citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

Archive for March, 2017

LECTURES CROISÉES……MAIS SANS LE MOINDRE INTÉRÊT !

March 31, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Livres No Comments →

Ces dernirs jours, je suis revenu à ma vraie passion : la lecture et surtout le découverte de nouveaux livres que je ne connais pas, dont je n’ai pas entendu parler auparavant. Ces découvertes de l’inconnu me permettent de porter des jugements personnels sur ce que je lis, sans aucune influence extérieure.

J’ai donc choisi de découvrir trois romans d’auteurs marocains à la notoriété plus au moins établie rt publiés chez les Editions MARSAM

Le premier ‘LE TAPIS ROUGE” est signé par Mohamed OUISSADEN et date de 2013.

tapis rouge

Malgré la prétention affichée par l’éditeur, sur la quatrième de couverture, de voir ce petit roman de 140 pages petit format (14 cm x 18 cm)dont “l’action se situe au Maroc, principalement, à Taroudant, évoquer la France mais aussi l’Afrique.”, l’opus de Mohamed OUISSIDEN est confus et plutôt mal écrit.

Je n’ai trouvé aucun plaisir ni aucun intérêt à suivre les péripéties des héros plus qu’improbables de ce roman où Jacques CHIRAC semble jouer l’arlésienne.

A signaler que l’auteur de cet ouvrage est lauréat du prix de création littéraire de 2M (6ème édition 2011-2012). Comme quoi, j’ai raison de ne pas me fier aux prix littéraires pour juger une oeuvre.

Le deuxième livre que j’ai lu ces derniers jours est “LA DAME A LA DJELLABA ROUGE” …Décidément, le rouge m’attire! L’auteur Ahmed MASSAIA, spécialiste reconnu du théâtre marocain, aurait se tenir à sa spécialité et ne pas se lancer dans le roman.

djellaba

Parler des bidonvilles de Salé et de la pauvreté peut s’avérer un grand et pathétique sujet quand on est un grand écrivain, sinon cela donne une suite de situations sans queue ni tête où seul compte un étalement de la misère qui confine au voyeurisme, sans le moindre intérêt ni littéraire ni sociologique.

Habib MAZINI, dont j’avais rendu compte ici et de certains de ses précédents ouvrages est un auteur assez fécond qui a touché à plusieurs domaines littéraires avec plusieurs essais et romans, dont des romans pour jeunes.

Son dernier opus “LA VILLA AUSTRALIA“, paru au mois d’octobre 2016, se déroule dans la société bourgeoise de Casablanca.

villa_australia_071

J’ai eu du mal à suivre les méandres d’une sombre et compliquée histoire de propriété foncière, de procès, de magouilles immobilières, de femmes bien sûr, dans un Maroc trouble des années 80 qui est déjà bien loin de nous.

Bref, trois romans, trois auteurs, trois flops à mon sens …et tous les trois chez le même éditeur. Peut-être que MARSAM devrait revoir son comité de lecture.

LES JOURNÉES INTERNATIONALES : commémoration, célébration ou foutaise organisée?

March 23, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Général No Comments →

Il ne se passe pas un jour dans l’année sans que l’on nous signale que ce c’est la “journée internationale” ou la “journée mondiale” de telle ou telle chose ..

Certains événements objet de ces journées sont parfois dignes d’intérêt et de respect universels : on peut, citer par exemple, les journées internationales :

– des droits de l’homme (le 10 décembre)

– pour l’élimination de la discrimination raciale (1er mars)

– de la liberté e la presse ( 3 mai )

– pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre)

– de mobilisation et la lutte contre le terrorisme et des mouvements terroristes dans le monde (9 novembre )

– du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (8 mai )

– des femmes ( 8 mars )

Et j’en passe ….

On peut discuter de la nécessité et de la portée de ces journées : toujours est-il que si elle servent à sensibiliser les gens à ce genre de problème, leur utilité est patente. Elles peuvent également à éveiller ou à aiguiser la conscience des populations et des responsables quant aux sujets célébrés.

