citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

Archive for the ‘Général’

AL HOCEIMA ou le remake d’un mauvais film.

February 10, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Général, Politique intérieure, Société No Comments →

Les événements qui se déroulent à AL Hoceima depuis quelques semaines ne nous font-ils pas l’effet de déjà vu, déjà entendu, déjà vécu, déjà oublié et puis soudain remémoré.

Si on reprend la chronologie des événements, on peut se poser des questions auxquelles personne se semble être en mesure, ou plus exactement ne semble vouloir apporter une réponse satisfaisante.

Certains veulent en chercher la cause dans l’histoire, en remontant à Abdeklkrim KHATTABI, à son soulèvement contre la domination espagnole, à sa guerre héroïque contre les armées coalisées français et espagnoles.

Mais en même temps, ils veulent oublier tout cela et ne retenir que les rancœurs ultérieures et les frictions personnelles entre des égos surdimensionnés des uns et des autres. D’un coté, le jeune grand combattant Abdelkirm Khattabi et le vieil exilé du Caire devenu un amer opposant. De l’autre coté, un jeune prince pétri d’ambition et imbu d’autocratisme préparerant sa succession à un roi sage et plein d’humanité.

Cela se passait il y a bientôt 60 ans! Beaucoup de rifains n’ont de cette période qu’une relation orale, tronquée, biaisée, exagérée ou tempérée, selon les sources, où les fantasmes se mêlent souvent à la vérité, où les chimères l’emportent parfois sur la réalité, mais où les blessures sont soigneusement entretenues et même parfois douloureusement réouvertures.

D’autres se prétendant héritiers d’une culture rifaine ancestrale tentent de trouver la racine profonde du mal dans l’anéantissement voulu de la civilisation ancienne locale et dans le délitement organisé de l’anthropologie du peuple amazigh..

Soit ! Mais ils oublient que les peuples, tous les peuples du monde, constituent des mélanges patiemment travaillés dans le creuset de la vie de tous les jours, dans le meilleurs des cas par des mariages, dans d’autres cas plus dramatiques par des invasions, des immigrations, et le souvent par les hasards de la vie!

Combien de rifains sont-ils les descendants directs d’un hypothétique ancestral amazigh, qui en serait le père unique? Ibn Badis était-il riffain ou arabe? Khattabi n’a jamais prôné l’usage écrit de l’amazigh et il maniait l’arabe avec talent!

Bien sûr, les habitants d’Al Hoceima parlent encore – et heureusement d’ailleurs – le rifain : mais la langue (pour ma part, je ne dirais= pas le dialecte) parlée aujourd’hui est en fait un mélange d’arabe et d’espagnol bien loin du rifain original. Une toute petite enquête linguistique permettrait de mettre en lumière ce phénomène, très normal dans l’évolution d’une langue non écrite.

D’aucuns enfin ont trouvé l’occasion inespérée de rallumer le feu de la discorde dans la mort tragique de Mouhcine FIKIR : cette mort atroce est inacceptable, intolérable et les responsables, tous les responsables doivent rendre à la justice des comptes au sujet de ce drame affreux.

Mais cet événement – dont je réitère le caractère absolument tragique – ne doit pas être détourné et instrumentalisé : feu Mouhcine FIKIR n’a rien de comparable avec le jeune vendeur ambulant tunisien Mohamed BOUAZIZI, immolé par le feu à Sidi Bouzid. Le tunisien n’avait que sa charrette de légumes et le marocain était un mareyeur prospère, qui se fournissait dns des conditions pour le moins troubles en poissons de qualité destinés à des clients partout dans le nord du pays.

Mouhcine FIKRI est mort d’une mort atroce dont il faut élucider les causes et punir les coupables mais il n’est en rien le symbole pur et immaculé et de la HOGRA.

Enfin, quelques exaltés veulent complètement travestir la réalité en exigeant “la non-militarisation du Rif” : jamais au Maroc, une ville ou une province n’a été “militarisée et le pouvoir n’a aucune raison ni surtout aucune intention de militariser le Rif?

Pourquoi le ferait-il ? La sécurité intérieure du pays est-elle en danger pour qu’une telle mesure soit prise? Sérieusement, peut-on envisager qu’une bande de jeunes qui manifestent pacifiquement nécessite “la militarisation d’une ville” ? Même au moment les plus intenses des manifestations provoquées par l’éphémère Mouvement du 20 février, le pouvoir n’a pas eu recours, ni surtout besoiN, de militariser la moindre partie du territoire : les forces de police traditionnelle ont suffi à contrôler la situation. A aucun moment, il n’a été fait appel à des militaires. Pour en serait-il autrement face à quelques dizaines ou de centaines de manifestants rifains?

Mais ce slogan porte bien, surtout à l’étranger, surtout quand il est véhiculé par les journaux espagnols ou hollandais, surtout quand il est repris par des associations droit-de-lhommiste toujours promptes à prendre le contre-pied du pouvoir en place.

En fait, les observateurs oublient certains éléments de cette situation, trouble et troublante à la fois, trouble parce qu’on n’en connait pas les véritables leviers et les vraies raisons, troublante parce qu’elle risque d’entraîner le pays vers les rivages dangereux du séparatisme alors que la nation a plus que jamais besoin de cohésion et d’unité.

Souvenons-nous, le 17 octobre 2015, il y a quand m^me plus de DEUX ANS, était lancé en grande pompe et sous la présidence effective du souverain un programme ambitieux “AL HOCEIMA, VILLE PHARE DE LA MEDITERANEE” destiné à promouvoir “le développement des milieux rural et urbain de la province”!

Quid de ce programme à ce jour ? Voilà une vraie question qui exige une vraie réponse !

Quid des promesses formulées par le président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, enfant du Rif et porte-drapeau de la régionalisation avancée? Voilà une autre question qui reste sans réponse et il est normal que la population d’Al Hoceima s’interroge à ce sujet, au lieu de se braquer sur la ridicule idée de la “militarisation du Rif”!

