citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

Archive for the ‘Presse, audiovisuel, NTC’

Nos politiciens n’osent pas twitter….

July 14, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Politique intérieure, Presse, audiovisuel, NTC 22 Comments →

Quand on remarque les smartphones dont sont munis nos hommes et femmes  politiques, on se dit qu’en plus de la fonction purement “téléphonique” de ces gadgets, ces petits bijoux de technologie doivent leur permettre de rester en contact permanent avec d’une part leur base électorale, leurs ouailles, d’autre part  avec les médias et enfin avec le monde dans sa généralité.

Ces instruments offrent tellement de possibilités d’accès aux différents réseaux  pour leur lancer des ponts et faciliter leur visibilité dans le champ politique et  se rapprocher de la population.

On les imagine en train de pianoter sur leur appareils ultra-sophistiqués  et forcément ultra-chers, pour envoyer des messages, des SMS et surtout des TWITTS…

Le twitt étant le réseau social qui permet le plus de réactivité est très utilisé par les politiciens du monde entier, parfois de façon très intelligente pour lancer telle ou telle information de l’endroit même où l’événement ou la décision sont intervenus, d’autres fois de manière plus compulsive comme le fait l’inénarrable Nadine Morano.

Même le président américain a un compte twitter suivi par plus de 44 millions de personnes.

Qu’en est-il de nos hommes et femmes politiques?

Il faut bien constater qu’ils ne sont pas du tout intéressés par ce très sympathique  réseau social.

Une rapide incursion nous permet de relever le nom des quelques rares hommes ou femmes politiques qui fraient avec twitter : le compte est vite réalisé! J’ai dû assurément en rater ou en oublier quelques uns, mais je vous livre là ceux que j’ai pu repérer.

Tout d’abord, il faut reconnaitre que les ministres PJDistes sont les plus présents, même si leur influence est pour ainsi dire  nulle  sur ce réseau : @LahbibCHOUBANI,  @RABBAHAZIZ, @BOULIFNajib,   @mustapha_khalfi et bien entendu @Benjirane_A

Mais ce réseau semble vraiment ne pas intéresser outre mesure le parti de la lanterne, car même ses responsables  sectoriels le boudent.

Ainsi @elmourabet – pourtant chargé  de la commission MRE au sein du PJD et président de “Réseau Maroc Développement” n’est intervenu que moins de 400 fois depuis 2009.

Le cas de @AïchaElabbassy, qui se définit sur son profil twitter comme “coordinatrice de communication, PJD” est encore plus symptomatique avec 6 messages en plus de 2 ans.

La même observation peut être retenue à propos de @saïdkhaïroun, président de la commission des finances du parlement.

ministre des Affaires Etrangères  @Elotmanisaad avec plus de 3.400 messages à ce jour, plus de 600 photos ou vidéos mises en lignes et le nombre honorable  de 5.600 abonnés.

Face à ce groupe de PJDistes, habitués par ailleurs à intervenir sur Facebook, on peut trouver quelques personnalités politiques qui s’aventurent sur twitter.

Quelques “harakistes” se signalent  à l’instar du ministre du tourisme @Lahcenhadad, qui enregistre déjà plus de 15.000 messages et 6.000 abonnés depuis 2010, donc bien avant sa nomination comme ministre.

Un autre ministre haraki balbutie très timidement sur twtitter : il s’agit de notre sémillant ministre de la jeunesse @OUZZINEMOHAMED

Par contre, la députée Loubna AMHAIR est très présente et très réactive sur son compte  @harakya et c’est à son honneur.

On note aussi la présence de quelques personnalités de gauche : @MhammmedGrine du PPS est un twitto actif avec bientôt 5.000 messages ,

D’autres comme @Tkabbage, le maire d’Agadir,  @Elyazghi_ali, le fils de son papa ou le jeune député @hassantariq74 ont ait de très rapides et très infructueuses tentatives pour s’éclipser définitement.

Malheureusement, on a observé que @Ahmed_R_Chami, qui fut un temps une vraie locomotive sur twitter s’est retiré depuis plus d’une année.

J’aurais pensé que les leaders du PAM qui se targuent de modernité auraient investi ce réseau social moderne, convivial et réactif : or on ne trouve qu’une vingtaine  messages sans intérêt chez @ElomariIlays , une poignée chez la chef du groupe Milouda  Hazeb h_hazeb , une cinquante chez la député Fadida Layadi @flayadi

Par contre @KhadijaRouissi est plus entreprenante, reflexe d’ancienne militante droit-de-lhommiste peut-être?

A noter que la pamiste @rsouhila – pourtant spécialiste des médias et patronne de presse protège jalousement ses 183 twitts qu’elle a mis en ligne depuis 2009.

Les jeunes du parti du tracteur semblent être chargés de mener la bataille sur twitter et ils y mettent toute énergie, parfois avec beaucoup de candeur enthousiaste comme @omaralaoui et parfois avec une certaine énergie à l’instar de @mehdibensaid

Un ministre affilié – si je ne m’abuse au RNI ou du moins en porte-t-il les couleurs pour l’occasion – est arrivé à drainer plus 16.800 abonnés avec l’émission de seulement quatre petites centaines de messages : il s’agit de @MyHafidElamy , ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie numérique et ci-devant patron des patrons marocains! Ceci explique cela!

 

P.S. : j’ai tenu à faire cette liste maintenant, parce que je suis certain que plus les échéances électorales municipales et régionales approcheront plus nos hommes et femmes politiques – de tous bords – se souviendront de notre existence et nous verrons proliférer des comptes twitter destinés à nous amadouer!

 

 

PRESSE ECRITE DU MAROC : entre subventions et prébendes.

June 12, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Presse, audiovisuel, NTC 28 Comments →

Puisque notre gouvernement s’est spécialisé dans la publication des listes de bénéficiaires de tels avantages ou de autres rentes, la liste des entreprises de la presse écrite recevant des subventions de l’état a été récemment publiée.

journaux

En fait, l’examen de cette liste ne pourrait être intéressant que si les critères d’octroi de ces subventions étaient connues du public.

Pour ma part, j’ai tenté de trouver trace de ces critères, mais je n’ai pu tomber que des vagues formules comme “selon des critères précis, dont le respect d’un quota minimum de journalistes permanents” définis par une Commission paritaire de la presse écrite.

Quant à l’utilisation de ces subventions, elle devrait être orientée vers la modernisation des entreprises de presse, la préservation de  la pluralité, l’amélioration  des conditions professionnelles et sociales des journalistes, la promotion de la formation continue, la mise à niveau de la presse en termes de qualité et de technologie, le  soutien des tirages ou encore la qualification des ressources humaines.

Nobles buts s’il en est, en effet, mais qu’en est-il dans la réalité des faits?

Tout cela relève aux yeux du citoyen lambda et du quidam  lecteur de la presse écrite du plus grand flou et ne le renseigne en rien sur ces subventions, leur importance dans la vie de chaque entreprise bénéficiaire et surtout de leur destination finale.

