut!

J’ai refermé, avant la fin,  le roman de Patrick Graham où on croise plus de fauves que d’hommes!

 

L’actualité dramatique qu’ont connu le Proche et le Moyen Orient durant ces dernières semaines m’a poussé à essayer de lire “INCH’ALLAH” de Gilbert SINOUE paru en 2010 chez les éditions FLAMMARION et réédité en édition de poche en 2011.

Cet égyptien devenu parisien me paraissait l’auteur idoine pour raconter cet “orient compliqué” qui nous éclatais à la figure à chaque téléjournal et chaque fois que nous ouvrions un quotidien.

J’ai oublié que Gilbert Sinoué était un véritable stakhanoviste de l’écriture. L’histoire des cinq familles – deux palestinienne,une  égyptienne, une irakienne, et une israélienne – occupent deux tomes de ce roman : “Le souffle du jasmin” et “Le cri des pierres“, de près de 500 pages chacun.

jasmin               cvt_Inch-Allah-Tome-2--Le-cri-des-pierres_1510

Ce genre de lecture nécessite de la disponibilité et de la sérénité. Malheureusement la pression de l’actualité, dont  ces deux romans donnent pourtant quelques clés fondamentales, ne laisse le temps à la fiction.

Trop de morts à Gaza, trop de massacres dans la région, trop d’intolérance dans cette partie du monde où se sont croisées tant de civilisations!

Je reprendrais la lecture des deux romans de Gilbert Sinoué dans quelques semaines, dans quelques mois ou peut-être jamais!

Ainsi donc s’achève mon été “littéraire”, avec un arrière-goût d’inachevé et  une dose de frustration ou s’agit-il  simplement de mauvais choix de ma part! Mais il faut bien reconnaitre que, ces dernières semaines,  je n’avais vraiment pas le cœur à la distraction et au divertissement !

,

Ce que l’on pourrait nommer “syndrome de Frankenstein”. (2/2)

August 16, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de griffes, général

……..SUITE ET FIN.

 

Les créations monstrueuses au niveau des états constitués représentent une part importante des drames et des conflits qu’a connus et que continue à connaitre le monde.

Cela remonte presque au début de l’histoire de l’humanité : le premier chef de clan, choisi par ses pairs pour sa force, son courage, son ingéniosité  est devenu très vite un dictateur sanguinaire profitant de son statut pour asservir les femmes, s’accaparer les richesses communes et tenter d’élargir son pouvoir sur d’autres groupes et sur d’autres territoires.

On a par ailleurs  vu des dirigeants sans envergure, sans charisme spécial, sans programme particulièrement attrayant, se transformer, par on ne sait quelle intervention surnaturelle et inexplicable, en des véritables monstres sanguinaires qui se retournent contre les peuples qui les ont choisis, librement, dans un moment d’égarement.

Je pense à Adolf Hiller, petit caporal qui a mis à feu et sang l’Europe et une partie du monde après avoir été porté au pouvoir dans les règles de la démocratie ,  je pense à  Joseph Staline,  petit cadre du P.C. russe devenu maitre absolu et unique de l’URSS qui sacrifia des millions de prolétaires qui avaient le malheur de lui déplaire, je pense à Napoléon Bonaparte, petit lieutenant devenu empereur et fossoyeur d’une révolution française sans laquelle il n’aurait jamais existé..

Je pense à Jean-Baptiste Bokassa, obscur capitaine d’une improbable République centre-africaine, qui a fini lui aussi empereur avec la bénédiction de ses mentors français! Empereur  sanguinaire! Empereur tueurs d’enfants! Empereur jeté aux oubliettes par ceux-là même qui lui ont financé son ridicule et dispendieux couronnement!

Les exemples sont légion et ils se ressemblent : on dirait que les hommes n’ont pas de mémoire. Avant même que ne s’estompe le souvenir d’un monstre politique créé par la volonté d’un clan, d’un groupe d’intérêt ou par une puissance extérieure, il en renait un autre, encore plus monstrueux, encore plus imprévisible.

On détruit le monstre Saddam Hussein au nom de on sait trop quoi et on crée un monstre encore plus monstrueux qui va faire voler en éclats l’Irak, son peuple, sa civilisation, son histoire!

