Quelques citations

'Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés'.
Conficius
'Si jeunesse savait, si viellesse pouvait.'

Henri Estienne.
'Tant de gens échangent volontiers l'honneur contre les honneurs.'

Alphonse Karr
Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent.


Jen-Paul Sartre
'Il faut laisser le temps au temps'



François Mittérand

Calendrier

July 2015
M T W T F S S
« Jun    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mes archives

Le Maroc invité à un club très fermé?

Quand j’ai lu l”information, je n’y ai prêté qu’une attention  très relative tellement elle m’a semblé saugrenue, incongrue, à la limite du canular

Le Maroc, pays que baignent l’océan Atlantique et la mer Méditerranée sur des milliers de kilomètres, serait invité à faire partie du Conseil de coopération des pays du Golfe! Le Maroc se serait-il rapproché miraculeusement et à la faveur du terrible tsunami japonnais, des cotés du Golfe Arabique (ou Persique)?

En fait, l’information s’est avérée et elle pose des questions! Des questions qui demandent une réponse claire et rapide!

A part la défunte O.U.A. au nez de laquelle Hassan II avait claqué claqué la porte, avec les heurs et malheurs que cela pouvait provoquer, le MAROC aime bien faire partie de tous les clubs, de toutes les instances internationales, de toutes les groupements régionaux!

Que la voix de notre pays y soit audible ou pas, peu importe, mais on aime “participer”!

Ainsi, le Maroc est membre de la cadavérique U.M.A., supposée réunir les pays de l’Afrique du Nord! Cette instance constituait une instance nécessaire et utile : elle a tourné court, elle s’est enlisée dans les sables du Sahara et surtout dans la ferme volonté des uns et des autres à rester camper sur ses positions. L’avenir de la région passe bien après l’avenir des régimes en palce!

Le Maroc a participé aussi au lancement de l’UP.M., que Sarkozy avait apporté dans son sac de nouveau de la France! Une instance qui ferait le lien entre l’U.E. et les pays de la Méditerranée était une belle idée. Elle fut vite enterrée dans le désintérêt des pays du Nord de l’Europe, la méfiance des nouveaux U.E. et surtout dans les tiraillements mesquins entre certains pays arabes à propos de postes à attribuer!

Le Maroc bénéficie d’un statut avancé ou spécial, je ne sais plus, attribué par l’U.E. : étant donné la masse des échanges commerciaux, culturels et humains de notre pays avec l’Europe, il serait idiot de cracher sur les avantages, même minimes, que notre économie peut tirer de cette situation “privilégiée”.

Le Maroc fait aussi partie de la Ligue Arabe: c’est la moindre des choses, malgré toutes les tares de cette institution, malgré son inefficacité à régler le moindre problème arabe, malgré les blocages provoqués tantôt parles uns et tantôt par  les autres! La Ligue Arabe reste quand même le symbole, même vide, mais le symbole de la nation arabe!

Tout cela nous montre que le Maroc fait ce qu’il doit faire dans le concert régional, inter-régionale et arabe!

Qu’a-t-il donc à faire d’une éventuelle participation au CONSEIL DE COOPERATION DU GOLFE (C.C.G.)?

Le Maroc entretient avec les divers pays du Golfe des relations souvent très étroites et parfois très tumultueuses! L’exemple de QATAR est à méditer!

Mais rien ne plaide en faveur d’un rapprochement spécial avec ces états!

D’ailleurs, tout rapprochement en cette séquence historique semblerait suspect aux yeux des marocains et des marocaines qui ont opté pour un changement politique engagé dans la sérénité et le calme! Le rapprochement avec des états qui se complaisent dans l’immobilisme et qui participent à l’étouffement des volontés populaires ne serait pas compris!

Par ailleurs, pourquoi se joindre à une in stance de coopération comprenant des états dont l’économie est radicalement différente de la notre : les pays du Golfe sont des états richissimes et le Maroc n’a comme ressource que le génie de ses habitants! Les marocains feraient figure de parents pauvres dans ce conseil, pour ne pas dire de quémandeurs! La fierté nationale ne peut permettre cela!

Je ne mets pas sur le tapis les différence culturelles et les différences dans la perception des valeurs humaines entre notre peuple et les peuples du Golfe : ce serait faire preuve d’exclusion de l’autre, mais l’ignorer au nom de je ne sais quelle réalpolitik serait une grave erreur d’appréciation.

Alors faut-il répondre à l’invitation faite au Maroc d’entrer dans ce club très fermé, trop fermé?

Ma réponse de citoyen lambda est non!