Un rapide regard sur cette liste fait apparaître que les montants annuels des subventions  varient du simple au décuple : ils vont de DH 200.000 à DH 2.000.000 et ils concernent 74 publications sur papier (quotidiens, hebdos, mensuels, nationaux ou régionaux,  généralistes ou spécialisés) :

  • 2 millions de dirhams pour 6 titres
  • 1,8 millions de dirhams pour 4 titres
  • 1,4 millions de dirhams pour 6 titres
  • 1.1 millions de dirhams pour 11 titres
  • 700.000 dirhams pour 4 titres
  • 600.000 dirhams pour 1 seule publication
  • 400.000 dirhams pour 4 titres
  • 300.000 dirhams pour 13 titres
  • 200.000 dirhams pour 25 tires concernant essentiellement la presse régionale.

La première lecture de cette liste m’avait interpellée quand j’ai découvert que TEL QUEL, hebdomadaire chantre de la presse indépendante et revendiquant une totale liberté  éditoriale, tout  à l’honneur de ses promoteurs, émargeait à cette manne financière au même titre  que des publications dont on connait les connivences partisanes ou administratives.

Mais une lecture plus attentive aurait pu et dû me pousser à m’interroger sur l’intérêt de subventionner par des fonds publics des publications comme VERSION HOMMES ou FEMMES DU MAROC, comme LA NOUVELLE TRIBUNE ou AL MICHAAL.

Le citoyen de base  que je suis pourrait s’inquiéter de l’intérêt de subventionner RISSALT AL OUMMA, organe de l’Union Constitutionnelle, qui ne doit pas être lu par plus d’une poignée de marocains.

L’ECONOMISTE mérite-t-il de recevoir une subvention publique : personnellement j’en doute, mais la question se pose en fin de compte pour l’ensemble de 74 titres de la presse écrite marocaine qui profitent des largesses de l’état.

Si une publication régionale comme SADA TAOUNAT a besoin d’un coup de pouce financier de l’état pour survivre, pourquoi LE JOURNAL DE TANGER devrait-il être financé par des fonds publics?

Les mêmes réserves pourraient, à mon  humble avis,  être posées pour chacun des titres bénéficiaires des ces subventions.

Ainsi près de 55 millions de dirhams de fonds publics sont  distribués à ce secteur, certes important.

Si l’on y ajoute les autres formes d’aides, comme l’abandon de la TVA par l’état, ou certains avantages fiscaux ou postaux, l’aide publique à la presse écrite peut paraître importante au vu de la qualité de la presse écrite nationale.

Les professionnels du secteur considèrent évidement que les efforts de l’état ne sont pas suffisants et que la presse rencontre de grosses difficultés financières inhérentes aux conditions de production et de distribution.

Si tel était le cas, comment expliquer la prolifération des titres, en tous genres,  dans les kiosques du pays?  

Alors, subventions méritées ou prébendes incontrôlées?

 

 

PJD : quel serait leur ministre le plus efficace?

May 20, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Politique intérieure, Presse, audiovisuel, NTC 8 Comments →

Essayons de désigner le ministre PJD le plus efficace,  non pas  en termes de réalisations et de bonne gouvernance,  de rationalisation des dépenses budgétaires, ni en termes d’avancée démocratique ou de d’ouverture ou de meilleure gestion des ressources humaines, mais en termes d’application stricte de la stratégie à long terme de ce parti.

Il ne s’agit surement pas de “grands” intellectuels du parti islamiste.

Ni les professeurs universitaires Lahcen DAOUDI et Najib BOULIF n’ont pu imposer une politique viable et fiable, qui réponde aux idéaux du PJD.

Ni l’ingénieur  Aziz REBAH ni Lahbib CHOUANI, ancien professeur de physique-chimie doublé d’un juriste, n’ont apporté quoi que soit de positif dans leur ministère respectif, qui puisse servir leur parti.

Je ne parlerai pas de la transparente Bassima HKKAOUI ni de l’inexistante Soumiya Benkhaldoun ou encore du pâle et discret Idriss Azami Idrissi, fonctionnaire peut-être compétent mais ministre sans relief!

Aucun de ces PJDistes purs et durs n’a marqué son passage dans son ministère!

Je n’oublie pas l’énigmatique ministre d’état Abdellah BAHA, ingénieur agronome de formation mais qui n’est pas parvenu à mettre en place une stratégie politique pour assurer la pérennité de son parti dans les rouages de l’administration.

Pourtant, il y en existe  qui occupe  le devant de la scène et qui est entrain de tisser, lentement mais surement, les fils qui vont permettre au PJD d’avoir la main sur un secteur les plus délicats de la vie d’un état.

Mustapha KHALFI, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement,  mérite d’être porté aux nues par les PJDistes.

Ce surdoué, ancien journaliste et directeur de publication, arborant discrètement trois baccalauréats, trois licences, un DEA et bientôt un doctorat) étend jour après jour son emprise sur le secteur qu’il connait bien!

Profitant de son statut favorable de “homme du domaine”, il a su s’attirer d’emblée la sympathie de ses anciens confrères avant de montrer sa véritable vision de la politique de communication telle qu’elle est conçue par le PJD et par les partis islamistes de la même obédience qui existent dans d’autres pays.

Mustafa KHALFI s’est attaqué à la télévision! Je ne vais refaire ici l’histoire de cette sape systématique de l’audiovisuel national en vue de la mainmise du PJD sur ce média! La dernière séquence de ce feuilleton est la déclaration délirante de Khalfi qui a littéralement “excommunié”  2M après la diffusion de la très agréable soirée Caftan 2014.

Mustafa KHALFI s’est attaqué au cinéma : il a déboulonné Nour-Dine SAEL – que l’on peut critiquer mais dont on doit respecter la compétence et la liberté –   et veut le remplacer par un homme qui lui sera complètement  affidé!

A propos de cinéma, le vrai scandale est que ce secteur intellectuel ne soit pas rattaché au ministère de la Culture? Mais avons-nous ce genre de ministère?

Mustafa KHALFI, journaliste engagé dans une publication longtemps ans l’opposition, veut embrigader les journalistes : le code de la presse qui aurait dû être son principal objectif n’a pas encore vu le jour, ce qui lui permet de jouer au chat et à la souris avec ses anciens confères, avant de les faire tomber dans les filets du PJD

Pour finir, Mustafa KHALFI s’en prend à la HACA : si la haute autorité de régulation ne brille pas par son activité débordante, elle a l’avantage d’être indépendante! Si elle est sous la coupe du PJD, on peut imaginer d’ors et déjà les conséquences.

Ainsi donc, Mustafa KHALFI se présente comme le ministre PJD le plus actif, le plus entreprenant et le plus impliqué avec l’avenir du pays et son parti!

Mais je peux me permettre de donner un conseil à ce jeune ministre surdoué : il ne faut faire trop d’ombre aux caciques du PJD.

