citoyenhmida.org

Chroniques d'un citoyen Lambda sur l'actualité
Subscribe

UN BANQUIER DEVENU PEINTRE ET ROMANCIER

April 20, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Livres

>Mon ami Mohamed Rhoulami ne m’en voudra pas de parler de lui en public….Il est devenu un personnage public!
Banquier discret et efficace, compétent et et serviable, il s’est découvert, une fois à la retraite, des dons et même un talent certain pour le dessin et la peinture.

Le voilà donc peintre confirmé!

Cela ne lui a pas suffi : il s’est lancé dans l’écriture! Il vient tout récemment de publier chez The Print Shop un roman intitulé “IDYLLES – destins croisés”.

IDYLLE

Il s’agit d’un roman très marocain, où il est question de l’éternel et vain combat entre les deux civilisations qui sont les piliers du Maroc éternel.

Civilisation berbère, amazigh pour être dans l’air du temps et civilisation fassie, qui finissent par se plier à la volonté d’une jeunesse nouvelle qui obéit à l’amour entre deux êtres très différents et très semblables.

Mohamed RHOULAMI nous raconte très simplement et avec un regard très objectif cette histoire, qui aurait pu être dramatique, sinon tragique mais qui finit par un happy end.

Le récit nous replonge, me semble-t-il avec un brin de nostalgie, dans un certain Maroc un peu révolu, celui qui va de l’après-indépendance jusqu’aux années 70.

Le titre entier du roman “IDYLLE – Destins croisés” laisse espérer une suite à ce récit d’une idylle à laquelle manque ces croisements des destins promis par l’auteur. Nous attendons donc que Mohamed Rhoulami se remette à son clavier pour nous gratifier d’une suite à cette idylle.

Le programme du gouvernement OTHMANI

April 19, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure

Saad Ed-Dine OTHMANI a présenté le programme de son gouvernement!

Othmani-presentation-programme-gouvernemental-M

Le chef de gouvernement œuvrera autour de cinq axes principaux :

1/ le soutien du choix démocratique, des principes de l’Etat de Droit et de la Loi et la consécration de la régionalisation avancée.

2/ le renforcement des valeurs de la transparence, la réforme de l’administration et la consécration de la bonne gouvernance,

3/ le développement du modèle économique, la promotion de l’emploi et du développement durable.

4/ le renforcement du développement humain et de la cohésion sociale et spatiale

5/ le renforcement du rayonnement international du Maroc au service de ses causes justes dans le monde..

Vaste programme, en effet !

Mais plus flou que cela, tu crèves comme diraient certains! Car que de questions restent en suspens !

Comment y arriver?

Combien cela nous coûtera-t-il?

Comment tout cela sera financé?

Comment relancer la machine économique en panne depuis six mois?

Bref, nous avons cinq axes et cinq ans à tirer en attendant les prochaines élections!

Comme nous sommes un pays musulman, que nous avons un chef de gouvernement islamiste et que le PJD a “gagné” les élections, prions-nous (très sérieusement) pour tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes!

DES GENS HEUREUX EXISTENT : Aymeric Patricot en a rencontré!

April 17, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Livres

Quand j’ai vu que Aymeric PATRICOT, né en 1975, était agrégé de lettres, diplômé de HEC ET HESSE professeur en classe préparatoire et qu’il avait publié plusieurs romans, un essai et une enquête sur “la France d’en bas”, je me suis dit que son ouvrage “LES VIES ENCHANTEES – Enquêtes sur le bonheur“, paru en décembre 2015 chez les éditions PLEIN JOUR ne pouvait être qu’intéressant.

Les-vies-enchantees

Et je ne me suis pas trompé, en effet!

Pour son enquête, l’auteur a rencontré des “êtres heureux” et qui revendiquent leur bonheur, car le plus souvent ce bonheur qu’elles vivent – malgré son coté inattendu, farfelu ou juste simple – coïncide avec ce qu’elles ont de plus singulier.

Il a regroupé les différentes formes de bonheur qu’il a recensé en six groupes avec pour chaque groupe quatre témoins réels pris dans la réalité de la société français et un auteur français connu.

Ainsi trouve-t-on le bonheur par expansion avec Montaigne comme symbole, par dispersion avec Aragon, par opposition avec Céline, par sublimation avec Prous, par synthèse avec Beauvoir et par dilution avec Colette.

En entrant dans les détails, on découvre qu’un père de famille peut être heureux du simple fait de son état de père, que la dilettante trouve son bonheur dans son inconstance tout comme le cynique se complaît dans son cynisme, que le flic peut être heureux d’être flic et le poète heureux d’être poète et que l’oisif trouvera son bonheur dans le fait de n’avoir rien à faire de précis.

Chaque cas de figure – en fait chaque cas de bonheur” est traité avec précision mais aussi humour et une certaine sympathie.

A vous de décider dans quelle catégorie de “être heureux” vous vous situez !!!!

Une histoire de la capitale du Maroc racontée par RABAT elle-même.

