citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

Archive for the ‘Personnel’

ISTANBUL ….CONSTANTINOPLE …..BYZANCE …..

October 05, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Général, Personnel No Comments →

Une semaine à Istanbul …J’en rêvais depuis très longtemps…Cette ville est le genre de cité qui doit avoir une âme, des siècles d’histoire ne peuvent pas ne pas laisser de traces!

Et ISTANBUL est chargée d’histoire et d’histoires!

A Istanbul, vous êtes accoudés sur le du Bosphore, coté ASIE, et vous voyez l’Europe en face…A quelques encablures et pourtant vous êtes dans la même ville!

Vous avez la Tour de GALATA, vestige du temps des Byzantins, derrière vous et vous pouvez admirer la MOSQUÉE BLEUE, symbole de la l’âge d’or de Sultan Ahmed I ou SAINTE SOPHIE, basilique convertie en mosquée.

A Istnbil, vous piuvez vous perdre dans le GRAND BAZAR, très caractéristique ou dans n’importe quel mall moderne et anonyme que l’on retrouve dans n’importe qu quelle ville du monde.

Vous pouvez manger du KEBAB à satiété, encore du kebab et même une “jarra” qui rappelle curieusement notre tanjia marrackie. Un plaisir culinaire à ne pas rater ! Bien sûr, le poisson n’est pas en reste et on le déguste sous les forme les plus diverses, du simple sandwich à la friture composée, variée, délicieuse mais un peu chère!

Un petit arrêt chez un vieux libraire, bouquiniste à ses heures, s’impose pour trouver de cartes postales de collection, des timbres, des pièces de collection et même si vous avez de la chance des documents authentiques intéressants.

Europe-Asie : entre les deux le détroit du Bosphore vous tend les bras : faites une ballade le jour et refaites-la la uit! Vous vivrez des moments inoubliables!

Et les gens dans tout cela?

Les turcs, chose bizarre pour une ville qui accueille des dizaines de millions de touristes, semblent totalement hermétiques aux langues étrangères! L’afflux des arabes – réfugiés d’une part et visiteurs de l’autre – permet de battre en brèche cette lagune, mais il m’a semblé assez difficile de trouver quelqu’un qui parle correctement anglais, français ou espagnol, même à la réception de l’hôtel où nous étions descendus.

Une semaine n’est pas suffisante pour juger et jauger une ville : mais cela est assez pour se rendre compte que la ville est vivante, travailleuse, très active! Chose étranger pour une ville méditerranéenne, les gens sont très matinaux, les magasins sont ouverts dès 8 heures et demi du matin et le restent tard le soir.

Mais ISTANBUL en 2017 reste une ville du sud, avec ses mendiants, ses cireurs, ses vendeurs à la sauvette, ses rabatteurs devant les restaurants et les magasins, ses pickpocket, sa circulation infernale à certaines heures!

Mais ISTANBUL est tellement belle, tellement attachante…J’en ai ramené de dizaines de souvenirs et des centaines de photos!

PETIT BILAN …après cinq mois

July 20, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel 6 Comments →

Il y a cinq mois, j’avais décidé que “il était temps que je passe à autre chose“.

Après ce laps temps, je dresse le bilan de mes activités qui ont suivi cette décision et je n’en suis pas trop déçu, je dois bien le reconnaître.

Si mes efforts pour me e mettre à la rédaction des contes pour enfants ont échoué, je n’en suis pas étonné : je n’ai jamais été doué pour l’écriture quand elle exige l’imagination! Je me suis contenté de collections quelques récits, glanés çà et là et à les adapter pour les lire un jour à mon petit-fils!

Par contre, je suis très heureux de m’être plongé dans le domaine de a photographie !

Quelques cours suivis lors d’une formation au sein d’un groupe fort sympathique m’ont ouvert les yeux sur tout un pan des techniques de cet art que j’ignorais complètement, même s’il m’arrivait d’y recourir de manière totalement empirique!

Ces rencontres m’ont permis de faire la connaissance de personnes extrêmement attachantes et intéressantes.

Par ailleurs, j’ai aussi découvert FACE BOOK : j’ai longtemps snobé ce réseau social et à certains égards j’avais raison!

Mais la fréquentation assidue et le choix des sujets abordés, des groupes fréquentés, des amis invités ou acceptés, m’a ouvert un horizon totalement nouveau!

J’ai pu ainsi renoué des contacts personnels, avec des personnes perdues de vues depuis des lustres!

J’ai découvert de vraies personnes, avec de vrais visages, de vrais noms, de vraies personnalités, de vraies idées, de vrais engagements : cela m’a changé de l’aspect virtuel qui prévaut dans la blogosphère!

Pourtant, depuis le 13 mars dernier, je n’ai pas abandonné ce blog et il est hors de question que je l’abandonne! Je continuerai à mettre en ligne ds billets d’autant plus que les élections législatives sont pour très bientôt et qu’elles méritent qu’on s’y arrête très sérieusement!

A bientôt donc !

Un mois après…….

April 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel Comments Off on Un mois après…….

Depuis que j’ai décidé de passer à autre chose, j’ai abandonné cet espace à ceux qui n’ont à voir avec le bloging, avec l’échange et le partage, avec l’effort et le plaisir d’écrire et celui de lire!

Je reviens et je découvre ce que je redoutais forcément : les mouchess sont là, tournant et bourdonnant bêtement, se cognant la tête contre la vitre pourtant claire de leur propre bêtise! Mais malheureusement, personne n’a pu transformer une mouche en papillon. Que faire alors des mouches? Il faut les chasser d’une pichenette, en l’occurrence d’un simple clic. Je ne l’ai pas fait en temps utile car je me suis laissé prendre au piège : les mouches n’en voulaient pas à cet espace “ad nomine” mais elles fuyaient l’odeur nauséabonde de la censure qui sévit ailleurs.