Il est certain que ni le bouillant Abedelillah BENKIRANE, ni l’énigmatique Abdellah BAHA, ni le sage Saad Dine EL OTHMANI n’accepteront de voir un “petit jeune surdoué” percer de manière trop apparente!

D’autres partis ont connu ce genre de situation…

 

 

 

 

 

MATINSLUXE : ceux qui savent tout sur tout!

March 19, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Presse, audiovisuel, NTC 22 Comments →

Un tout  récent échange de twitts, avec une chroniqueuse des “Matins Luxe” de  LUXE RADIO, en l’occurrence  la sympathique Mélanie Frérichs-Cigli –  @MelanieFrerichs – m’a rappelé l’existence depuis plusieurs mois dans mon “frigo  virtuel”  (là où je stocke les billets commencés mais non encore finis, ceux qui ne sont pas d’une actualité brulante ou ceux que j’ai eu la femme de finir) d’un billet sur les dérapages constatés lors de la diffusion de la matinale de cette station.

Ce sera donc l’occasion de reprendre ce texte et de le mettre à jour.

Ainsi, j’écrivais à l’époque……

Depuis un certain temps, je suis l’émission du matin sur LUXERADIO pendant laquelle une brochette de chroniqueurs réunis autour d’une animatrice (qui a quitté la station depuis et qui est remplacé par un animateur)  débattent des sujets d’actualité.

Les interventions sont parfois pertinentes, parfois amusantes, l’ambiance est bonne enfant et les taquineries entre les intervenants rendent l’émission plutôt agréables.

Les sujets sont variés et les chroniques bien tournées!

Mais parfois, dans le feu de l’action et sous la pression du direct, il arrive que certaines intervenants dérapent et lancent des phrases qui, en soi, ne posent pas de problèmes majeurs mais qui si on y prête une attention spéciale peuvent prendre des connotations spéciales.

Dernièrement, il a été question de “l‘occupation par le Maroc du Sahara occidental” : heureusement, qu’un chroniqueur connu pour sa pondération et son sens de la mesure a remis les pendules à l’heure.

Une autre fois, à propos des femmes soulaiyates, une confusion bien malheureuse a été faite entre le statut particulier de ces femmes et celui qui résulte du droit commun en matière d’héritage. Aucune rectification n’a été apportée ni pendant ni après l’émission.

Dans l’émission de vendredi 5 avril, j’ai entendu avec une certaine stupeur que les marocains peuvent consacrer jusqu’à “80 % de leurs revenus pour l’éducation de leurs enfants”. Cela me rappelle la célèbre blague à propos du locataire qui gagne 1.000 DH par mois et qui loue un logement à 1.000 par mois!

J’avais arrêté là, pour je ne sais quelle raison!mon billet!

Je reprends donc le fil  de mon billet……

Depuis, cette émission a vu défiler un certain nombre  d’intervenants – chroniqueur/ses  et d’invités  récurrents ou ponctuels! Des efforts d’interactivité ont été tentés avec notamment un compte twitter et je suppose une page Face Book. Je peux témoigner qu’à un certain moment l’interactivité était même importante.

Mais un péché originel semble plomber le succès de cette émission : l’omniscience parfois agaçante dont font preuve certains chroniqueurs.

Que chacun d’eux soit un spécialiste dans son domaine, je n’en doute pas! Mais il arrive parfois….je devrais dire souvent….enfin chaque matin et 5 fois par semaine, que l’un ou l’autre  s’emmêle les pinceaux par ses interventions sur un sujet dont il ne maitrise absolument pas les tenants ni les aboutissants.

La fougue, l’humour, la pondération et l’intellectualisme (ce mot n’a rien de péjoratif) he suffisent pas à combler les lacunes normales des uns et des autres, dès lors que la palette des sujets traités est extrêmement large.

Les auditeurs assistent alors à des prises de bec entre les intervenants que l’animateur a parfois du mal à maitriser. Cela fait partie du spectacle radiophonique, je le conçois : les accrochages, les provocations et les altercations permettent de faire de l’audience. Ce sont des procédés éculés mais ils sont acceptés par les producteurs car ils amusent la galerie et boostent l’audimat, pour autant qu’il existe au Maroc. Mais admettons….

Le problème est plus grave quand les chroniqueurs avancent des contre-vérités, des approximations, quand ce ne sont des  inepties tout simplement.

Les exemples sont quotidiens et à la limité normaux car compréhensibles!

Je m’explique : un chroniqueur radio, aussi compétent soit-il, ne peut donner un avis “valable” dans la même matinée – et ceci est un exemple – sur la situation en Syrie, sur la réforme de la caisse de compensation, sur le réchauffement climatique, sur l’exploitation des travailleurs étrangers au Qatar, sur  les recommandations du FMI pour relancer l’économie marocaine et sur la politique d’immigration en Suisse.

Et ceci, chaque jour que Dieu fait! L’équipe de ces supers-héros de la radio s’attaque avec un aplomb assez spectaculaire à des sujets aussi épineux qu’actuels, des sujets qui demandent de la compétence et du recul!

Bien sûr, ils recourent parfois à des invités qui apportent leur expertise : au lieu de les interroger et de les  écouter, ils débattent avec eux, souvent sans avoir ni la compétence ni la compréhension du sujet.

Une émission comme “LES MATINS LUXE” est utile et nécessaire, j’en conviens! D’ailleurs, j’en suis un fidèle auditeur et il m’est souvent arrivé d’y intervenir par le biais de  Twitter, soit pour approuver certains propos, soit pour signaler mes observations, soit pour attirer l’attention de l’équipe à l’antenne sur tel ou tel propos tenus.

Il faudrait juste que les chroniqueurs fassent preuve d’un peu de modestie intellectuelle : ils ne peuvent parler de tout, malgré leur  bonne volonté et leur bonne foi. 

 

 

 

 

Des Maroc Blog Awards 2008 aux Maroc Web Awards 2014

February 10, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Presse, audiovisuel, NTC 21 Comments →

Comme cela parait lointain, ce mois de décembre 2007….Benazir Bhottu venait d’être assassinée au Pakistan!

Une bande de jeunes internautes  gadiris venaient de lancer le premier concours des blogs au Maroc. Cela s’inscrivait dans le cycle normal de leurs activités : après quelles rencontres  et un tour du Maroc des bloggueurs, il était tout à fait normale qu’une compétition saine et vivifiante soit organisée entre les amateurs de blogging!

Il faut rappeler qu’à  cette époque, la blogoma vivait sa période de gloire : de très grands talents surfaient sur le net! Je ne citerai aucun nom, mais le talent débordait, l’inspiration rayonnait et la qualité primait.

Les blogueurs marocains étaient considérés comme les plus actifs et les plus productifs du monde arabe : on parlait de 20.000 blogs! On trouvait des blogueurs généralistes, d’autres avec des spécialités plus marquées, des férus de musique,  des poètes, des apprentis-écrivains et de quelques penseurs!

On pouvait y croiser des journalistes-citoyens parfois très inspirés et des commentateurs éclairés de l’actualité politique nationale! De fins  observateurs de la vie sociale de ce pays.

