SANS INFO ET SANS COM ON TOMBE DANS LA RUMEUR PUIS DANS L’INTOX.

Tous les étudiants en sciences de l’information et le communication vous le diront : pour être crédible auprès d’un public, quelque il soit, il faut savoir donner des informations fiables, sûres et vérifiables et communiquer de sorte que ces informations touchent leur cible, sans être déformées ou tronquées.

Nos responsables politiques semblent ignorer ce b-a-ba de l’information et de la communication. A maintes reprises, cette carence a été observée et malgré tout le mal qu’elle a pu engendrer pour le pays, elle ne semble être comblée pour autant.

Le dernier exemple en date s’inscrit dans la suite de la tragique bousculade de Mina qui a provoqué la mort de près de 800 personnes, selon un bilan encore provisoire plusieurs jours après la catastrophe!

Dans cet accident, il y avait de très forts risques que des marocains et des marocaines aient été parmi les victimes : en effet, à ce moment précis du Hadj, personne n’était en mesure de préciser qui se trouvait où !

Pourtant, les médias se sont empressés d’annoncer qu’il n’y avait pas de victimes et le gouvernement est resté muet.

Ni le chef du gouvernement, le Sieur Abdelillah BEKIRANE, ni le ministre des Habous en charge de l’opération “Hadj” le Sieur Ahmed TOUFIQ ni enfin le ministre de Communication, le Sieur Mustapha KHALFI, n’ont jugé utile de s’adresser à la presse et encore moins à la nation à ce sujet.

Devant ce vide et dès la fin de la journée du 24 Septembre, circulait sur les réseaux sociaux le terrible chiffres de 87 morts parmi les hadjs marocains, sans mention du nombre de blessés éventuels! Sans qu’aucune source ne soit citée, juste ce chiffre !

Officiellement, silence radio total de la part du gouvernement !

Personne ne pouvant préciser l’origine de cette rumeur, aucune autorité ne l’ayant démentie, aucune source officielle n’ayant pallier le manque d’information, aucune réaction officielle ne s’étant manifestée, elle s’affirmait comme LA VÉRITÉ !

Et malheureusement, les internautes et les sites d’info en ligne ont contribué à sa propagation, de la manière la plus irresponsable qui soit !

Dans les cas d’accidents graves ou de catastrophes, tous les gouvernements du monde créent des cellules de crise pour suivre le fil des événements; les responsables se présentent à la radio et à la télévision pour rassurer, informer, expliquer, bref pour jouer le rôle qui le leur!

Dans ce triste événement, notre gouvernement s’est montré totalement déconnecté de la nation! Et il a fallu encore une fois que le Souverain prenne lui-même le dossier en main !

Il est tout à fait anormal que le premier bilan de cette catastrophe soit communiqué par le cabinet royal : ce n’est pas son rôle ! C’est au gouvernement d’être en première ligne dans ces cas, comme en bien d’autres, fixés par la constitution!

Le chef du gouvernement, le Sieur Abdelillah Benkirane nous suffisamment chauffé les oreilles ces dernières années avec “son” gouvernent, “ses” ministres”, “sa” majorité : il aurait dû continuer à jouer son rôle de chef de gouvernement même dans ces moments extrêmement douloureux pour des milliers de familles marocaines.

En n’informant pas et ne communiquant pas, le gouvernement du Sieur Benkirane a failli, il a fauté, il a fait montre de négligence envers le peuple qui l’a porté à ces hautes responsabilités.

Gouverner n’est pas que gesticuler à la tribune du parlement ou que ferrailler comme un chiffonnier avec une chambre des conseillers !

Mais laisser la rumeur prendre le pas sur la vérité, laisser la rumeur ronger l’espoir de milliers de familles, laisser la rumeur devenir de l’intox n’est pas digne d’un gouvernement qui se respecte et qui aspire au respect de la population.

7 thoughts on “SANS INFO ET SANS COM ON TOMBE DANS LA RUMEUR PUIS DANS L’INTOX.”

  1. @ Le Questionneur

    Le silence n’a jamais été une information : c’est le signe de l’incompétence et je n’ose pas penser que ce soit le signe de mépris !

  2. @Hmida

    Les responsables n’ont pas pu fournir d’information non pas par refus d’informer, mais par manque d’information.

    On connait bien les mentalités des autorités saoudiennes, leur arrogance et leur mépris à l’égard des “petits peuples” qu’ils veulent bien accueillir et prendre en charge, sous la protection bienveillante de la tribu en place qui contrôle le pays, en utilisant la terreur dictée par la doctrine wahhabite comme principal bouclier contre toute revendication sociale qui ne serait pas à leur goût.

    Pour la vérité, je pense qu’il faut chercher les responsabilités là où elles se trouvent, en écoutant les vrais témoins.

  3. Pecunia non olet disait Vespasien, mais ce est pas vrai.
    Pecunia olet beaucoup, si les pétrodollars nous achètent c’est parce que nous nous laissons acheter.

  4. @ L e Penseur

    Il n’est pas coupable de ne pas avoir d’informations sur une situation donnée : ce qui l’est c’est le silence !

    Il aurait fallu que, dès la première dépêche tombée au sujet de cette catastrophe, le chef du gouvernement prenne en les choses en main et fasse une déclaration claire et nette pour dire : étant donné les circonstances, il est très difficile de donner des chiffres ou des njoms mais nous suivons le problème de près”!

    Cela aurait coupé l’herbe soyus les pieds de toutes les critiques car les gens auraient compris !

    Quant à la mentalité des autorités saoudiennes, il n’est pas nécessaire d’attendre la survenance d’une catastrophe pour la dénoncer : le peuple saoudien en souffre suffisamment et à tous les instants de son quotidien !

    @ fat owl

    J’ai toujours avancé l’idée que, en effet, n’est acheté que celui qui est achetable !

  5. Le sous-développement revêt plusieurs formes. Un peuple qui apprend à peine à s’exprimer, est habitué aux rumeurs et à la désinformation. La catastrophe s’est aggravée par l’inéficacité dans l’intervention des secours.
    De simples ambulanciers, en marchant sur les corps, confondaient et décidaient de ce qui est vivant et de ce qui est mort.
    Ces officiers suppérieurs Saoudiens, qui se vantaient d’avoir bien organiser le HADJ, méritent la peine de mort à la saoidienne.

Comments are closed.