citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

LA PAROLE EST A LA MAROCAINE LAMBDA

March 07, 2007 By: Citoyen Hmida Category: Presse, audiovisuel, NTC, Société

La femme serait-elle la pire ennemie de la femme?

Le 8 mars approchant, j’ai voulu en savoir un peu plus sur la Journée Internationale de la Femme et je suis tombé sur le numéro 166 du 2 mars 2006 de l’hebdomadaire TEL QUEL !

Et plus spécialement sur « L’interrogatoire », rubrique « habituellement réservée aux personnalités publiques, plus ou moins célèbres » mais que la publication avait choisi de réserver à une « Marocaine lambda, ouvrière dans le textile en l’occurrence ». Pour une fois que l’on donnait la parole Une marocaine lambda !

La lecture de cet « interrogatoire » m’a donné froid dans le dos ! Je n’ai aucune raison de ne pas croire les responsables de TEL QUEL qui affirment n’avoir rien changé aux propos de cette « marocaine lambda ». Devant l’énormité des réponses, les responsables de l’hebdomadaire ont tenu à préciser qu’ils « ne partagent absolument pas ses convictions, mais elles valent la peine d’être écoutées ». Et en effet, c’est du lourd !

Voilà quelques exemples !

A propos de la Moudawana :

« Q : Le nouveau code vous affranchit de la tutelle masculine lors du mariage, cela vous satisfait ?

R : Notre Constitution, c’est la religion. Une femme ne se marie pas sans l’accord de son père. Un homme reste un homme. S’il m’interdit de sortir, je lui obéis, et c’est comme ça que je le respecterai. J’ai besoin d’avoir quelqu’un à qui obéir pour donner un sens à ma vie. »

En ce qui concerne la violence conjugale :

« Q : Si demain, votre mari vous bat, vous porterez plainte ?

R : Il serait alors un homme entier et j’aurai fait quelque chose pour mériter cela. Sinon, si j’ai des enfants, je supporterai ou je lui défendrai de me toucher avant qu’il ne change. »

Et pour terminer :

« Et votre modèle homme ? Hassan II. C’était un homme, un vrai. »

Cela signifierait-il que Mohamed VI ne trouve pas grâce aux yeux de cette « marocaine lambda », même si elle reconnaît son action pour la femme marocaine:

« Q : « Si les femmes ont des droits aujourd’hui, c’est grâce à qui ? »

R ; Au roi bien sûr, comme pour le Code du travail d’ailleurs. »

Vox populi, vox dei ! Je veux bien, mais pas toujours….

Je ne jouerai pas en ce jour de fête les rabat-joie mais je ne crois pas, Mesdames, que les cérémonies mondaines du genre « Khmissa », ni les articles dithyrambiques de journalistes soit-disant engagés, ni les votes sur Internet ou par SMS surtaxés pour désigner « la femme de l’année », ni les listes des « 50 marocaines plus influentes » établies par les publications spécialisées, ni les déclarations enflammées de militantes féministes, changeront la mentalité de nos compatriotes.

Un travail de fond, qui doit commencer à l’école, est à entreprendre. Un travail de tous les instants ! Mais un travail qui doit porter sur la femme elle-même ! Au risque de me faire traiter d’antiféministe pestriféré ou d’affreux machiste, j’ai bien peur d’affirmer que le pire ennemi de la femme ne soit, en fait, la femme elle-même.

Pour ma part, j’ai déjà tiré bas mon chapeau, ici même, il y a exactement un an, à TOUTES mes compatriotes !

Le respect de la femme en général, et de la marocaine particulièrement, a toujours été la clef de voûte de ma manière de voir le monde.

BON COURAGE, MESDAMES ! La lutte est encore longue !

BONNE FETE, MESDAMES !


          

One Response to “ LA PAROLE EST A LA MAROCAINE LAMBDA ”

  1. # 1 ilham Says:

    “j’ai bien peur d’affirmer que le pire ennemi de la femme ne soit, en fait, la femme elle-même…”

    C’est malheureusement vrai…
    le pire ennemi pour l’homme arabo-mususlman et l’arabo-musulman lui-même. Car ils ne pensent pas, ils affirment; ils ne doutent pas, ils jurent; ils ne s’affranchissent pas, ils se plient aux prêches, tels des gnous…