Certains sujets tabous dans certaines sociétés peuvent faire l’objet d’une journée internationale et cela contribuera justement à faire tomber ces tabous. Je pense aux journées :

– de lutte de lutte contre l’homophobie et la transphobie (17 mai )

– de lutte contre l’exploitation sexuelle ( 4 mars )

– pour l’abolition de l’esclavage ( 2 décembre ).

Là encore, j’en oublie un gros paquet …

Certaines journées ont pour but de rappeler des souvenir douloureux de l’histoire de l’humanité, que nous ne devons pas oublier! Comme la journée internationale:

– pour l’abolition de l’esclavage ( 2 décembre )

– de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité (27 janvier )

– de solidarité avec le peuple palestinien ( 29 novembre ).

Certaines activités courantes de la vie l’homme peuvent faire l’objet de journées spécifiques qui seront l’occasion de rendre hommage à ces activités et de les expliquer au grand public! Il en est ainsi des journées :

– de la douane (26 janvier)

– de la poste ( 9 octobre)

– de la radio ( 13 février )

– de l’eau ( 22 mars ).

D’autres activités humaines, plus légères ou plus intellectuelles, sont célébrées lors de journées internationales, comme

– la poésie ( 21 mars )

– le théâtre ( 27 mars )

– le livre et les droits d’auteur (23 avril )

– le cirque ( 16 avril )

– la peinture ( 4 février ).

Des problèmes plus graves, plus dramatiques et bien sûr plus préoccupants sont pointés du doigt par la communauté internatilae lors de journées qui leur sont consacrées. Ainsi réserve-t-on une journée pour la lutte contre:

– le cancer ( 4 février )

– la corruption ( 9 décembre )

– la désertification et la sécheresse (17 juin ).

Je ne vais pas reprendre ici la liste des 460 journées internationales : je rappellerai que certaines sont instituées de manière officielle par l’ONU ou une des organisations qui en dépendent.

D’autres journées semblent être le fruit du bon vouloir d’un groupe de personnes agissant à titre individuel, soit par plaisir, soit par fantaisie, soit par ironie même!

Sinon comment expliquer l’existence de journées mondiales, surement sympathiques mais sont-elles vraiment utiles, dédiées aux sujets les plus divers comme :

– le câlin ( 21 janvier)

– le rire (28 avril )

– le coloriage ( 6 mai ).

Bon après tout, tant qu’il n’y a pas de journées internationales pour la “promotion de la guerre” , “pour l’apologie du terrorisme” , “l’intensification du commerce des drogues” ou “le prolifération de armes nucléaires”, nous pouvons faire cofiance à l’humanité et laisser les gens célébrer ce qu’ils veulent comme ils veulent et quand ils le veulent !

Bonne journée à toutes et à tous !

AHURISSANT ET HALLUCINANT MAROC TELECOM

March 20, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Société No Comments →

Je ne trouve pas d’autres qualificatifs pour notre opérateur historique pour résumer ce qui vient de m’arriver ce matin!
En client sérieux et assidu de MarocTélécom ou de IAM – à votre choix – j’ai été payer ma facture mensuelle.

Le préposé me signale que je serais redevable à Monsieur Ahizoune et sa comptabilité de la somme de SOIXANTE CENTIMES – je dis bien soixante centimes, pas soixante ryals, non juste 60 centimes – et que si je ne la payais pas MAROC TELECOM POURRAIT ME COUPER MA LIGNE TÉLÉPHONIQUE.

Oui, Mesdames et Messieurs, MAROC TELECOM – IAM serait donc en droit de me couper la ligne à laquelle je suis abonné depuis l’été 1993 et sur laquelle je n’ai jamais enregistré le moindre retard de paiement.

Pourtant Dieu sait si cette ligne m’a coûté comme argent, avec une certaine époque des appels à l’étranger facturés alors que je ne les ai jamais lancés!

Coûté comme argent, comme la totalité des abonnés de MT-IAM en communications sur-facturées du temps du monopole et ensuite av ec des forfaits totalement incompréhensibles.