Ceci étant, je ne suis pas obligé de me plier aux caprices des uns et des autres : encore une fois, je suis ici chez moi ! C’est mon territoire, offert par mes enfants et je serai lâche de l’abandonner aux charognards, parasites et autres timbrés de la virtualité!

Pour les lecteurs qui m’ont fait l’immense honneur de me lire depuis des années, pour les AHMED, dont je ne partageais pas souvent la vision du monde, pour les JOACHIM que j’ai croisés ici, les les MA_ROCK_AINE installée loin du bled, pour les FAT OWL, pour tous les autres avec lesquels j’ai croisé le fer, je me dois de revenir et je reviendrai, peut-être de manière moins fréquente et faisant en sorte que les mouches ne tournent plus autour de nos échanges!

Ceci dit, je continue à m’exprimer ailleurs, à échanger, à m’ouvrir sur de nouveaux horizons : je suis heureux de constater que, même à 72 ans, la vie est pleine de possibilités intellectuelles!

IL EST TEMPS QUE JE PASSE A AUTRE CHOSE…..

March 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues, Dans la blogama, Personnel 136 Comments →

Depuis un bon moment, j’y pense et je n’arrive pas à me décider !

Tenir ce blog a été pour moi un plaisir et j’ai toujours dit que tant que j’éprouverai du plaisir je continuerais à bloguer:

En dix ans, beaucoup de choses ont changé….Moi-même, j’ai forcément changé. Ce serait me mentir à moi-même que dire que le Citoyen Hmida des années 2006 à 2010 est le même que celui de ces dernières années.

L’âge, les petites et un peu moins petites défaillances de la santé, ont fini par gagné et mon enthousiasme n’est plus le même. Et reconnaissez-le avec moi, vous ne n’avez pas aider à entretenir cet enthousiasme.

Aussi ai-je décidé de suspendre la publication de mes billets sur ce blog et de passer à autre chose. Je vais reprendre la publication d’un autre genre de prose : des contes pour enfants.

Je me lancerai peut-être dans un autre projet où l’écriture sera moins importante et où l’image prendra le pas !

Et il n’est pas du tout exclu que je continue à faire connaitre mes points de vue sur l’actualité sur un autre support où je croiserai d’autres lecteurs, d’autres commentateurs ….Ou pas !

Il se peut que je revienne à ce blog de manière épisodique parce que je ne voudrais pas qu’il meurt définitivement comme certains l’ont espéré.

En attendant, je ne vous dis pas “adieu” parce que je reviendrais ! Je ne vous dis pas “au revoir” parce que je voudrais revoir sur ce blog les bêtises que les uns et les autres y ont laissées.

Quand j’y reviendrais, ce sera pour mon plaisir personnel : ce plaisir a disparu pour le moment, étouffé par le manque d’intérêt que mes billets suscitent et aussi par l’inanité de la plupart des commentaires, qui quelque soit le sujet proposé ou le débat ouvert, se focalisent sur des questions totalement hors sujet.

C’est un moment très pénible pour moi ….Mais comme je l’ai toujours dit “je m’intéresse à tout et je ne passionne pour rien”! Ce blog a fait partie de ma vie : je m’y suis investi mais il y a autre chose dans la vie!

Alors, trêve de tergiversation ……A un de ces jours, peut-être !

DEPUIS TROIS SEMAINES, J’AI REPRIS LE CHEMIN DE L’ECOLE ….

March 07, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Personnel, Photographies 7 Comments →

Depuis trois semaines, je suis des cours …J’apprends des tas de choses, que je savais par expérience, de façon pragmatique, par l’exercice et la la pratique .

Depuis trois semaines, je suis plongé dans des tas de notes, de références, de tableaux, de mots nouveaux qui me ramènent à des concepts qui m’étaient familiers mais que je savais pas nommer de leur juste dénomination.

Depuis trois semaines, je suis des cours de photographie!

Eh oui, moi qui ai pratiqué la photo depuis des lustres, que dis-je depuis des décénies, je suis en train d’apprendre ce qu’est une focale, ce que représente la sensibilité d’un capteur, ce que peut changer la vitesse d’ouverture d’un diaphragme.

Je viens de découvrir que la sensibilité d’un capteur se mesure en ISO, moi qui pendant des années ai entendu parlé de ASA sans savoir exactement ce que c’était.

Des photographies, j’en ai pris avec vieil appareil doté d’un ridicule soufflet qui se refermait pour prendre place dans un boiier noir !

Des photos, j’en ai pris avec des “instamatics” et leurs fameux flachs cubiques jetables! A propos de jetables, j’ai même utilisé des appareils jetables, utilisables une seule et unique fois, on retirait la pellicule et on jetait le reste.

Cela coûtait cher, je ratais beaucoup de photos, à cause de mauvais réglages, mais le plaisir restait intact!

Plus tard, avec les appareils plus modernes, plus question de régler quoi que ce soit : et là, on croit vite être devenu
photographe; On mitraille tout ce qui bouge et forcément, quelques photos, très rares, sont vraiment réussies;

J’en ai partagé avec vous ici même dans mes billets classés dans la catégorie “PHOTOGRAPHIES” . Par les mystères de la technique qui m’échappent complètement, certaines de ces photographies ont disparu et ne sont plus accessibles ! Dommage!

Mais depuis trois semaines, je suis en train de découvrir vraiment la photographie : comme je l’ai dit à mes jeunes – parfois très jeunes camarades de “classe ” – j’ai l’impression que je parlais assez couramment une langue apprise dans la rue et que maintenant je suis en train d’en apprendre la grammaire et la syntaxe!

Mon présent billet étant librement indépendant de toute publicité 🙂 , je peux dire que je suis les cours proposés par PHOTO ACADEMY

IMG-20160307-WA0007

Sous la direction de Illyas et de ses amis Amine et Youssef, nous nous retrouvons donc, depuis trois semaines et pour deux mois, tous les dimanches, parfois pour la journée entière pour écouter leurs explications techniques et passer ensuite à la pratique.

Je me retrouve donc au milieu d’un groupe de jeunes et de moins jeunes, tous intéressés bien sûr sinon passionnés, de photographie!