Pour terminer ma réflexion, je crois qu’il est absolument nécessaire de bien connaitre les acteurs et les “héros” de ce mouvement qui secoue la ville d’Al Hoceima.

Qui est Nasser FARZAZY, ce personnage surgi de nulle part, sorti comme par magie du chapeau d’un prestidigitateur et lancé sur les places et les rues d’Al Hoceima pour parler face aux caméras et aux micros au nom de la population?

Quel est son parcours politique ? Quel est son cursus dans l’enseignement qui lui permet de manier avec cette parfaite aisance l’arabe classique qui serait, par ailleurs et selon lui, la langue du pouvoir oppresseur? Où donc a-t-il appris à organiser des manifestations, à en choisir le timing, à les contrôler, à les canaliser, à les attiser, à les filmer et à en diffuser les images sur les réseaux sociaux et auprès des médias étrangers.

Tout cela nécessite une technique et un savoir-faire qui rappellent les méthodes du mouvement serbe OTROP,reprises par les instigateurs du “printemps arabe”.

On peut se poser la même question au sujet d’un nouvel intervenant sur le scène hoceimi, qui veut lui aussi se faire une place au soleil du mouvement rifain :un certain Nasser LARI ! Qui est-il ? D’où vient-il? Que veut-il?

Et pour clore définitivement ce tour d’horizon de la situation à Al Hocaima, il n’est pas sans intérêt de s’interroger sur le rôle joué par certains secteurs de la vie politique locale : on a vu l’ancienne députée PJDiste Souad CHIKHI prendre fait et cause pour les manifestants. Ensuite, le mouvement islamiste radical ADL WA ISSHAN, bientôt suivi des autres islamistes du minuscule parti de la Renaissance et de la Vertu ont rejoint les gauchistes de NAHJ DEMOCRATI pour participer à la protestation.

Cette succession de ralliements improbables nous rappelle ce qui s’est produit en 2011 quand on a vu le PJD soutenir, mais sans grande conviction, le M20F et où les gauchistes du PSU ont fait cause commune avec les islamistes de Adl Wa Ihsane!

L’histoire politique et contestataire du Maroc se répète au risque de bégayer car les protagonistes ne veulent pas tenir compte des changements que la véritable histoire impose.

P.S. 1 : Il ne sera pas dit que j’ai oublié le rôle du gouvernement dans toute cette histoire : a-t-il fait son travail? A-t-il tenu ses promesses? A-t-il correctement réagi, ou a-t-il réagi avec la célérité et efficacité voulue? Des semaines de protestations n’ont donné lieu qu’à de rares débordements de part et d’autre : bien sûr, seules les bavures de la police sont reprises sur les réseaux sociaux et c’est normal.

P.S. 2 : Peut-on parler de Al Hoceima et de sa région sans évoquer ce qui en constitue le problème central, socialement et économiquement parlant, c’est-à-dire le problème du kif. Quelle est la part du kif dans ce qui advient dan scette région? Je ne saurais, je ne pouraais le dire et bien malin celui qui pourrait prétendre donner la réponse à cette question, pourtant essentielle!

2017 année d’abondance …

December 31, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général No Comments →

Nous voilà la veille d’une nouvelle année …

carte-de-voeux-2017-1

2017…avec un mois de février spécial ….Avec un président des USA très spécial…Avec un chef de gouvernement marocain totalement spécial …Avec un agenda diplomatique spécial pour le monde en général et notre pays en particulier…Avec en France un nouveau président qui risque d’être une présidente et quelle présidente …Avec etc….etc…..etc…..

Bref, ne retenons de cette année nouvelle que le coté anecdotique : ce mois de février très spécial qui serait selon la légende un signe d’abondance …

En tous cas, je veux par ce billet promettre que je n’abandonnerai pas ce blog qui m’a donné tant de plaisirs malgré parfois quelques crises d’urticaire !

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE A TOUS CEUX QUI PASSENT ENCORE PAR CET ESPACE ET QUI S’Y ARRËTENT!

ADIEU 2016……..je ne t’ai pas bien aimé finalement …

December 28, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général No Comments →

happy-new-year-2017-pics

Depuis plus de dix ans que j’ai ouverT ce blog, il ne passe passe un mois de décembre sans que je n’écrive un ou parfois deux ou plus de billets sur les événements qui m’ont marqué durant l’année.

Je viens de relire ces billets et j’en retiens un grand pessimisme..Pourtant, je me croyais plus sensible aux bonnes nouvelles qu’aux mauvaises! Cela ne doit concerner que le coté personnel de ma vie. Pour ce qui qui de l’ambiance générale dans laquelle je vis, je note que les drames et les désillusions me touchent énormément.

Pour ce qui est de l’année qui est en train de nous quitter, j’ai l’amer sentiment d’un mal-être sans fin !

Que dire d’une année où l’on voit un Donald TRUMP prendre les rennes du pays le plus puissant du monde?

Que penser d’une année où le premier ministre d’une grande puissance comme la Grande-Bretagne jette son pays et le vieux continent dans le doute le plus total avec ce qu’on a appelé le BRIXIT, juste parce qu’il s’est trompé dans l’évoalution de la situation de son électorat?

Que retenir de cette année où les morts dûs au terrorisme se compte par centaines à travers le monde et rien ne semble arrêter ce fléau?

Comment qualifier cette année où nos compatriotes se sont rendus aux urnes pur réélire assez confortablement un parti dont les pontes n’ont cessé de créer scandale après scandale et dont le chef a menacé de mettre le pays à feu et sang le pays s’il ne gagnait pas les élections?