Coûté comme argent et comme stress, avec un débit internet voisin de zéro pendant des journées entières!
Le hic est que le proposé a été incapable de m’expliquer ce que représentent LES SOIXANTE CENTIMES dont je serais redevable mais il a brandi la menace de coupure!

Je lui ai demandé que ce montant faramineux soit inclus dans une prochaine facture et je le réglerais sans problème si le motif est justifié! Il a préféré continuer à tripoter son PC sans me répondre.

Décidément, MT-IAM n’a rien compris à la notion de “clients” – ils en sont encore à celle d’usagers dociles – ni à la notion de concurrence!

Mais il faut dire aussi que leurs abonnés dont je suis méritent bien le sort qu’ils nous réservent : nous pouvons très aller voir ailleurs et nous le faisons pas , par paresse ou par bêtise!

P.S. : sur mon blog personnel j’ai à maintes fois soulevé les dysfonctionnements de notre opérateur historique, mais je n’arrive pas à m’en séparer! Bien fait pour ma gueule 😉

MAROC TELECOM OU L’ARNAQUE PERPETUELLE!

MAROC TELECOM M’A “LESER”!

BENKIRANE : GAME IS OVER !

March 16, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure No Comments →

Un communiqué du Cabinet Royal a mis fin à la mission de Abdelillah BENKIRANE dans la constitution d’un gouvernement près les élections du 7 octobre 2016.

LeBENKIKI texte de ce communiqué, une fois débarrassé de formules protocolaires propres à ce genre de documents, s’inscrit parfaitement dans les dispositions et dans l’esprit de la Constitution du 1er juillet 201.

D’abord, il y fait le constat que “les consultations menées par le Chef du Gouvernement désigné, pendant plus de cinq mois, n’ont pas abouti jusqu’à ce jour à la formation de la majorité gouvernementale, en plus de l’absence de signaux qui augurent de sa prochaine formation.”

Sans sortir des dispositions constitutionnelles, une autre personnalité du P.J.D. sera désignée par le souverain en tant que nouveau Chef du gouvernement..

Le communiqué souligne que le Souverain, dans “son souci permanent de consolider le choix démocratique” a choisi cette solution “parmi toutes les autres options que Lui accordent la lettre et l’esprit de la Constitution”,
Ainsi Abdelillah BENKIRANE va-t-il céder son fauteuil de “chef de gouvernement désigné” à l’un de ses proches!

La partie est fine pour lui mais continue pour le P.J.D

Les “Benkiranades” ou la politique selon Si Abdelillah BENKIRANE

March 13, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Politique intérieure No Comments →

Les hommes politiques ne sont plus ce qu’ils étaient…

Depuis George W. Bush, le monde a eu droit aux “bushries”, ces fameuses phrases sans queue ni tête qui ont fait le tour des unes du monde entier. D’autres chefs d’état ne sont pas en reste, depuis le vénézuélien Hugo Chavez jusqu’à Nicolas Sarkozy, avec son célèbre “Casse-toi, pauv’ con”, en passant le philippin Rodrigo Duterte et ses insultes sans retenue.

Il ne faut pas oublier les déclarations plutôt musclées de Vladimir Poutine qui promet de “buter les terroristes dan s les chiottes” ou l’inexplicable appréciation que Silvio Berlusconi porte sur l’Italie, “ce pays de merde qui me donne envie de vomir”.

Le dernier politicien à dépasser les lignes rouges de la décence dans ses déclarations est bien sûr Donald Trump qui n’hésite à conseiller à ses électeurs : “Quand quelqu’un vous attaque, ripostez. Soyez brutal, soyez féroce.”

Quid de notre ex-futur-chef de gouvernement et surtout secrétaire général – pour pas très longtemps en principe – du très islamiste Parti de la Justice et du Développement dans cette course aux phrases-chocs et aux déclarations fracassantes?

benki

Si Abdeillah BENKIRANE n’entreprend rien à moitié et il est capable du meilleur comme du pire, et comme disait Grégoire Lacroix (dit Corbin) : “c’est dans le pire qu’il est le meilleur”.