Une belle expérience !

NOTRE EMOTION ET NOTRE INDIGNATION NE SONT PAS SÉLECTIVES : ELLES SONT SIMPLEMENT HUMAINES.

November 17, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Général, Personnel Comments Off on NOTRE EMOTION ET NOTRE INDIGNATION NE SONT PAS SÉLECTIVES : ELLES SONT SIMPLEMENT HUMAINES.

Jeudi 12 novembre 2015 : deux attentats suicides font plus de QUARANTE MORTS à Beyrouth au Liban !

Vendredi 13 Novembre 2015 : une attaque terroristes sans précédents fait près de CENT TRENTE MORTS à Paris en France !

Pourtant, les réactions dans le monde ne sont pas les m^mes ! Les réactions du citoyen lambda que je suis, que nous sommes, ici au Maroc, et je pense un peu partout, ne sont pas les m^mes!

Les morts de Paris ont-ils plus d’importance que ceux de Beyrouth? NON !!!! MILLE ET UNE FOIS NON !!!!!

Un être humain tombé dans un attentat lâche a la même valeur qu’il soit chiite victime de la folie des sunnites, qu’il soit sunnite victime de l’égarement des sunnites, qu’ils soit malien ou nigérian tombé sous les balles de Boko Haram, qu’il soit touriste russe explosé en plein ciel, qu’il soit irakien déchiqueté par une bombe, qu’il soit afghan explosé par des talibans fanatiques, qu’il soit suédois mitraillé par un malade, qu’il soit étudiant américain abattu par un adepte du port d’armes, ..qu’il soit..qu’il soit….

Mais il faut bien se rendre à l’évidence : Beyrouth a connu une liste désespérément longue et sanglante d’attentats commis depuis des décennies. La mort, violente s’est banalisée au pays du cèdre.

Tout comme elle s’est banalisée en Irak, notamment à Bagdad et depuis quelques temps en Syrie.

L’émotion et l’indignation sont, à chaque fois, présentes et très fortes mais il bien reconnaître que l’être humain ne peut pas réagir perpétuellement à chaque malheur qui frappe le monde, à chaque catastrophe qui s’abat sur ses semblables, à chaque mort violente, à chaque injustice!

Les attaques terroristes de Paris de ce funeste vendredi 13 novembre m’ont personnellement rappelé les événements survenus à Casablanca en cette triste soirée du vendredi 16 mai 2003.

Pratiquement le même modus operandi…

L’attaque des cafés et des restaurants de Paris m’a ramené à l’attentat-suicide perpétré dans le célèbre café Argana le jeudi 28 avril 2011 : un lieu convivial endeuillé par l’action criminelle d’un fou.

Comme les terrasses de “Le Carillon”, “Le Petit Cambodge”, “Café Bonne Bière”, “La Casa Nostra” à Paris !

L’assaut, lâche et indigne, de la salle de spectacle LE BATACLAN m’a projeté dans mes angoisses chaque fois que j’allais à un spectacle de MAWAZINE : ma hantise est que “quelque chose” se produise! Non que je craigne spécialement pour ma vie, mais juste une peur sourde dont je parle ici pour la première fois.

Voilà je crois, en ce qui me concerne, pourquoi mon émotion et mon indignation sont plus marquées et plus visibles, face aux événements de Paris que face à l’attentat de Beyrouth.

Je n’ai pas été à Paris depuis de très, très longues années. Je le regrette mais je revois encore cette ville comme je l’avais quitté hier.

Paris a dû changer, les parisiens aussi ! Mais pas l’esprit de Paris, je ne pense pas. Sinon cette ville aurait cédé à la panique ce vendredi 13, elle aurait cédé à la folie vengeresse, elle n’aurait plus été Paris.

J’ai découvert l’acupuncture !

July 01, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Général, Personnel 3 Comments →

Sur ce blog, je n’aime pas parler de moi, de mes petits problèmes personnels, sauf exception! Par exemple, je comprends parfaitement que mes soucis de santé ne doivent pas intéresser grand-monde. Mais ce qui m’est arrivé ces derniers jours mérite d’être partagé!

Depuis toujours, j’ai toujours considéré l’acupuncture comme une activité disons …..”folklorique”!

979000-011

Préjugés, bien sûr ! Pour ne pas dire bêtise de ma part, parce que j’en ignorais tout…Mais vu de loin, le petit monsieur chinois, avec son sourire figé, qui vous planque dans les fesses ou ailleurs, dans le dos, dans les oreilles ou sur les doigts de pied de petites aiguilles censées vous guérir, me semblait totalement fantaisiste!

Pour moi, cela tenait des pratiques au mieux maraboutiques, au pire “vaudouistes”!

Préjugés encore une fois, ignorance totale de ma part! Je le reconnais et je m’en bats humblement la coulpe!

Pourtant quelques-uns de mes proches m’en avaient vanté l’efficacité, notamment pour soulager les douleurs articulaires, les maux de dos ou autres “bricoles” de ce genre !

Et là, par la force de la douleur, je me suis retrouvé face à un acupuncteur!

Une sciatique foudroyante m’a laissé pratiquement handicapé, en quelques heures ! Soudain, comme cela, sans prémice, sans signes avant-coureurs ! Juste une douleur fulgurante, une incapacité de bouger, de marcher, de me lever ! Seule position possible : rester assis!

J’ai bien sûr consulté un spécialiste : il a immédiatement diagnostiqué une sciatique ! Et il m’a prescrit une liste impressionnante de médicaments qui étaient en incompatibilité totale avec un traitement très important que je suis !

J’avais le choix entre arrêter mon traitement longue durée absolument essentiel ou supporter la douleur, sachant par ailleurs que la sciatique ne se soigne.. La sciatique se soulage!

Je n’ai pas hésité une seconde : ce spécialiste restait un spécialiste et n’avait rien d’un médecin qui prend en compte le coté humain et personnel de ses patients !