La presse nationale et étrangère s’était penchée sur ce phénomène et la réputation de quelques blogueurs avait dépassé les frontières du pays. Certaines radios avaient des émissions  réservées à la blogoma et sa production.

Les journalistes professionnels n’hésitaient pas parfois à plagierr allègrement les écrits de quelques blogueurs!

C’était la période héroïque de la blogoma et il n’y avait que les blogs comme réseau social actif et organisé.   Il n’y avait ni Facebook, ni Twitter!  Il n’y avait la 3G, Il n’y avait pas  Instagram. On ingorait les sites d’info en ligne!

Nous en étions à la préhistoire de l’internet au Maroc : l’âge où l’écriture virtuelle a été inventée et c’était une belle période.

La cérémonie presque familiale organisée au Théatre Mohamed VI de Casablanca pour la remise des premiers Maroc Blog Awards est encore dans la mémoire des plus anciens : pas de sponsors, de personnalités, pas de protocole, juste des amateurs passionnés!

La cérémonie organisée le 1er février 2014 pour fêter les lauréats des MAROC WEB AWARD 2014 dans leur 7ème édition a été d’une toute autre facture : les grands sponsors se sont investis, les médias se sont intéressés, des DJ émérites ont chauffé l’ambiance, le public a suivi!

Je ne permettrais pas de donner de jugement de valeur sur l’événement en lui-même, sur les résultats et sur les lauréats!  Chaque millésime a ses spécificités et  chaque cru a ses bonnes années : l’important est que la tradition persiste, que el WEB marocain continue à vivre et à s’adapter.

Le nouveau code numérique que le gouvernement nous concocte doit trouver face à lui un contrepouvoir qui soit solide et  soudé, mais aussi responsable et compétent.

 

 

De fatwa en menace, tomberons-nous dans l’irréparable?

January 03, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Politique intérieure, Presse, audiovisuel, NTC, Société 31 Comments →

Depuis quelques temps, les fatwas pleuvent, les menaces fusent, des vies sont visées, des âmes sont vouées au diable et donc les corps qu’elles habitent sont des cibles potentielles pour des fous d’Allah!

On ne compte plus les personnalités les plus diverses à se trouver  dans le collimateur de ces cheikhs auto-proclamés censeurs de la société, auto-désignés procureurs d’une religion pourtant basée sur la tolérance et auto-déclarés experts en fiqh et en oussoul-ed-dine!

Tout le monde connait des journalistes et des intellectuels, des actrices et des artistes, des personnalités  politiques, qui sont régulièrement désignées par le qualificatif infâme de  “impies” et se voient “excommuniés“, c’est-à-dire rejetés de la société à laquelle tout les rattachent (civilisation, histoire, langue, religion) par la seule volonté d’un obscur anonyme barbu qui se prend pour le “grand rédempteur“, chargé de  sauver spirituellement le monde et de redonne de la vertu aux hommes et aux femmes égarés!

Jusqu’à présent,  Dieu merci, aucun de ses illuminés n’est passé à l’acte : on note avec un plaisir absolu que  le penseur amazigh Ahmed Assid est toujours en vie, que  le chroniqueur Mokhtar Laghzioui tient toujours sa page dans un grand quotidien arabophone national, que Latifa Ahrar est toujours aussi belle et aussi bonne actrice!

Mais tout récemment et encore une fois, nos femmes et nos hommes de gauche – ou supposés l’être – sont dans la ligne de mire – ou de mir – des fanatiques barbus!

Un certain Abou An-Naïm, illustre inconnu dans la cohorte des cheikhs en mal de notoriété, s’est distingué par des déclarations sanguinaires proférées à l’encontre de Driss LACHGAR l’inénarrable premier secrétaire de l’U.S.F.P.

D’après notre cheikh de pacotille, le leader de pacotille du parti de la Rose, mériterait la mort pour ses déclarations sur l’héritage et la polygamie.

Ces déclarations de pacotille, puisqu’elles visaient essentiellement à “draguer” la jeunesse féminine de l’U.S.F.P. qui aurait tendance à ne pas être très tendre envers Driss Lachgar, ne donnent à personne le droit de prononcer la mort contre leur auteur!

D’autres obscurantistes se sont empressés d’applaudir les propos de cet illuminé et de les répercuter avec encore plus de violence!

Driss Lachgar n’est pas un chef de parti charismatique ni spécialement compétent, pas plus démocrate que ses prédécesseurs ni plus légitime à la tête de ce parti, mais PERSONNE ne peut s’arroger le droit de porter atteinte à sa vie, ni même de la menacer! Même un cheikh aussi barbu soit-il, aussi fanatique soit-il, aussi irresponsable soit-il!

Faudrait-il que le Maroc connaisse les mêmes drames que le Tunisie, avec les exécutions froides et terrifiantes de Choukri BENLAID et  de Mohamed BRAHMI!

Les responsables de ce pays doivent prendre la mesure du danger qui menace ce pays par le fait de ce genre d’individus et de leurs déclarations irresponsables!

Le ministère de la Justice a son mot à dire en la matière, je suppose! Du moins, le parquet,  qui jusqu’à preuve du contraire est sous ses ordres, doit réagir puisqu’il y a menace de mort!

Le ministère de la communication, si prompt dans son désir de  contrôler les médias publics et même privés, devrait lui aussi veiller à ce que l’espace public qu’est “internet” ne serve pas à la diffusion de ce genre de messages!

Les médias, toutes catégories confondues se doivent de dénoncer ces pratiques d’un autre âge et d’un autre monde!

Vigilance…Vigilance!

Soyons vigilants avant que ne survienne l’irréparable!

 

 

 

 

 

 

 

 

J’en appelle aux organisateurs des MAROC WEB AWARDS!

January 01, 2014 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Presse, audiovisuel, NTC 9 Comments →

Je profite de la tenue  de la septième édition des Maroc Web Awards pour lancer cet appel aux organisateurs de cette compétition!

Ayant vu naître cet événement à l’époque héroïque où il ne s’agissait que des modestes mais tellement sympathiques MAROC BLOG AWARDS  et ayant par la suite suivi de loin son développement, je sais que les organisateurs sont devenus de vrais  professionnels du WEB  et qu’ils ont ont accumulé une expérience solide  et une expertise reconnue. Les sponsors ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et ils soutiennent très naturellement cet événement!

C’est pour cette raison que, simple blogueur impénitent, n’ayant ni connaissance spéciale en informatique, je demande aux organisateurs des M.W.A. de couronner leur action, déjà méritoire et respectable, en lançant une plateforme permanente sur laquelle les internautes marocaines pourraient se retrouver et se rencontrer facilement.

Je leur suggère de mettre leurs compétences à contribution pour la création d’un ANNUAIRE DES INTERNAUTES MAROCAINS!

Cet outil existait jusqu’à il y a quelques mois, sous deux formes : un agrégateur des blogs marocains et un agrégateurs des blogs spécifiquement arabophones. Il existait également un répertoire des blogs maghrébins.