April 14, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Histoire, Livres

Il fallait une sacrée imagination pour trouver l’astuce consistant à raconter l’histoire millénaire de la ville de Rabat en utilisant le style direct et la première personne su singulier, le narrateur de cette “histoire” étant la ville de Rabat elle-même.

Xavier COUPLET, architecte, urbaniste et économiste, a osé le pari dans son petit ouvrage intitulé “RABAT – Comment je suis devenue capitale” paru en 2011 chez les éditions MARSAM.

rabat

En une bonne centaine de pages, rédigées dans un style très fluide, l’auteur balaie l’histoire de l’actuelle capitale administrative et politique du Maroc, depuis les phéniciens qui ont installé leurs premiers comptoirs sur les bords du Bouregreg jusqu’au XXème siècle où Rabat a été enfin choisie comme capitale du pays.

Au fil des pages, on apprend pourquoi la ville de Rabat semble tourner le dos à la mer, contrairement à la plupart des anciennes cités construite le long de la côte atlantique. En effet, il faut remonter Yacoub Al Mansour pour comperndre ce mystère urbanistique.

Rabat a par ailleurs souffert dans sa chair, dans son développement et dans son épanouissement durant la dynastie des “mérinides” qui lui ont préféré d’une part sa voisine SALE et d’autre part FEZ, où ils ont construit de très belles médersas qui font aujourd’hui encore partie du patrimoine de ces deux villes.

L’histoire de la capitale ne pouvait pas faire l’impasse sur sa période “corsaire” après l’arrivée des “morisques” expulsés d’Espagne : cette période trouble est très bien traitée par l’auteur, avec moult détails.

Rabat continue son histoire, toujours à la première personne, et c’est tellement bien réussi que le lecteur fini par y croire, notamment quand Xavier COUPLET écrit à la dernière page de son livre ces mots attrinués à Rabat : “Pourtant, officiellement, je ne suis toujours qu’un centre administratif provisoire! Vous vous renez compte du ridicule? Rabat, centr administratif provisoire”.

Finalement, ce sera Mohamed Ben Youssef, futur Mohamed V, qui officiliasera le statut de capitale de Rabat en terminant ses premières lettres par ces mots : “Fait dans la capitale, Rabat…”

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Rabat et son histoire, Savier COUPLET propose une bibliographie intéressante.

L’an 2000 : des étudiants citoyens et une école au milieu de nulle part!

April 10, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Général

En remettant de l’ordre dans mes papiers, j’ai retrouvé, avec une très grande émotion et un infinie tendresse, le premier bulletin d’information du ROTATRACT CLUB UNIVERSITAIRE DE SETTAT, dont le président fondateur était mon fils, alors étudiant à l’E.N.C.G. de capitale de la Chaouia.

Ce Rotaract était, par ailleurs, le premier au Maroc né dans le milieu exclusivement universitaire.

Dans ce premier numéro de SOCIALEMENT VOTRE, j’avais apporté mon témoignage personnel sur l’action de ce club tout nouveau sur la scène civile.

Cela remonte à loin ….à l’an 2000…Je vous livre donc ce texte, datant d’une époque où l’action de la société civile battait son plein, où les jeunes croyaient encore en eux mêmes et en leurs capacités.

Quand j’ai relu ce texte, je me suis replongé dans ce moment unique de la vie d’un homme qui voit son fils devenir un homme responsable…Que d’émotion..que de fierté…que je veux partager avec vous!

Les jeunes rotaraciens de Settat ont bien voulu intitulé mon témoignage :

POUR SOUFFLER SES 56 BOUGIES, IL ASSISTE A NOTRE BAPTEME DU FEU

“Pour mon dernier anniversaire, j’ai reçu le plus beau cadeau que mon fils pouvait m’offrir: il m’a proposé de l’accompagner à une distribution de cartables organisée dans une école de la région de Settat par le ROTATARCT UNIVERSITAIRE DE SETTAT dont il est le président. Je m’empressai d’accepter car ma curiosité, déjà excitée par la manière assez inattendue dont l’opération avait été préparée, brûlait de savoir comment elle allait aboutir.

Quelle a été ma surprise quand nous avons rejoint la vingtaine de membres du ROTARACT UNIVERSITAIRE DE SETTAT.

Ils se démenaient comme de beaux diables, qui pour préparer les cartables, qui pour les ranger dans les coffres des voitures, qui pour remplir les sachets de friandises destinées aux enfants. Elles et ils étaient tous là et pourtant nous étions samedi 23 septembre 2000. La rentrée universitaire n’était prévue dans le meilleur des cas que pour le lundi suivant. Elles et ils avaient sacrifié leur dernier week-end en famille pour être présents à cette première action de leur club. Deux rotariens du club parrain de Settat étaient présents, apportant l’aide logistique nécessaire, efficaces et discrets; laissant l’initiative aux jeunes.