Pour ce docteur, sûr de sa science, sciatique implique tel traitement et si le traitement ne marche pas, on augmentera la dose ou on tentera à un produit plus lourd, avant d’envisager un passage par le billard!

Non, docteur ! Très peu pour moi ! Je continuerai mon traitement et j’irai voir ailleurs, parce que je sais qu’une sciatique ne se soigne pas!

J’ai donc décidé d’aller voir un acupuncteur!

Je l’ai fait et je ne le regrette pas ! JE NE REGRETTE PAS DU TOUT !

Dès la première séance, quelques aiguilles plantées dans la hanche et le long de ma jambe gauche, quelques fulgurances très agréables et me voilà sur pied !

Quatre séances m’ont complètement soulagé! Quelques conseils d’hygiène de vie et un grand sourire!

Oui, j’ai découvert l’acupuncture et je dois réciter mon mea culpa quant à mes préjugés sur cette technique! Je me peux pas dire que ce soit une médecine, je n’en sais rien, mais en ce qui concerne la sciatique, le résultat est spectaculaire.

Pas la grande forme ce matin …

January 31, 2015 By: Citoyen Hmida Category: Personnel 13 Comments →

Samedi, 31 janvier 2015, huit heures du matin …

Je m’installe à mon P.C. et en attendant qu’il démarre, je regarde par la fenêtre.

Le ciel est gris, très gris! Le jardin est détrempé, les arbres comme figés, alourdis et gorgés de pluie et les fenêtres des voisins, encore fermées, donnent le cafard.

Quand, mon PC s’allume, je n’ai qu’une envie, c’est d’écouter SPLEEN, ce poème de Charles Baudelaire qui a longtemps accompagné mes périodes de mélancolie:

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l’Espérance, comme une chauve-souris,
S’en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D’une vaste prison imite les barreaux,
Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

– Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

J’ai réécouté, deux ou trois fois,  la voix de Gilles-Claude Thériault ciseler mot à mot les états d’âme de Charles Baudelaire, j’ai relu le poème de Baudelaire, d’abord in-petto, puis à haute voix….

Tout en jetant des coups d’œil furtifs au jardin détrempés, aux arbres engorgées, aux nuages aussi bas et lourds que le ciel de Baudelaire, je sentais bizarrement mon cafard  fondre peu à peu!

Et soudain , je décide de chausser les grosses chaussures de marche,  d’enfiler ma doudoune et sortir défier la pluie, le froid peut-être, défier ce ciel si bas et si lourd!

Je marcherai jusqu’à  ….jusqu’à n’en plus avoir envie …..Je suis sûr d’être différend dans une heure!

Bon week-end à tous!

 

ESPERONS ENCORE UNE FOIS QUE LA NOUVELLE ANNNEE …..

December 31, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Personnel 7 Comments →

voeux 2014Espérons encore une fois que la nouvelle qui s’annonce sera meilleure que celle qui vient de s’achever!

Espoirs vains?

Vœux pieux?

Souhaits de circonstance?

Non, cette fois-ci je vais être très égoïste : je me contenterai de  présenter mes vœux personnels juste à mes lecteurs et lectrices!

Ainsi, du fond de mon cœur et du tréfonds de mon âme, je souhaite à toutes et toutes qui s’arrêtent sur cet espace beaucoup de bonheur personnel! Je crois savoir de quoi je parle : le bonheur personnel ne me manque pas et  j’en profite au maximum.

Je vous souhaite aussi beaucoup de santé et je sais de quoi  je parle là aussi : quelques ennuis de santé, aussi graves qu’inattendus, ont bouleversé le cours de ma vie et seul le bonheur personnel d’une famille solide a permis de les repousser du pied, sans en éloigner totalement la menace.

Je vous souhaite la réussite de tous vos projets et  de toutes vos entreprises.

Et pour finir, je vous remercie d’être encore fidèles à ce blog auquel je tiens énormément!

Pour les peuples et leurs dirigeants, je laisse aux forces supérieures qui guident la marche du monde le soin de leur inculquer la maturité et la sagesse qui leur manque cruellement!

 

BONNE ANNÉE 2014!

Entre tweetter et bloging, je me sens bien au fond!

November 18, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel, Presse, audiovisuel, NTC 39 Comments →

En ce 18 novembre, cela fait  exactement huit ans que je me suis mis  au bloging!

Depuis huit belles et longues  années, je blogue avec une certaine régularité, avec un enthousiasme parfois presque juvénile et assez inattendu pour un home de mon âge et surtout avec un plaisir renouvelé, que ni l’usure du temps ni surtout les interventions indélicates n’ont entamé.

Comme j’aime varier les plaisirs de la vie, je me suis initié au twitting. Depuis déjà quelques années, je fréquente donc le monde des gazouilleurs. Au début, je reconnais que je ressentais  beaucoup de réserve pour ce mode de communication. Se limiter à une centaine et demi de caractères m’avait paru au début, pourquoi le cacher, assez débile et aussi un peu frustrant.

Je me suis même fendu d’un billet où je me moquais un peu des tweettos et des possibilités que je croyais limitées de communiquer avec 145 caractères.

Par contre, je n’ai pas accroché as de Facebook : je n’aime pas les endroits trop fréquentés, les espaces où l’exhibitionnisme fait loi et où surtout on se croit tout permis! Ni le coté ludique ni l’aspect prétendument engagé de ce réseau ne m’ont intéressé.

Je continue donc à naviguer allégrement d’une part sur mon blog et d’autre part sur mon tweet.

 

blog                                   twitter_logo_2

Et il m’arrive souvent de m’interroger  sur le plaisir que j’éprouve à frayer avec tel ou  tel réseau social.

A prime abord, le bloging reste de loin mon moyen d’expression favori. Je choisis le sujet de mes billets, sans pression, je propose les débats que je veux! Je ne suis  tenu à suivre aucune tendance, aucune mode, aucun buzz! Seule l’actualité, quand elle est absolument incontorunable, peut s’imposer à moi.