On détruit le clown grotesque Maamar Khaddafi au nom de la protection des populations que, dans son délire verbal, il avait menacées de destruction “zanga, zanga” et on a plongé la Libye dans un monstrueux chaos!

 

Plus grave, le syndrome de Frankenstein apparait quand la communauté internationale dans son ensemble décide de créer de toute pièce un monstre dont elle sait qu’il serait maléfique, nuisible et dangereux mais qu’elle persiste dans sa décision!

Après la fin de la première guerre mondiale, l’Europe occidentale exsangue mais victorieuse a décidé  de partager entre les différentes puissances alliées les restes de l’Empire Ottoman moribond.

Ainsi, en toute inconscience, les diplomates de l’époque ont pris sur eux de “charcuter” le Moyen Orient et le Proche Orient, sans tenir le moindre compte des risques que la création de nouvelles frontières pouvaient induire!

D’une simple note, le ministre britannique des Affaires étrangères Arthur Balfour  a signé l’acte de naissance de ce que sera le futur état d’Israël!

Et c’est de là qu’est né le monstre le plus monstrueux de l’histoire des institutions internationales!

Né de la culpabilité passive ou active de toute l’Europe, de la France occupée aux microscopiques états baltes, conjuguée au désir des britanniques et des américains de contrôler les richesses pétrolières de la région, l’état d’Israël est – dès les fonds baptismaux – auréolé de titres multiples et variées comme celui  d’état démocratique, de société égalitaire et de modèle de développement économique.

Très vite cette création de l’O.N.U. s’avéra comme une redoutable machine de guerre, qui n’a pas la moindre considération  pour les décisions de l’instance qui l’a créé!

Depuis 1948, Israël est en guerre contre ses voisins!

Depuis 1948, Israël n’a jamais respecté la moindre résolution de l’ONU!

Depuis 1948, Israël a causé la mort de milliers de palestiniens!

Depuis 1948, Israël n’a jamais cessé d’élargir par la force et contre  le droit international son territoire, implantant systématiquement des colonies, violant les propriétés privées, construisant murs  de protection et points de contrôle sur des terres palestiniennes.

Tout cela au vu et au su de la communauté internationale, qui chaque fois n’intervient que symboliquement, comme si elle avait peur de la réaction d’Israël.

La communauté internationale a créé Israël en 1948 et depuis, cet enfant gâté est devenu un monstre incontrôlable.

Les Gazaouis viennent d’en faire la triste expérience encore une fois! Et rien ne  dit quand interviendra la prochaine crise de nerfs ou d’hystérie ou de folie des dirigeants hébreux!

Le syndrome de Frankenstein se vérifie dans toute son horreur dans cette partie du monde!

 

P.S. : Pour couronner le tout, les monstres finissent par créer d’autres monstres! Ainsi, Israël a participé à la création du Hamas, dans le but d’affaiblir l’O.L.P. de Yasser Arafat. Et  cette nouvelle création  a échappe totalement au contrôle de son créateur, avec les conséquences terrifiantes que l’on  observe!

Ce que l’on pourrait nommer “syndrome de Frankenstein”. (1/2)

August 13, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de griffes, général

Rappelons en deux mots  – et sans entrer dans les détails – ce que fut l’histoire de Frankenstein, ce savant créateur d’un monstre qui a marqué des générations soit à travers le roman, puis le cinéma, la bande dessinée et même les jeux vidéos.

Un savant  découvre le secret de la vie et fabrique un monstre qui s’avérera intelligent mais cruel. Le savant ne pourra que  constater son incapacité à contrôler les agissements de sa terrifiante création.

frankestein

Dans la vie courante, de la cellule nucléaire familiale à l’entreprise et même à l’état même, on peut recenser des kyrielles de cas susceptible d’être  répertoriés dans cette catégorie.

De tout temps, il nous a été donné d’observer qu’un quelconque pouvoir crée de toute pièce une “entité” qu’il a l’intention d’utiliser à son avantage et de noter que cette “entité” se retourne contre son créateur ou du moins s’éloigne de plus plus et de façon incontrôlée des buts que son créateur lui avait assignés.

Cela commence à l’échelle individuelle : l’exemple des enfants-rois est le plus édifiant.