Leur disparition a laissé la communauté des blogueurs dans une espèce de flou, sans aucun repère pour connaitre la production des uns et des autres, sans donc la possibilité de continuer les échanges quotidiens qui avaient donné à la blogoma son intérêt et sa force, et pourquoi le nier son importance et son influence.

En tant que novice, je n’ai aucune idée sur l’effort technique ni le coût pour la réussite d’un tel projet mais je ne pense pas que cala dépasse les compétences ni les ressources financières des organisateurs des M.W.B.

Alors, encore une fois, je réitère mon appel aux organisateurs des M.W.B. : pour que la compétition que vous parrainez ait tout son sens, poussez un peu plus avant vos efforts et organiser des annuaires ou des agrégateurs des twittos et des bloggueurs marocains! Et pourquoi pas celui des facebookers nationaux! Et celui des autres sites, comme les sites d’information ou les sites professionnels.

La toile marocaine vous en sera reconnaissante car vous aurez permis ainsi aux internautes de ce pays pays de se retrouver tous les matins sur un simple clic, quelque soit le réseau qu’ils fréquentent et quelque soit la langue utilisent!

Ceci n’est qu’un appel personnel d’un bloggueur qui a envie et besoin quotidien de trouver et de retrouver ses confrères, qui sont nombreux et divers , mais tellement difficiles à situer dans le vaste monde de la toile!

Pour vous, il peut s’agir d’un défi  mais je suis convaincu que vos compétences sauront relever très aisément!

Je conclue cet appel en exprimer ma conviction personnelle que l’existence de ce genre d’annuaires ou d’agrégateurs, tenus à jour, donnera encore plus de crédibilité à la compétition que vous organisez!

BON COURAGE ET BONNE CONTINUATION!

 

 

 

 

 

Entre tweetter et bloging, je me sens bien au fond!

November 18, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Dans la blogama, Personnel, Presse, audiovisuel, NTC 39 Comments →

En ce 18 novembre, cela fait  exactement huit ans que je me suis mis  au bloging!

Depuis huit belles et longues  années, je blogue avec une certaine régularité, avec un enthousiasme parfois presque juvénile et assez inattendu pour un home de mon âge et surtout avec un plaisir renouvelé, que ni l’usure du temps ni surtout les interventions indélicates n’ont entamé.

Comme j’aime varier les plaisirs de la vie, je me suis initié au twitting. Depuis déjà quelques années, je fréquente donc le monde des gazouilleurs. Au début, je reconnais que je ressentais  beaucoup de réserve pour ce mode de communication. Se limiter à une centaine et demi de caractères m’avait paru au début, pourquoi le cacher, assez débile et aussi un peu frustrant.

Je me suis même fendu d’un billet où je me moquais un peu des tweettos et des possibilités que je croyais limitées de communiquer avec 145 caractères.

Par contre, je n’ai pas accroché as de Facebook : je n’aime pas les endroits trop fréquentés, les espaces où l’exhibitionnisme fait loi et où surtout on se croit tout permis! Ni le coté ludique ni l’aspect prétendument engagé de ce réseau ne m’ont intéressé.

Je continue donc à naviguer allégrement d’une part sur mon blog et d’autre part sur mon tweet.

 

blog                                   twitter_logo_2

Et il m’arrive souvent de m’interroger  sur le plaisir que j’éprouve à frayer avec tel ou  tel réseau social.

A prime abord, le bloging reste de loin mon moyen d’expression favori. Je choisis le sujet de mes billets, sans pression, je propose les débats que je veux! Je ne suis  tenu à suivre aucune tendance, aucune mode, aucun buzz! Seule l’actualité, quand elle est absolument incontorunable, peut s’imposer à moi.

Le tweet est plus réactif! Plus près de la réalité quotidienne, sinon celle de l’instant.

Le bloging impose une relative maturité, une prédisposition à la rechercher – attention toute relative – et à l’écriture, à l’échange aussi, une pondération et un esprit de dialogue, une capacité de réponse et surtout de résistance  aux attaques souvent malintentionnées.

Le tweet est plus ludique, mais on peut lui instiller une dose de sérieux, un zeste de provocation et parfois un parfum d’engagement!

Mais il faut bien le reconnaitre : 145 caractères, même en usant de toutes les ficelles disponibles sur ce média, dont les fameux #hachtag,  ne sont que 145 caratères.

Pourtant que de conséquences ils peuvent avoir, ces malheureux 145 caractères, pour peu qu’ils soient mal utilisés, que l’inspiration et l’intelligence ne les ait pas guidées! Il faut demander à Nadine  Morano, grande twitteuse devant l’éternel le nombre de fois où elle a regretté d’avoir envoyé un tweet.

Pourtant au fil du temps, du moins dans notre sphère maroco-marocaine, le bloging a peu a peu céder la pas à Face Book!

Il est loin où ce que l’on appelait “blogoma”, la logsphère marocaine, regroupait des milliers de plumes (plutôt de claviers) plus pertinentes les unes que les autres, les unes très fines, d’autres très engagées, certaines absolument sublimes, d’autres plus terre-à-terre,  quelques unes maladroites, mais toutes sincères parce ce que  toutes assoiffées de liberté d’expression!

Cette liberté d’expression a eu son prix : plusieurs cas d’emprisonnement! Elle a eu son heure de gloire aussi : la blogama avait intéressé la presse du monde entier!

Mais la nostalgie ne sert à rien : le temps a passé, les jeunes ont muri, ils ont d’autres centres d’intérêt! Dommage!

Il reste Face Book et son exhibitionnisme : il a remplacé les blogs et leur coté “journal intime”! Dommage encore une fois!

Pour ma part, je n’ai pas abandonné le blog!

Par égoïsme,  blogguer me plait et me procure du plaisir!

Par égocentrisme, surement, être l’un des derniers des mohicans ne m’est pas si désagréable!

Par défi aussi! Tenir là où de plus talentueux que moi ont fini par céder, tenir là de plus engagés que moi ont reconnu leurs limites. Ils se sont convaincus qu’ils ont tout dit –  là ils  auront péché par suffisance – ou qu’ils n’ont plus rien à dire – là ils l’auront fait par modestie!  Mais c’est leur choix, je le respecte tout en le déplorant.

Par ailleurs, le tweet a quand même certaines vertus, qui ne sont pas prêtes d’être mises au rebus. Surtout que les nouvelles technologies sont là pour servir ce média et le rendre plus virulent.

Ils permet une mobilisation très rapide autour d’une cause : on l’a vu dans le cas du DanielGate et les twittos marocains n’ont qu’à se féliciter de leur action!

Sur Facebook, les appels sont plus diversifiés et pas toujours sains! Et le nombre de “amis”  ou de “j’aime” sur ce réseau ne veut pas forcément dire que l’on soit spécialement “attractif”! Loin de là!

Ainsi donc après huit années fêtées aujourd’hui de bons et loyaux services à la blogoma, je continuerai donc à y sévir.