Le tweet est plus réactif! Plus près de la réalité quotidienne, sinon celle de l’instant.

Le bloging impose une relative maturité, une prédisposition à la rechercher – attention toute relative – et à l’écriture, à l’échange aussi, une pondération et un esprit de dialogue, une capacité de réponse et surtout de résistance  aux attaques souvent malintentionnées.

Le tweet est plus ludique, mais on peut lui instiller une dose de sérieux, un zeste de provocation et parfois un parfum d’engagement!

Mais il faut bien le reconnaitre : 145 caractères, même en usant de toutes les ficelles disponibles sur ce média, dont les fameux #hachtag,  ne sont que 145 caratères.

Pourtant que de conséquences ils peuvent avoir, ces malheureux 145 caractères, pour peu qu’ils soient mal utilisés, que l’inspiration et l’intelligence ne les ait pas guidées! Il faut demander à Nadine  Morano, grande twitteuse devant l’éternel le nombre de fois où elle a regretté d’avoir envoyé un tweet.

Pourtant au fil du temps, du moins dans notre sphère maroco-marocaine, le bloging a peu a peu céder la pas à Face Book!

Il est loin où ce que l’on appelait “blogoma”, la logsphère marocaine, regroupait des milliers de plumes (plutôt de claviers) plus pertinentes les unes que les autres, les unes très fines, d’autres très engagées, certaines absolument sublimes, d’autres plus terre-à-terre,  quelques unes maladroites, mais toutes sincères parce ce que  toutes assoiffées de liberté d’expression!

Cette liberté d’expression a eu son prix : plusieurs cas d’emprisonnement! Elle a eu son heure de gloire aussi : la blogama avait intéressé la presse du monde entier!

Mais la nostalgie ne sert à rien : le temps a passé, les jeunes ont muri, ils ont d’autres centres d’intérêt! Dommage!

Il reste Face Book et son exhibitionnisme : il a remplacé les blogs et leur coté “journal intime”! Dommage encore une fois!

Pour ma part, je n’ai pas abandonné le blog!

Par égoïsme,  blogguer me plait et me procure du plaisir!

Par égocentrisme, surement, être l’un des derniers des mohicans ne m’est pas si désagréable!

Par défi aussi! Tenir là où de plus talentueux que moi ont fini par céder, tenir là de plus engagés que moi ont reconnu leurs limites. Ils se sont convaincus qu’ils ont tout dit –  là ils  auront péché par suffisance – ou qu’ils n’ont plus rien à dire – là ils l’auront fait par modestie!  Mais c’est leur choix, je le respecte tout en le déplorant.

Par ailleurs, le tweet a quand même certaines vertus, qui ne sont pas prêtes d’être mises au rebus. Surtout que les nouvelles technologies sont là pour servir ce média et le rendre plus virulent.

Ils permet une mobilisation très rapide autour d’une cause : on l’a vu dans le cas du DanielGate et les twittos marocains n’ont qu’à se féliciter de leur action!

Sur Facebook, les appels sont plus diversifiés et pas toujours sains! Et le nombre de “amis”  ou de “j’aime” sur ce réseau ne veut pas forcément dire que l’on soit spécialement “attractif”! Loin de là!

Ainsi donc après huit années fêtées aujourd’hui de bons et loyaux services à la blogoma, je continuerai donc à y sévir.

Vos passages de sur ce blog me donneront à chaque fois l’occasion de m’enrichir intellectuellement et de m’ouvrir d’avantage au monde : je vous en remercie!

 

Vacances démentielles dans les environs de Tétouan! (2/2)

August 31, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Personnel, Société 12 Comments →

SUITE …….

Mais je crois que la démence la plus démentielle commence dans les derniers moments de la journée, quand le soleil à décliner là-bas loin, derrière la montagne!

On dirait alors qu’une sorte de démence collective envahit toute les localités de la côte : de Tétouan à Fnideq, en passant par Martil et Mdiq!

Des dizaines, des centaines, que dis-je des milliers de “farachas” prennent possession des trottoirs et commence alors la plus démentielle foire de produits chinois, dont le plus optimiste des exportateurs de Shangaï ne pouvait rêver.

Aussi démentiel l’afflux des chalands qui en d’autres circonstances n’auraient jamais acheté, dans leur ville d’origine,  le moindre produit semblable à ceux que les “farachas” leur proposent. Mais ici, la magie agit et la démence joue : les gens achètent à tour de bras tout et rien, des objets qui ne servent à rien, des gadgets qui fonctionneront le temps d’arriver à la voiture, des produits dont rien ni personne ne garantit la qualité! Pourtant les “farachas” vendent et les gens achètent! Car si les gens n’achetaient pas, les “farachas” ne prendraient pas la peine de défier et même à l’occasion d’affronter mokhaznis, les moqadems et autres agents d’autorité.

Dès la tombée de la nuit, le long de corniches dont les anciens habitués des plages de la région  n’auraient même pas rêver il y a quelques années, la démence estivale s’exprime autrement  : écrasés d’ennui, les estivants n’ont strictement rien d’autre à faire que marcher, marcher, marcher, évitant les “farachas” ici, contournant les terrasses bondées d’un café là, marcher, marcher encore et toujours!

Car comble de la démence vacancière, rien n’est prévu pour occuper les estivants, pour les divertir, pour leur vivre des moments sympathiques ! MAROC TELECOM, pour se faire pardonner ses services déficients et  ses arnaques  à répétition, a bien tenté une opération “JAWALA” – faut-il qu’ils prennent les gens pour des imbéciles –  dont on ne voit pas très bien les tenants et les aboutissants, sinon que les tubes du chanteur Khaled crèvent les tympans des estivants sonnés par une journée au soleil!

Mais les municipalités, qui renflouent leurs finances ne serait-ce que grâce aux recettes de stationnement,  n’ont pas l’idée très simple d’organiser de petites soirées musicales, ici et là, pour le plaisir des estivants et pour un coup de main aux jeunes artistes locaux!