Pourquoi se souvenir d’une année qui a vu disparaître David Bowie et Léornard Cohen, Mohamed Ali et Leila Alaoui, de Michel Delpech et Tayeb Seddiki, de Abdellatif Zine et de Michel Galabru, de Michèle Morgan et Miloud Chaabi, ainsi que la mort dizaines de personnes dans les accidents de la route, sous les bombardements aveugles des uns et des autres, dans les attentats ?

Laissera-t-elle une trace cette année 2016 où l’on voit un président de la république française sortant renoncer à se représenter parce qu’il se sait battu d’avance et des présidents africains s’accrocher à leur fauteuil alors que leurs peuples demandent leur départ après des lustres de pouvoir?

Que trier parmi les nouvelles nationales les plus marquantes de 2016 : les élections législatives vec le PJD qui arrive premier et croit qu’il a gagné les élections, la tournée africaine du souverain ou le blocage inexplicable dans la formation du gouvernement!

Quel souvenir sportif nous laissera cette année 2016, celui d’une flopée d’athlètes qui ont été se promener à Rio à l’occasion des JO d’été ou celui bien plus noble et combien honorable des médailles remportées par les véritables athlètes qui ont tenu leur rôle de dignes représentants de leur pays lors des Jeux Paralympiques?

J’arrête ici cette triste litanie….L’année 2016 n’a plus que quelques jours à vivre…

Vivement 2017 !

CONSEILS A ABDELILLAH BENKIRANE, CHEF DE GOUVERNEMENT PRESSENTI

December 13, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général, Politique intérieure No Comments →

Désigné chef de gouvernement par le Souverain depuis deux mois, Monsieur Abdelillah BENKIRANE semble être dans l’incapacité de réunir une équipe gouvernementale.

Deux longs mois ont assé et rien ne semble se pointer à l’horizon gouvernemental.

Paraphrasant les personnages du célèbre conte “LA BARBE BLEUE” de Charles Perrault (rien à voir avec les barbus qui veulent nous gouverner), Les marocains peuvent à leur chef de gouvernement pressenti poser la question fatidique !

Abdelillah, frère Abdelillah, ne vois-tu rien venir ?

Et notre chef de gouvernement, incapable d’apporter une réponse claire, logique et convaincante, leur donnerait cette explication, sibylline à souhait et hautement malhonnête !

Je ne vois rien que les autres partis qui louvoient et le P.J.D. qui verdoie!

Devant les questions insistantes des marocains sur le même sujet concernant ce gouvernement qui ne veut pas naître, frère Abdelillah pourrait répondre, à l’instar de l’héroïne du conte de Perrault :

– Je vois une grosse poussière qui vient de ce côté-ci ! Hélas! non mes frères : c’est un troupeau de moutons …

Mais tout cela n’est qu’imagination de ma part …Dans le conte tout se termine bien, mais la réalité politique n’est pas un conte et on ne peut prévoir la suite des événements, par ces temps troubles!

Abdelillah BENKIRANE ne semble pas près de former son gouvernement pour une raison très simple : il n’a aucun projet à projet économique, social, éducatif, sanitaire, fiscal, diplomatique ….Rien autour de quoi il puisse fédérer une équipe gouvernementale!

Je ne suis pas le seul à constater le manque de projet du chef du PJD : un modeste petit sondage au sein de la communauté de twittos que je fréquente me l’a confirmé :

Je crois bien que Abdelillah BENKIRANE n’a que des postes à proposer et un butin à partager!

Je lui conseillerai donc de réécouter le discours prononcé par le Souverain le 6 novembre dernier à Dakar et de méditer profondément cette phrase :

“Le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux et responsable. Toutefois, la formation du prochain gouvernement ne doit pas être une affaire d’arithmétique, où il s’agit de satisfaire les desideratas de partis politiques et de constituer une majorité numérique, comme s’il était question de partager un butin électoral”.

Tout est dit là…

Triste jour ….juste bon pour un triste “Café frappé”

November 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général No Comments →

Depuis que je tiens ce blog, c’est à dire depuis novembre 2005, j’ai toujours tenu à mettre en ligne le 25 novembre un billet consacré à la journée contre pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes !

Je ne le fais pas par militantisme féministe! Les femmes sont assez fortes pour se défendre elles-même ! Je le fais parce que je trouve qu’il est de la plus basse bassesse qu’un homme lève la main sur une femme, pour la simple raison qu’il est un homme et que c’est une femme!

Je le fais aussi en pensant à quelqu’un qui m’est proche et pour qui j’ai une énorme sympathie et qui a souffert de ce problème et continue d’en souffrir de manière plus insidieuse mais non moins cruelle!

Est-il suffisant que une fois par an un certain n ombre d’ente nous se soulèvent, se rebiffent, dénoncent, s’insurgent, condamnent, fustigent les actes de violences que de pauvres types se permettent d’exercer contre les femmes! En usant de tous les moyens en leur pouvoir : physiques bien sûr, mais aussi et peut-être plus dévastateurs des moyens psychologiques, financiers, moraux, familiaux !

Non bien sûr, il faudrait que ce soit une action de tout le monde, de tous les instants, de tous les hommes !

En attendant cette prise conscience collective et les réactions saines qui devraient découler, il ne faut pas oublier que des millions de femmes à travers le monde, de notre rue jusqu’au quartiers très chics des grandes villes européennes, des villages de la brousse aux palais orientaux, des bidonvilles aux HLM, des bureaux climatisés aux ateliers sordides des usines clandestines, des écoles aux universités, la violence à l’encontre des femmes existe et qu’elle est intolérable!

Pour nous le rappeler, voilà une petite chanson créée par la classe de 5éme au collège Revesz-Long ( Crest – Grenoble – France) en 2012 :

https://www.youtube.com/watch?v=PYO4syzPkNw

ELECTIONS LÉGISLATIVES 2016 : des marches plutôt que des débats !

September 19, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général Comments Off on ELECTIONS LÉGISLATIVES 2016 : des marches plutôt que des débats !