22 comments to Le Maroc invité à un club très fermé?

  • Ma réponse de citoyen lambda est oui!
    Quel est l’enjeu pour le Maroc ? de toute les façons, il n’a rien à perdre et a beaucoup à y gagner

    La question qui devrait se poser est pourquoi le Maroc ?

  • Moi je dirais “Très fermé”

    Lolissime !

  • hmida

    @ younes

    Comme dirait Gad EL Maleh, “je ne suis pas pas pour la désorganisation sociale” : un club de riches, de gens TROP riches, n’est pas fait pour des gens normaux!

    Nous y gagnerons quoi? Des investissements? Crois-tu que les khalijis investiront juste pour le plaisir de le faire?

    En restant en retrait, le Maroc garde une marge de manoeuvre pour choisir ses partenaires et les diversifier!

  • il s’agit bien d’un conseil de coopération, tant que cette dernière reste construite sur un partenariat Gagnant-Gagnant, je n’y vois pas d’inconvénient.
    Maintenant, il est clair que cette invitation a une visée purement politique que socio-économique, c’est ce qui pousse les gens à être suspicieux.

  • hmida

    @ younes

    Cette “invitation” faite en cette période précise et surtout critique m’a tout l’air d’avoir une connotation politique, dont le Maroc se passerait bien!

  • Politologue chomeur (f)

    Ces bandits veulent se faire proteger contre l Iran et donc ont besoin des esclaves d Al boukhari. Le marocain (trop loyal) il est decide de mourir pour toutes les causes (moi meme harrag), Mais jamais pour Sa dignite et Celle de Sa Patrie. Voir la guerre civile en espagne et celle des francais en 1940 / 45. Apres l exploitation de nos filles, ils veulent se faire proteger recrutant nos jeunes!!! Pour notre efficace Regime, il suffit de trouver des issues et exporter le Maximum de ses esclaveves a condition que nous ramenions des devises et chanter: Tout va bien au pays de nos maitres les plus beaux et les plus libres.

  • moi, personnellement, je pense que ce n’est que la régularisation d’une situation qui existe déjà…
    en effet les pays du Golfe se sont installés au MAROC, depuis des décennies, et leurs investissements chez nous, dépassent de loin ceux de plusieurs pays européens, soi disant plus proches de nous géographiquement et historiquement parlant, de même que la présence marocaine par ses ressortissants dans ses pays, est loin d’être négligeable…
    ils sont étroitement liés à nous, et ce, sur plusieurs plans:
    —social, dans les moments critiques, on les a trouvés toujours à nos côtés,
    à titre d’exemple: les 100 millions de dollars saoudiens lors du séisme d’ALHOCEIMA, et leurs 500 millions de dollars, lors des inondations, de même que lors de la longue sécheresse qui a sévi aux années 70/80, et alors que les autres souffraient de la pénurie du blé, les saoudiens nous ont tellement “inondés” de cette matière vitale pour les marocains, qu’on ne savait plus où la stocker sauf aux ports où des milliers de tonnes ont fini par pourrir…
    — sur le plan militaire, et alors que l’Algérie voisine nous faisait voir de toutes les couleurs, pour ce qui concerne notre Intégrité Terrritoriale, l’Arabie Saoudite et d’autres pays du même GOLFE, payaient cash? POUR LE COMPTE DU MAROC les avions de combat, notamment “Mirage” , et “F5″, “F15″, et même les “F16″ actuellement en commande…
    — sur le plan politique, le MAROC a payé un lourd tribut, en s’engageant aux côtés de BAHREÏN, et il est juste, que ces pays lui renvoient l’ascenseur, car ce n’est pas auprès l’IRAN, pays pétrolier par excellence et avec lequel les relations diplomatiques sont rompues, ou l’ALGERIE, pays qui baigne dans le pétrole et le gaz, et qui non seulement nous tourne le dos, mais en plus nous met les bâtons dans les roues, que le MAROC va se retourner…
    en outre :
    —les portes de l’UA, espace naturel pour le MAROC, continueront à nous être fermées, tant qu’elle couve en son sein sous l’égide du régime algérie une fantasmagorique “rasd”, d’autant plus que cette même UA, continue à clamer tout haut qu’elle nous a exclus;
    — les portes de l’UMA, espace encore plus naturel, ont été rouillées avant même qu’elles soient ouvertes, état des lieux dû principalement à l’entêtement et à la mégalomanie de ce même régime algérien, et ce n’est pas le conflit actuel libyen ou la situation en TUNISIE ou même en EGYPTE qui va arranger les choses du jour au lendemain;
    — l’UE, autre espace plus ou moins naturel, nous pose tellement de conditions entravantes pour nous accorder un “statut avancé” tellement “avancé” qu’on risque plutôt de reculer, et avec une adhésion économique au sein des pays du GOLFE, je suis sûr que les puissances qui la composent vont réviser leurs comptes, ce qui les aménera, à mettre du mou dans leurs rapports avec notre pays, au bénifice de ses ressortissants à l’étranger,
    car quoi qu’on dise, ce sont les pays du GOLFE, grâce à leurs ressources stratégiques et quasi-inépuisible, qui posent leurs conditions au monde…même les USA sont à leur service malgré les apparences, par le fait, que ces pays détiennent le fil invisible et les cordons de la par réalisme politique, eh bien tant mieux, car, justement le monde est gouverné par une telle “realpolitik”…ce n’est même pas un choix, c’est une néccessité, et comme dit l’adage marocain “alli bgha iddo9, iddo9 3la addar lekbira”…

