Le rêve d’un instant

Spectacle assez inhabituel ce matin, mais très réjoussant : un policier et une “dépanneuse” entrain de tenter de tracter une voiture de POLICE ! Pendant 30 secondes, je me suis dit : ” Allah! nos policiers commencent à faire sérieusement leur boulot et ils “ramassent” même leurs propres voitures mal garées….” Bien sûr, ce n’était pas le cas! C’était juste une voiture de service en panne qu’il fallait bien remorquer. Mais cela m’a permis de réver : et si nos policiers devenaient comme par miracle sérieux, compétents, incorruptibles, intransigenats dans l’application de la loi, serviables, polis. J’ai poussé mon rêve un peu plus loin : et si tous nos fonctionaires décidaient que “la norme ne se négociait pas” et qu’elle était la même pour tous les titulaires de la CIN marocaine. Ce serait extra n’et-ce pas? Mon rêve s’est poursuivi : TOUS LES MAROCAINS ONT DECIDE DE TRAVAILLER SERIEUSEMENT, DE NE PLUS SE LAISSER ALLER, DE NE PLUS DONNER UN CENTIME DE CORRUPTION, D’ADHERER IMMEDIATEMENT A UN PARTI POLITIQUE QUELQU IL SOIT, DE S’INSCRIRE SUR LES LITES ELECTORALES EN DECEMBRE PRCHAIN, DE VOTER AUX PROCHAINES ELECTIONS. Je n’ai pas eu le temps de continuer mon rêve : le policier m’a rudement demander de circuler, en me disant qu’il n’y avait rien à voir…….

Chez nous, l’habit fait le “frérot”.

Après une journée assez remplie (séance chez mon coiffeur – un type extra, rapide, pas causant , visite familiale sympa hors du protocole du samedi – petit tour dans une espèce de foire commerciale pour me conforter dans l’idée que l’Orient nous a envahi et qu’il a perverti notre gout – visite à l’exposition de photo au boulvard Mohamed V pour me rappeler la tête de Allal El Fassi, Mohamed El Wazzani, Jamal Abdl Nasser, Mohamled Torres, N’Krouma, Khattabi, et bien sûr Mohamed V et surtout des petits délices : plusieurs photos où l’on voit le prince Moulay Hassan les yeux baissés, écoutant son père, sans sa morgue habituelle), donc après une journée assez remplie, je me dis que faire pour ocuper mon mardi. Je me me suis déguisé en “frérot”, une tenue pakistanaise qu’un beau-frère très porté sur la religion m’a ramené de Saoudie ( je suis comme Bachir Ben Yahmed qui ne parle pas d’Arabie Séoudie mais tout simplement de Séoudie), une grosse canadienne, des claquettes, une taguilla niore et pour complèter le tout un sac noir en bandoulière. En fait je m’apprétais à aller au hammam. Mais quand je ne suis rendu compte de mon accoutrement, j’ai eu froid dans le dos mais je suis quand même sorti ainsi déguisé. Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre un tonitruant “Salam Wa 3alikoum” lancé par un vosin qui généralement ne daigne pas répondre à mon “Sabah Al Kheir”. Qulle ne fut pas ma surprise de voir mon épicier m’accorder plus d’attention que d’habitude en me servant le premier au nez (et j’allais dire à la barbe) de deux braves ménagères qui attendaient leur tour. Mon épicier est un “barbu” connu et reconnu… Qu’elle ne fut pas ma surprise quand, en traversant un partie de notre quartier que j’appelle “territoires libérés” tellement la présence des barbus et des voilées y est pesante, présente, oppressante, je me suis senti presque à l’aise dans ma tenue. Mais j’ai noté aussi que le regard de certains barbus n’était pas si neutre que çà : ils semblaient se demandaient qui était ce nouveau “frérot”, de quel groupe dépend-il. Là j’ai encore eu froid dans le dos. Pendant quelques munites, j’ai marché…..Et j’ai compris que en se démarcant dans leur façon de s’habiller, les “frérots” voulaient surtout surtout se déparquer tout court des autres marocains. En portant leur tenue afgane, ou toute autre tenue venue de cet Orient mystérieux, nos “frérots” nous disaient qu’ils sont différents de nous, et que pour que nous ayons la paix il nous faut les rejoindre. Alors là, j’ai vraiment eu froid dans le dos. J’ai sauté dans un taxi, je suis rentré chez moi, j’ai remis mon survetement, mes basketts et je suis sorti courir, courir, courir……..