Après la marche de Casablanca du dimanche 18 septembre 2016, décidée on ne sait exactement par qui et destinée à contrer le PJD et son idéologie, on assistera dimanche prochain à une marche pour soutenir précisément le parti de la lampe, sa politique et son idéologie.

Comme par hasard, on n’en sait pas plus sur ceux qui ont appelé à cette deuxième marche que sur ceux qui ont été à l’origine de la première.

Ce phénomène nouveau dans la scène politique nationale en période pré-électorale doit nous interpeller et nous nous faire réfléchir sur un certain nombre de questions!

1/ Supposons un moment, que la marche du 18 septembre ait été décidée “en haut lieu” (pour rester dans le flou artistique et ne pas parler du Ministère de l’intérieur et éventuellement du PAM), elle aurait été autrement mieux organisée et elle aurait été consciencieusement couverte par les médias publics.

Or, la marche relevait plus de l’improvisation, elle n’a réuni qu’un nombre très limité de personnes et à part quelques vidéos et photos circulant sur le Net et visant à décrédibiliser cette marche, on ne trouve pas grand chose.

2/ Le Ministère de l’intérieur, pris de court et n’ayant reçu aucune demande d’autorisation, a selon un communiqué décidé de ne pas interdire l’événement pour éviter les dérapages.

Or, une marche coiffée par les autorités ou ayant reçu leur bénédiction nécessite la mise en place d’un service d’ordre particulier, de moyens d’intervention spéciaux et d’un encadrement absolument parfait : elle ne peut souffrir d’aucune improvisation ni d’aucun dérapage !

On l’a vu chaque fois que cela a été le cas : rappelons-nous la dernière marche à Rabat contre les déclarations de Ban Ki Moon, rappelons-nous que les dizaines de milliers de bouchtitiyins défilant à Casablanca, rappelons-nous les grandes marches pour la Palestine ou l’Irak, rappelons-nous la marche du 20 mars 2011 en plein printemps arabe!

3/ Aujourd’hui, un appel à une marche a été lancé en soutien au PJD : une plage de quelques jours est prévue, histoire de bien organiser les choses et de rameuter le ban et l’arrière-ban des militants, sympathisants et autres satellites.

Le Ministère de l’Intérieur doit rester logique avec lui-même : s’il n’a pas interdit la marche du 18 septembre, il ne peut se permettre – sous risque provoquer des dérapages – interdire la marche du 25.

Et après une marche improvisée de quelques milliers de personnes, nous assisterons à une marche en masse, comme seuls savent les organiser les islamistes! Encore une fois, rappelons-nous leurs sorties en rangs serrés, encadrés, embrigadés, les femmes d’une coté les hommes de l’autre, dans un ordre parfait et une discipline presque militaire, se payant le luxe une fois de s’arrêter pour le prière de Dohr juste en face du Parlement.

Voilà donc à quoi ce genre de “plaisanteries” va aboutir !

Je dis “plaisanterie” mais il peut s’agir des prémisses d’une nouvelle manière de faire de la politique : on va vu ce genre d’expérience en Egypte, en Tunisie, en Turquie, avec les drames que cela entraîne!

Alors, attention …attention….Vigilance….vigilance ….Notre pays n’a pas besoin de jouer avec le feu car celui qui sera le premier brûlé ne sera ni Si Benkirane et ses proches, ni Si Omari et les siens, mais Mohamed le chômeur, Fatma la vendeuse de pain, Ali l’étudiant, Rachida la secrétaire, Moha le gardien de voiture, Brahim l’épicier du coin et et Daouya l’institutrice!

La vie avec un chien …

August 18, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général Comments Off on La vie avec un chien …

Depuis une dizaine de jours, j’ai une grave mission, lourde et bien sympathique à la fois !

Je m’occupe d’un jeune chien, de race GOLDEN RETREIVER qui répond à la noble appellation de LORD ! C’est un animal charmant, doux, obéissant, tanquille et qui adore la compagnie des enfants!

Je vous présente LORD :

Photo0662

Depuis qu’il est à la maison, mon emploi du temps est chamboulé, et moi qui suis très pointilleux sur la manière d’organiser ma vie, j’ai dû me plier aux habitudes de Lord.

Je suis dehors dès potron-minet : une bonne heure de ballade dans les allées de la résidence, avec des arrêts au gré de monsieur LORD. Il m’est complètement impossible de comprendre pourquoi quelles raisons il s’arrête ici plutôt que dix ou vingt mètres plus loin ou plus près. Il renifle consciencieusement le sol, le museau à ras de terre et hop, soudain ! Il s’arrête et gratifie l’endroit de quelques gouttes de pipi avant de repartir!

Il court, il marche au pas, il va, il vient, il s’arrête et juste avant de rentrer il adore se vautrer dans le gazon : chaque fois, je crains de me faire enguirlander par le jardinier mais voir LORD rouler dans l’herbe n’a pas de prix. Puis, une fois son envie assouvie, il se relève et prend la direction de la maison!

Le soir, le même scénario se rejoue!

Dans la journée, je le sors parfois et c’est alors la grande foire : comme c’est les vacances et que les allées de la résidence sont bondés d’enfants, je vis parfois de moments intenses! Voir tous ces gamins entourer LORD, la caresser, le chatouiller. Ils me posent plein de questions pour savoir s’il mord, s’il dort, s’il mange dus biscuits ou du chocolat.

Les plus curieux veulent connaitre sa race, certains semblent être dan l’envie absolue d’avoir un chien chez eux….mais “papa ne veut pas !” Comme je comprends ces papas, moi-même j’ai refusé qu’il ait un chien à la maison quand mon garçon en voulait un ..Je savais que je finirais par en hériter et à l’époque je n’avais ni le temps ni la patience de m’occuper d’un animal.

A la maison, Lord est un charmant compagnon qui sait distribuer les rôles !

