citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

Archive for the ‘Société’

AHURISSANT ET HALLUCINANT MAROC TELECOM

March 20, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Société No Comments →

Je ne trouve pas d’autres qualificatifs pour notre opérateur historique pour résumer ce qui vient de m’arriver ce matin!
En client sérieux et assidu de MarocTélécom ou de IAM – à votre choix – j’ai été payer ma facture mensuelle.

Le préposé me signale que je serais redevable à Monsieur Ahizoune et sa comptabilité de la somme de SOIXANTE CENTIMES – je dis bien soixante centimes, pas soixante ryals, non juste 60 centimes – et que si je ne la payais pas MAROC TELECOM POURRAIT ME COUPER MA LIGNE TÉLÉPHONIQUE.

Oui, Mesdames et Messieurs, MAROC TELECOM – IAM serait donc en droit de me couper la ligne à laquelle je suis abonné depuis l’été 1993 et sur laquelle je n’ai jamais enregistré le moindre retard de paiement.

Pourtant Dieu sait si cette ligne m’a coûté comme argent, avec une certaine époque des appels à l’étranger facturés alors que je ne les ai jamais lancés!

Coûté comme argent, comme la totalité des abonnés de MT-IAM en communications sur-facturées du temps du monopole et ensuite av ec des forfaits totalement incompréhensibles.

Coûté comme argent et comme stress, avec un débit internet voisin de zéro pendant des journées entières!
Le hic est que le proposé a été incapable de m’expliquer ce que représentent LES SOIXANTE CENTIMES dont je serais redevable mais il a brandi la menace de coupure!

Je lui ai demandé que ce montant faramineux soit inclus dans une prochaine facture et je le réglerais sans problème si le motif est justifié! Il a préféré continuer à tripoter son PC sans me répondre.

Décidément, MT-IAM n’a rien compris à la notion de “clients” – ils en sont encore à celle d’usagers dociles – ni à la notion de concurrence!

Mais il faut dire aussi que leurs abonnés dont je suis méritent bien le sort qu’ils nous réservent : nous pouvons très aller voir ailleurs et nous le faisons pas , par paresse ou par bêtise!

P.S. : sur mon blog personnel j’ai à maintes fois soulevé les dysfonctionnements de notre opérateur historique, mais je n’arrive pas à m’en séparer! Bien fait pour ma gueule 😉

MAROC TELECOM OU L’ARNAQUE PERPETUELLE!

MAROC TELECOM M’A “LESER”!

AL HOCEIMA ou le remake d’un mauvais film.

February 10, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Général, Politique intérieure, Société No Comments →

Les événements qui se déroulent à AL Hoceima depuis quelques semaines ne nous font-ils pas l’effet de déjà vu, déjà entendu, déjà vécu, déjà oublié et puis soudain remémoré.

Si on reprend la chronologie des événements, on peut se poser des questions auxquelles personne se semble être en mesure, ou plus exactement ne semble vouloir apporter une réponse satisfaisante.

Certains veulent en chercher la cause dans l’histoire, en remontant à Abdeklkrim KHATTABI, à son soulèvement contre la domination espagnole, à sa guerre héroïque contre les armées coalisées français et espagnoles.

Mais en même temps, ils veulent oublier tout cela et ne retenir que les rancœurs ultérieures et les frictions personnelles entre des égos surdimensionnés des uns et des autres. D’un coté, le jeune grand combattant Abdelkirm Khattabi et le vieil exilé du Caire devenu un amer opposant. De l’autre coté, un jeune prince pétri d’ambition et imbu d’autocratisme préparerant sa succession à un roi sage et plein d’humanité.

Cela se passait il y a bientôt 60 ans! Beaucoup de rifains n’ont de cette période qu’une relation orale, tronquée, biaisée, exagérée ou tempérée, selon les sources, où les fantasmes se mêlent souvent à la vérité, où les chimères l’emportent parfois sur la réalité, mais où les blessures sont soigneusement entretenues et même parfois douloureusement réouvertures.

D’autres se prétendant héritiers d’une culture rifaine ancestrale tentent de trouver la racine profonde du mal dans l’anéantissement voulu de la civilisation ancienne locale et dans le délitement organisé de l’anthropologie du peuple amazigh..

Soit ! Mais ils oublient que les peuples, tous les peuples du monde, constituent des mélanges patiemment travaillés dans le creuset de la vie de tous les jours, dans le meilleurs des cas par des mariages, dans d’autres cas plus dramatiques par des invasions, des immigrations, et le souvent par les hasards de la vie!

Combien de rifains sont-ils les descendants directs d’un hypothétique ancestral amazigh, qui en serait le père unique? Ibn Badis était-il riffain ou arabe? Khattabi n’a jamais prôné l’usage écrit de l’amazigh et il maniait l’arabe avec talent!

Bien sûr, les habitants d’Al Hoceima parlent encore – et heureusement d’ailleurs – le rifain : mais la langue (pour ma part, je ne dirais= pas le dialecte) parlée aujourd’hui est en fait un mélange d’arabe et d’espagnol bien loin du rifain original. Une toute petite enquête linguistique permettrait de mettre en lumière ce phénomène, très normal dans l’évolution d’une langue non écrite.

D’aucuns enfin ont trouvé l’occasion inespérée de rallumer le feu de la discorde dans la mort tragique de Mouhcine FIKIR : cette mort atroce est inacceptable, intolérable et les responsables, tous les responsables doivent rendre à la justice des comptes au sujet de ce drame affreux.

Mais cet événement – dont je réitère le caractère absolument tragique – ne doit pas être détourné et instrumentalisé : feu Mouhcine FIKIR n’a rien de comparable avec le jeune vendeur ambulant tunisien Mohamed BOUAZIZI, immolé par le feu à Sidi Bouzid. Le tunisien n’avait que sa charrette de légumes et le marocain était un mareyeur prospère, qui se fournissait dns des conditions pour le moins troubles en poissons de qualité destinés à des clients partout dans le nord du pays.

Mouhcine FIKRI est mort d’une mort atroce dont il faut élucider les causes et punir les coupables mais il n’est en rien le symbole pur et immaculé et de la HOGRA.

Enfin, quelques exaltés veulent complètement travestir la réalité en exigeant “la non-militarisation du Rif” : jamais au Maroc, une ville ou une province n’a été “militarisée et le pouvoir n’a aucune raison ni surtout aucune intention de militariser le Rif?

Pourquoi le ferait-il ? La sécurité intérieure du pays est-elle en danger pour qu’une telle mesure soit prise? Sérieusement, peut-on envisager qu’une bande de jeunes qui manifestent pacifiquement nécessite “la militarisation d’une ville” ? Même au moment les plus intenses des manifestations provoquées par l’éphémère Mouvement du 20 février, le pouvoir n’a pas eu recours, ni surtout besoiN, de militariser la moindre partie du territoire : les forces de police traditionnelle ont suffi à contrôler la situation. A aucun moment, il n’a été fait appel à des militaires. Pour en serait-il autrement face à quelques dizaines ou de centaines de manifestants rifains?