“La presse marocaine dans tous ses états”

Robert Azaraf publie dans “L’Intelligent” de cette semaine un article très foullé sur la presse écrite au Maroc. Vaste sujet, très bien traité, bien documenté, avec des chiffres à vous faire touner la tête. Et surtout à vous faire réfléchir! Quand je vois que “El Ousbou3” tire à 80.000 exemplaires alors que “El 3alam” galère autour de quelques milliers…. Je n’ai rien compris aux explications concernant la pub, mais une chose est sûre c’est s’il n’y avait pas Méditel et MarocTélécom, nous n’aurions peut-être pas de presse écrite tirant à plus de 500 unités. Quand je passe devant un kioske à journaux, je suis frappé par l’attitude des clients : ils sont là devant les étélages, quelques uns osent feuilleuter, d’autres se contentent de lire – ils ont l’air de la fair très sérieusement – les titres, très peu achètent, la plupart repartent en haussant les épaules. Nous sommes loin du temps, où même étudiants, sans le sou, nous nous précipitions sur le dernier “Le Monde”, sur “Lamalif”, sur “Souffles” quand ce momument de la presse intelligente existait encore. Sur les étalages, nous ne trouvions que quelques titres, mais qeuls titres….. Aujurd’hui, pour DH 2,5O, vous achetez de quoi faire les vitres de votre appartement pendant un mois Pour DH 2,5O, vous achetez le vide intégral : pas de nouvelles, pas de commentaires, pas de photos, mais que de fautes de français, mais quel arabe de bas étage Pas d’enquête, mais que de rumeurs présentées comme la vérité vraie Pour DH 2,5O, vous n’avez même pas droit à des grilles de mots croisés intelligentes. Par contre, vous connaitrez tout du dernier viol commis dans les taudis de Casa Pour DH 2,5O vous avez tous les risques de perdre votre arabe classique, votre darija et même votre temps… Pour DH 2,5O vous pouvez achetez un quoditen que des plumes parmi les plus incives du Maroc ont abondonné pour cause de conflit de personnes…. Et pour DH 3,OO vous vous procurez quelquechose qui se prétend “quotidien économique” mais ….. Ainsi va la presse de notre pays! Mais une bonne douzaine de dirhams, vous pouvez vous délectez des déboires de Zakaria Boualem, qui valent toutes les satires sociales du monde….Sinon, vous pouvez vous régaler des articles incendiaires de la presse dite “non partisane” : ils valent ce qu’ils valent mais généralement ils sont bien écrits! pour un peu moins cher, vous avez une vue assez complète – bien de assez subjective – de l’économie du Maroc. Mais on va encore me traiter de “xénophile”, de produit du “makhzen” moi qui ne l’ai jamais directement servi – chacun sa sphère et les vaches seont bien gardées – mais je préfère passer ma matinée à “feuilleter” la presse internationale sur Internet. Comme çà au moins, je n’ai pas de papier journal à jeter à la poubelle……………..

“Jamais le dimanche……”

“Jamais le dimanche….” Si mes souvenirs sont exacts, c’est le titre d’un film genre nouvelle vague des années 60. C’est aussi le titre d’une chronique déliciuse que tenait feu Kamal Zebdi dans les colonnes de ‘L’Opinion” quand ce qutiden était encore un journal qui se respectait. Mais “jamais le dimanche” c’est surtout l’état d’esprit dans lequel je me trouve aujourd’hui, comme en général tous les dimanches. Rien à faire, rien à lire, rien à dire non plus…..Un jour sans…… Je ne veux même pas connaitre le palmares du Festival de Marrakech, depuis qu’hier à la radio quelqu’un s’excrimait pour fustiger cette manifestation qui ne fait la part belle au cinéma national…. Je ne veux même pas savoir si les socialistes français ont réalisé leur “synthèse” depuis que j’ai compris que ce quiintéressait les caciques de ce grand parti c’était d’accéder au pouvoir, pas de l’exercer pour le bien des français. Décidément, comme disaient je ne sais plus quel humoriste : “les politiciens sont tous méchants”! Je dirais même très “méchants”! Je ne veux même pas savoir les retombées du 5O émé anniversaire du retour de Mohamed V: tout le monde râle au sujet des festivités mais personne n’a pu me donner la moindre bonne raison de râler! Donc, je referme mon PC, je plonge sous ma couette et je vogue vers les bras d’Orphée pour une bonne sieste. A demain…..