  • @ lautiste

    salut à toi, ô fils de mon oncle Doukkali !

    merci pour cet éclairage pertinent il me semble que tu donnes à cette affaire. je ne partage pas le scepticisme de hmida et encore moins sa suspicion, quoique je crois comprendre le bien-fondé de sa démarche, dans l’optique d’une nécessaire distance à maintenir avec des alliés aussi puissants…

    en fait hmida aurait des tendances gaullistes que ça ne m’étonnerait pas, lui est antigolfique comme le Général fut antiatlantiste ;-)

    @ politochô

    il y a de quoi être tenté de te repseudonymer “malpolitologue” vu les familiarités que tu te permets alors que tu n’es même pas blogueur, vu surtout ton idéologie de harrag entre deux chaises mais fier de l’être, sans compter le mépris que tu voues à ton pays, qui incite à se demander si c’est vraiment le Maroc, ton pays ?

    si toi tu te considères comme une quantité négligeable, dont personne ne s’inquiète que tu sois obligé de trimer (ou de chômer) en europe, ne prends donc pas ton cas pour une généralité.

    de toutes façon t’es pas chômeur puisque te voila commentateur attitré du blog de hmida, il ne te reste plus qu’à trouver un sponsor et voila ton avenir garanti ;-)

  • hmida

    @ salvadorali

    Sur cette affaire de CCG, j’ai donné mon sentiment de citoyen lambda, sans aucune expertise diplomatique!

    Je ne suis pas de ceux qui prétendent tout savoir sur tout et détenir la seule vérité vraie : certains aspects de cette “invitation” peuvent m’échapper!

    Quant à être gaulliste, je le serai à ma manière en effet, car j’ai une très haute idée du Maroc et des marocains!

    @ ahmedaddoukkali dit “lautiste”

    Ta brillante analyse pêche par sa conclusion quand tu affirmes que les états du Golfe qui “posent leurs conditions au monde”! Permets-moi d’être plus que dubitatif à ce sujet : tu occultes complètement le rôle premier et dernier des USA dans la région!

    Comment peut-on dire qu’un pays comme Qatar – qui abrite les forces américaines qui controlent la région – puisse avoir voix au chapitre pour fixer “ses conditions au monde”!

    Le Koweit est-il plus libre? Je ne parle pas de Bahrein et de Onam : la récente actualité vient de nous donner le preuve de “l’indépendance” de ces deux états!

    Les EAU sont-ils libres de leurs choix stratégiques?

    Quant à la Saoudie, je rappelle qu’elle est l’exemple-type en matière de soumission aux américains!

    Ces pays sont en effet très riches : mais la richesse ne fait pas l’indépendance!

    Le Maroc profiterait de cette richesse : peut-être, mais le prix à payer serait trop lourd!

    L’avenir nous éclairera : l’important est que notre MAE nous explique sans ambigüité et sans langue de bois la situation!

  • @ hmida

    ton humilité citoyenne mon cher est un régal pour l’esprit, sans compter ce qu’elle contribue grandement à (re)fonder chez nous la démocratie ;-)

    d’ailleurs je te rejoins sur ta conclusion : cette “affaire” serait pour le MAE lune bonne occasion de mener une action pilote en matière d’information des citoyens !