L’école est située au milieu de nulle part, c’est-à-dire à des kilomètres de toute agglomération, au hasard d’une piste tracée à travers champs. Cet établissement – des classes en préfabriqué ne gardant l’aspect d’école que par la volonté et l’abnégation des instituteurs et du directeur – reçoit des élèves issus d’une région agricole dont la survie dépend de la pluie, et la pluie, ces dernières années, n’était pas au rendez-vous.

Après un échange d’allocutions pleines de spontanéité et de sincérité, la remise des cartables aux élèves s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Les membres du ROTARACT UNIVERSITAIRE DE SETTAT ont profité de cette rencontre pour s’enquérir des conditions de vie de ces petits bambins, ravis d’avoir reçu des cartables tout neufs, et pour compatir aux difficultés des enseignants, encouragés de voir des jeunes de la ville s’intéresser à leur sort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

unnamed

Durant cette matinée, je n’ai pas pu cacher ma fierté et mon émotion de côtoyer ce groupe de jeunes qui, prenant sur leur temps et leurs finances, se dévouent pour un idéal, sans préjugé ni arrière-pensée. Je n’ai d’ailleurs pas été étonné de les entendre projeter une prochaine distribution de vêtements et une initiation à l’informatique destinée à des pensionnaires de l’orphelinat de la ville.

De tout cœur, je leur dis : bravo les jeunes et bon vent!”

P.S. : Dix sept ans ont passé depuis cette journée mémorable ….Les jeunes rotaraciens de l’an 2000 ont tracé leurs vies, chacun de son coté, mais je sais et je crois savoir que beaucoup d’entre eux sont plongés dans l’action associative et sociale, De quoi me faire garder toute ma confiance dans ce pays et dans sa jeunesse!

LE NOUVEU GOUVERNEMENT EST LA…….ENFIN ! (3/3)

April 08, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure

Suite et fin ……..

Après la nomination du premier gouvernement sous l’égide la Constitution de 2011, j’avais publié un billet intitule : GOUVERNEMENT BENKIRANE : UN GOUVERNEMENT DE PROVINCIAUX UNIVERSITAIRES.

Le gouvernement de Saad Ed-Dine OTHMANI peut s’inscrire dans la même veine mais il faut signaler que sa composition est une véritable mosaïque sociale et régionale.

Faut-il mettre cela sur le compte du hasard ou d’une subtile alchimie destinée à calmer les esprits et à satisfaire les appétits et les ambitions?

Mais il est réconfortant de reconnaître qu’il n’y a plus de prédominance de tels ou tels milieux sociaux, de telles ou telles grandes écoles, de telles ou telles villes ou régions!.

Le Maroc entier est représenté dans ce gouvernement, de Tanger à Bouarfa, de Nador à Agadir, de Fez à Layoune, de Sidi Benour à Ouzzane, de Rebat à Al Hoceima, de Marakech à Tétouan!

Il ne nous reste donc pus qu’à souhaiter à cette formation gouvernementale, hétéroclite certes mais véritable pot-pourri du monde politique marocain, du succès dans son action!

Il lui faut pour cela du sérieux, de l’abnégation, de l’intégrité morale, de la vision, de l’imagination, de la poigne, de l’audace, de l’amour pour le pays et pour le peuple, du désintéressement personnel, de la capacité à travailler sans relâche et aussi et surtout une infinie volonté de servir l’intérêt général avant l’intérêt particulier et l’intérêt national avant l’intérêt partisan.

Il n’y a en principe aucune raison de douter que toutes ces qualités se retrouvent peu ou prou chez l’ensemble des membres du Gouvernement : à eux de nous le prouver par leur action!

P.S. : Auparavant, il nous faut attendre la déclaration de politique générale de Si Saad Ed-Dine OTHMANI et le vote d’investiture : on supposera que ces deux passages obligés ne seront que des formalités et que seule la véritable action quotidienne du gouvernement devra servir d’aune pour le juger.

LE NOUVEAU GOUVERNEMENT EST LA …….ENFIN (2/3)

April 06, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure

Suite …..

Une fois passé le moment de soulagement de savoir que notre pays disposait enfin d’un gouvernement après 6 mois de discussions, de blocage, de bâtons dans les roues, de discussions, de menaces et enfin de bon sens, il nous faut décortiquer la listes des heureux non pas pas élus mais “désignés”, ou “nommés” pour occuper les confortables bureaux climatisés des différents ministères et les bancs moins confortables réservés aux membres du gouvernement sous la coupole du Parlement.

Voilà donc la liste complète de ces messieurs-dames, avec indication du parti politique qu’ils représentent.

Cela donne dans le détail la répartition suivnte:

D’abord, l’ancienne majorité est représentée par :

P.J.D. > le chef du gouvernement, un ministre d’état,4 ministres pleins, 2 ministres délégués et 4 secrétaires d’état soit 13 postes

R.N.I. > 5 ministres pleins et une secrétaire d’&état, soit 6 postes

M.P. > 2 ministres pleins – si l’on accepte le tour de passe-passe consistant à considérer Mohamed Hassad comme un un “harakiste” et 3 secrétaraits d’état soit 5 postes.

P.P.S. > 2 ministres pleins et 1 secrétariat d’état soit 3 postes.