Bien sûr, la région a eu droit à son festival : “VOIX DE FEMMES, VOIES DU FUTUR“! Et là aussi, démence totale : dans cette région réputée être le fief des barbus et voilées, les plus purs et les plus durs, il n’y a pas une voix qui s’élève contre ce festival entièrement consacrée à la femme! Pourtant, ces voix, étrangement muettes en été, se font entendre durant le printemps pour dénigrer le Festival Mawazine!

Démence totale aussi en ce qui concerne la représentation sociale du pays :  sur ces quelques kilomètres se retrouve tout ce qui fait le Maroc, dans sa diversité la plus diverse! Sur une bande de terrain de terrain qui s’étire de Martil à Fnideq, sur quelques mètres de sable et sur quelques autres mètres de corniches, toute la société marocaine est représentée. Un panel hallucinant et démentiel de vérité : des familles honorables, des petits voyous, des jeunes venus s’éclater sainement, des marocains d’ici et d’ailleurs, des gens qui n’ont jamais vu la mer et des frimeurs chevauchant leurs jet-ski, des jeunes filles sérieuses et des petites dévergondées ou de dames de petite vertu, des hommes venus montrer leurs muscles et d’autres leurs portefeuilles, des enfants enfin libres de courir, de s’ébattre dans l’eau,! Bref, le Maroc et ses marocain(e)s!

Dernier aspect démentiel que j’ai noté durant cette période : le matin, très tôt, les services de la voirie sont là pour dégager les trottoirs, ramasser les tonnes – oui, les tonnes – de cartons d’emballage et de sacs en plastique! Des montagnes de bouteilles de plastiques, d’épluches de “hindiya” et autres saletés  abandonnées la veille  sans état d’âme par clients et marchands. Je me suis posé la question simple de savoir où allaient finir ces tonnes d’ordures : je suis certain que la société concessionnaire chargée de les traiter n’a pas été mise au courant de tous les détails des problèmes qu’elle aurait à affronter!  Démence du fonctionnement de nos services publics qui explique bien des déficiences!

Et pour compléter le tableau démentiel de ces quelques jours de vacances dans une région où tout ne devrait être “qu’ordre et beauté,
luxe, calme et volupté”, il a suffi d’un orage d’été, d’une grosse averse, certes très forte, surement inattendue, peut-être même exceptionnelle pour la saison et pour la région, pour que  la démence de dame Nature  se déchaine!

Dommage!

En tous cas, je reviendrais encore une fois dans cette région, mais ce sera durant des périodes “normales”, où je pourrais profiter pleinement de la mer, du soleil, des paysages! Je retournerais dans cette belle région durant des mois où la démence estivale se sera apaisée, qu’elle sera oubliée en attendant la nouvelle crise, l’été prochain!

 

Vacances démentielles dans les environs de Tétouan! (1/2)

August 30, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Personnel, Société Comments Off on Vacances démentielles dans les environs de Tétouan! (1/2)

Je viens de rentrer d’un séjour dans le nord du pays, sur la côte méditerranéenne, entre Tétouan et Fnideq!   Je voulais prendre des vacances au soleil, au bord de la mer, comme au bon vieux temps!

En fait, ces vacances, si elles furent belles et sympathiques – passer une bonne douzaine de jours avec mon  petit-fils ne peut être que beau et sympathique – ont été par certains aspects ……démentielles!

Un séjour démentiel, en effet  à mille et cent égard! Démentiel d’abord par la beauté de l’endroit! Quand on réveille le matin, on est devant une mer qui tient plus de la carte postale que la réalité! Une plage immense, un sable doré, un soleil qui vous caresse! Je crois que jamais les vers de Charles Baudelaire n’auront meilleur écho que face spectacle que vous offre l’endroit, à sept heures du matin  : “Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.”

Démentiel aussi par le plaisir que l’on éprouve à se balader sur la plage, tôt le matin, seul mais absolument seul, avec juste quelques mouettes qui planent, et le bruit des vagues, sinon on peut appeler cela des vagues, cette mer qui vient mourir sus nos pieds! Démentiel, car dès l’on fait un peu attention, le sable doré n’est pas aussi doré qu’il en a l’air de loin : des milliers d’emballages de biscuits jonchent la plage, des centaines de gobelets en plastiqué,  de bouteilles d’eau minérale. Pourtant, des poubelles sont bien là, à quelques mètres. Mais elles sont bourrées de détritus que les employés municipaux ont négligé de vider.

Démentiel, par le changement soudain qui se produit sur cette plage, si calme, si silencieuse! Dès dix heures du matin, des flots d’estivants arrivent, par dizaines, par centaines, par dizaines de centaines, à pied, en autobus, en taxis, en voitures, des coulées de véhicules qui déversent des milliers d’estivants, avides de soleil et de mer! Dès onze heures du matin, plus un mètre carré de sable de libre : tout est couvert de parasols, des parasols, encore des parasols !

Et là aussi, spectacle démentiel :  très vite la plage se transforme en immense bidonville ou plutôt en immense camp  de réfugiés : les parasols se métamorphosent rapidement en des espèces de propriétés privées, entourées de draps, soutenus par des piquets improvisés! Une plage où était  tout n’était  “qu’ordre et beauté, uxe, calme et volupté”, il y a à peine quelques heures, se mue en véritable capharnaüm où se croisent toute la société marocaine!

Démentiel spectacle que de voir des jeunes femmes se baigner dans leurs plus élégantes tenues de ville qui leur collent à la peau dès qu’elle sortent de l’eau, les cheveux cachés sous de beaux foulards!

Démentiel spectacle que de voir juste à coté de fringantes jeunes filles se dorer au soleil, dans leur bikini qui n’ont rien à envier à ceux  portés les brésiliennes sur la plage de Copacabana, de très sérieux barbus se prosterner pour la prière du Ad-doha ou Al Asr!