Il sait que Citoyenne Hmidette est chargée de la logistique et du ravitaillement : il la suit quand il a faim ou soif car il sait que c’est de ses mains que viendront les croquettes, parfois mélangées à du yaourt ou le bac rempli d’eau fraiche! Il sait que c’est elle qui lui donnera quelques morceaux de fromage dont il raffole.

Moi, c’est les sorties : dès qu’il me voit saisir la laisse, il se pose devant moi, en battant la queue et en tendant le coup pour que j’y accroche la laisse et il se précipite alors vers la porte!

Je l’ai même emmené à la plage : c’est quand même assez impressionnant de le voir regarder les vagues, avant de les affronter puis de courir avant de s’ébrouer en envoyant des millions de gouttes d’eau et de se retrouver les poils hérissés….Mais, à ce moment-là, il a l’air heureux et il se repart de nouveau vers les vagues.

Quand on est à la maison, il s’installe devant mon fauteuil quand je lis ou à mes pieds quand je suis à mon PC : il ne demande que quelques petites caresses sur la tête pour être heureux.

Parfois, il s’approprie le salon et il n’est pas question de l’en déloger!

Dans quelques jours, il partira; la maison retrouvera son calme, son odeur habituelle. Citoyenne Hmidette y veillera avec son efficacité habituelle et on ne retrouvera pas un seul poil de Lord.

Je m’étais habitué à cet sacré Lord, quand même !

Ce billet est dédié à la curiosité de LE PENCHEUR

July 21, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général 23 Comments →

LE PENCHEUR voulait avoir une idée de mes récentes tentatives photographiques!

Soit!

Je ne vais le faire languir et je lui propose cette photographie que j’ai prise le 20 juillet et qui comporte un espèce de message qui convient très bien à la vie de ce blog !

Regarde bien, LE PENCHEUR, et même très bien, ouvre bien les yeux et essaie d’interpréter ce shoot !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’HOMME QUI MARCHE

June 10, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général 15 Comments →

Soyez comme L’HOMME QUI MARCHE de Alberto GIACOMETTI ….Il est en bronze…Il est pourtant léger, très léger, aérien presque …Il marche depuis 1947 et rien ne semble pouvoir arrêter sa marche !

Allez l’admirer là où vous aurez l’occasion …Vous pouvez en profiter au Musée Mohamed VI de Rabat jusqu’au 4 septembre prochain….

l'homme qui marche

Ramadan 1437

June 06, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général 9 Comments →

Ramadan est là….

Nos espoirs aussi, comme toujours!

Mes vœux aussi, à tous et à toutes !!!!

carte voeu ramadan

AMUSONS-NOUS AVEC LES MOTS ….

February 13, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Général, Livres 11 Comments →

Quand j’affirmais dernièrement à notre ami Salvadorali, que ce blog survivra aux enfantillages de certains de ses commentateurs, je savais ce que je disais!

Ce blog continue donc sa vie et vous propose une série de petits tests amusants concernant la langue française. les divers intervenants maîtrisent ou s’intéressent à la langue de Molière et pourtant, je suis certain, que certains pièges vous seront tendus dans les questions que je vous propose.

Je n’ai aucun mérite spécial à cela, je ne fais que puiser les items de ce quiz dans “VOCABULAIRE FRANÇAIS – Trouver et choisir le mot juste” de Paul THIRY, Jean-Jacques DIDIER, Philippe MOREAU et Michel SERON publié en 2000 par l’éditeur belge DUCOLOT dans la collection “Entre guillemets“.

vocabulaire

Donc à vos claviers pour trouver les bonnes réponses à cette séries de questions choisies au hasard : l’intérêt du jeu consiste en des réponses spontanées, sans recours ni au dictionnaire ni à Google ou à Wikipédia! Comme un petit défi personnel pour vérifier l’éat de nos connaissances (j’ai moi-même dibi les épreuves que je vous propose)!

1 – Donnez la définition des mots suivants :

le sot-l’y-laisse, une mezzanine, spécieux, le crachin, un chiropracteur, ombrageux, un ruffian, capiteux, une écoutille, recuser.

2 – Ces couple de mots sonnent presque de manière identique mais leur sens est très différents. Trouvez-le :

effraction / infraction – conjoncture / conjecture – amoral / immoral – imminent / éminent – collision / collusion – oiseux / oisif – abjurer / adjurer – infecter / infester – rallier / railler –
enfantin / infantile.

3/ Vous avez surement entendu et utilisé les mots suivants : pouvez-nous les définir de manière simple :

métaphore – anaphore – néologisme – allégorie – métonymie –
litote – parodie – périphrase – euphémisme – mot-valise.

4/ Je me souviens d’une professeur de français qui nous conseiller d’écrire nos dissertations au fil du sytlo, puis de la relire en éliminant les “verbes passe-partout”, comme “il y a “, “faire”, “mettre”, “donner”, etc… Pouvez-vous procéder à cette élimination dans les phrases suivantes :

– Au pied d’une colline, il y a une source.

– Voici dix ans qu’il a le pouvoir .

– Le malade ne peut avoir aucune visite.

– Le bureau faisait plus de quatre mètres de long.

– On a mis son nom sur la liste des suspects.

– Le médecin m’a donné une traitement efficace.

– N’hésitez pas à dire votre avis.

– Les experts ne voient aucune solution.

– Avant de sortir, elle a mis un pull.

5/ De nombreuses expressions latines sont courantes dans le langage parlé français moderne! En connaissez-vus le sens exact?

– ex libris – ad hoc – de visu – ipso facto – factotum
– hic – dixit – nec plus ultra – sic – sine die.

Voilà donc de quoi meubler votre week-end ! Rendez-vous lundi pour vérifier vos réponses, pour autant que vous ayez envie de participer à ce petit jeu.