Les nouveaux venus invités à partager le gâteau gouvernemental et assurer une majorité confortable à Monsieur EL OTHMANI sont présents :

U.C. > 1 ministère plein et un secrétariat d’état soit 2 postes.

Enfin, l’invité-surprise de ce gouvernement, dont on peut se demander ce qu’il y fait et qu’elle est exactement la raison de sa présence, hérite d’une représentation aussi intéressante qu’inattendue :

> U.S.F.P. avec 2 ministres délégués et un secrétariat d’état, c’est-à-dire 3 postes pour ce parti dont Benkirane ne voulait pas et dont on se demande en fait ce qui justifie sa présence dans ce gouvernement.

Et enfin, last but not least, les personnalités sans appartenance politique, les technocrates, les “hommes du palais” comme aiment à les qualifier la presse française, ne sont pas les moins représentés :

> S.A.P. (sans appartenance politique) : 3 ministères régaliens, 2 ministères délégués, 1 secrétariat d’état et le Secrétariat Général du Gouvernement. soit 7 postes.

Un rapide tour d’horizon permet de voir que le P.J.D. malgré sa forte présence ne tient absolument pas les commandes du gouvernement dont la conduite d’une part de la politique économique et financière est confiée au R.N.I. (finances, agriculture au sens très large, industrie, commerce et investissements, justice) et d”‘autre part la politique diplomatique et séccuritire est entre les mains de technocrates aguerris (affires étrangères et intérieur).

Le P.J.D. – qui à l’air de contenter de peu – dirigera les ministères à vocation sociale comme l’emploi, confié à Mohamed Yatim, le syndicaliste dévoué à Benkirane, les affaires de la femme et de la famille, coiffée par l’inflexible Bassima Hakkaoui, les relations avec la société civile orchestrées par Mutsafa El Khalfi. Le parti de la lampe pourra donc continuer en toute quiétude son travail sur le terrain et préparer les prochaines échéances électorales. Nous savons tous que les islamistes jouent sur le long terme et qu’ils manquent par ailleurs cruellement de cadres de haut niveau.

N.B. : Pour terminer ce tour d’horizon sur le gouvernement Othmani, il est nécessaire d’en démonter la construction et d’essayer d’en définir les contours personnels et régionaux des différentes personnalité qui le composent. Ce sera le thème d’un prochain billet.

A SUIVRE DONC DE NOUVEAU …..

LE NOUVEAU GOUVERNEMENT EST LA ……ENFIN ! (1/3)

April 05, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure

Il aura suffi de quelques journées entières de concertation ^pour que Monsieur Saad-Eddine OTHMANI réussisse à former le gouvernement que le sieur Abdelillah BENKIRANE n’aura pas pu constituer après de des semaines de discussion et des mois de blocages.

La preuve que cela n’était aussi difficile que cela paraissait du point de vue du patron du parti de la Lampe.

sm-le-roi-nomme-les-membres-du-nouveau-gouvernement-m

Il suffisait de reprendre les mêmes, d’y ajouter une pincée de changement, d’y enlever une petite couche de ceci, de saupoudrer le tout d’une poignée de dames et le tour est joué.

Le gouvernement nommé ce mercredi 5 avril 2017 compte 39 membres dont 20 ont travaillé avec (j’allais écrire sous les ordres, mais ce n’était pas toujours le cas) de l’ex-chef de gouvernement.

On retrouve dans cette équipe nouvelle gouvernementale cinq personnalités ayant déjà occupé, plus ou moins longemps, des postes ministériels, plus ou moins importants.

Il faut signaler la présence très significative de neuf femmes dans ce gouvernement, dont une représentante de nos provinces du Sud.

Ce gouvernement donne lieu d’une part à l’apparition de grands pôles ministériels comme celui de l’Agriculture qui récupère la gestion des eaux et forêts et d’autre part la création d’une quinzaine de secrétariats d’état.On peut supposer que ces postes de secrétaires d’état relèvent plus du dosage politique que de la bonne gouvernance : on voit ainsi quelques anciens ministres délégués accepter d’être relégués au rang de secrétaires d’état.

On ne peut ne pas s’arrêter sur quelques nominations pour le moins surprenantes : celle de Mustafa Ramid comme ministre d’état chargé des droits de l’homme, comme si ce sujet nécessité encore en 2017 l’existence d’un ministère et plus encore d’un ministère d’état et celle de Mohamed Hassad comme ministre de l’Education nationale.

P.S. Ce billet aura une suite dans laquelle je détaillerai l’appartenance (ou pas) politique des différents ministres ainsi QUE leur origine régionale et leurs cursus respectif.

A SUIVRE DONC…..

LECTURES CROISÉES……MAIS SANS LE MOINDRE INTÉRÊT !

March 31, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Livres

Ces dernirs jours, je suis revenu à ma vraie passion : la lecture et surtout le découverte de nouveaux livres que je ne connais pas, dont je n’ai pas entendu parler auparavant. Ces découvertes de l’inconnu me permettent de porter des jugements personnels sur ce que je lis, sans aucune influence extérieure.