Vos passages de sur ce blog me donneront à chaque fois l’occasion de m’enrichir intellectuellement et de m’ouvrir d’avantage au monde : je vous en remercie!

 

Encore une fois le Maroc “virtuel” n’est pas le vrai Maroc!

October 22, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Presse, audiovisuel, NTC, Société 47 Comments →

 

Depuis quelques temps, le Maroc virtuel, celui qui surfe sur Twitter et Facebook, pas sur la blogoma qui semble être tombée dans une aride stérilité sauf rares et obstinées exceptions, bouillonne, tremble, frémit  gronde et rue dans les claviers et parfois se déchire  à propos de l’affaire Anouzla et de ses suites.

Dans ce fatras, j’ai eu l’occasion dimanche dernier, par l’entremise d’un twitteur que  je lis régulièrement,  de découvrir le message suivant :

 

Je prends la responsabilité de reproduire ce texte car il m’interpelle de la manière la plus brutale, car il émane de  celui que l’on a considéré comme le “pape de la blogoma” et qui est devenu le porte-twitter du Mouvement du 20Février .

Comment un homme se prétendant défenseur de la liberté  dans ses formes les plus diverses peut-il affirmer que “la majorité de nos compatriotes n’a jamais été demandeuse de liberté d’expression”?

Tout simplement parce que “la majorité de nos concitoyens” ne donne pas à l’affaire Anouzla la priorité que cet internaute et ses amis lui accordent.

Il a le droit de dire ce qu’il veut, mais pas celui d’insulter la mémoire de notre peuple!

Mais me problème n’est pas là : il réside encore une fois entre le hiatus réel qui existe entre le Maroc virtuel et le Maroc réel.

Quand une poignée d’internautes s’enflamment, le plus souvent à juste titre, pour une cause, ils voudraient que le reste du pays suive leur enthousiasme!

Or, le marocain(e) de base ne fait pas partie des petits cercles de vrais ou prétendus intellectuels qui peuplent la toile.

Avoir quelques milliers d’amis sur Face Book ne fait pas de vous un leader politique et votre voix sonne peut-être haut et fort dans votre communauté, mais n’a aucun écho dans la réalité du pays!

Etre suivi par quelques milliers de twittos ne donne aucune légitimité populaire à votre pensée à laquelle  145 caractères enlèvent toute profondeur!

Entre Twitter et Facebook,  évolue et s’agite  des communautés qui vivent en vase en clos : le Maroc ne fait pas exception à ce constat.

Le marocain(e) réel(le) est en prise directe avec la vraie vie.

Entre les menaces sur le prix du pain, la scolarisation des ses enfants, les difficultés à joindre les deux bouts, le marocain(e) pense à la santé publique en faillite, à la corruption envahissante, à sa sécurité menacée par une criminalité de moins en moins maitrisée, aux risques de circuler en voiture, et parfois aux problèmes politiques de ce pays et à l’incurie de ceux qui sont censés le représenter!

Les guéguerres entre internautes ne sont pas inscrites dans son agenda immédiat!

Cela ne signifie pas que le marocain(e) n’a aucune envie de liberté d’expression, ni aucun désir de liberté tout court.

L’histoire de notre pays et de notre peuple l’a démontré :  la liberté d’expression a été payée par certains au prix de leur chair, souvent de leur vie.

 

 

 

 

 

 

Un twitto qui vaut beaucoup plus que ceux qui se disent journalistes!

September 26, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Politique intérieure, Presse, audiovisuel, NTC 69 Comments →

Il fallait vraiment en avoir dans le ventre pour interpeller Mustapha RAMID, ministre PJD de la Justice et des Libertés à propos de l’affaire Ali Anouzla en lui balançant à la figure un SMS aussi direct que celui que le twetteur @VanPetio lui a envoyé!

 

De ce message émanant d’un simple citoyen – je peux en témoigner : @VanPetio est un citoyen tout à fait normal, ne cherchant ni la gloire ni la notorioté, animé d’un amour infini pour ce pays – est née une discussion avec le ministre et qui est rapportée par @vanpetio dans différents twetts que je vous invite à lire!

Je connais @vanpetio depuis des lustres, je l’apprécie et nous ne sommes pas souvent d’accord sur beaucoup de sujets : heureusement, nous nous retrouvons sur l’amour du Maroc et sur d’autres sujets plus légers, qui vont de notre “barcelonite” aigue à l’appréciation de Renaud et Brel, en passant par la lecture en général!

Un citoyen qui arrive à faire parler un ministre sur un sujet qui agite le microcosme médiatique et le nanocosme des réseaux sociaux, est un événement en soi!

Que ce citoyen arrive à obtenir d’un ministre en exercices des réponses précises et sans détour à des questions précises et sans détour est encore plus remarquable!

Je connais pas de journalistes professionnel qui aurait obtenu une interview de trente minutes avec Mustafa Ramid, sans passer par le circuit habituel et sans se plier aux règles habituelles en la matière.

Lisez ce que @vanpetio a appelé le “compte-rendu” de son entretien en off avec Mustafa Ramid! Cela vaut le détour.

Quand Face Book intrigue les médias…..

September 16, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Etranger, Presse, audiovisuel, NTC 29 Comments →

Depuis quelques jours, le bijoutier de Nice qui a tiré sur un de ses agresseurs aurait une page de soutien sur Face Book qui connait un gros succès!

Oui,  pourquoi pas après tout!

Sauf que comme par hasard, cette page Face Book attire de plus en plus de questions, et même de doutes sur la véracité et la sincérité des soutiens apportés par la communauté des internautes à ce monsieur!

Il semblerait qu’elle ait réuni plus de 1.000.000 d’amis, d’abonnés ou de je ne sais trop comment en appelle ceux qui se prêtent à ce petit jeu sur ce réseau social.

La question qui me vient à l’esprit n’est pas tant celle du nombre, reconnaissons-le plus que raisonnable de ces soutiens, mais plutôt celle de savoir pourquoi cette page spécialement intéresse-elle les analystes, les observateurs et les médias!

Ce n’est pas le premier ni le dernier appel sur Face Book à faire le  buzz!

Alors, pourquoi cet intérêt soudain pour cette page? L’approche des municipales françaises avec l’enjeu sécuritaire qu’elles posent y est certainement pour beaucoup! La montée du Front National, grâce justement au problème de la sécurité, doit aussi faire réfléchir les états-majors politiques français, qui sont tous, par ailleurs,  plus ou moins empêtrés dans leurs querelles intestines.

Le fait est que une simple page Face Book  semble être devenue le centre d’intérêt de la France entière.

Pourtant, d’autres pages Face Book font le buzz, dans le désintérêt le plus total des spécialistes et parfois avec la complicité des observateurs supposés neutres et des  médias prétendus objectifs.

Mais ainsi va le monde aujourd’hui …Dans quelques cliccs, les médias passeront à autre chose et auront oublié cette page “polémique”!