P.S. : dans le livre cité plus haut, les auteurs ont recensé “556 exercices pour enrichir son stylke et améliorer son style” en fournissant les réponses idoines.

DES MOTS NOUVEAUX POUR DIRE LES MAUX ANCIENS …

January 27, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Général, Société 72 Comments →

La langue française est pleine de bizarreries et ce depuis toujours! Mais en y mettant un peu du sien, l’tulisateur de la langue de Molière peut s’y retrouver plus ou moins aisément!

Notre amie Fat Olw a justement relevé hier une de ces singularités : les français semblent être les seuls à utiliser le vocale “paratonnerre” pour désigner le “dispositif destiné à protéger les bâtiments des effets de la foudre.” Or, dans le dispositif, il n’est nullement de “tonnerre” ni encore moins d’effets ou de dangers du tonnerre par ce que en fait le tonnerre n’est pas l’objet visé par le dispositif mais bien la foudre!

Ce dispositif devrait porter le nom de “parafoudre” comme c’est le cas dans plusieurs langues, dont l’arabe!

Aujourd’hui, je voudrais m’arrêter sur un autre phénomène de la langue française, ce que l’on dénomme : le “parler politiquement correct“! En fait, c’est la tendance retenue par les politiciens d’abord suivis par les médias, avant d’être adopté dans le langage courant, de “parler pour ne déplaire à personne.”

Aucune règle linguistique ne justifie l’existence de ce parler politiquement correct, puisqu’il suffit juste de “adoucir les formulations, termes ou expressions qui pourraient heurter un public catégoriel“. Cette façon de procéder ne change rien au statutet à la situation personnel de ce public mais les apparences sont sauves

Ainsi, quand vous allez payer vos courses au supermarché, vous ne serez plus face à une rébarbative “caissière” mais vous aurez affaire à une charmante “hôtesse de caisse“. Pour la pauvre prolétaire, cela ne change strictement rien, mais vous serez moins culpabilisé de participer à l’exploitation de la classe des travailleurs.

Vous aurez le même sentiment en entrant dans un magasin où vous accueillera une “hôtesse de vente” autrement plus agréable forcément qu’une simple “vendeuse” : vous pourrez même établir des liens personnels avec elle en l’appelant par le prénom qui est inscrit sur son badge, même si elle n’a pas spécialement envie de parler avec vous.

En arrivant à votre bureau, vous trouvez que tout est parfaitement nettoyé et passé à l’aspirateur : c’est tout à fait normal, car la “technicienne de surface” est passée par là aux environ de 6 heures du matin, exactement comme le faisait l’ancienne “femme de ménage”.

Quand le personnel commence à s’installer, vous notez que les “commerciaux” et les “chargés de clientèle” sont toujours les plus élégants, ceux qui prennent soin de leur coiffure, qui choisissent les cravates les plus seyantes : ils doivent, comme les anciens “proposés” impressionner et séduire le velgum pecus qui se précipitera sur les guichets dès l’ouverture des portes!

J’allais oublier les “instituteurs et institutrices” qui ont marqué notre enfance et ont contribué à faire de nous ce que nous sommes : leur rôle et leur mission ont été revalorisés par un simple changement de qualification! Ils sont devenus “professeurs des écoles”. Bien sûr ils leur plus d’études, plus de diplômes mais leur travail est le même que celui de leurs aînés.

Mais les malheureux qui n’ont pas pu trouver un emploi vont être être exclus de ces nouvelles appellations! Bien sûr que non, il ne faut vexer personne : les “chômeurs” deviennent par miracle des “demandeurs d’emploi” : ce serait, parait-il, moins stigmatisant et moins stressant!

Pour tous les défauts ou handicaps physiques, les français ont choisi la périphrase – cette figure de la rhétique qui consiste à utiliser plusieurs mots pour exprimer ce que l’on pourrait dire en un seul – pour rendre plus supportable la gêne qui pourrait découler de l’usage des termes spécifiques.

Ainsi, un sourd est désigné par les formules “malentendant” ou mieux “déficient auditif” ce qui n’apporte aucun soulagement à son état et ni aucune amélioration à sa perception des sons.

Les aveugles, pour leur part, sont affublés du qualificatif de “malvoyantS” qui ne leur est d’aucun secours pour évoluer dans le monde qu’ils ne distinguent pas.

Les handicapés qui souffrent de paralysie des jambes, plus ou moins graves, sont désormais des “personnes à mobilité réduite” .

Malgré les ravages que l’obésité fait parmi les adolescents et même les enfants – vive la malbouffe de Mac Do et Co – , il est malvenu de désigner les obéses par ce mot : on parlera de “personnes en surcharge pondérale” alors que les risques de problèmes de santé soient exactement les m^mes évidemment.

La société est cataloguée en “seniors“, en “personnes troisième âge” , en “minorité visible“, en “personne de couleur” selon que l’on soit en fin de carrière professionnelle, en situation de retraité, qu’on ait le faciès légèrement du commun des voisins ou qu’on ait la peau basanée.

Et bien évidemment, les situations sociales, politiques et économiques difficiles n’échappent pas cette tendance du parler politiquement correct : on ne parlera plus de “prisons” mais de “espace carcéral“, ni de bavures policières ou militaires qui deviendront des “dommages collatéraux“, ni de hausse des prix requalifiées de “réajustements des prix”, ni de produits de mauvaise qualité mais de “entrée de gamme“, ni bien sûr des charges sociales des entreprises mais de “coût du travail” ce qui permet de culpabiliser les travailleurs!

A parler politiquement correct, on finira, je crois, par perdre le sens de la vie même!

Ce phénomène existe aussi chez nous ! Peut-être pas dans le même esprit du “politiquement correct” français, mais avec la même dose d’hypocrisie sociale.

Quand quelqu’un a la peau foncée, on lui collera le joli quolibet de “Louiyene” (la petite couleur) histoire de taquiner sans plus!