J’ai donc choisi de découvrir trois romans d’auteurs marocains à la notoriété plus au moins établie rt publiés chez les Editions MARSAM

Le premier ‘LE TAPIS ROUGE” est signé par Mohamed OUISSADEN et date de 2013.

tapis rouge

Malgré la prétention affichée par l’éditeur, sur la quatrième de couverture, de voir ce petit roman de 140 pages petit format (14 cm x 18 cm)dont “l’action se situe au Maroc, principalement, à Taroudant, évoquer la France mais aussi l’Afrique.”, l’opus de Mohamed OUISSIDEN est confus et plutôt mal écrit.

Je n’ai trouvé aucun plaisir ni aucun intérêt à suivre les péripéties des héros plus qu’improbables de ce roman où Jacques CHIRAC semble jouer l’arlésienne.

A signaler que l’auteur de cet ouvrage est lauréat du prix de création littéraire de 2M (6ème édition 2011-2012). Comme quoi, j’ai raison de ne pas me fier aux prix littéraires pour juger une oeuvre.

Le deuxième livre que j’ai lu ces derniers jours est “LA DAME A LA DJELLABA ROUGE” …Décidément, le rouge m’attire! L’auteur Ahmed MASSAIA, spécialiste reconnu du théâtre marocain, aurait se tenir à sa spécialité et ne pas se lancer dans le roman.

djellaba

Parler des bidonvilles de Salé et de la pauvreté peut s’avérer un grand et pathétique sujet quand on est un grand écrivain, sinon cela donne une suite de situations sans queue ni tête où seul compte un étalement de la misère qui confine au voyeurisme, sans le moindre intérêt ni littéraire ni sociologique.

Habib MAZINI, dont j’avais rendu compte ici et de certains de ses précédents ouvrages est un auteur assez fécond qui a touché à plusieurs domaines littéraires avec plusieurs essais et romans, dont des romans pour jeunes.

Son dernier opus “LA VILLA AUSTRALIA“, paru au mois d’octobre 2016, se déroule dans la société bourgeoise de Casablanca.

villa_australia_071

J’ai eu du mal à suivre les méandres d’une sombre et compliquée histoire de propriété foncière, de procès, de magouilles immobilières, de femmes bien sûr, dans un Maroc trouble des années 80 qui est déjà bien loin de nous.

Bref, trois romans, trois auteurs, trois flops à mon sens …et tous les trois chez le même éditeur. Peut-être que MARSAM devrait revoir son comité de lecture.

LES JOURNÉES INTERNATIONALES : commémoration, célébration ou foutaise organisée?

March 23, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Général

Il ne se passe pas un jour dans l’année sans que l’on nous signale que ce c’est la “journée internationale” ou la “journée mondiale” de telle ou telle chose ..

Certains événements objet de ces journées sont parfois dignes d’intérêt et de respect universels : on peut, citer par exemple, les journées internationales :

– des droits de l’homme (le 10 décembre)

– pour l’élimination de la discrimination raciale (1er mars)

– de la liberté e la presse ( 3 mai )

– pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre)

– de mobilisation et la lutte contre le terrorisme et des mouvements terroristes dans le monde (9 novembre )

– du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (8 mai )

– des femmes ( 8 mars )

Et j’en passe ….

On peut discuter de la nécessité et de la portée de ces journées : toujours est-il que si elle servent à sensibiliser les gens à ce genre de problème, leur utilité est patente. Elles peuvent également à éveiller ou à aiguiser la conscience des populations et des responsables quant aux sujets célébrés.

Certains sujets tabous dans certaines sociétés peuvent faire l’objet d’une journée internationale et cela contribuera justement à faire tomber ces tabous. Je pense aux journées :

– de lutte de lutte contre l’homophobie et la transphobie (17 mai )

– de lutte contre l’exploitation sexuelle ( 4 mars )

– pour l’abolition de l’esclavage ( 2 décembre ).

Là encore, j’en oublie un gros paquet …

Certaines journées ont pour but de rappeler des souvenir douloureux de l’histoire de l’humanité, que nous ne devons pas oublier! Comme la journée internationale:

– pour l’abolition de l’esclavage ( 2 décembre )

– de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité (27 janvier )

– de solidarité avec le peuple palestinien ( 29 novembre ).

Certaines activités courantes de la vie l’homme peuvent faire l’objet de journées spécifiques qui seront l’occasion de rendre hommage à ces activités et de les expliquer au grand public! Il en est ainsi des journées :

– de la douane (26 janvier)

– de la poste ( 9 octobre)

– de la radio ( 13 février )

– de l’eau ( 22 mars ).

D’autres activités humaines, plus légères ou plus intellectuelles, sont célébrées lors de journées internationales, comme

– la poésie ( 21 mars )

– le théâtre ( 27 mars )

– le livre et les droits d’auteur (23 avril )

– le cirque ( 16 avril )

– la peinture ( 4 février ).