 

PS: à propos de mémoire, il n’est pas inutile d’avoir une pensée pour les victimes des massacres de Sabra et Chatila! Déjà, 31 ans, il ne faudrait qu’on les oublie!

SABRA ET CHATILA

 

 

 

 

 

Les médias ont oublié l’ex-émir du Qatar!

September 13, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Etranger, Presse, audiovisuel, NTC 15 Comments →

Le sort personnel de ce monsieur ne m’intéresse aucunement, dans la mesure où il a dû au courant de sa vie s’assurer un avenir plus que confortable!

Ce qui m’interpelle c’est le silence, pour ne pas dire le black-out médiatique qui entoure le retrait de vie publique de cet ancien dirigeant  d’un micro-état, devenu en quelques années l’un des personnages incontournables de la politique, du sport, de la finance, des médias   et même de l’art dans le monde.

Démis par son propre fils, comme il avait lui-même écarté son propre père, le cheikh Hamad a disparu complètement des radars des médias de tous genres et tous les horizons.

Il y a quelques mois, on ne pouvait pas ouvrir un magazine sans trouver une photo de l’émir, à coté des personnalités mondiales les plus diverses et les plus influentes!

Il y a quelques mois à peine, la plupart des journaux télévisés faisaient leur choux gras des activités et les interventions de ce chef d’état, véritable trublion de la diplomatie mondiale de la Syrie au Mali.

Il y a quelques mois encore, même les publications “people” se penchaient sur la cas du cheikh et son épouse, qui était une véritable star dans son genre!

Or, depuis son éviction, le cheikh Hamad est invisible et surtout oublié par ces médias qui le portaient aux nues!

Quand on pense que les médias évoquent, encore  et de temps à autre, l’ex- président tunisien Ben Ali et sa femme, “la Régente de Carthage”, quand on pense que les médias s’intéressent encore au sort de l’ex-président égyptien Moubarak et de ses fils,  quand on pense que les médias ont en fait des tonnes après la mort en prison du dictateur argentin Jorge Videla, on peut se demander pourquoi leur désintérêt aussi soudain qu’inexpliqué pour le cheikh Hamad?

Ce monsieur pourrait être interné pour dérangement mental que cela ne m’étonnerait pas : sa mégalomanie aurait fini par l’emporter sur sa raison!  Soit, mais que les médias qui l’ont encensé nous le dévoilent clairement. Ne serait-ce pas faire amande honorable de leur part, pour nous avoir bernés pendant des années à son propos?

Ce monsieur est tout simplement hospitalisé, son diabète avancé était de notoriété publique. Le dire ne révélerait pas d’atteinte à la vie privée et laverait de tout soupçon l’actuel émir du Qatar.

Le cas de l’ancien émir déchu est caractéristique du rôle des médias et de leur responsabilité dans la construction de la grandeur et la décadence  des dirigeants de ce monde.

Son cas personnel par contre n’a aucun intérêt spécial, dans le contexte politique qui prévaut dans cette région du monde!

 

 

Bravo, Pascal! Tu as cloué le bec des faussaires!

June 23, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Culture et arts, Livres, Presse, audiovisuel, NTC 35 Comments →

Pascal BONIFACE n’est quelqu’un qui s’en laisse compter : sérieux, honnête, homme de conviction, il a décidé de lancer un pavé dans la mare médiatico-intellectuelle française en s’en prenant à ceux qu’ils considère comme “LES INTELLECTUELS FAUSSAIRES“.

Dans son  essai, publié en 2011, chez  Jean-Claude Gawsewitch, après avoir essuyé une quinzaine de refus d’édition de la part des grandes maisons françaises, Pascal Boniface dénonce, comme il le précise dans le sous-titre de son ouvrage, “le triomphe médiatique des experts en mensonges“.

faussaires

Le travail de Pascal BONIFACE est sérieux et courageux!

Sérieux, l’essai  de Boniface l’est dans sa première partie où l’auteur nous présente les raisons et le fonctionnement de ce qu’il appelle “le triomphe des faussaires“. Il sagit en fait d’une réflexion sur les dérives du débat intellectuel dans la France d’aujourd’hui, conséquence de la sur-médiatisation, de la place prépondérante de la télévision dans l’information et surtout du temps médiatique, qui ne laisse pas de place à la réflexion profonde et aux échanges argumentés. La voie est ainsi ouverte aux pourfendeurs des causes faciles à attaquer, comme l’islamisme et  les dangers que court l’occident et son pendant Israël.

Courageux! Le livre de Boniface est très courageux même! L’auteur s’attaque nommément aux monstres sacrés  et soi-disant intellectuels qui règnent en maîtres sur l’opinion françaises!

Il a choisi d’épingler une brochette de huit ces faiseurs d’opinions, qui au nom d’une certaine morale qu’ils ont choisie, travestissent la vérités factuelle afin de l’adapter à leurs thèses  ou pire à l’évolution de leur carrière personnelle.

On les reconnaitra sur le montage photo suivant car leurs visages sont plus que connus des téléspectateurs  et que leurs noms font souvent la une des grands médias français.

les faussaires

 

Commençant par Alexandre ADLER, , il démontre comment “le merveilleux conteur” prend ses aises avec la vérité historique dès lors qu’elle ne sert pas ses propres thèses.

Il descend en flammes  Caroline FOUREST, qualifiée de “séral-menteuse” et Mohamed SIFAOUI, le musulman anti-islamiste de service,  pour leur rôle essentiel dans le dénigrement systématique de l’islamisme, chacun en fonction des raisons personnelles qui lui sont propres, mais qui n’ont que peu de rapport avec la réalité des faits.

Il réserve un chapitre à Philippe VAL, ancien patron de l’hebdomadaire satirique Charlie-Hebdo devenu patron-censeur de France-Inter, dont il souligne la légèreté et l’inconstance des engagements.

Avant de conclure brillamment par une salve bien nourrie, et surtout très bien documentée, contre Bernard-Henri  LEVY, auquel il accole le double qualificatif de “seigneur et maitre des faussaires”, Pascal Boniface fustige des personnalités peut-être moins connus du grand public, comme Frédéric ENCEL pour son manque de scrupules à manipuler et son C.V. et les faits historiques pour les accommoder à ses convictions personnelles, François HEISBOURG et   Thérèse DELPECH, respectivement spécialiste des questions de défense aux convictions très fluctuantes  et spécialiste de problèmes nucléaires, grande amie des USA et d’Israël

En s’en prenant à ces huit icones des  médias , Pascal Boniface dénonce la mauvaise foi des uns et la soumission  des autres à ces “beaux parleurs”!

Cela lui a valu d’être ostracisé durant plusieurs mois : l’ouvrage de Boniface n’eut droit à aucun article des les grands hebdomadaires français, ni Libération à gauche ni Le Figaro à droite n’y ont fait mention, Le monde en a signalé “la veine pamphlétaire”. L’auteur a plus été longtemps écarté des plateaux de télévisions.

Rien que pour cela, lisez ce livre!

 

NOS PARTIS POLITIQUES N’AIMENT PAS LE NET!