S’il fallait répertorier toutes les saillies, toutes les b$etises, toutes les exagérations, tous les dépassements, tous les excès, tous les dérapages verbaux, toutes les outrances, que Si Benkirane a commis durant, ne serait-ce que les cinq dernières années où de par sa fonction (ou plutôt ses deux fonctions de CdeG et de SG) il a occupé le devant de la scène, il nous faudrait non pas un simple billet mais un véritable catalogue, avec des divisions, des subdivisions et des sous-divisions.

Aucune sujet n’a échappé à ses piques! Aucun lieu, fût-il aussi symbolique que les tribunes des deux chambres du Parlement, n’a pu l’empêcher de proférer des énormités. Aucune personnalité politique, parmi ses adversaires comme parmi ses proches, n’a été épargnée par ses invectives et ses charges parfois à la limite de la diffamation.

Reprenons au hasard quelques “perles” de monsieur Benkirane que je propose de qualifier de “benkirinades” !

A propos de la femme, souvenons-nous il avait parler de “triyates”, de lustres accrochés au plafond, bref de décor sans plus ….

Dans un autre registre, n’oublions pas qu’il avait osé à la tribune du parlement fire une allusion plus que grivoise, en s’adressant à une élue nationale et en précisant avec son rire légendaire “le sien était plus grand”! A quoi pensait-il? Et surtout pensait-il en prononçant ces mots?

Quand il est à la tribune face à ses ouailles, Si Benkirane ne se retient pas ou ne sait pas se retenir!

Il raconte des blagues dont certaines sont à la limite de la décence ou alors il cite des penseurs wahabistes dont la doctrine va à l’encontre de ce qu’est l’islam de notre pays.

Monsieur Benkirane fait de tout bois et souvent il lui arrive que ses déclarations dépassent sa pensée : je préfère encore cette option plutôt que de penser que le chef du gouvernement de mon pays depuis cinq ans et qui a toutes les chances de l’être pour les cinq prochaines années profère consciemment de telles insanités.

Il a déclaré que si “le souverain est le descendant du Prophète, lui serait le Prophète” et plus récemment, il a affirmé que son parti est “une bénédiction pour le pays car il est là pour apprendre aux jeunes marocains à faire leurs ablutions et à leur prières”.

Ses déclarations sont souvent “border line” et elles se prêtent à diverses interprétations permettant ainsi à Monsieur Benkirane de confirmer aux uns ce qu’ils sont compris et de nier aux autres les intentions qu’ils lui prêtent. Ainsi, rappelons-nous ce qu’il a dit à propos de Al Hoceima : certains y ont vu u mépris non dissimulé pour la capitale du Rif et d’autres y ont entendu un vague allusion à une victoire locale d’un maire issu du PAM. Il a suivi la même tactique en parlant de l’action du Souverain en Afrique et de l’humiliation du peuple marocain, en semant ainsi le trouble dans l’esprit de beaucoup de marocains.

En d’autres circonstances, Abdellah BENKIRANE n’hésite pas à user clairement de menaces contre l’ordre public en cas où lui et son parti seraient éloignés du pouvoir et surtout de la direction du gouvernement ! Ce genre de discours dangereux et condamnable est souvent prononcé devant ses partisans afin de les rassembler et de les motiver. Mais le leader du PJD semble oublier que le reste des marocain/es entend ses fanfaronnades, les enregistre et peut un jour lui demander des comptes à ce sujet.

Incapable de fédérer une équipe gouvernementale autour de son nom – à défaut de fédérer autour d’un programme qu’il n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais – Monsieur Abdelillah BENKIRANE ontinue de nous abreuver de ses “benkirinades”.

Cela fait aujourd’hui 153 jours que nous sommes sans gouvernement mais sa dernière saillie date d”il a quelques jours quand il a encore une fois rappelé que lui et lui seul est en lkégitimité pour former le gouvernement!

Mais personne ne lui conteste cette légitimité : ce qui lui est reproché c’est de ne pas pouvoir faire en sorte que cette légitimité se traduise dans les faits!

C’est le b-a-ba de l’action politique et Monsieur BENKIRANE semble ignorer ces balbutiements préférant les vociférations et autres “benkiranades”.