Démentiel également de voir le manque de respect des jeunes qui labourent la plage en courant comme des dératés après un  ballon, essayant de jouer un match de foot-balla au milieu d’une foule de gamins, de familles, d’estivants tranquillement étendus pour profiter du soleil. Comme il est aussi démentiel de noter le manque absolu de responsabilité de certains individus, se croyant tout permis et surtout sûrs de leur totale impunité,  qui chevauchent leurs jet-ski  à quelques mètres de paisibles baigneurs, souvent des petits enfants, des femmes! Alors que des chenaux spéciaux sont prévus pour ce genre d’embarcations dangereuses!

Démentiel aussi de voir que ce sont des gosses qui utilisent les jet-skis de cette manière irresponsable, sous les regards admiratifs de parents fiers de constater que leur progéniture  est aussi peu respectueuse des autres qu’ils le sont eux même!

Mais ce qui est vraiment démentiel dans ces vacances sur la cote méditerranéenne, c’est le nombre de voitures : elles viennent de tout le Maroc, de partout, avec bien sûr quelques véhicules portant une plaque étrangère! Il est loin le temps où les routes du Nord du pays étaient pratiquement réservées en été à nos marocains de l’étranger, à ce que l’on appelait à l’époque les T.M.E ou les R.M.E ! Loin le temps où l’on ne croisait sur les routes, à partir de Tanger ou de Tétouan, que ces célèbres estafettes, bondées  de familles nombreuses et chargées sur leur toit  jusqu’à plus possible! Maintenant, nos compatriotes de l’étranger sont plus discrets.

Démentiel forcément, le problème de stationnement dans les localités de la région : trouver une place dans un parking à Tétouan, Martil, M’Diq, Fnideq relève de l’exploit : le moindre terrain vague est érigé en parking payant, chèrement monnayé, tous les jeunes se déclarent gardiens de voitures, les municipalités engrangent des  millions de dirhams contre la possibilité de stationner.

Et pour finir, tout aussi démentielle l’idée de prendre à un  repas dans un restaurant à une heure décente de la journée : si vous voulez déjeuner, il faut mettre une crois définitive sur vos horaires de repas! A midi, à 13 heures, les gens prennent encore leurs petits-déjeuners sur les terrasses des cafés-restaurants! Si vous voulez un déjeuner dans les règles de l’art, autant prévoir de perdre votre après-midi à attendre qu’une table se libère,  qu’un garçon vous apporte la carte, qu’il daigne prendre votre commande et qu’il vous serve enfin. Et si vous êtes plus que deux à table, il y a de forts risques que votre repas traine en longueur jusqu’au soir et que pendant que vous sirotez déjà votre café, un de vos amis en soit encore à sa salade enfin servie!

 

A SUIVRE ………

Le fils de la mer est devenu nageur d’eau douce!

October 08, 2012 By: Citoyen Hmida Category: Personnel, Sport 4 Comments →

Fils de la mer, je me revendique et fils de la mer, je resterai!

La mer a  toujours été pour moi l’alpha et l’oméga de la détente, des moments heureux et  de la bonne santé!

Contrairement à beaucoup de mes concitoyens, eux aussi nés, tout près de chez moi,  face à la mer et surtout face à l’Europe, je n’ai jamais été tenté part la grande traversée vers le Nord, attrayant et envoutant!

Pour moi, la mer fait partie de la vie, de ma vie!

Rien n’est plus revivifiant qu’une promenade  au bord de la mer§ rien de plus revigorant qu’une ballade sur les rochers, sur lesquels viennent se fracasser les vagues! Rien de plus tonifiant qu’une vague qui vient fouetter votre corps puis qui vous entraine dans son élan comme un fétu d’algues avant de vous abandonner sur le sable!

La nage – nous, les fils de la mer, nous parlons de “nage” pas de natation, n’est pas une affaire de performances, de records, de compétitions; Personne ne perd, personne ne gagne, quand toute la bande qui a décidé d’une longue incursion dans la baie se trouve dur le bord de la plage : tous épuisés, mais tous sains et saufs. Notre défi était la mer, pas les autres!

Avec l’âge, j’ai accordé moins de temps à la mer, sans l’oublier ni la négliger : les ballades sur le sables ou sur les rochers, face à un soleil qui se languit loin là-bas à l’horizon avant d’y disparaitre, restent toujours pour moi des moments privilégiés.

Mais depuis quelques mois, j’ai découvert un  nouveau plaisir, tout à fait inhabituel, pour un enfant de la mer, aux poumons pleins d’air chargé de sel et d’iode.

J’ai découvert le plaisir de nager dans une piscine couverte!

Pour moi, la piscine a toujours été un pis-aller, une mare aux canards où j’allais barboter après des échanges de tennis ou quelques mouvements dans une salle de sport.

La piscine   restait le domaine du jeu avec mon petit-fils et ses cousines!

Mais c’était la piscine à l’air libre!

La piscine couverte, c’est autre chose : c’est quelque chose de sérieux: On n’y barbote pas : on y nage!

Le tracé des couloirs incite plus à l’application qu’à la détente. Le silence, malgré les clapotis, est une invitation à l’effort. La rigueur des bonnets  et des lunettes rappelle à la limite une tenue de travail.

Mais pourtant, le plaisir n’est pas absent : plaisir de sentir son corps, plaisir de se savoir capable d’efforts, plaisir de constater que malgré le temps et l’âge les muscles répondent encore présents.

Pourtant, rien ne vaut une vague, puissante et écumeuse, qui vous culbute et vous entraine dans un roulé-boulé, fou et agréable!

Fils de la mer j’étais, fils de la mer je resterai : la piscine, même couverte, n’est finalement que de l’eau douce; incolore, inodore et sans saveur!

 

LE PLAISIR D’ETRE GRAND-PERE.

July 20, 2012 By: Citoyen Hmida Category: Personnel, Poésie 38 Comments →

J’ignore s’il existe véritablement  un “art d’être grand-père”.  Victor Hugo semble l’avoir exercé, mais je crois que c’est beaucoup plus son égo de grand- poète qui a prévalu dans cette affaire : le vieux poète  a dû éprouver un plaisir certain à être grand-père et il a pris cela pour de l’art.