Un enfant vient égayer la vie d’un jeune couple, qui par ignorance, par paresse ou pire parfois par intime conviction, commence à céder aux désidératas du nouveau venu. Le bébé gâté se transforme peu à peu en enfant mal élevé puis en adolescent pourri avant de devenir un adulte irresponsable.

Éducation  post – soixante-huitarde  oblige!

On retrouve le même phénomène au niveau de l’entreprise. Il arrive que le patron d’une boite, dans le vain espoir de contrer les revendications de ses employés exprimées par le biais d’un syndicat, tente de créer la division au sein des travailleurs en poussant à la naissance d’un nouveau syndicat. Le nouveau venu, tenté par le pouvoir illégitime qui lui a été donné, joue la surenchère et devient beaucoup plus exigeant que le syndicat “traditionnel”.

Dans le monde politique, la création de monstres est chose courante! Surtout dans nos pays à faible potentiel démocratique.

Les partis politiques “cocottes-minutes”  chers aux apprentis-sorciers du genre Basri and Co en sont l’exemple édifiant.

Chez nous, on a vu proliférer des partis créés ex-nihilo par les autorités administratives pour devenir ensuite un véritable boulet pour ces mêmes autorités qui les ont sortis du néant.

Un autre exemple, plus grave, est celui de l’aide apportée par les autorités publiques aux différents mouvements islamistes, dans le but de contrer la poussée des groupes gauchistes : à jouer la peste contre le choléra, les gouvernements  successifs des années 8o et 90 ont fini par  éliminer la gauche mais à créer et à consolider l’obscurantisme religieux qui est la plaie de notre société actuellement;

Dans le monde de l’économie, la création de monstres qui se transforment en dévoreurs de leurs créateurs n’est pas rare.

Je pense par exemple à ces promoteurs immobiliers, qui poussés par l’état à coup de distributions de terre à des prix symboliques pour  ne pas dire  scandaleux et condamnables suivies d’exonérations fiscales in justifiées, auraient dû résoudre le problème de l’habitat social!

Ces prometteurs, hier illustres inconnus, se sont retrouvés à la tête de fortunes colossales qui leur permettent de défier l’autorité de l’état, en reniant leurs engagements initiaux.

L’habitat social est oublié, les promoteurs se sont enrichis de façon éhontée, les marocains supportent une spéculation effrénée§ Encore l’exemple d’un Frankenstein, créé par l’administration et qui se métamorphose en monstre incontrôlable.

A un niveau plus large, la catastrophe financière consécutive au système des subprimes est un autre exemple de ces monstres que l’homme, dans son délire créatif, met en place sans penser à toutes les suites éventuelles que cette création peut avoir!

Dans un prochain billet, j’aborderai le problème du syndrome de Frankestein considéré sous l’angle des états et des relations internationales : il s’avère que le monde fourmille de créations dont personne n’a envisagé les dangers véritables qu’elles portaient en elles.

A SUIVRE ……

Lettre ouverte à deux esprits fermés

August 01, 2014 By: Citoyen Hmida Category: coups de gueule, étranger

Face au massacre organisé, voulu, planifié des populations civiles de la bande de Gaza, je ne peux que pleurer et maudire tous ceux qui en sont responsables!

L’armée israélienne en premier lieu, c’es sûr! Et ceux qui la dirigent, en premier lieu Benjamin Natenyaou.

L’ esprit obtus qui guide Benjamin Natayahou ne lui dicte qu’une seule option : RESTER AU POUVOIR, même s’il faut s’allier avec le diable, même s’il faut commettre les pires crimes que la religion de laquelle il se prévaut réprouve.

Même s’il fait subir aux populations civiles de Gaza ce que ses proches, ses cousins, ont subi dans le ghetto de Varsovie : il en oublie même que ce traitement inhumain a fait que ses proches, ses cousins de Varsovie se sont soulevé et ont contribué à faire chuté celui qui les a humiliés, massacrés, gazés!

Les Gazaouis seraient-ils moins fiers que les juifs de Varsovie! J’en doute et Bibi devrait y réfléchir!

Ton esprit fermé et pervers, Mister Benjamin Netenyahou, est enrobé dans un enveloppe de mensonges éhontés : tu vends au monde cette histoire de tunnels qui menaceraient ton pays et les médias occidentaux et les gouvernements occidentaux avalent cette énorme couleuvre avec délectation!