Les “Madame Tazi” de nos quartiers huppés font toujours appel à de petites bonnes pour s’occuper de leurs chérubins : mais maintenant, elles les attribuent un tablier en vichy, un chemisier blanc et une petite calotte pour cacher leur cheveux et disent à leurs amies qu’elles ont recruter une “nounou” ou une “nurse” pour leur petit dernier.

Souvent dans les grandes surfaces, vous entendrez une voix nasillarde dans les hauts-parleurs prier “Assayida Al Mounadifa” de se déplacer dans tel rayon : la femme de ménage ou technicienne de service – devenue “madame la nettoyeuse” par la grâce de l’arabisation” s’exécute immédiatement.

Enfin, nos chômeurs voient leur situation rendue encore plus dramatique dès lors qu’on parlera de “diplômés chômeurs“, comme si un non-diplômé avait plus de facilité à supporter l’absence de travail !

Changera-t-on les maux de notre société en changeant les mots qui les désignent? Rien n’est moins sûr!

2015 au Maroc …..ce que l’on en retiendra ….ou pas…

December 30, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Général 4 Comments →

Que retiendra-t-on de l’année 2015 qui est en train de s’achever sous un soleil implacable et dans la crainte d’une sécheresse qui risque d’être dévastatrice?

D’abord, quelques bons souvenir sportifs ….C’est assez rare pour être relevé quand cela se produit!

Un premier titre de champion du monde en boxe : Mohamed Rabii l’a araché haut la main dans la catégorie des 69 kg contre un kazakh pourtant numéro un mondial! Bravo et merci Mohamed Rabii : il nous faut des modèles comme toi pour faire rêver notre jeunesse et l’aider à croire en elle-même.

rabii

Un grand coup de chapeau pour nos footballeurs non-voyants qui ont accédé à la première marche du podium de de la CAN Cécifoot 2015 ! Rappelons que depuis 1976 le football national n’a pas connu de sacre africain! Bravo et merci, les gars, vous méritez notre respect et notre admiration!

CecifootMaroc-2

D’autres sportifs, dans d’autres disciplines, ont fait honneur au Maroc mais ces deux exemples resteront pour moi les plus emblématiques!

Malheureusement, des événements dramatiques auront marqué cette année : la collision meurtrière entre un car transportant des jeunes revenant d’une compétition sportive scolaire et la noyade d’un groupe de jeunes en sortie avec leur club!

tantan oued

Dans les deux cas, la disparition de dizaines d’enfants est due à l’irresponsabilité des uns et des autres et dans kles deux cas, les leçons ne semblent pas avoir été tirées : les affaires sont classées sans suite!

Ayons donc en cette fin d’année une pensée pour ces chers disparus et pour leurs proches.

Cette année 2015 restera l’année de tous les dangers écartés par l’action de discrète mais efficace des services de sécurité : certains diront que je fais ici leur apologie mais je crois qu’il convient de saluer ce travail, très difficile et très délicat, qui permet au peuple marocain de vaquer à ses occupations et d’affronter les aléas quotidiens dans la sécurité.

siege_bcij_sale_maroc_2

Mais l’année 2015 aura surtout donné le départ de la régionalisation avancée, ce système de gouvernance territoriale qui aura pour objectif premier de régler de façon définitive le faux problème de nos provinces du Sud et pour objectif plus général assurer une meilleure gestion des affaires locales sur l’ensemble du royaume.

resultats-des-elections-des-prsidents-des-12-rgions1

Bien sûr, les élections professionnelles, communales et régionales qui ont couronné ce processus ont laissé apparaitre encore une fois les tares et les failles du sytème politique dans notre pays, avec une abstention très forte, un éparpillement des voix, une balkanisation de la scène politique mais aussi l’émergence d’une possible bipolaristion de la vie politique ! On note que désormais l’affrontement politique ne fait sur le front droite contre gauche mais bien sur un tout autre front référentiel dominé par l’opposition entre le PJD et le PAM.

L’année 2015 laissera-t-elle un souvenir indélébile dans la mémoire des maroain(e)s ? J’en doute mais elle aura était moins traumatisante que la précédente ….Cela nous laisse de l’espoir pour 2016§

2015 …….l’année des bourdes de nos politiciens!

December 27, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Général, Politique intérieure 5 Comments →

L’année 2015 restera gravée dans la mémoire collective de nos compatriotes par quelques faits marquants tenant plus de la bourde, de la bêtise et du dérapage que des déclarations ou des actions politiques sérieuses et responsables !

Le couple ministériel Habib Choubani-Soumaia Benkhaldoune a été le héros d’une amourette digne d’être rapportée par Closer ou Voici pour voir leur histoire se terminer en eau de boudin! Choubani se retrouve présdient de région, donc par la force de loi, en incompatibilité de prétendre à autre tout mandat ou tout poste ministériel! Et c’est tant mieux ainsi d’ailleurs. Sa dulcinée est retombée dans les oubliettes de la politique qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

1431459326

Le sémillant mais éphémère (heureusement) ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed OUZZINE a battu le record national du scandale, du ridicule et de l’irresponsabilité lors de la l’inoubliable, mais bien douloureuse, séquence “raclette, serpillière, sceau” qu’on avait utilisés pour éponger la pelouse du stade de la capitale qui VENait juste d’être refaite pour une somme plus que rondelette.

0

On ne peut oublier la réaction de la dame du fer des Haraki, Halima ASSOULI, qui pour défendre son gendre de ministre en pleine déconfiture à la suite de ce scandale, avait affirmer haut et fort que “Si Mohameed était ministre et non pas tâcheron”

Une autre jeune ministre, prétendument militante du parti du peuple, à savoir pour ceux qui l’aurait oublié, le PPS, la très élégante Charafat AFILAL s’est distingué de son côté par une déclaration s”un manque total de tact et de responsabilité en qualifiant huit mille dirhams de retraite des retraites de parlementaires de “pension de deux francs”. Si on rappelle juste qu’un parlementaire bénéficie à vie de cette pension pour une seule législature, on peut se demander combien toucherait comme retraite un fonctionnaire -quelque soit son grade et sa fonction – après cinq ans de service. La réponse est “claire” comme dirait Mustapha Khlifi : “jouz frank”!