Mais ce slogan porte bien, surtout à l’étranger, surtout quand il est véhiculé par les journaux espagnols ou hollandais, surtout quand il est repris par des associations droit-de-lhommiste toujours promptes à prendre le contre-pied du pouvoir en place.

En fait, les observateurs oublient certains éléments de cette situation, trouble et troublante à la fois, trouble parce qu’on n’en connait pas les véritables leviers et les vraies raisons, troublante parce qu’elle risque d’entraîner le pays vers les rivages dangereux du séparatisme alors que la nation a plus que jamais besoin de cohésion et d’unité.

Souvenons-nous, le 17 octobre 2015, il y a quand m^me plus de DEUX ANS, était lancé en grande pompe et sous la présidence effective du souverain un programme ambitieux “AL HOCEIMA, VILLE PHARE DE LA MEDITERANEE” destiné à promouvoir “le développement des milieux rural et urbain de la province”!

Quid de ce programme à ce jour ? Voilà une vraie question qui exige une vraie réponse !

Quid des promesses formulées par le président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, enfant du Rif et porte-drapeau de la régionalisation avancée? Voilà une autre question qui reste sans réponse et il est normal que la population d’Al Hoceima s’interroge à ce sujet, au lieu de se braquer sur la ridicule idée de la “militarisation du Rif”!

Pour terminer ma réflexion, je crois qu’il est absolument nécessaire de bien connaitre les acteurs et les “héros” de ce mouvement qui secoue la ville d’Al Hoceima.

Qui est Nasser FARZAZY, ce personnage surgi de nulle part, sorti comme par magie du chapeau d’un prestidigitateur et lancé sur les places et les rues d’Al Hoceima pour parler face aux caméras et aux micros au nom de la population?

Quel est son parcours politique ? Quel est son cursus dans l’enseignement qui lui permet de manier avec cette parfaite aisance l’arabe classique qui serait, par ailleurs et selon lui, la langue du pouvoir oppresseur? Où donc a-t-il appris à organiser des manifestations, à en choisir le timing, à les contrôler, à les canaliser, à les attiser, à les filmer et à en diffuser les images sur les réseaux sociaux et auprès des médias étrangers.

Tout cela nécessite une technique et un savoir-faire qui rappellent les méthodes du mouvement serbe OTROP,reprises par les instigateurs du “printemps arabe”.

On peut se poser la même question au sujet d’un nouvel intervenant sur le scène hoceimi, qui veut lui aussi se faire une place au soleil du mouvement rifain :un certain Nasser LARI ! Qui est-il ? D’où vient-il? Que veut-il?

Et pour clore définitivement ce tour d’horizon de la situation à Al Hocaima, il n’est pas sans intérêt de s’interroger sur le rôle joué par certains secteurs de la vie politique locale : on a vu l’ancienne députée PJDiste Souad CHIKHI prendre fait et cause pour les manifestants. Ensuite, le mouvement islamiste radical ADL WA ISSHAN, bientôt suivi des autres islamistes du minuscule parti de la Renaissance et de la Vertu ont rejoint les gauchistes de NAHJ DEMOCRATI pour participer à la protestation.

Cette succession de ralliements improbables nous rappelle ce qui s’est produit en 2011 quand on a vu le PJD soutenir, mais sans grande conviction, le M20F et où les gauchistes du PSU ont fait cause commune avec les islamistes de Adl Wa Ihsane!

L’histoire politique et contestataire du Maroc se répète au risque de bégayer car les protagonistes ne veulent pas tenir compte des changements que la véritable histoire impose.

P.S. 1 : Il ne sera pas dit que j’ai oublié le rôle du gouvernement dans toute cette histoire : a-t-il fait son travail? A-t-il tenu ses promesses? A-t-il correctement réagi, ou a-t-il réagi avec la célérité et efficacité voulue? Des semaines de protestations n’ont donné lieu qu’à de rares débordements de part et d’autre : bien sûr, seules les bavures de la police sont reprises sur les réseaux sociaux et c’est normal.

P.S. 2 : Peut-on parler de Al Hoceima et de sa région sans évoquer ce qui en constitue le problème central, socialement et économiquement parlant, c’est-à-dire le problème du kif. Quelle est la part du kif dans ce qui advient dan scette région? Je ne saurais, je ne pouraais le dire et bien malin celui qui pourrait prétendre donner la réponse à cette question, pourtant essentielle!

OU S’ARRÊTERA LA VAGUE OBSCURANTISTE ?

January 06, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Société No Comments →

Récemment, nous avons perdu un proche parent.

Quand il a fallu construire sa tombe, les avis les plus divers ont commencé à fuser de la bouche de personnes plus ou moins – je dirais plutôt à mon avis pas du tout – qualifiées pour s’exprimer sur le sujet.

Les uns prétendaient qu’il ne fallait absolument pas “construire” un tombeau sur le lieu où le défunt avait été enterré! Cet acte constituerait, à leur sens, une “bid3a” et que toute “bid3a” vouerait bien sûr son auteur à l’enfer!

Combien de nos coreligionnaires sont donc candidats à l’enfer, si l’on jette un coup d’œil dans nos cimetières!

Et si je me trompe pas le prophète Sidna Mohamed repose en paix depuis des siècles sous un tombeau dont la visite serait recommandée et comblerait le vœu de tous les musulmans.

Après d’âpres discussions et surtout à la suite des dernières pluies qui ont failli emporter toute trace de la tombe, la famille a enfin décidé de construire un tombeau sobre avec une plaque portant l’identification du disparu et l’inscription d’un verset du Livre Saint rappelant l’inanité de la vie humaine.

Nouvelle polémique : toute mention coranique sur une tombe serait “bid3a” si l’on en croit nos nouveaux “oulémas du vendredi” (comme il existe des peintres du dimanche).

Depuis quand et selon qui et quoi, la citation du texte coranique serait “bid3a” ?

Cet exemple n’est un parmi des dizaines d’autres qui envahissent chaque jour d’avantage nos habitudes séculaires, nos rites les plus simples et finalement notre vie quotidienne!

Pourquoi ces nouveautés?

Qui en a décidé ainsi ?

Que veulent ces prétendus docteurs de la foi, ces ouléma autoproclamés, ces analphabètes de la religion, en tentant d’imposer chaque mois, chaque,semaine, chaque jour, à chaque émission de télévision émise on ne sait d’où et par on ne sait qui, à chaque fatwa énoncée par d’obscurs et de dangereux prédicateurs?

Que cherchent-ils ?

Et surtout pourquoi certains de nos compatriotes sont si prompts à les suivre, sans réfléchir, sans se référer à notre histoire, à notre civilisation, à l’islam tel qu’il nous a été légué par nos ancêtres?

Qu’existeraient-ils de nous demain, ces chantres de l’intolérance et de l’exclusion si nous continuons à les suivre bêtement et aveuglement!

Il est grand temps de nous reprendre en main, de revenir à notre islam et d’envoyer paître les charlatans et les fauteurs de troubles !