Un petit livre troublant et perturbant

March 10, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres No Comments →

Il y a longtemps que je n’ai pas eu entre les main un vrai livre sérieux, profond, qui fait réfléchir et qui pose de vraies questions sur de vrais problèmes.

LE PHILOSOPHE ET LE DJIHADISTE” de Jean-Yves LE LOUP, paru en mai 2016 chez les Presses du Châtelet, aborde en effet la question fondamentale que se posent les personnes sensées en cette période difficile que traverse le monde : “QUE FAIRE FACE A LA VIOLENCE?“.

PHILOSOPHE

Jean-Yves LELOUP, prêtre orthodoxe, philosophe et théologien, est l’auteur d’une quantité impressionnante d’ouvrages – plus de soixante si l’on compte les publications collectives – qui traitent essentiellement de la spiritualité au quotidien et de l’approfondissement des textes sacrés chrétiens.

A partir de faits réels, il nous entraîne dans un dialogue vain destiné à dissuader un jeune marocain, convaincu d’être commandité par Allah, de détruire la Chapelle Sixtine, signe suprême de l’idolâtrie et de provoquer ainsi la mort de dizaines d’innocents.

Le philosophe, connaissant aussi bien que le djihadiste les textes sacrés des musulmans, essaie sans succès de donner à son interlocuteur une interprétation plus “apaisante” à la notion de djihad, en démontrant que Allah prône le “djihad majeur”, celui que l’homme doit entreprendre en premier lieu sur soi-même.

La lecture de ce petit ouvrage nous met en prise directe avec le terrorisme religieux qui finalement n’est qu’une sorte de nihilisme dans lequel “le goût du néant l’emporte sur la saveur de la vie”.

En fait, le livre est l’occasion pour l’auteur de nous réfléchir sur la violence et le chemin à suivre pour parvenir vers la paix.

CHAQUE JOUR DOIT ETRE UN 8 MARS.

March 08, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Général No Comments →

Depuis que je tiens ce blog – et j’espère que je continuerai à le faire longtemps encore, même si la mode de ce genre de médias ou réseau social est passée – je participe chaque 8 mars à la célébration de la JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

Pour moi, cela constitue un geste normal, car je le fais en pensant à ma mère, Allalh Yarhamha, à ma sœur qui fut rebelle à sa manière jusqu’au dernier jour de sa vie, à mon épouse bien sûr qui m’accompagne depuis bientôt un demi-siècle, à mes filles battantes et combattantes, à mes petites nièces que j’ai vu grandir et devenir de belles et brillantes jeunes filles, à d’autres plus petites nièces qui prennent leur place dans la vie avec brio.

Pour toutes ces femmes de ma vie, la célébration du 8 Mars est un plaisir et un honneur !

Pour ce 8 mars 2017, je reprends ici les différents billets que j’ai publiés dans ce blog à cette occasion.

2006 Nous sommes tous mariés à des militantes

2007 : la parole est la marocaine lambda

2008 : la parole est à mes invitées

2009 : Hommage poétique à la femme

2010 : Et en plus, mesdames, vous nous faites si bien rire

2011 : Les marocaines sont aussi de grands peitres

2012 : Lectures croisées à l’occasion du 8 mars

2013 : Ces dames qui ont honoré la radio marocaine

2014 : Et si les femmes dirigeaient le monde

2015 : Un 8 mars bien rempli : entre deux livres et une marche

2016 : De Bassima Hakaoui à Malika Maledk

femmes

Actrices, chanteuses, femmes politiques, sportives, femmes d’affaires, humanitaires, femmes de lettres, membres de la société civile, mais aussi à toutes les autres femmes au foyer, femmes travailleuses, vendeuses de pain ou de msemen, femmes dont les maris sont chômeurs et les enfants en échec scolaire, femmes qui suivent les cours d’alphabétisation pendant que leurs époux perdent leur temps au café ou devant un damier, femmes qui prennent chaque jour une heure de leur temps le matin pour faire de la marche et lutter contre leur diabète ou leur cholestérol, à toutes les femmes je dis ce cette journée qui leur est réservée : RESPECT, MESDAMES ET MERCI POUR TOUT !