0 (1)

A propos de Mustapha KHALFI, le ministre de la communication, qui ne sait pas communiquer, on peut dire qu’il avait raté l’occasion de se taire quand il a accordé un interview à Europe 1. Au lieu de reconnaître qu’il ne domine pas la langue française et d’exiger de disposer d’un interprète, il a préféré joué au plus fin et – il l’a dit lui-même – :’c’est clair”, il a raté son interview, il s’est ridiculisé et il a était la risée des réseaux sociaux. Même Saad Mjared a su éviter ce piège sur France 24 : maîtrisant mal le français – ce qui n’est ni une tare ni un défaut ni un signe d’incompétence quelconque – il a bénéficié des services de France 24 d’un interprète pour dire ce qu’il avait à dire!

hqdefault

Nos hommes politiques nous ont gratifiés de bien d’autres bourdes, mais je crois que la palme d’or – en quantité et en qualité – revient à Abdelilah BENKIRANE, notre inénarrable chef de gouvernement.

benkiirane

Si la plus grosse saillie, la plus salace aussi, concernant la taille de son parti supposé plus grand que celle d’une parlementaire de l’opposition, prononcée sous l’honorable coupole de la salle du Parlement, on peut retenir aussi une autre tout aussi osée relative au rôle des pères dans la paternité proférée devant un parterre de quelques dames pjdistes acquises à la cause et à l’humour de leur leader. A retenir une réflexion, certes moins grivoises mais tout aussi déplacée, résumant sa vision de la politique touristique du Maroc. Selon le chef du gouvernement, “le couscous, la harira et la pastilla sont suffisants pour drainer des touristes dans notre pays”. Pour finir la longue liste des phrases totalment déplacées de notre chef de gouvernement, il faut signaler ses tirs à boulets rouges sur ses adversaires politiques qu’il traite sans aucun égard de “trafiquants de drogue” après les avoir longtemps assimilés à des “tamassi7” ou des “3afarit”!

Bref, l’année 2015 aura été riche en bourdes, saillies, lapsus, dérapages, bévues et autres impairs de la part de nos hommes et femmes politiques!

C’est à se demander si ils ont eu le temps de produire quelque chose de sérieux, de constructif et de solide pour ce pays!

P.S. : on peut se demander pour quelle raison je n’ai pas cité Hamid CHABAT, le patron du P.I. : ce n’est pas un oubli, mais une un choix délibéré.

téléchargement

Devant mon incapacité à cataloguer l’ensemble ses déclarations, j’ai renoncé à choisir la plus énorme. Elles méritent toutes de figurer dans ce florilège!

2015, leur dernière année ….

December 26, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues, Général 1 Comment →

Cette année a été cruelle pour notre mémoire collective : nous avons vu partir des grandes figures de notre histoire récente, des femmes et des hommes qui ont été les emblèmes du Maroc moderne !

Nous avons dit adieu à de grands noms de la pensée marocaine moderne : la sociologue Fatima MERNISSI, l’historien Abdelhadi TAZI, les journalistes-écrivains Mohamed-Larbi MESSARI et Mustapha MESNAOUI.

Des hommes qui ont marqué de leur empreintre la sport national et notamment le football nous ont laissé des souvenirs plein la tête comme le grand Driss BAMOUS et le plus discret Mustapha EL KHEIDER.

Le monde artistique traditionnel a aussi son lourd tribut à la mort avec la disparition du maître du malhoun Hadj Mohamed BOUZOUBAA, du virtuose du luth Amr TANTAOUI, le violoniste populaire Mustapha MOUNAFIE, l’un des piliers dugroupe Tagada, Ammouiri MBAREK chef de file de la rénovation de la musique amazigh et Ahmed AMENTAG le dernier grand raiss de la musique traditionnelle soussie.

La sphère des hautes personnalités du Maroc n’ pas été épargnée : nous regretterons la disparition de Zoulikha NACIRI, la première femme officiellement nommée conseillère du souverain et celle du général Abdelaziz BENANI.

Deux dames qui ont servi l’art dramatique et le théâtre marocain ont tiré leur ultime révérence durant cette année : Fatima BENMEZIANE et Zineb SMAIKI.

Nous regretterons aussi la disparition prématurée de Abdelllah CHAKROUN, ce jeune inventeur autodidacte qui avait déclaré que “le progrès ou l’échec de notre pays repose entre les mains de sa jeunesse”.

Des personnalités qui ont bien connu le Maroc sont parties aussi cette année : Francisco SMALTO, le couturier italien qui a habillé durant de longues années le ban et l’arrière-ban du ghotta marocain ou l’homme politique algérien Houcine AIT AHLED, opposant historique au régime algérien.

D’autres noms ont surement échappé à cette liste!

Que tous ces disparus reposent en paix!

  • Quelques citations

    La corruption est en force, le talent est rare. Ainsi, la corruption est l'arme de la médiocrité qui abonde, et vous en sentirez partout la pointe
    Honoré de Balzac
    Plaire à soi, orgueil! Plaire aux autres, vanité!



    Paul VALERY
    "Tant de gens échangent volontiers l'honneur contre les honneurs."
    Alphonse Karr
    'L'une des plus grandes sagesses en l'art militaire, c'est de ne jamais pousser son ennemi au désespoir'




    Michel de Montaigne
    "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde !"
    Albert Camus
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    February 2017
    M T W T F S S
    « Jan    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728  
  • Catégories

  • Mes archives