EDUCATION FAMILIALE ET ENSEIGNEMENT PUBLIC

December 05, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Société Comments Off on EDUCATION FAMILIALE ET ENSEIGNEMENT PUBLIC

L’éducation, c’est la famille qui la donne ; l’instruction, c’est l’Etat qui la doit“.

Cette phrase est attribuée à Victor HUGO mais il faudra bien reconnaître que l’évidente clarté de la citation du poète français a bien du mal à être appliquée à la situation actuelle de notre pays,

La famille marocaine actuelle donne-t-elle à ses enfants l’éducation dont ils sont besoin?

Permettez-moi d’en douter très fortement! Et mon doute est de mise pour toutes les couches de la population!

Nos familles bobos des quartiers huppés, héritières de parents soixante-huitards ou elles-mêmes formées de “soixante-dizards” nationaux (comme les qualifie Habib Mazini dans “Le Patriote irrévérencieux), élèvent des “enfants-rois” qu’ils ne faut ni corriger, ni engueuler, de peur de les traumatiser.

Cela donne des petits morveux insupportables, croyant tout savoir!

Avec leur tablettes branchées sur le net, ces gamins et gamines connectés n’ont plus aucune considération ni pour leurs enseignants ni pour leurs parents, qu’ils traitent de ringards et dont attendent qu’ils satisfassent tous leurs petits caprices!

Nos familles moins favorisées par le sort, héritières des années difficiles et victimes des vagues successives de l’obscurantisme, véhiculées par les télévisions satellitaires et relayées par les professeurs d’éducation islamique en mal de reconnaissance sociale, se volient confrontées à des enfants qui leur renient toute autorité : n’ayant ni les moyens financiers de s’occuper de leur progéniture ni les moyens intellectuels d’imposer leur autorités, ils ont vite fait de démissionner du rôle qui est en principe le leur.

Entre les deux, les familles des classes moyennes naviguent difficilement entre une génération d’adolescents avides de savoir et pleins d’espoir dans l’ascension sociale et des parents littéralement dépassées par les problèmes quotidiens et submergées par les difficultés de tous ordres (transport, augmentation du coût de la vie, santé, loisirs, etc…). Les enfants sont ce cas sont souvent livrés à eux-mêmes, sans repères et sans garde-fou, confrontés aux tentations et aux dérives.

Bien sûr, ce schéma peut sembler réducteur mais il correspond à la trame de la société marocaine actuelle !

Ce n’est pas en 2016, qu’une maman analphabète pourra exiger de ses enfants qu’ils fassent leurs devoirs ou qu’ils lui montrent les cahiers ou leur carnet ou bulletins de notes.

Donc, l’éducation qui est du ressort de la famille est déjà en faillite, de par la démission volontaire ou involontaire, consciente ou inconsciente, justifiée ou non, des parents

Sera-t-elle compensée par l’apport de l’école?

Sûrement pas, car ce n’est pas le rôle prioritaire de l’école que d’éduquer les enfants! Malgré le titre ronflant et prétentieux porté par le ministère de l’ Education Nationale…

Le voudrait-elle qu’elle ne pourrait pas!

Par contre, l’école, donc l’état, ont pour rôle de d’instruire les générations à venir ! Donc en premier lieu alphabétiser, puis inculquer les bases de la langue, de la lecture, du calcul, avant d’initier à l’histoire et à la géographie, à la vie en société et enfin à préparer le jeune au raisonnement et à la critique! Voilà le premier de l’école, de l’instruction et c’est à l’état en tant que pouvoir régalien de l’assurer pour l’ensemble des citoyens suir tout le territoire !

L’école publique est une obligation pour l’état au même titre que la santé publique, de la sécurité publique, que la justice et la défense nationale!

Les agents de l’état chargés de cette mission nationale qui ne l’accomplissent pas avec dévouent devraient être passibles d’une accusation d’atteinte à l’état et à ses missions. Ils doivent être sanctionnés, comme le serait un déserteur qui fuit le champ de bataille ou un médecin qui refuse de soigner un malade!

Or, depuis des années, les enseignants ont rejoint les colonnes des fonctionnaires dont le seul but est l’avancement et dont l’unique préoccupation est d’amasser de l’argent, en donnant des cours particuliers, en assurant des heures dans établissements privés. L’absentéisme dans ce secteur est un vrai fléau, que ce soit pour cause de maladies grâce aux certificats médicaux de complaisance soit suite aux grèves lancées par la kyrielle de syndicats!

Et c’est à ce niveau que l’état est défaillant : les enseignants sont dans un mode d’impunité totale! Aucune sanction n’est prise contre les instituteurs défaillants, contre les professeurs incompétents, contre les enseignants de tous les niveaux qui délaissent les élèves et étudiants du public pour aller “se prostituer” dans les établissements privés! Oui je dis bien “se prostituer” !

Que pouvons-nous attendre de notre jeunesse qui ne reçoit ni l’éducation que sa famille est en devoir de lui donner ni l’instruction que l’état est en devoir de lui assurer !

“Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde”.

November 28, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Société Comments Off on “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde”.

Les marches et les sit-in sont devenus un mode d’expression tout à fait normaux et sont acceptés par les autorités quand ces événements se déroulent dans le calme et sans violence!

Il s’agit en effet de modes d’expression populaires, légaux et reconnus dans tous les pays à vocation démocratique!

Encore faut-il que le but de ces marches et ces sit-in ait un sens !

On peut être d’accord avec ces événements ou ne pas l’être! Dans chacun des cas de figure, il faut absolument respecter la position de l’autre, ce qui n’enlève pas le droit de dire ce qu’on en pense!

Pour ma part, j’ai relevé deux événements qui me paraissent caractéristiques de la situation actuelle. Et c’est là, où je reiviens à la phrase que l’on prête à AlBert Camus : “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.”

La mort tragique de Mouhcine FIKRI à Al Hoceima est quelque chose d’absolument inacceptable, injustifiable et donc condamnable.

L’organisation de sit-in et de marches suite à cette tragédie personnelle peut se justifier pour exprimer la colère face à la mort d’un citoyen dans des conditions horribles.

Mais ….

Mais, car il y a un gros “mais” ….Parler de “hogra” en l’occurrence est pour le moins inattendu et inexplicable! Feu Mouhcine FIKRI n’aurait jamais dû mourir ce jour, il n’aurait jamais dû décéder dans ces conditions mais il n’a jamais été victime de la “hogra”!

Aurait-il été un petit marchand ambulant, transportant sur sa bicyclette une caisse de sardines qu’il vendrait au détail dans les rues d’Al Hoceima, le mot “hogra” conviendrait parfaitement.

Aurait-il été un pêcheur à la ligne qui aurait ramené quelques malheureux mulets qui traînaient dans les eaux troubles du port ou celles plus sales à la sortie des égouts, le mot “hogra” serait tout à fait adéquat.

Aurait-il été u marin-pêcheur remontant du port avec sa part de pêche, quelques kilos de poissons divers et sans intérêts, destinés à nourrir sa famille, le mot “hogra” aurait pris tout son sens!