    ça serait notamment l’occasion idéale pour activer, de façon efficace et responsable pour une fois, l’infrastructure médiatique nationale, dans le sens d’une convergence de tous les organes de presse, qu’ils soient publics ou privés, sur cet objectif prioritaire et même vital : donner aux marocains les moyens d’apprécier en pleine connaissance de cause, sans parasitages partisans ou malveillants, et dans un esprit de fierté nationale, la nature et la portée de ce rapprochement entre le Maroc et les états du Golfe.

    après tout, le ministère de la communication a toute la légitimité nécessaire, en tant qu’autorité de tutelle, délégataire de la puissance publique aux organes de presse privés par le biais des autorisations de publication et de l’attribution de cartes de presse officielles, et dont découle en réalité le pouvoir d’inquisition des journalistes… ce qui fait logiquement de l’information une fonction du pouvoir exécutif, et non un foireux quatrième pouvoir qui doit certainement faire se retourner dans sa tombe le pauvre monsieur Montesquieu ;-) à moins de considérer que si Quatrième pouvoir il existe réellement, ça ne peut être que celui des Marchands, de presse notamment…

    bref, ya du remue-méninges qui s’impose on dirait, si l’agitation du 20 février prétend mettre, elle aussi, l’imagination au pouvoir…

  • @ hmida

    une presse “aux ordres” ? évidemment NON, sachant comme dirait notre ami lautiste que : “el horr b-lghemza…”

  • @ hmida

    je ne suis pas twitteur, c’est la faute à schumpeter ;-) mais les choses que tu relaies via ce rézosocio sont tellement passionnantes qu’après m’être intéressé à l’affaire “mediapart” et avoir lu l’édito d’un journal régional français sur le thème de l’inquisition journalistique, je me suis dit que ce texte méritait d’être copié-collé ici :

    ” Les nouveaux inquisiteurs
    oust-france.fr, mercredi 11 mai 2011

    L’affaire qui secoue le football français est emblématique de l’état de défiance qui mine notre société. Un procès en sorcellerie a été instruit contre quelques responsables de la FFF, dont l’emblématique sélectionneur national, Laurent Blanc. Ils sont accusés de racisme et soupçonnés ¯ pour avoir prononcé les mots « blacks » et « quotas » ¯ de vouloir « blanchir » l’équipe de France.

    En faisant peser pareil soupçon, au moment où la dernière mode du prêt-à-penser est « Indignez-vous ! », les accusateurs jouent sur du velours, de même que ceux qui ont transmis à la presse les enregistrements « volés » pour mettre ces responsables en difficulté.

    Depuis, c’est le bal des hypocrites. Première hypocrisie : celle qui consiste à oublier que dans les cités où vivent ceux que l’on prétend protéger du racisme, c’est bien ces mots-là qui ont cours : au pied des immeubles, les « blacks » se nomment ainsi. Faire croire que la cohabitation harmonieuse passe par la police des mots est entretenir une illusion. D’ailleurs, quelle différence de fond y a-t-il à parler de « minorités visibles » ? N’est-on pas toujours dans la désignation au faciès ? Le vrai défi n’est pas l’imposition d’un langage politiquement correct, mais l’apprentissage du vivre ensemble. En dominant les tensions et les fautes pour construire une relation qui progresse en respect, en convivialité, et finalement en amour de l’autre.

    Deuxième hypocrisie : celle qui consiste, pour tous ceux qui tirent profit de leur image médiatique, à se draper dans la position des pourfendeurs de l’infâme. Cela ne coûte rien, mais il y a de la notoriété ¯ et parfois de l’argent ¯ à gagner. Surtout, ne pas rater l’occasion de se montrer, de se faire entendre. Ne pas donner l’impression qu’on est en retard (d’où la précipitation de quelques responsables politiques, prompts à dire que l’affaire devrait aller en justice…) La machine médiatique en fait son miel. Le bon sens perd la partie…

    Pourtant, s’interroger sur la nécessaire diversité des critères de recrutement en vue de former l’élite du football français n’est pas scandaleux. Savoir comment l’argent mis dans la formation des jeunes joueurs bénéficie finalement à l’équipe de France ¯ dans un contexte qui est compétitif, rappelons-le ¯ n’est pas absurde. Qu’il y ait eu, dans une discussion non publique, de la maladresse dans les propos, voire des erreurs dans l’analyse, invalide-t-il la pertinence de ces questions ?