ET PENDANT CE TEMPS, BENKIRANE ….

March 02, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Politique intérieure No Comments →

LE MAROC REPREND LA PLACE QUI LUI REVIENT AU SEIN DE SES ¨PAIRS AFRICAINS !

Et pendant ce temps, Benkirne se confine chez lui!

LE MAROC CONNAIT DES PROBLÈMES CAUSES PAR LES MERCENAIRES DU POLISARIO !

Et pendant ce temps, Benkirane tourne en rond comme un ours en cage !

LE MAROC DOIT FAIRE FACE A DES PROVOCATIONS DE LA PART DES DEPUTES EUROPEENS HOSTILES A NOTRE PAYS!

Et pendant ce temps, Benkirane fait des discours destinés à ses partisans et des déclarations à l’emporte-pièce à des chaines de télés que personne ne regarde.

LE MAROC PREVOIT LE RAPPEL DES MILITAIRES DE RÉSERVE et CEUX QUI ONT SERVI AU SAHARA !

Et pendant ce temps, Benkirane se terre, boude, râle et raconte n’importe quoi.

LE MAROC a-t-il en fait besoin de Abdelillah BENKIRANE ? Voilà la question qu’en tant que citoyen lambda je me pose depuis plusieurs semaines.

La constitution lui donne le droit de former un gouvernement mais elle ne lui donne pas le droit de squatter le poste de “chef de gouvernement désigné” s’il est dans l’incapacité, réelle, supposée ou feinte de mener à bien cette tâche!

Il faut que cette comédie cesse : le moment historique est trop grave pour que l’on se plie aux quatre volontés d’un homme qui n’a pas compris que son parti n’a pas remporté les élections d’octobre 2017 mais qu’il a juste 125 sièges sur 395 avec 1.500.000 voix sur 15.700.000 inscrits.

UNA NOVELA AFRICANA ESCRITA EN CASTELLANO (Un roman africain écrit en espagnol)

March 01, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Livres No Comments →

N.B. : Ce billet est le premier que j’écris en espagnol. Cela fait des années que je n’ai pas rédigé dans cette langue, mais j’ai relevé le défi que m’a lancé un proche quand il a su que j’allais évoquer le livre objet de ce billet. J’attends donc beaucoup d’indulgence de sa part bien sûr et de celle mes lecteurs hispanophones, d’autant que je ne dispose pas d’un clavier espagnol). J’ai traduit mon texte en français pour mes lecteurs habituels.

Debo admitir con humildad que, ecepto “Platero y yo” de Juan Ramon Jimenez, no he jamas leido ningula otra novela en lengua espanola. Y es claro nunca he léido ni he pensado leer una novela escrita en lengua espanola por un escritor africano.

(Je dois reconnaître avec humilité que, à part “Platero y yo” de Juan Ramo Jimenez, je n’ai jamais lu aucun autre roman en langue espagnole. Et il est clair que je n’ai jamais lu ni pensé lire un roman écrit en espagnol par un écrivain espagnol)

Pero en mi ultima visita al “Salon international du livre et de l’Edition” en Casablanca, he encontrado a este libro : “TRES ALMAS PARA UN CORAZON” de la escritora de Guinea Equatorial Guillermina MEKUY – que es tambien ministra de la Cultura de su pais – publicado en 2016 por las Ediciones Martinez Roca, Madrid.

(Mais lors de ma dernière visite au Salon international du Livre et de l’Edition de Casablanca, j’ai trouvé ce livre : TRES ALMAS PARA UN CORAZON (Trois âmes pour un cœur) de l’écrivaine de la Guinée Equatoriale Guillermina MEKUY qui est aussi ministre de la Culture de son pais, publié en 2016 par les Ediciones Martinez Roca, Madrid.)

tres-almas-para-un-corazon_9788427037397

Esta novela trata de un problema social muy espacifico : el de la poligamia.

(Ce roman traite un probleme social très particulier, celui de la polygamie.)

