Un 25 NOVEMBRE plus triste que les précédents…

Depuis que je tiens ce blog, j’ai toujours veillé, à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, à exprimer ma solidarité avec les femmes victimes de comportements violents de la part des hommes et parfois, malheureusement, des institutions.

Ma solidarité n’avait et n’a toujours été motivée que par le respect tout à fait normal que je dois à la femme, aux femmes : j’ai eu une mère d’un courage inouï, j’ai une épouse d’une droiture exemplaire, mes filles sont ma fierté tout autant que mon fils.

Je ne comprends pas donc, je ne conçois pas donc qu’un homme puisse porter la main sur une femme, qu’il puisse lui manquer de respect, qu’il se croit supérieur à elle, qu’il lui porte atteinte de n’importe quelle manière!

Pour moi, la violence faite aux femmes n’est pas un comportement humain normal ..

Or malheureusement, cette violence est chose courante chez nos congénères à tel point que l’anthropologue Françoise HERITIER, disparue il y a quelques jours, n’hésite pas à affirmer que : “l’Homme est la seule espèce où les mâles tuent les femelles de leur espèce”.

Comment faire pour changer cette situation?

Changer les mentalités, changer les données socio-économiques, changer les lois, changer le monde en quelque sorte!

Mais il faut aussi et surtout que les femmes réagissent, qu’elles se battent, toutes, même celles qui ne sont pas victimes de violences, contre cet état de fait!

J’ai dit en titre de ce billet que ce 25 novembre est plus triste que les précédents…Oui, parce que certaines femmes qui ont toutes les raisons de mener cette bataille, parce qu’elles sont libres rt indépendantes, rechignent à mener ce combat et que d’autres tout aussi libres et tout aussi indépendantes se complaisent dans leur situation de victimes.

Oui, je suis cynique dans cette affirmation mais malheureusement elle est véridique et bien plus réelle qu’on ne le croit!

La violence faite aux femmes est le combat de tous et de toutes : quiconque y renonce – même pour des raisons de convenance ou de conviction personnelle – se comporte à mon sens en complice de crime contre les femmes, contre LA FEMME!

P.S. 1 : j’ai souvent dédié mon billet du 25 novembre à quelqu’un qui m’est proche, pour qui cette date est importante et qui m’a très douloureusement ouvert les yeux sur le renoncement de certaines femmes à défendre leur propre cause quand elles ne se complaisent pas dans leur situation de victimes, qu’elles ne la justifient pas ou pire qu’elles subliment leurs bourreaux!

P.S. 2 : La récente lecture d’un petit recueil de textes – on ne peut parler de nouvelles, ce serait plutôt des confessions intimes déguisées et très élégamment rédigées – publié par Imane NACIRI chez La Croisée des Chemins en 2012 sous le titre NE ME JUGEZ PAS n’a pas arrangé les choses : elle a contribué à renforcer le sentiment assez désagréable que j’ai exprimé dans ce billet. Un conseil : ne lisez pas la prose dépressive et déprimante de cette femme.

ne me jugez ps

Décidément, ce 25 novembre recèle une tristesse infinie…

1 thought on “Un 25 NOVEMBRE plus triste que les précédents…”

  1. @ Hmida

    n’oublions pas le rôle des mères dans l’éducation des garçons

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image