June 20, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Politique intérieure, Presse, audiovisuel, NTC 22 Comments →

Le premier jet de ce billet figurait dans mes archives depuis plusieurs mois :  les premières recherches que j’avais entreprises, avec mes modestes moyens,  montraient que, à part le P.J.D., les partis politiques marocains boudaient la toile et leurs militants n’étaient pas spécialement intéressés par les médias électroniques.

Mais, comme  je n’avais pas d’informations fiables sur lesquelles je pouvais m’appuyer pour argumenter mon billet, j’ai renoncé à sa rédaction!

J’avais pourtant une petite idée née de mes premières observations : si à titre individuel, les gauchistes ou gauchisants semblent relativement actifs, dans le domaine institutionnel, nos islamistes – du P.J.D. à l’A.W.I. – occupaient la toile nationale, à l’instar des islamistes partout dans le monde!

Et là, je trouve un article qui conforte le point de vue que m’étais forgé, de manière presque intuitive!

Cependant, la lecture de ce document, que beaucoup de nos médias ont affublé du qualificatif de “étude”, doit faire appel à une très forte  dose d’objectivité. En effet, le lecteur ignore tout de la manière dont l’auteur a réuni ses informations et  des sources qui lui ont permis de parvenir aux chiffres publiés.

Ceci étant, une rapide incursion sur la toile nous renseignera sur la médiocrité des nombreux sites politiques, quand ils existent. Cela expliquerait la défection des marocain(e)s pour ce genre de lecture.

Par ailleurs, nos hommes politiques, étant pour la plupart des caciques en place depuis des lustres, ne sont pas en effet prêts à entrer de plein pied dans l’ère des NTC auxquelles ils ne comprennent rien et qu’ils considèrent souvent avec dédain.

Seuls les islamistes – PJD et AWI – ont saisi l’importance du WEB dans leur prosélytisme politique et/ou religieux : l’expérience  et le succès de leurs collègues dans les autres pays du monde leur a été utile!

Cette situation a-t-elle une répercussion sur la dépolitisation des masses populaires dans notre pays?

Je ne pense pas : elle reflèterait plutôt le désintérêt des marocain(e)s pour la chose publique que l’on observe depuis des années! En fait, les années de plomb ont dissuadé beaucoup des nos compatriotes d’approcher la politique et les années d’alternance ont montré les limites réelles de nos hommes politiques!

Peut-on envisager dans un avenir plus ou moins proche un intérêt soudain ds marocain(e)s pour la politique et une éclosion inattendue, même si elle est nécessaire, de leur  conscience politique?

Rien n’est moins sûr!

La ridicule guéguerre que se livrent les leaders du P.I. et du P.J.D. ne présage pas d’une telle évolution : au contraire, elle contribuerait plutôt à  un repli sur soi des citoyen(ne)s.

L’incurie et inefficacité des  partis de l’opposition participent aussi à cette regrettable situation.

Enfin, l’essoufflement puis l’effritement du M20F, qui avait trouvé naissance sur FaceBook, mais qui n’a pas pu concrétisé ses objectifs sur le terrain, montrent que l’action politique au Maroc n’a pas tout à fait assimilé l’usage des nouveaux médias!

Comme au fil du temps, nous avons perdu l’habitude des grands meetings, du collage d’affiche, des réunions de cellules, de quartiers, de sections, du militantisme de proximité, celui du porte-à-porte,  la conscience politique dans ce pays  semble devoir continuer dans sa sclérose et son immobilisme!

Et c’est bien dommage!

P.S. : un groupe de jeunes semble vouloir tenter de remédier à cette grave lacune avec le lancement du MOUVEMENT CLARTÉ AMBITION COURAGE. Espérons que cette initiative ne cache pas, comme d’autres, de simples ambitions personnelles.

 

 

 

DANS LA PRESSE NATIONALE CE MARDI 11 JUIN 2013

June 11, 2013 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Presse, audiovisuel, NTC 14 Comments →

Devant mon P.C., je parcours les journaux nationaux de ce mardi !

Le Maroc est en crise politique depuis un mois, le gouvernement semble rouler en roue libre en attendant les directives royales, les examens du bac ont commencé, la canicule pointe du nez, l’opération “Marhaba” est lancée pour accueillir les M.R.E., la saison céréalière s’annonce  exceptionnelle!

Et que dit notre presse?

Dans LIBERATION, on apprend que la MINURSO s’apprête à licencier son personnel marocain, que la moitié des effectifs risque sa place et le reste sera externalisé!  

Tiens, ces gens étaient censés devoir veiller sur le respect des droits de l’homme dans nos provinces du Sud!

Sur AUJOURD’HUI LE MAROC , il est précisé que “le chef de gouvernement a beau rassurer et multiplier les déclarations sous forme soit de corroboration, soit de démentis, d’autres inquiétudes ont tendance à s’immiscer“.

Pas très clair comme information, surtout  dans le même article, le journaliste ajoute que Benkirane a expressément dit que «notre allié actuel est le parti de l’Istiqlal, tant qu’il souhaite toujours collaborer avec nous».

Tiens, Benkirane aurait-il oublié que le Parti de l’Istiqlal a décidé de se retirer du gouvernement?

Accusation grave reprise par AS-SABAH où on lit que :

شباط: بنكيران خفض وزن “البوطة” بكيلوغرامين

Le reste de l’article est truffé de déclarations du même acabit!

Tiens, ces gens-là sont supposés nous diriger, gouverner ce pays! Ils sont juste bons à se lancer des invectives!

Dans AT-TAJDID, je suis tombé sur un article assez étonnant :

قرارات سعودية تهدد المعتمرين بالسجن ووكالات أسفار بـ”الإفلاس”

En fait, les autorités saoudiennes ont pris de mesure contre l’immigration clandestine résiduelle, qui suit chaque période de la Omra de Ramadan!

Tiens, je croyais que les journaux devaient nous informer, non nous intoxiquer!

Le quotidien arabophone AL ALAM, organe de parti de l’Istiqlal n’a pas hésité une minute pour flinguer son ministre de l’Education Nationale et relayer l’information concernant une éventuelle fuite des sujets du bac 2013!

Tiens, je croyais que tout avait mis en place pour éviter la triche au bac! On se serait moqué de nous!

Là, j’ai décidé d’arrêter mon petit voyage quotidien dans la presse nationale!

 

 

 

 

 

 

  • Quelques citations

    Plaire à soi, orgueil! Plaire aux autres, vanité!



    Paul VALERY
    'Vous êtes jeune encore, et l'on peut vous instruire'.







    Jean Racine
    La corruption est en force, le talent est rare. Ainsi, la corruption est l'arme de la médiocrité qui abonde, et vous en sentirez partout la pointe
    Honoré de Balzac
    "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde !"
    Albert Camus
    ' Nous ne pouvons donner que deux choses à nos enfants : des racines et des ailes '


    inconnnu
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    October 2017
    M T W T F S S
    « Sep    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Catégories

  • Mes archives