Mensonge, Natenyahou ! Pourtant il est clairement édicté dans la Torah : “Midvar cheker tirh’ak”, ce qui signifie :”tiens-toi éloigné d’une parole mensongère”! Mais qu’as-tu à faire de la torah, si elle n’arrange pas tes affaires politiques!

Pourquoi mensonge, cette ridicule affaire de tunnels? Cite-nous UNE SEULE ATTAQUE menée par le Hamas à partir de ces tunnels? UNE SEULE ET UNIQUE? Il n’y en a jamais eu, menteur de Natenyaou!

Il a fallu que ton histoire de danger venu du ciel du fait des roquettes – on devrait parler de pétards – soit révélée comme farfelue et exagérée pour que tu sortes de ta manche le danger venu de sous la terre.

Et pour détruire ces “tunnels” – qui s’ils existaient se trouveraient sous terre - tu fais appel à l’aviation, à la marine, aux tanks, aux drones, aux espions, aux indics, aux sattelites. Si les sous-marins ne sont pas intervenus, c’est que tu ne dois pas en voir.

 

Mais pour le malheur des populations de la bande de Gaza, tu n’est pas le seul esprit fermé qui sévit dans la région!

Un autre aussi  esprit aussi borné, aussi pervers et aussi retors que toi dirige, de loin, sans danger pour sa personne et pour les siens, les opérations de résistance contre les hordes destructrices de Tsahal!

Le chef du Hamas, Khaled Mechaal, a beau jeu de donner les instructions à ses troupes à partir d’un palace de Qatar, après l’avoir fait d’un autre palace de Damas! Il a beau jeu de parler de résistance : oui, en effet ,es gazaouis résistent, ils résistent même jusqu’à la mort, jusqu’à la mutilation, jusqu’à le traumatisme psychologique incurable, jusqu’à la misère la plus totale, jusqu’à l’humiliation la plus inacceptable!

Mais les gazouis sont sous les bombes, ils ne sont pas exilés, ils sont sous le feu, ils ne sont pas à l’abri d’une haie de gardes du corps payés à prix d’or par de l’argent venu d’on ne sait trop où!

Bien sûr les gazouis ont le droit de tirer des roquettes pour faire sauter le blocus qui les étouffe depuis des années!

Mais arrêtez, ya Si Khaled, de leur faire croire l’incroyable : que la victoire est proche, que l’ennemi sera vaincu, que son mouvement impose ses conditions à l’ennemi! Le verbe, ya Si Khaled, n’a jamais vaincu les armes sauf dans l’imaginaire arabe.

En priant, cinq fois par jour, pensez aux 1.300 victimes de l’hiver 2008-2009, pensez aux 1.500 victimes de cet été 2014! Pensez à tous ceux et celles qui sont restés blessés, estropiés, mutilés, déracinés! Votre responsabilité n’est pas exempte dans l’accumulation de ces malheurs!

Le dire peut sembler blasphématoire aux yeux de beaucoup : mais parfois le blasphème est salutaire et salvateur!

La sagesse populaire chez nous affirme avec beaucoup de bon sens  que : “si l’un des protagonistes est fou, que l’autre soit raisonnable”. Benjamin Netanyahou est fou à lier, je vous l’accorde! A vous de vous montrer raisonnable.

La bande de Gaza est une terre qui a toujours connu malheurs, guerres, invasions, occupations, dévastations  : si le Hamas arrivait à en faire une terre de paix, l’histoire en retiendrait le nom et l’empreinte.

Sinon, Khaled Maechaal et ses amis s’ajouteraient à la longue liste de ceux qui, avec la complicité de telle ou telle partie, arabe, perse, ottomane, anglaise, juive, musulmane, sunnite ou shiite,  auront laissé leurs stigmates gravées sur cette terre.

Toi, Benjamin et toi, Khaled, ouvrez un tout petit peu vos esprits.

Oubliez les caméras, la politique, le pouvoir et pensez que vous avez sur la conscience – l’un et l’autre – des dizaines de centaines de morts innocents!

Ni Allah ni Elohim ne vous le pardonneraient!

P.S. : si rien n’est entrepris très vite, il n’y aura plus de bande de Gaza, de villes ni de villages gazaouis, plus de civils gazaouis, plus rien que ruines et désolation!