Pour ma part, depuis trois ans et demi, je vis mon état de grand-père avec un plaisir renouvelé.

Pas besoin d’avoir du talent,  ni d’être un artiste, ni de maitriser un art quelconque pour être un grand-père comblé.  Il suffit juste d’être à l’écoute de son gamin, de lui consacrer du temps et de le laisser vivre sa vie : le plaisir est infini parce que changeant, infini parce que inattendu, infini parce que spontané.

Plaisir de voir une petite vie se construire au jour le jour, et parfois même d’heure en heure! Aucun art de la part du grand-père, aucune prédisposition spéciale : juste donner le temps à son petit-fils d’évoluer dans un monde qu’il découvre, parfois avec émerveillement, d’autres avec une certaine frayeur, souvent avec curiosité et toujours avec intérêt.

Plaisir de voir son gamin devenir chaque jour plus sûr de soi, plus téméraire. Hier, il craignait l’eau de la piscine et ce matin il s’y jette avec délectation en riant aux éclats. Avant-hier, il refusait de s’approcher du poney tout doux et demain il le chevauchera en lui intimant l’ordre de galoper, comme il l’a vu le faire dans ses dessins animés. Pas besoin d’être un artiste pour jouir de ces moments, ; il suffit juste de les vivre.

Plaisir d’entendre le petit se raconter mille et cent histoires, où se mêleront les héros des contes que vous lui aurez racontés avec les noms de personnages qui vous sont totalement étrangers mais que lui maitrise à la perfection, imitant leur voix. Point n’est besoin d’être expert en théâtre pour apprécier ces prestations qui continuent jusqu’à ce que  le sommeil réparateur finisse par les ensevelir.

Il n’y a pas un art d’être grand-père : le vieux Hugo, tout imbu de sa gloire de poète, a cru être un artiste juste parce qu’il s’est donné la peine de s’intéresser à sa petite-fille.

Le véritable art réside dans la faculté d’un gamin de trois ans de tenir une discussion, surtout un gamin de chez nous, dans cet étrange sabir où se mêlent l’arabe et le français, avec quelques mots d’anglais parfois (eh, oui Dora et ses DVD piratés contribuent au multilinguisme plus que la politique officielle du pays).  Écouter cet délicieux verbiage, voilà un plaisir que Hugo n’a jamais gouté; mais lui, le grand poète l’aurait-il apprécié?

L’art, car s’en est un, est pour un gamin haut comme trois pommes, d’amadouer un vieux monsieur, qui en a vu des vertes et des pas mûres : le plaisir reste entier pour le grand-père de succomber aux caprices  “la chair de sa chair” – l’expression n’a jamais mieux évoqué son sens que dans le cas du fils de votre propre fils -.

Victor Hugo a surement atteint le sommet de son art de grand-père quand il a écrit à propos de sa petite-fille Jeanne, “qui parle et qui dit des choses qu’elle ignore” :

” Dieu, le bon vieux grand-père écoute émerveillé”

Oui, le grand poète a trouvé ce mot tout simple pour résumer le plaisir d’être grand-père : ÉMERVEILLÉ!

P.S. : en cette veille de Ramadan, je présente mes vœux à tous les grand-pères et toutes les grand-mères (et Dieu sait si elles sont importantes dans la vies de petits mioches),  à tous les papas et à toutes les mamans et aussi à tous les gamins et gamines qui n’en finissent pas de nous émerveiller!

 

IMMERSION DANS MON BLOG

April 03, 2012 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel 21 Comments →

Depuis quelques jours, j’ai entamé la sauvegarde sur d’autres supports des billets que je mets régulièrement  en ligne depuis plus de six ans!

Ce travail, assez fastidieux, me permet de me plonger dans mon blog et de redécouvrir certains posts dont je me demande si j’aurais aujourd’hui  le culot de vous proposer la lecture.

Je retrouve également d’autres dont les termes me sont encore gravés dans la mémoire, tellement j’avais mis de conviction et d’enthousiasme dans leur rédaction.

Certains de mes textes m’étonnent tellement leur sujet est inattendu ou parfois même incongru.

Il m’est aussi assez agréable de retrouver, tout au long de ces ans et quelques, une certaine constance dans mes prises de position et je suis assez fier de voir que je suis fidèle à mes principes.

Certains posts m’ont aussi rappelé la période révolue d’une blogoma, paisible et conviviale, une blogoma où l’on partageait nos moments de détente, nos connaissances et même nos confidences. Je n’ai pas participé  souvent à ces jeux, mais j’en appréciais l’ambiance.

Je me suis rendu compte que cela fait de très longs mois que je n’ai pas laissé mon imagination vagabonder et que je ne me “suis lâché” en vous proposant une nouvelle de mon  cru. Ai-je donc épuisé mon stock d’imagination ou bien suis-je plus préoccupé par des éléments plus concrets.

A fur et à mesure que le temps passait, ce blog est devenu plus qu’un exutoire à mon envie d’écrire: il fait partie un peu de moi, de mes préoccupations et de mes occupations.

Je continue donc ma lente et plaisante immersion dans ce blog.

Ce faisant, je redécouvre les commentaires qui ont suivi mes billets. Je relis avec le même plaisir certains textes qui sont d’une toute autre portée que mes modestes contributions et je suis fier d’avoir provoqué ce genre de réactions. Je grince des dents à la lecture d’autres interventions mais  je me dis qu’au fond; celles-là  n ‘ont pas d’importance.

Encore quelques jours d’exploration et de retour dans le passé et j’aurai fini cette plongée dans le monde du blog que j’ai découvert vers la fin de l’année 2006 et que je n’ai pas l’intention de quitter.

Même si l’ambiance générale n’y est plus la même, même si d’autres voies permettent de communiquer et de partager, comme Twitter que j’ai fini par adopter mais qui me laisse sur ma faim ou comme FaceBook auquel je suis resté hermétique.