Des problèmes plus graves, plus dramatiques et bien sûr plus préoccupants sont pointés du doigt par la communauté internatilae lors de journées qui leur sont consacrées. Ainsi réserve-t-on une journée pour la lutte contre:

– le cancer ( 4 février )

– la corruption ( 9 décembre )

– la désertification et la sécheresse (17 juin ).

Je ne vais pas reprendre ici la liste des 460 journées internationales : je rappellerai que certaines sont instituées de manière officielle par l’ONU ou une des organisations qui en dépendent.

D’autres journées semblent être le fruit du bon vouloir d’un groupe de personnes agissant à titre individuel, soit par plaisir, soit par fantaisie, soit par ironie même!

Sinon comment expliquer l’existence de journées mondiales, surement sympathiques mais sont-elles vraiment utiles, dédiées aux sujets les plus divers comme :

– le câlin ( 21 janvier)

– le rire (28 avril )

– le coloriage ( 6 mai ).

Bon après tout, tant qu’il n’y a pas de journées internationales pour la “promotion de la guerre” , “pour l’apologie du terrorisme” , “l’intensification du commerce des drogues” ou “le prolifération de armes nucléaires”, nous pouvons faire cofiance à l’humanité et laisser les gens célébrer ce qu’ils veulent comme ils veulent et quand ils le veulent !

Bonne journée à toutes et à tous !

AHURISSANT ET HALLUCINANT MAROC TELECOM

March 20, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de gueule, Société

Je ne trouve pas d’autres qualificatifs pour notre opérateur historique pour résumer ce qui vient de m’arriver ce matin!
En client sérieux et assidu de MarocTélécom ou de IAM – à votre choix – j’ai été payer ma facture mensuelle.

Le préposé me signale que je serais redevable à Monsieur Ahizoune et sa comptabilité de la somme de SOIXANTE CENTIMES – je dis bien soixante centimes, pas soixante ryals, non juste 60 centimes – et que si je ne la payais pas MAROC TELECOM POURRAIT ME COUPER MA LIGNE TÉLÉPHONIQUE.

Oui, Mesdames et Messieurs, MAROC TELECOM – IAM serait donc en droit de me couper la ligne à laquelle je suis abonné depuis l’été 1993 et sur laquelle je n’ai jamais enregistré le moindre retard de paiement.

Pourtant Dieu sait si cette ligne m’a coûté comme argent, avec une certaine époque des appels à l’étranger facturés alors que je ne les ai jamais lancés!

Coûté comme argent, comme la totalité des abonnés de MT-IAM en communications sur-facturées du temps du monopole et ensuite av ec des forfaits totalement incompréhensibles.

Coûté comme argent et comme stress, avec un débit internet voisin de zéro pendant des journées entières!
Le hic est que le proposé a été incapable de m’expliquer ce que représentent LES SOIXANTE CENTIMES dont je serais redevable mais il a brandi la menace de coupure!

Je lui ai demandé que ce montant faramineux soit inclus dans une prochaine facture et je le réglerais sans problème si le motif est justifié! Il a préféré continuer à tripoter son PC sans me répondre.

Décidément, MT-IAM n’a rien compris à la notion de “clients” – ils en sont encore à celle d’usagers dociles – ni à la notion de concurrence!

Mais il faut dire aussi que leurs abonnés dont je suis méritent bien le sort qu’ils nous réservent : nous pouvons très aller voir ailleurs et nous le faisons pas , par paresse ou par bêtise!

P.S. : sur mon blog personnel j’ai à maintes fois soulevé les dysfonctionnements de notre opérateur historique, mais je n’arrive pas à m’en séparer! Bien fait pour ma gueule 😉

MAROC TELECOM OU L’ARNAQUE PERPETUELLE!

MAROC TELECOM M’A “LESER”!

BENKIRANE : GAME IS OVER !

March 16, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Politique intérieure

Un communiqué du Cabinet Royal a mis fin à la mission de Abdelillah BENKIRANE dans la constitution d’un gouvernement près les élections du 7 octobre 2016.

LeBENKIKI texte de ce communiqué, une fois débarrassé de formules protocolaires propres à ce genre de documents, s’inscrit parfaitement dans les dispositions et dans l’esprit de la Constitution du 1er juillet 201.

D’abord, il y fait le constat que “les consultations menées par le Chef du Gouvernement désigné, pendant plus de cinq mois, n’ont pas abouti jusqu’à ce jour à la formation de la majorité gouvernementale, en plus de l’absence de signaux qui augurent de sa prochaine formation.”

Sans sortir des dispositions constitutionnelles, une autre personnalité du P.J.D. sera désignée par le souverain en tant que nouveau Chef du gouvernement..

Le communiqué souligne que le Souverain, dans “son souci permanent de consolider le choix démocratique” a choisi cette solution “parmi toutes les autres options que Lui accordent la lettre et l’esprit de la Constitution”,
Ainsi Abdelillah BENKIRANE va-t-il céder son fauteuil de “chef de gouvernement désigné” à l’un de ses proches!