Mais feu Mouhcine FIFRI n’est rien de tout cela et cela ne justifie en rien sa mort, mais cela ne justifie pas plus l’emploi du mot “hogra” pour instrumentaliser sa mort!

En écrivant cela, je sais que je risque de m’attirer les foudres de militants des droits de l’homme, des activistes amazigh et beaucoup d’autres : mais un citoyen qui manipule des dizaines de milliers de dirhams et qui fraie avec les services administratifs dans des conditions pour le moins “anormales” ne peut être victime de “hogra”.

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde, en effet!

On oublie la mort de l’homme, du fils, du père, que rien ne justifie en aucune manière pour ne retenir que la mort de la victime d’une prétendue “hogra”!

Autre exemple, moins tragique, mais pathétique pourtant !

Le cas de la star de la variété marocaine Saad LAMJARED, mis en examen pour “viol et de violences aggravées” à la suite d’une plainte déposée contre lui devant la justice française.

Fait divers presque ordinaire dans le monde du show-bizz où le sexe, l’alcool, les drogues sont monnaie courante et où les moindres faits et gestes de telle ou telle star sont sous la loupe des paparazzis et autres journalistes pas toujours recommendables!

Peut-on dire que Saad LMJARED est la victime d’une machination ? Est-il tombé dans un piège tissé dans des desseins crapuleux? A-t-il agi sous l’effet de substances spéciales, prises en conscience ou “à l’insu de son plein gré? S’agit-il tout simplement d’une histoire d’alcôve qui a mal tourné?

Personne ne peut le dire et personne à part les parties concernées, l’accusé et son accusatrice, ne peut prétendre connaitre la vérité! Et seule la justice française est habilitée à tirer cette affaire au clair.

Et c’est encore que je reviens à la citation de Camus : “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde”.

Organiser des sit-in de soutien à Saad LMJARAD est-ce approprié?

Soutenir un homme accusé de viol et de violences aggravées, est-ce bien raisonnable fût-il une star nationale qui fait honneur à la chanson marocaine, qui porte haut fort et loin la darija nationale en l’enrobant de musique khalijie, qui enregistré des centaines de millions de vues sur You Tube.

Omar REDDAD a été accusé de la mort de son employeuse et un quart de siècle plus tard, son innocence qu’il a toujours clamée n’a pas encore été reconnue. Je n’ai pas souvenir que des sit-uns ou des marches aient été organisées pour le soutenir!

Omar REDDAD n’était qu’un pauvre jardinier!

Saad LMJARED est peut-être innocent, il est peut-être coupable, ce n’st ni à moi, ni à vous, ni à des marcheurs ou des sit-ineurs de trancher en la matière! Hurler devant les représatins diplomatiques françaises “Saad MJARED….INOCENT” n’est en rien la preuve de son éventuelle innocence! Cela relève plus de l’hystérie de fans que d’une démarche sensée et réfléchie.

Mouhcine FIKRI est mort ….Et son nom sert de slogan à on ne sait trop quelles revendications!

Saad MJARED est en instance de jugement ….Et son nom sert à on sait trop quoi exactement !

Appelons-les choses par leur nom et nous éviterons beaucoup de malentendus et surtout d’instrumentalisation malintentionnées!

BIEN SÛR QUE J’AI PEUR POUR MON PAYS !

November 05, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Politique intérieure, Société Comments Off on BIEN SÛR QUE J’AI PEUR POUR MON PAYS !

Bien sûr que j’ai peur pour mon pays! Pour sa sécurité, pour sa stabilité, pour sa paix intérieure, pour son équilibre, pour son unité, pour son intégrité!

J’ai peur de la voir basculer dans le chaos où beaucoup voudraient l’entraîner! Et je ne parle pas de complot extérieur, ni d’intervention d’une main étrangère occulte! Non, juste de ce que nous mêmes sommes capables de faire comme mal à ce pays, en prétendant lui vouliur du bien !

J’ai légitimement peur de ce que certains appellent “fitna”!

Il y a quelques semaines, j’avais peur que les élections du 7 octobre dernier ne débouchent sur je ne savais trop quoi au cas où le PJD n’aurait remporté la première place. Monsieur BENKIRANE nous avait clairement annoncé que lui et les siens portaient “le paradis dans leur coeur” et que la mort ne leur faisait pas peur!

Moi, la mort me fait peur ! Surtout celles des innncents qui sont sacrifiés par les puissants et les ambitieux!

Ensuite j’ai eu peur que le souverain désigne comme chef de gouvernement quelqu’un d’autre que Abdelillah BENKIRANE : le choix aurait pu être porté sur un autre PJDiste moins colérique, moins sanguin, moins émotif, plus posé, plus diplomate, plus cultivé peut-être, ayant de l’entregent, sachant tenir son rôle national sans le confondre avec celui de chef de son parti! J’avais peur de la réaction de Benkirane et de ses partisans, car beaucoup de marocain/es ont voté pour l’homme et pour le tribun avant de choisir le parti.

Après la désignation de Benkirane pour former le prochain gouvernment, j’ai eu peur que son seul et unique objectif soit de contrer par tous les moyens possibles la PASM, au détriment d’une majorité stable et logique!

Ma peur se confirme au fur et à mesure de l’avancement des consultations! Bientôt un mois que le pays est sans gouvernement pratiquement et rien ne pointe à l’horizon!

Avec la tragique mort de Mouhsine FIKRI, j’ai eu peur que la ville d’Al Hoceima ne bascule dans la folie , entrainant avec elle le reste du pays!

Le drame humain était terrible, il ne fallait pas le doubler d’un drame national! Ce ne fut pas le cas et ce ne sera pas le cas : la manifestation de ce vendredi 4 novembre à Al Hoceima nous l’a démontré!

Mais je continue à avoir peur pour mon pays !

J’ai peur que ce cri lancé après ce tragique événement ne soit pas entendu par ceux contre qui il a été lancé : il a été lancé par une ville que je connais bien pour y avoir vécu, pour en connaitre l’histoire et l’économie, pour en avoir apprécié les habitants, pour en avoir compris la mentalité,

Ce cri a besoin d’une réponse rapide et efficace, d’une suite énergique et rationnelle : les responsables du drame qui a broyé Mouhsine FIKRI doivent être désignés, jugés et sanctionnés!

Mais pas qu’eux seulement !

Le souverain a donné le signal lors de son discours à l’occasion de l’ouverture de l’actuelle sessions parlementaire : il a fait ce qu’il avait à faire!

C’est au gouvernement, à ses administrations, à ses services extérieurs, aux agents d’autorité sur place, aux élus locaux, régionaux et nationaux, aux syndicats, aux partis, aux juges, aux gendarmes, policiers, douaniers, à toute personne ayant choisi Le service public comme métier de faire ce qu’il y a lieu de faire, c’st à dire de LEUR DEVOIR, celui de servir le citoyen dans le cadre de la loi.

Et c’est là que encore une fois, j’ai peur pour mon pays : le peuple ne peut se contenter de discours, de réactions ponctuelles de tel sercice ou de telle administration! Le peuple a besoin de faits réels, de justice, d’égalité de traitement, de respect, de considération!