El hecho que la escritora es tambien la ministra escargada de la cultura en su pais da a este libro un peso particular y espacial como testimonio sociologico.

(Le fait que l’écrivaine soit aussi la ministre chargée de la culture dans son pays donne à ce livre un poids particulier et spécial en tant que t&émoignage sociologique.)

En Guinea Equatorail, pais a mayoria catolica, la cultura traditional “fang” permite al hombre tener – a demas de su priméra esposa al la cual le une el matrimonio religioso catolico delante de la iglesio o el matrimonio civil delante las autiridades – une secunda o una tercera esposa a traves de une boda traditional.

(En GUinée Equatoriale, pays en majorité catholique, la culture traditionnelle “fang” permet à l’homme d’avoir – en plus de sa première épouse à laquelle il est uni par un mariage religieux devant l’église ou un mariage civil devant les autorités – une deuxième ou une troisème épouse par l’entremise d’un mariage traditionnel.)

Esta boda se concretisa médiante el pago de una dote a la familia de la nueva esposa.

(Ce mariage se réalise par le paiement d’une dot à la famille de la nouvelle épouse.)

El livro de Guillermina MEKUY trata de este problema a traves de la naracion de la vida de un hombre y de sus tres esposas, con los altibajos de esta relacion complicada entre une hombre rico, poderoso, sin embargo seductoir y sus esposas, que tiene cada una sus espicifidades y particularidades fisicas, sociales y culturales.

(Le livre de Guillermina MEKUY traite de ce problème à travers la narration de la vie d’un homme et de trois épouses, avec les heurs et malheurs de cette relation compliquée d’un homme riche, puissant, néanmoins séducteur et ses trois épouses, qui ont chacun ses spécificités et ses particularités physiques, sociales et cultureles.)

Pero las tres esposas quieren a su marido comun et este marido las quierre a las tres.

(Mais les trois épouses aiment leur mari commun qui les aime toutes trois.)

Esta novela esta muy bien constrruida en quatro ejes diferentes : en cada uno, la autora trata del problema segun el punto de vista de cada uno de los protagonistas.

(Ce roman est très bien construit autour de quatre axes différents : sur chaque axe, l’auteure traite le problème selon le point de de chaque protagoniste)

La novela, tal commo parece al principio, se puede leer como uno de estos “fotos-novelas” de los anos 60 o imaginar comme una de estas “tele-novelas” mejicans o brasilenias, sin ningun interes. Pero no es absolumente el caso.

(Le roman, tel qu’il semble à prime abord, peut se pire comme un de ces “photo-romans” des années 60 ou s’imaginer comme une de ces “séries télévisées” mexicaines ou brésiliennes, sans aucun intérêt. Or ce n’est absolument pas le cas.)

Al fin y al cabo, salimos con unae axes différents: salimos con una idea clara sobre la poligamia en este pais africano y esta practicta no nos parece tan extrana.Es cierto que es diférente de la poligamia en los paises musulmanes, que tiene sus reglas y sus bases legales en la religion misma y no solamente en las costumbres sociales y la cultura.

(En fin de compte, nous sortons avec une idée claire sur la polygamie dans ce pays africain et cette pratique ne nous emble pas finalement si étrange. Il est certain qu’elle est différente de la polygamie dans las pays mluslmans, qui a ses régles et ses bases légales dans la religion et pas seulement dans les coutumes sociales et dans la culture.)

  • Quelques citations

    "La guerre, l'art de tuer en grand et de faire avec gloire ce qui, fait en petit, conduit à la potence".
    Jean Henri Fabre
    "Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups"
    Agatha CHRISTIE
    "Tant de gens échangent volontiers l'honneur contre les honneurs."
    Alphonse Karr
    Tout homme va au-delà de son pouvoir jsuqu'à ce qu'il ait un contre-pouvoir dressé face à lui.


    THUCUDIDE
    'Je ne veux ni ne rejette rien absolument, mais je consulte toujours les circonstances'.


    Conficius
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    March 2017
    M T W T F S S
    « Feb   Apr »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Catégories

  • Mes archives