La partie est fine pour lui mais continue pour le P.J.D

Les “Benkiranades” ou la politique selon Si Abdelillah BENKIRANE

March 13, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de griffes, Politique intérieure

Les hommes politiques ne sont plus ce qu’ils étaient…

Depuis George W. Bush, le monde a eu droit aux “bushries”, ces fameuses phrases sans queue ni tête qui ont fait le tour des unes du monde entier. D’autres chefs d’état ne sont pas en reste, depuis le vénézuélien Hugo Chavez jusqu’à Nicolas Sarkozy, avec son célèbre “Casse-toi, pauv’ con”, en passant le philippin Rodrigo Duterte et ses insultes sans retenue.

Il ne faut pas oublier les déclarations plutôt musclées de Vladimir Poutine qui promet de “buter les terroristes dan s les chiottes” ou l’inexplicable appréciation que Silvio Berlusconi porte sur l’Italie, “ce pays de merde qui me donne envie de vomir”.

Le dernier politicien à dépasser les lignes rouges de la décence dans ses déclarations est bien sûr Donald Trump qui n’hésite à conseiller à ses électeurs : “Quand quelqu’un vous attaque, ripostez. Soyez brutal, soyez féroce.”

Quid de notre ex-futur-chef de gouvernement et surtout secrétaire général – pour pas très longtemps en principe – du très islamiste Parti de la Justice et du Développement dans cette course aux phrases-chocs et aux déclarations fracassantes?

benki

Si Abdeillah BENKIRANE n’entreprend rien à moitié et il est capable du meilleur comme du pire, et comme disait Grégoire Lacroix (dit Corbin) : “c’est dans le pire qu’il est le meilleur”.

S’il fallait répertorier toutes les saillies, toutes les b$etises, toutes les exagérations, tous les dépassements, tous les excès, tous les dérapages verbaux, toutes les outrances, que Si Benkirane a commis durant, ne serait-ce que les cinq dernières années où de par sa fonction (ou plutôt ses deux fonctions de CdeG et de SG) il a occupé le devant de la scène, il nous faudrait non pas un simple billet mais un véritable catalogue, avec des divisions, des subdivisions et des sous-divisions.

Aucune sujet n’a échappé à ses piques! Aucun lieu, fût-il aussi symbolique que les tribunes des deux chambres du Parlement, n’a pu l’empêcher de proférer des énormités. Aucune personnalité politique, parmi ses adversaires comme parmi ses proches, n’a été épargnée par ses invectives et ses charges parfois à la limite de la diffamation.

Reprenons au hasard quelques “perles” de monsieur Benkirane que je propose de qualifier de “benkirinades” !

A propos de la femme, souvenons-nous il avait parler de “triyates”, de lustres accrochés au plafond, bref de décor sans plus ….

Dans un autre registre, n’oublions pas qu’il avait osé à la tribune du parlement fire une allusion plus que grivoise, en s’adressant à une élue nationale et en précisant avec son rire légendaire “le sien était plus grand”! A quoi pensait-il? Et surtout pensait-il en prononçant ces mots?

Quand il est à la tribune face à ses ouailles, Si Benkirane ne se retient pas ou ne sait pas se retenir!

Il raconte des blagues dont certaines sont à la limite de la décence ou alors il cite des penseurs wahabistes dont la doctrine va à l’encontre de ce qu’est l’islam de notre pays.

Monsieur Benkirane fait de tout bois et souvent il lui arrive que ses déclarations dépassent sa pensée : je préfère encore cette option plutôt que de penser que le chef du gouvernement de mon pays depuis cinq ans et qui a toutes les chances de l’être pour les cinq prochaines années profère consciemment de telles insanités.

Il a déclaré que si “le souverain est le descendant du Prophète, lui serait le Prophète” et plus récemment, il a affirmé que son parti est “une bénédiction pour le pays car il est là pour apprendre aux jeunes marocains à faire leurs ablutions et à leur prières”.

Ses déclarations sont souvent “border line” et elles se prêtent à diverses interprétations permettant ainsi à Monsieur Benkirane de confirmer aux uns ce qu’ils sont compris et de nier aux autres les intentions qu’ils lui prêtent. Ainsi, rappelons-nous ce qu’il a dit à propos de Al Hoceima : certains y ont vu u mépris non dissimulé pour la capitale du Rif et d’autres y ont entendu un vague allusion à une victoire locale d’un maire issu du PAM. Il a suivi la même tactique en parlant de l’action du Souverain en Afrique et de l’humiliation du peuple marocain, en semant ainsi le trouble dans l’esprit de beaucoup de marocains.

En d’autres circonstances, Abdellah BENKIRANE n’hésite pas à user clairement de menaces contre l’ordre public en cas où lui et son parti seraient éloignés du pouvoir et surtout de la direction du gouvernement ! Ce genre de discours dangereux et condamnable est souvent prononcé devant ses partisans afin de les rassembler et de les motiver. Mais le leader du PJD semble oublier que le reste des marocain/es entend ses fanfaronnades, les enregistre et peut un jour lui demander des comptes à ce sujet.

