JOURNALISTES et ÉCRIVAINS, mais aussi MYSTIFICATEURS et éventuellement MAITRES CHANTEURS ( 1 / 2 )

Eric LAURENT et Catherine GRACIET ont défrayé la chronique médiatique et judiciaire ces derniers jours et ils continuent, chacun à sa manière, à essayer de noyer dans le flou l’affaire dont ils sont les tristes protagonistes !

Je ne vais pas revenir sur les faits que tout le monde connait mais sur quelques aspects de la personnalité et l’œuvre de ces deux plumitifs-mercenaires !

J’écacuerai dans un premier billet le cas de Catherine GRACIET !

Elle serait “journaliste” nous dit-on ! Dans dans média? Dans quel titre ? Dans quelle rédaction ? Dans quelle radio ou télé? Difficile de trouver une référence précise! Mais admettons qu’elle le soit ! Par les temps qui courent, se prétendre journaliste n’est pas si dificile, même dans le pays qui a connu Théphraste RENAUDOT et Hubert BEUVE-MERY!

Elle serait aussi “écrivain” : son nom figure en effet sur la couverture de quatre livres, dont deux co-écrits avec d’autres de ces confrères!

Elle serait “spécialiste du Maghreb” : soit ! Mais cette région du monde ne s’arrête pas au Maroc et à la Tunisie ! L’Algérie en occupe une bien belle partie et ce pays est dirigé depuis des lustres par une clique de généraux, sous couvert d’une démocratie de façade !

Or, Madame GRACIET n’a jamais été “tentée” d’écrire le moindre article et bien le plus petit opus sur ce pays, son régime, son économie, ses dérives, ses ambitions !Pourtant, les occasions ne manquent pas : la dernière réélection de Aziz BOUTEFLIKA, malade, impotent, aphone à un quatrième mandat méritait bien quelques lignes ou quelques pages de la part d’une spécialiste du Maghreb!

Mais, que nenni, rien! Silence radio : Madame Graciet n’a rien à dire ni à écrire sur le sujet!

Pas plus d’intérêt non plus de la part de Madame Graciet pour la Libye de Khaddaffi, qui ne fut pas un modèle de gouvernance ! Ni pour la Libye post-Khaddafi sur laquelle une journaliste spécialiste du Maghreb aurait tant de choses à dire, tant de questions à poser! Elle a attendu que Khaddaffi soit sous terre et que Sarkozy soit sans pouvoir pour sortir une improbable “HISTOIRE SECRÈTE D’UNE TRAHISON”.

N’en tirons aucune conclusion : chacun est libre de ses choix!!! Mais ….Mais…..

Arrêtons-nous un moment sur le livre que Madame Graciet – je parle de Madame Graciet, car pour moi elle n’est qu’une simple dame, ni journaliste ni écrivain – a co-signé (peut-être pas co-écrit avec Noclas BEAU) : QUAND LE MAROC SERA ISLAMISTE !

Sorti en 2006, cet “ouvrage” voyait le royaume du Maroc comme “la Russie de 1916”, avec les conséquences que l’on pourrait prévoir : c’est à dire la chute du régime, la révolution, un Maroc à feu et à sang!

Dix ans après ou presque, les prévisions de ces deux zozos n’ont pas connu le début du commencement d’une éventuelle orientation dans le sens qu’ils espéraient!

Le Maroc a traversé à peu près sereinement la tempête qui a balayé le monde arabe durant le “printemps arabe” : il en a tiré les conclusions qui s’imposaient! La royauté n’a souffert d’aucune contestation, même marginale! Le pays a continué à évoluer à son rythme, malgré la crise économique mondiale !

La place de notre pays en Afrique s’affirme!

A croire que Nicolas BEAU et Madame Graciet avaient simplement tout faux dans leur analyse de la situation du Maroc !

Pour ce qui est du second livre sur notre pays, LE ROI PRÉDATEUR, Madame Graciet et son acolyte ( ou l’inverse, on ne sait pas qui est l’acolyte de qui), il n’est en fait que le copier-coller d’un certain nombre d’articles déjà parus dans la presse marocaine dite “indépendante” dont le financement n’est pas aussi indépendant ni aussi transparent !

Destiné à déstabiliser le souverain marocain et le Maroc, ce titre n’a intéresser personne, ni au Maroc ni à l’étranger!

Un autre livre de Madame Graciet mérite qu’on s’arrête sur sa genèse : LA RÉGENTE DE CARTHAGE.

Un grand quotidien français avait émis l’hypothèse – et il semble pas avoir été démenti par l’intéressée – que l’auteure ait été payée pour écrire ce livre !

Les livres écrits sur commande ne sont pas rares : mais si l’objectif de l’ouvrage de nuire ou de détruite la réputation d’une personne, aussi peu recommandable soit-elle, la commande est sujette à caution et le prête-plume ne peut prétendre à un quelconque respect. Ce n’est plus un “nègre”, il devient mercenaire!

Ce même livre aurait fait l’objet de tractations sans suite avec le clan au pouvoir en Tunisie à l’époque! Qui dit tractation n’est pas loin de magouille ni de chantage !

Madame Graciet semble avoir bien du mal à boucler ses fins de mois et sa passion pour les chevaux semble lui couter très cher, peut-être m^me son honneur de journaliste, pour autant qu’ait jamais été journaliste!

…..A SUIVRE ….(le cas d’Eric Laurent)