    La plupart de ceux qui s’indignent feignent de croire que leurs grandes déclarations antiracistes vont améliorer les choses. Mais ils répandent un climat de suspicion et d’inquisition qui va rendre plus difficile le travail des éducateurs au contact de la réalité. Assurément, le débat monté en épingle aura créé plus d’amertumes que réglé de problèmes, alors qu’il aurait suffi de faire remarquer aux intéressés qu’ils gagneraient à dépasser des stéréotypes, aussi simplistes que présenter les Auvergnats comme pingres ou les Bretons comme taiseux…

    L’inquisition a été un mode de domination, alors qu’elle prétendait libérer le peuple des menaces des hérésies. Elle refait surface périodiquement et ne manque jamais de trouver ses « champions », qui font rêver les naïfs d’un monde de purs. L’histoire nous a, hélas, appris toute l’horreur qui s’ensuivait. Ne nous y trompons pas : ce n’est jamais l’accusation qui libère, mais la capacité à dépasser ensemble, lucidement et fraternellement, nos erreurs et celles des autres.” Jean-François Bouthors

  • hmida

    @ salvadorali

    Je reviens à ton com n° 10 : je revendique ma contribution au débat démocratique, avec plus de force que certains supposés démocrates ou démocrates auto-proclamés! J’ai mes idées, je les assume, je les débats sans haine ni mépris, contrairement à beaucoup qui croient détenir la vérité, fût-elle d’un bord ou de l’autre et qui refusent tout ce qui ne s’inscrit pas dans leur logique!

    Si c’est cela participer à la démocratisation de la blogoma et partant d’une partie de la société marocaine, oui, je revendique!

    En ce qui concerne le rôle du ministère de la communication, je crois que sa tutelle sur l’information en général reste sujet de débat et pour ma part de rejet, bien que ce secteur ne soit pas des plus sain ni des plus propre!

    Mais le problème est plus grave en ce qui concerne le manque de compétence flagrant du ministre concerné et de son équipe à communiquer de façon générale : je crains que pour nous expliquer cette affaire d’adhésion au CCG ne prévalent les platitudes et pire la langue de bois!

  • Le Penseur

    @Hmida

    Lorsque tu titres :
    “La Maroc invité à un club très fermé ?”

    fermé d’esprit tu veux dire ?

  • Politologue chomeur (f)

    On note bien que Notre autiste et ruse salva sont recrutes pour animer les plus bghal a dire oui, oui et oui Sidi!!!

  • Le Penseur

    @Politologue chomeur

    Ah !
    recrutés par qui ?

  • hmida

    @ politologue chomeur (f)

    La liberté de pensée et de s’exprimer ne va pas jusqu’à se permettre de porter de jugements de valeur sur les autres intervenants!

    Si tu ne comprends pas cà, tu n’as rien à faire ici!

    @ Le penseur

    Un club “fermé” suppose toujours la fermeture de l’esprit vis-à-vis du reste!

  • Politologue chomeur (f)

    Je n ai rien a faire, rien a foutre au tres Beau maroc, surtout depuis qu il est devenu Grand bordel des bourrics khalegis

  • hmida

    @ Politologue chomeur (f)

    Bon vent et bonne chance!

  • Politologue chomeur (f)

    A vous aussi braves chevaliers Maures

  • shmissa

    “Alors faut-il répondre à l’invitation faite au Maroc d’entrer dans ce club très fermé, trop fermé?”

    Je crois que la réponse à cette question dépend vraiment des termes auxquelles se ferait éventuellement une telle adhésion, et du statut du Maroc dans ce collectif. Les bénéficies économiques pour le Maroc sont certains, mais les contraintes politiques, démocratiques et surtout diplomatiques restent à définir.

    Par ailleurs, personnellement je pense que cette initiative proposée par le GCC est une tactique politique purement propre au GCC et principalement destiné contre l’Iran pour lui rappelant que la grande famille Sunni peut être mobilisée jusqu’au bout de l’Atlantique. Mais aussi au passage, rappeler à l’ordre une Egypte, qui a toujours été le partenaire de choix des pays du GCC, et à qui on a envie de rappeler qu’on peut toujours privilégier un autre partenaire aussi gros et aussi solide, et aussi arabe, et de tous les bénéfices que ce choix pour lui retirer, s’elle ne se remet pas rapidement dans les rangs. Le Maroc, par sa cordialité habituelle mais alliances politiques oblige, joue le jeu tout en gardant ces distances aussi bien dans les discours que dans les actes.

    Au fait, à mon avis, s’attarder sur cette question, ce serait accorder plus d’importance à ce sujet qu’il n’en faut. L’enjeu n’est clairement pas marocain ; en tout cas pas pour le moment.

  • hmida

    @ shmissa

    Approche très pragmatique de ce problème que tu nous présente là. En effet, mazal ma dirna fi tajine ma yte7ra9 : au Maroc de jouer le jeu en gardant ses distances, pour savoir où on met les pieds!

    PS : je suis en train de lire un livre qui me conseillerai plutot une très grand prudence à ce sujet! J’en parlerai bientôt ici!