Incapable de fédérer une équipe gouvernementale autour de son nom – à défaut de fédérer autour d’un programme qu’il n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais – Monsieur Abdelillah BENKIRANE ontinue de nous abreuver de ses “benkirinades”.

Cela fait aujourd’hui 153 jours que nous sommes sans gouvernement mais sa dernière saillie date d”il a quelques jours quand il a encore une fois rappelé que lui et lui seul est en lkégitimité pour former le gouvernement!

Mais personne ne lui conteste cette légitimité : ce qui lui est reproché c’est de ne pas pouvoir faire en sorte que cette légitimité se traduise dans les faits!

C’est le b-a-ba de l’action politique et Monsieur BENKIRANE semble ignorer ces balbutiements préférant les vociférations et autres “benkiranades”.

Un petit livre troublant et perturbant

March 10, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Livres

Il y a longtemps que je n’ai pas eu entre les main un vrai livre sérieux, profond, qui fait réfléchir et qui pose de vraies questions sur de vrais problèmes.

LE PHILOSOPHE ET LE DJIHADISTE” de Jean-Yves LE LOUP, paru en mai 2016 chez les Presses du Châtelet, aborde en effet la question fondamentale que se posent les personnes sensées en cette période difficile que traverse le monde : “QUE FAIRE FACE A LA VIOLENCE?“.

PHILOSOPHE

Jean-Yves LELOUP, prêtre orthodoxe, philosophe et théologien, est l’auteur d’une quantité impressionnante d’ouvrages – plus de soixante si l’on compte les publications collectives – qui traitent essentiellement de la spiritualité au quotidien et de l’approfondissement des textes sacrés chrétiens.

A partir de faits réels, il nous entraîne dans un dialogue vain destiné à dissuader un jeune marocain, convaincu d’être commandité par Allah, de détruire la Chapelle Sixtine, signe suprême de l’idolâtrie et de provoquer ainsi la mort de dizaines d’innocents.

Le philosophe, connaissant aussi bien que le djihadiste les textes sacrés des musulmans, essaie sans succès de donner à son interlocuteur une interprétation plus “apaisante” à la notion de djihad, en démontrant que Allah prône le “djihad majeur”, celui que l’homme doit entreprendre en premier lieu sur soi-même.

La lecture de ce petit ouvrage nous met en prise directe avec le terrorisme religieux qui finalement n’est qu’une sorte de nihilisme dans lequel “le goût du néant l’emporte sur la saveur de la vie”.

En fait, le livre est l’occasion pour l’auteur de nous réfléchir sur la violence et le chemin à suivre pour parvenir vers la paix.

CHAQUE JOUR DOIT ETRE UN 8 MARS.

March 08, 2017 By: Citoyen Hmida Category: Coups de coeur, Général

Depuis que je tiens ce blog – et j’espère que je continuerai à le faire longtemps encore, même si la mode de ce genre de médias ou réseau social est passée – je participe chaque 8 mars à la célébration de la JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

Pour moi, cela constitue un geste normal, car je le fais en pensant à ma mère, Allalh Yarhamha, à ma sœur qui fut rebelle à sa manière jusqu’au dernier jour de sa vie, à mon épouse bien sûr qui m’accompagne depuis bientôt un demi-siècle, à mes filles battantes et combattantes, à mes petites nièces que j’ai vu grandir et devenir de belles et brillantes jeunes filles, à d’autres plus petites nièces qui prennent leur place dans la vie avec brio.

Pour toutes ces femmes de ma vie, la célébration du 8 Mars est un plaisir et un honneur !

Pour ce 8 mars 2017, je reprends ici les différents billets que j’ai publiés dans ce blog à cette occasion.

2006 Nous sommes tous mariés à des militantes

2007 : la parole est la marocaine lambda

2008 : la parole est à mes invitées

2009 : Hommage poétique à la femme

2010 : Et en plus, mesdames, vous nous faites si bien rire

2011 : Les marocaines sont aussi de grands peitres

2012 : Lectures croisées à l’occasion du 8 mars

2013 : Ces dames qui ont honoré la radio marocaine

2014 : Et si les femmes dirigeaient le monde

2015 : Un 8 mars bien rempli : entre deux livres et une marche

2016 : De Bassima Hakaoui à Malika Maledk

femmes

Actrices, chanteuses, femmes politiques, sportives, femmes d’affaires, humanitaires, femmes de lettres, membres de la société civile, mais aussi à toutes les autres femmes au foyer, femmes travailleuses, vendeuses de pain ou de msemen, femmes dont les maris sont chômeurs et les enfants en échec scolaire, femmes qui suivent les cours d’alphabétisation pendant que leurs époux perdent leur temps au café ou devant un damier, femmes qui prennent chaque jour une heure de leur temps le matin pour faire de la marche et lutter contre leur diabète ou leur cholestérol, à toutes les femmes je dis ce cette journée qui leur est réservée : RESPECT, MESDAMES ET MERCI POUR TOUT !