Les FAR remportent la Coupe de la CAF

Cà m’a fait un petit gros frisson patriotique que les FAR aient remporté la Coupe de la CAF. Surtout juste après le 50ème anniversaire du retour de Mohamed V. On est marocain ou on ne l’est pas! Bien sûr, le foot n’a rien à voir avec la politique, mais honnnêtement qu’une équipe marocaine, avec son public populaire de Yacoub EL Mansour et du quartier Massira, son public de gosses enflammés, portant des drapeaux rouges et verts, qu’une équipe marocaine, entrainée par un coach marocain, gagne une coupe africaine avec la manière, cela fait du bien ….. Ma joie de tangérois qui n’y connait pas grand chose en foot a été complète quand j’ai vu le résultat de Réal-Madrid/FC Barcelona : 0-3 ! Demain, les autres matchs du championnat du Maroc se dérouleront sans que j’y prête le moindre intérêt! Je n’aime pas le foot!

FRANCE 5 ET LE 50ème ANNIVERSAIRE DE L ‘INDEPENDANCE

France 5 a consacré son émission ” C dans l’air” du vendredi au 50ème anniversaire de notre indépendance, avec comme invité notre râleur professionnel éternel Boubker Jamaï. Je ne comprends vraiement pas ce jeune homme plein de talent, d’une culture assez vaste, connaissant bien son pays, né avec une cueillère en or dans la bouche : il semble nourir une haine sans fin pour son pays, pour ses institutions, pour son peuple. Pour ce jeune play boy, rien ne va sous le soleil marocain : le roi est un pantin entre les mains d’une camérilla machiavélique, le gouvernement est constitué de minables, la justice, l’administration, la police ne sont là que pour sucer le sang des marocains, lesquels marocains vivent dans une misère indicible et ne pensent qu’à une seule chose : partir. Et pourtant, Boubker n’a pas l’air de souffrir outre mesure de cette situation : son journal semble (à l’en croire bien se porter : + de 25OOO exemplaires vendus – si c’est vrai bravo – si ce nel’est pas rien n’interdit l’intox), il est leseul patron de presse a diriger un journal à partir de l’étranger ce qui ne l’empêche pas de se croire au courant de “chadda oul fedda” de ce qui se passe chez nous. Son intervention durant l’émession de Calvi tenait de la provocation pure et simple contre son pays, les institutions de son pays, les habitants de son pays. Si c’est cela être “libre”, merci! La liberté est trop belle et trop sérieuse pour être confiée à un jeune homme gaté. Mais peut-être qu’un poste de sous-secrétaire d’état, de gouverneur, d’ambassadeur même à Ouagadoudou l’aurait calmé……

un blog ? pourqoi pas……

Et oui, moi aussi, j’ai eu envie d’avoir mon blog. Depuis quelques mois, je me promène dans quelques forums et j’en ai eu assez de répondre, d’intervenir après coup, de réagir….. Alors, voilà! A partir d’aujurd’hui, je vais pianoter sur mon clavier pour écrire ce qui me passe par la tête. Mais juste en tant que “citoyen”, car ce blog n’aura rien de personnel. J’ai dépasé l’âge d’avoir des états d’âme, j’ai juste l’âge d’avoir un regard critique – parfois sévère mais très souvent indulgent – sur ce qui se passe autour de moi. Je suis assez très concerné par la transformation qu’a connu le Maroc, ces dernières années. Par l’abondon de la politique par les jeunes, par l’intèrêt parfois morbide qu’ils portent à la religion! Je suis très concerné par la manière dont le Maroc de Mohamed VI avance, moi qui durant toute ma vie n’ai connuque le Maroc de Hassan II, avec ses faiblesses, ses espoirs décus, son horizon bloqué…. Depuis quelques années, que de signaux ont été lancés par Mohamed VI? Ont-ils été compris? Porteront-ils leur fruit? Quand? C’est de tout cela que je parlerai dans mon blog. Je sais que cela aura l’air de “propagande makhzanienne” mais je suis très optimiste de nature et être traité de makhzanien ne me touche pas plus que cela, d’autant plus que je n’ai jamais profité – mais alors pas du tout – du système. Donc, hmida le citoyen peut en parler sans état d’âme, sans rancune ni admiration, sans honte ni faux semblant. Le Maroc est ce qu’il est, les marocains sont ce qu’ils sont, et le système qui leur permet de cohabiter ne peut pas être différent de ce qu’il est….C’est tout cela que j’observe, que je commente…..