La fitna n’est pas dans nos habitudes ni dans nos gènes : le marocain est sage et patient! Il l’a démontré quand il a rejeté – après les avoir essayé – les exemples venus d’ailleurs et voués à l’échec! Mais ce peuple est également un peuple digne et fier! Les habitants d’Al Hoceima n’ont pas le monopole de la dignité et de fierté pas plus qu’il ne sont la cible privilégiée et unique de la “hogra”!

Enfin, j‘ai peur pour mon pays face à ce que Internet peut nous produire comme dégats ! N’importe qui peut à n’importe moment et à partir de n’importe quel point du monde, prendre la parole et semer la zizanie ! Rien ne peut arrêter la vague qui déferle sur nos écrans, rien ne permet de filtrer le bon grain de l’vraie! Certains au nom de la liberté d’expression prennent la liberté d’insulter, d’invectiver, d’attiser la haine, de souffler le vent de la discorde, sans risque, sans responsabilité, sans aucune conscience!

Tout cela me fait peur, je le dis sans honte mais avec une grande peine et un lourd sentiment d’impuissance!

LA SANCTION SERAIT-ELLE LA SOLUTION ?

November 03, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Société Comments Off on LA SANCTION SERAIT-ELLE LA SOLUTION ?

Mouhcine FIKRI est mort broyé dans une benne à ordures !

Incompréhensible, inacceptable, intolérable ! C’est à la justice de déterminer les causes de ce drame et les tenants et aboutissants de cette tragédie qui a ébranlé la conscience du Maroc et non pas Le Maroc en tant qu’état comme certains l’auraient voulu.

Pourquoi ce drame ? Telle est la question à résoudre!

Et surtout comment faire pour qu’une telle tragédie ne ne reproduise pas ailleurs!

Peu importe que feu Mouhcine FIKRI ait violé la loi ou la réglementation sur le commerce du poisson ! S’il l’a fait c’est que certains le lui ont permis ! Je n’ai pas à dire qui sont-ils, je ne sais pas et je n’ai pas à le savoir!

Ce sont ces personnes qui doivent passer devant la justice et être sanctionnées de la manière la plus exemplaire !

La sanction, voilà le maitre-mot !

On aura beau jeu de dénoncer la corruption, l’incompétence, la gabegie, les détournements, l’incurie de l’administration, les abus de pouvoirs!

Tant que chaque fautif n’est pas sanctionné justement mais sévèrement, rien ne changera ! L’impunité assurée est la source de tous les excès et tous les dérapages !

Aucun discours même de la plus haute autorité de l’état, aucune action de la société civile, aucune campagne de sensibilisation dans les médias, aucune dénonciation sur Face Bokk par la voie de vidéos souvent authentiques et parfois douteuses, ne permettra de mettre fin à la situation actuelle!

Seule une JUSTICE – juste et équitable, la même pour tous, riches et pauvres, faibles et puissants – pourra sauver ce pays !

Le pourra-t-elle ? Le voudra-t-elle?

C’est aux juges de répondre, en leur âme et conscience !

LECTURE POUR UNE NUIT D’INSOMNIE

September 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Livres, Société Comments Off on LECTURE POUR UNE NUIT D’INSOMNIE

Hier, j’ai ingurgité moult verres de thé et j’ai hérité d’une insomnie carabinée! Et même la lecture complète de RUE DES CONSULS, roman de Farouk BENBRAHIM, paru aux éditions Afrique-Orient en 2015 n’a pas pu vaincre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pourtant, elle était assommante, cette lecture …J’aurais commencé ce roman en plein jour, je l’aurais refermé au bout de la cinquantième page . Mais mon insomnie persistante m’a obligé à le terminer.

Je n’y ai trouvé aucun intérêt, à part celui d’un roman relativement bien écrit!

La trame du roman tourne autour d’une famille fassie venue s’installer à Rabat après la deuxième guerre.

L’auteur – ancien cadre dans le secteur privé – a voulu se lancer dans l’écriture et il l’a fait avec ce grand défaut de certains auteurs marocains !

Ils veulent écrire non pas pour leurs compatriotes mais pour les lecteurs étrangers !

Et forcément, Farouk BENBRAHIM a eut recours à tous clichés, tous les lieux communs, tous les stéréotypes qui sont de mise pour les lecteurs étrangers dès lors qu’il s’agit de parler du Maroc et des marocains.

Mais il faut reconnaître à Farouk BENBRAHIM de ne pas avoir cédé, comme certains de nos écrivains, à la tentation du misérabilisme.

Dans son roman, il est question de vieilles familles marocaines, de “dadas” bien sûr, de pères dignes et droit, de mères aimantes et de jeunes hommes profitant de la féminité naissante des domestiques sans défense.

Le roman est une longue suite d’événements, plus ou moins vraisemblables qui nous entraînent de Rabat à Casablanca, de Casablanca à Tanger, de Tanger à Madrid, derrière le héros qui a fui sa famille et la faute qu’il avait commise dans un moment d’égarement.

Je vous laisse le soin ( je dis pas le plaisir : je n’y ai trouvé aucun, même pas celui de retrouver le sommeil) de découvrir ce roman, qui peut éventuellement intéresser des jeunes qui n’ont pas connu le Maroc d’une certaine époque.

P.S. : Farouk Benbrahim a déjà sorti un roman de la même veine ENFANTS DU SALON VERT, chez L’HARMATTAN -Écritures arabes – 2005, qui m’avait déjà donné cette impression de “découverte à l’allure de cartes-postales, bien lisse, sans surprises”. comme je l’écrivais ICI.

LES FRANÇAIS, LA POLÉMIQUE ET LES TENUES VESTIMENTAIRES !

August 29, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Politique française, Société Comments Off on LES FRANÇAIS, LA POLÉMIQUE ET LES TENUES VESTIMENTAIRES !

Les français ont de tous temps été portés sur la polémique et ont toujours entretenu des rapports tendus avec les tenues vestimentaires de leurs compatriotes.

Pour ce qui est de la polémique, il suffit d’ouvrir les médias français pour voir que ce pays est prompt à se lancer dans des batailles stériles à propos de tout et de rien !

Des crottes de chiens dans les rues au mariage pour tous, tout est sujet à polémique!

Que Nadine Morano dérape dans une émission de télévison, et voici lancée une polémique sur ses déclarations!

Que le footballeur Karim Benzema prononce une phrase où il met vaguement en doute la liberté du choix du sélectionneur Didier Deschamps et voilà une autre polémique ouverte!

Pour rester dans le monde futile du football, un geste furtif du fantasque (et non pas du fantastique) Paul Pobga lors de l’Euro 2016 a fait oublier la nullité de ce joueur et a créé une polémique ridicule.

L’histoire littéraire française est riche d’écrivains qui se sont fait une spécialité de la polémique. Pierre DOMINIQUE a même recensé “LES POLÉMISTES FRANÇAIS DEPUIS 1789” dans un ouvrage de 450 pages, paru en 1962 ches les Editions La Colombe.

Ces dernières années on a vu des polémistes comme Eric ZEMMOUR prendre l’avantage sur des hommes politiques ou sur des hommes de lettres!

C’est cela la France!

Et depuis fort longtemps !

Rappelons-nous la querelle des modernes et des anciens, qui avait déchiré le microcosme littéraire sous Louis XIV, ou la bataille d’Hernani engagée par Victor Hugo pour imposer le drame romantique!

Même les philosophes de la grande période de la pensée française, le milieu du siècle dernier, ont entretenu des polémiques historiques, comme celle qui a opposé Jena-Paul Sartre à son ancien condisciple de l’E.N.S. Raymond Aron.

Bref, qui dit France, dit polémique! Alors la petite guéguerre actuelle sur le burkini ne serait-elle qu’une nouvelle polémique de plus, futile et sans conséquences semblant créer plus le buzz qu’être un vrai phénomène de société?

Pour ce qui est des relations très spéciales qu’entretiennent les français avec leur tenue vestimentaires, l’histoire de ce pays nous en donne de nombreux exemples!

Nous nous souvenons des “sans-culottes”, ces hommes du peuple qui représentaient quand même la majorité de la population française aux XXVIIIème mais qui étaient affublés de ce surnom ridicule et méprisant par les autres classes sociales, bourgeoisie, clergé et noblesse!

Bien mal leur en prit d’exprimer leur mépris pour ces “sans-culotte” qui ont fini par chasser la royauté, par obtenir l’abolition des privilèges et par établir la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Plus tard, ce furent les Incroyables et les Merveilleuses qui remirent le luxe extravagant à la mode, même sileur souvenir s’est vite estompé.

Au début du XXème, la Belle Epoque n’a laissé dans les souvenirs des français que l’aspect fantasque d’une mode vestimentaire qui a fait scandale à l’époque !

Après la seconde guerre, les zazous ont eu leur heure de gloire et de scandale, avant que les zonards n’envahissent les rues sur leurs motos pétaradantes.

Les modes hippy , puis punk ou gothique ont créé chacun en son temps des tensions plus ou moins importantes dans la société française, qui finalement aime bien se retrouver avec des hommes en costumes-cravates et en des femmes en tailleur-talons.

Forcément, quand le foulard est apparu dans le paysage urbain français, les réactions ne se ont pas fait attendre!

Ainsi donc, la France et les français croit traverser une période trouble de son histoire sociale alors qu’elle ne fait que connaitre un nouvel épisode qu’elle a déjà vécu et qu’elle a oublié.

Espérons qu’elle ne donnera pas au burkini plus d’importance qu’il n’a !

UN ROMAN QUE DEVRAIENT ABSOLUMENT LIRE TOUS NOS RESPONSABLES SPORTIFS

August 25, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Livres, Société, Sport Comments Off on UN ROMAN QUE DEVRAIENT ABSOLUMENT LIRE TOUS NOS RESPONSABLES SPORTIFS

Après le ridicule prestation^dors des J.O.-RIO-2016 de nos athlètes et bien sûr la totale déconfiture de nos responsbles sportifs durant la préparation de cet événement mondial, je conseillerai au ministre de la Jeunesse et des Sports, dont j’ignore le nom comme il doit ignorer son rôle, de réunir tous les présidents de fédérations, tous les présidents de clubs, tous les entraîneurs de tous les sports confondus, tous les présidents d’associations de supporters et de leur faire lire “LE DERNIER MATCH” de John GRISHAM publié par Robert LAFFONT dans sa collection Pocket en novembre 2007.

cvt_Le-dernier-match_3596

L’exerce serait facile : 200 pages écrites dans un style très simple, pas d’intrigue compliquée, des pages entières à sauter parce que nos amis ne les comprendraient pas, s’agissant de foot-ball américain!

Mais ce livre est une véritable leçon de gestion d’une équipe sportive, l’équipe de foot-balla américain du lycée d’une petite ville du Sud des USA, avec un entraîneur qui a sacrifié sa vie à l’équipe qui lui a été confiée!

Ce coach devrait servir d’exemple à tous nos cravatés en costume signé : le sport est une vocation, un sacerdoce, une mission humaine!

Oui, messieurs les responsables, en lisant ce livre vous verrez que quand on a la charge d’une équipe, il faut y mettre toute son âme, tout son cœur, tout son temps, en assumer les réussir et les défaites, insuffler aux jeunes qui en font partie l’esprit de groupe et l’amour du maillot!

Enfin tout ce qui semble manquer au sport de ce pays!

Un dirigeant sportif doit se dévouer à son club, faire en sorte que le nom du club et de la ville soit toujours au zénith de la gloire et de la renommée ! Au risque de commettre des erreurs, mais si ces erreurs ne sont pas des fautes elles peuvent être oubliées.

Dans ce court roman, John Grisham évoque la mort d’un coach qui a régné sur une équipe scolaire pendant des décennies a réuni la plupart des joueurs qu’il a formés dans leur adolescence! Malgré les heurs et malheurs, ils ne l’ont pas oublié!

Combien de dirigeants ou d’entraîneurs de chez nous ont connu cela ? Le Père Jégo……Mais c’était dans une autre vie, un autre siècle, un autre Maroc !

Dans ce roman, on découvre aussi l’engouement que les supporters d’une petite ville perdue dans le fin fonds de la cambrouse américaine peuvent apporter à leur équipe, en la soutenant, en la finançant envers et contre tout!

ZERO MIKA…..oui mais ….

July 01, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Société 4 Comments →

Aujourd’hui, ce 1er Juillet de l’an de grâce 2016, entre en vigueur la loi n+ 77-15 interdisant la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique, adoptée avec une belle unanimité en novembre dernier par les deux chambres.

Nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle décision qui s’inscrit dans la continuité de la politique de préservation de la nature fixée par la Charte Nationale de l’Environnement

Il est en effet temps de voir disparaître ce genre d’images de nos paysages : cela défigure la nature, cela met en danger notre futur et cela plombe notre économie !

sacs

Très bien ! N ous ne pouvons qu’applaudir et tout entreprendre pour que cette loi soit effective dans notre vie de tous les jours!

Cela dépend beaucoup des autorités chargées de veiller à l’application de ce texte : seront-elles vigilantes et surtout assez réactives pour déclencher les procédures coercitives contre les contrevenants! Le texte prévoit des peines pécuniaires très lourdes!

L’éminence de la COP 22 qui doit se tenir à Marrakech en novembre prochaine explique en grande partie l’intensité de la campagne officielle menée dans les médias mais comme à l’occasion de toute campagne, il existe un fort risque de relâchement dès la fin de l’opération médiatique.

Cela dépend aussi et surtout de chacun de nous et des habitudes qu’il devra changer : le problème à ce niveau est encore très délicat. Ces derniers jours,, on a vu aux caisses des supermarchés et des grandes surfaces des clients s’emparer par brassées entières de sacs de plastiques. Ces clients avaient tout l’air d’être des personnes conscientes, au courant de la futur interdiction mais un sac en plastique peut être utile!

ZERO MIKA, certes !

Oui, mais encore ?

Par quoi remplacer le mika ? La gouffa? Peut-être! Les sacs en kraft, les fameux “9artass”? J’en doute, parce que on n’en trouve pas! Le papier journal. Ce serait un excellent usage de nos journaus, vu leur vacuité mais le danger de l’ancre n’est pas à négliger!

Mais soyons optimistes : les marocain/es sont suffisamment intelligents pour trouver la bonne solution.

AL HOCEIMA et sa région face aux secousses sismiques

June 16, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Société 4 Comments →

Maintenant que ce blog semble avoir été déserté par les facheux qui venaient en troubler la tranquille et pourtant passionnante (à mon humble avis) quiétude, je crois que je vais reprendre mes publications.

Ce billet dormait dans mes dossiers depuis la vague de secousses sispiques qui ont perturbé la vie de nos concitoyen/nes dans le nord du pays ces derniers mois. Je crois qu’il garde toute son actuilalité!

J’ai une sympathie, que dire une empathie infinie, pour la région du Rif en général et pour Al Hoceima en particulier.
Mes origines profondes y remontent. Une partie de ma vie d’adulte responsable s’y est déroulée et j’en garde d’excellents souvenirs humains et professionnels.

Une de mes filles y est née, mon épouse a formé des centaines d’élèves avec un zèle que tout le monde lui reconnait et une autre de mes filles s’occupe activement du développement rural de cette région.

C’est dire que j’ai toutes les raisons du monde de m’intéresser à cette partie du royaume.

Et bien sûr depuis quelques mois, chaque fois que la terre tremblait, c’est comme si mon être tremblait et qui s’inquiétait.

Mais qui puis-je ?

Qui pouvons-nous?

Que peuvent les autorités publiques?

A des autorités publiques, on peut leur reprocher cent et mille avanies, vingt et cent dérapages, des centaines d’erreurs. Mais on ne peut surement pas leur reprocher d’être incapables de prévoir les séismes et encore moins de prendre les mesures préventives adéquates.

Les populations réclament la distribution de tentes pour s’abriter APRES une éventuelle secousse!

J’aurais plutôt pensé à l’exigence de campagnes d’initiation aux gestes à accomplir en cas de tremblement de terre.

Dire que les autorités ont abandonné les populations à leur sort ! Peut-être car personne ne s’est donné la peine de dire aux gens où ne pas précipiter quand la terre tremble, comment s’organiser pour éviter la panique, comment intervenir dans un amas de gravas, comment pratiquer les tous premiers soins en cas d’accidents graves!

Tout cela devrait être entrepris à l’occasion exercices fréquents et surtout inopinés, sous les directives des agents de la Protection civile, avec l’aide de la Gendarmerie Royale et des Forces armées Royales, avec les conseils ds agents du Croissant Rouge et bien sûr ceux de la Santé Publique.

Cela doit se dérouler dans les écoles, les collèges, les lycées, les établissements de formation, les administrations publiques, et même dans les leixu publics comme les caféset pourquoi pas les hotels.

Cela oui ! Cela sera efficace!

Distribuer des tentes et des matelas relève de mesures qui doivent intervenir malheureusement après coup.

Si nos autorités publiques avaient le don de prévoir les séismes, je crois que le Japon aurait fait appel à elles depuis belle lurette.

Quand la terre se met en colère, elle n’avertit pas : sinon, il n’aurait jamais eu la catastrophe du 26 décembre 2004 en Indonésie, ni celle du 10 janvier 2010 qui a ravagé Haiti, Agadir n’aurait pas été rasé le 29 février 1960.

Même le Japon – terre instable s’il en est – a connu la désolation avec la catastrophe de Kobe le 17 janvier 1995.
Il faut donc raison garder et ne pas souffler sur les braises de la peur du peuple et sur le foyer de sa panique.

L’exemple du Japon est là pour nous monter la voie. à cet égard, nous pouvons nous référer à cet article de L’Express à ce sujet, le lire et nous inspirer au lieu de remuer le vent de la démagogie :

Omar MOUNIR et les attentats de Casablanca

May 14, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Livres, Politique intérieure, Société 7 Comments →

N’en déplaise à certains Citoyen Hmida, le blogueur n’est pas mort : il est là, plus déterminé que jamais, plus solide que l’ennui que peuvent provoquer certains fâcheux! Il continue à lire, à écrire, à partager, ailleurs et avec d’autres d’autres centres d’intérêts mais il n’abandonne pas son blog pour autant. La preuve c’est que j’ai décidé de vous faire part ici de mes lectures et pour l’instant rien que mes lectures!

Et je vous préviens, dorénavant, je ne discute plus avec les intrus, je ne réponds plus aux imbéciles, je ne réagis plus aux provocateurs! Celui qui a quelque chose à me dire sur ce que j’écris ici sera le bienvenu et je suis comme toujours ouvert au débat et à la discussion.

Les interventions bêtes et inutiles continueront à figurer sur cet espace comme exemples de la bêtise et de l’inutilité de certains.

Hugh, j’ai dit !

A l’occasion de l’anniversaire douloureux du 16 mai 2003, je vous propose ce billet et je vous rappelle la gravité du sujet et le respect de nous devons aux morts. Ceci pour dissuader d’éventuels intervenants qui voudraient se faire distinguer par les commentaires inappropriés.

Omar MOUNIR a publié en 2004 chez les éditions MARSAM un essai intitulé LES ATTENTATS DE CASABLANCA ET LE COMPLOT DU 11 SEPTEMBRE dans lequel il tente une approche particulière entre les deux événements.

les-attentats-de-casablanca-et-le-complot-du-11-septembre

J’ai déjà eu l’occasion de lire d’autres ouvrages de Omar MOUNIR et même d’évoquer ici-même un de ses essais LES COLONISATEURS :

Que dire de cet ouvrage et surtout qu’en dire en toute honnêteté intellectuelle?
Il faut dire que Omar MOUIR ne laisse pas le choix au lecteur ! Dès les premiers mots de son ouvrage, il pose les règles du jeu, le lecteur se trouvant ainsi prévenu : j’en reprends ici textuellement les trois premières lignes :

“PLUTÔT QUE DES ATTENTATS, UN COMPLOT
Disons-le, au risque de choquer, le “terrorisme islamiste” n’existe pas à l’échelle où Washington le prétend. Ce terrorisme prétendument “islamiste” est un bluff, un complot de ce qu’il convient d’appeler, toute observation faite : le fascisme américain”.

Ainsi Omar MOUNIR va au fil des 2010 pages de son travail égrener toutes une série d’arguments, d’explications, de relations, d’exemples, de citations, non pas pour DÉMONTRER l’existence de ce complot mais pour la MONTRER.
Cette démarche, peut-être militante, n’a rien de scientifique et elle peut même provoquer sur le lecteur l’effet inverse de celui voulu par l’auteur.

Certaines pages de ce livre – écrit je le rappelle juste après les attentats de Casablanca – se sont avérées en contradiction avec la réalité.

Quand Omar MOUNIR affirme que “il est impossible de trouver parmi la population quatorze jeunes gens prêts à jouer les kamikazes sur commande”, il totalement en décalage avec la réalité telle que nous la vivons actuellement, avec les milliers de jeunes qui rejoingent les rangs de l’EI sans espoir de retour!

Quand il assène comme une évidence que ”l’expérience montre que de par le monde et les guerres, sur dix volontaires à kla mot, huit à neuf se dégonflent une fois à pied d’oeuvre”, il est contredit par les derniers actes terroristes enregistrés un peu partout dans le monde et notamment en Europe. Les candidats-kamikazes de Paris et de Bruxelles qui se sont “dégonflés” l’ont fait pour des raisons plus stratégiques que psychologiques.

Le travail de Omar MOUNIR est ainsi émaillé d’affirmations à l’emporte-pièces, souvent puisées à la même source – l’hebdomadaire marocain TEL QUEL – et il perd une grande partie de sa pertinence.
Omar MOUNIR est un militant, je suppose, un militant de je ne sais quelle cause, car seul le militantisme peut pousser un intellectuel à de telles positions.

Pourtant, la lecture de son essai est intéressante : si l’on sait se prémunir contre la “théorie du complot”, on peut y trouver matière à réflexion, même treize ans après les faits.

Ouvrage à lire donc, avec les précautions d’usage, comme pour les ouvrages engagés!

8 MARS : de Bassima HAKAOUI à Malika MALEK

March 08, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de blues, Société 43 Comments →

Hier soir, sur le plateau du JT de 2M, Bassima HAKAOUI, notre ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social. déclarait avec un aplomb assez étonnant sa fierté pour le travail en faveur de la femme marocaine réalisée par son ministère et par le gouvernement auquel elle appartient.

bassima

Ce fut un bel exercice de langue de bois, effectué avec brio, par une femme dont les convictions antiféministes sont de notoriété publique : Jeune Afrique du 19 mars 2015 conclut, dans un article sur “l’antiféministe devenue ministre” qu’ elle a pleuré semble-t-il lors du vote de la famille.

Ce matin avant 7 eures, lors d’un flash-info sur une radio, j’apprends le décès de Madame Malika MALAK, grande journaliste, qui avait travaillé entre autres sur cette même chaîne 2M et sur d’autres médias nationaux et internationaux.

MALIKA-MALAK

La journaliste, atteinte d’une grave maladie, avait dû subir plusieurs opérations avant de succomber à des complications due, semble-t-il, à une grossière erreur médicale, malgré les efforts de l’équipe médicale de l’Hôpital Militaire de Rabat, intervenant sur instructions royales.

Ainsi en quelques heures, on a fait le tour de la situation de la femme dans ce pays !

D’un coté, une PJDiste pure et dure, ministre au portefeuille à rallonge mais sans piouvoir ni surtout sans réelle volonté politique de faire évoluer les choses, qui se pavane devant les caméras de télévision !

De l’autre, une journaliste qui a dédié sa vie à son métier, qui disparait dans des conditions très difficiles, n’ayant bénéficié durant durant sa vie ni de couverture médicale ni sociale, mais de la seule sollicitude roayle!

C’est bien triste à constater….J’aurais voulu écrire un autre billet plus optimiste à l’occasion de ce 8 MARS.

Un auteur marocain qui parle de son pays autrement….

February 22, 2016 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres, Société 27 Comments →

Enfin, un auteur francophone marocain qui écrit correctement la langue de Molière : c’est le moins qu’on puisse exiger d’un professeur de littérature française, me diriez-vous! Certes!

Les premières pages du recueil de nouvelles “RIRES ET INSIGNIFIANCE A CASABLANCA” de Issam-Eddine TBEUR, paru chez Virgule Editions en mai 2015, m’ont effet captivité et la lecture de la dizaine de textes ne m’a pas déçu.

RIRES

Il faut reconnaître d’emblée que Issam-Eddine TBEUR a la plume (ou plutôt le clavier) alerte, qu’il manie avec aisance l’imparfait du subjonctif et que son vocabulaire foisonnant flirte parfois avec un certain maniérisme. En effet, pourquoi recourir à des vocables comme “haridelle”, “dysphorique”, “méphitique” , utiliser ce mot si laid de “vastitude” et “imbitable” ou bien qualifier la peau d’une jeune fille de “lactescente” ou encore parler d’ “onomastique”, d’e “homoncules” ou de “essartage”?

Il faut aussi reconnaître qu’il situe ses nouvelles dans des décors assez insolites que beaucoup voudraient occulter : il nous entraine souvent dans des bars malfamés, devant des bières, des entraîneuses et des clients tout aussi maléfiques. Glauque et déprimant, mais son regard sur ce monde est très juste, sans concession, sans mépris, sans jugement moral.

Une des nouvelles a pour cadre un élément essentiel de la vie urbaine : le taxi, sauf que le chauffeur ici est un doctorant en sociologie qui prépare une thèse sur comportement des travailleurs soumis au stress occasionné par la navette ferroviaire entre casa et Rabat. Original, c’est le moins que l’on puisse dire!

Forcément, l’auteur parle de tourisme et même qu’il s’y prend de façon fort intelligente : dans Marrocan Gigolo, on retrouve les “touristes séxuels” dont font la principale source de devises de ce pays et dans “Seul émerveillement compte….”, le tourisme est abordé du point de vue des autorités responsables! Mais l’auteur a eu l’idée de génie de mêler au problème du tourisme une question bien plus délicate : celle du protocole des cérémonies officielles et des contraintes qui y sont liées. Des pages délicieuses et absolument inattendues de la aprt d’un auteur marocain.

Je ne vais faire le tour des autres textes ….Si quand même, il faut que je m’arrête sur le texte le plus long intitulé “Les hirondelles de Casablanca” où une fameuse réplique de “Hamlet” de William Shakespeare (acte 1 scène 4) joue un rôle central entre des “révolutionnaires fumeux” et un commissaire de police nostalgique de ses années d’études le littérature anglaise, sur un fond de derby casablancais qui tourne très mal:

Something is rotten in the state of Danmark!”

Le héros de cette nouvelle l’a reprise pour son compte pour une manifestation qu’il a organisé avec une dizaine de ses amis pour scander : “Il y a quelque chose de pourri dans le royaume….“!

Décidément, Issan-Eddine Tbeur n’est pas un auteur marocain comme nous avons l’habitude d’en lire! Et c’est tant mieux !

  • Quelques citations

    "Malheur au pays dont les juges méritent d'être jugés"
    Talmud
    La violence, c'est bon pour ceux qui n'ont rien a perdre.


    Jean-Paul Sartre
    Agir en primitif, prévoir en stratège.




    René CHAR
    « L'homme fort dit : je suis. Et il a raison. Il est. L'homme médiocre dit également : je suis. Et lui aussi a raison. Il suit. »
    Victor Hugo
    « Le patriotisme c'est l'amour des siens. Le nationalisme c'est la haine des autres. »
    Romain Gary
  • Les commentaires les plus récents

  • Mes posts les plus récents

  • Calendrier

    March 2017
    M T W T F S S
    « Feb    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Catégories

  • Mes archives