UN CERTAIN REGARD SUR LE WEB MAROCAIN ET SON UTILISATION

Un sondage d’opinion sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux au Maroc, mené durant le mois de juillet 2014,   a été publié récemment.

Cette opération a été menée auprès de 1.000 utilisateurs d’internet et de réseaux sociaux d’après une méthodologie que MAROC NUMERIC CLUSTER et AVERTY ont pris soin de présenter.

Quand on sait que le nombre d’internautes au Maroc dépasserait les 16.000.000 on peut se poser la question de savoir la portée exacte de cette enquête d’opinion. Mais bon, un sondage reste un sondage et il faut en prendre les résultats avec les réserves et les précautions d’usage.

Je retiendrais pour ma part quelques aspects qui me paraissent les plus intéressants.

Tout d’abord, je constate avec une certaine amertume, la mort presque certaine de la la blogoma!

Les blogs n’intéressent plus nos internautes : ils n’en réuniraient plus que un peu plus de 1 %.  Mais la faute revient aux grands blogueurs qui ont abandonné ce média pour se consacrer qui à d’autres réseaux, qui à d’autres activités plus personnelles et surement plus intéressantes pour eux!

Les évènements qui ont enflammé le monde arabe en 2011 avaient permis à quelques plumes – plutôt à quelques claviers – de redonner une seconde vie à la blogoma. Mais les profondes dissensions entre les blogueurs et surtout l’absence et le refus du dialogue et du débat – qui sont les deux mamelles du “bloging” – ont fini par porter le coup fatal à ce  média qui a été à la pointe de l’activité intellectuelle sur la toile nationale durant de longues années.

Par contre FACE BOOK continue à tenir le haut du pavé ou plutôt la tête du hit!

Plus ludique, plus extraverti sinon exhibitionniste, FACE BOOK  l’emporte donc sur le sérieux et la réflexion. C’est normal!

Autre observation, plus sérieuse,  que m’inspire ce sondage : le succès que semblent rencontrer les sites de E-gouvernement.

En tant que citoyen, j’en suis heureux, parce que cela montre que le pays évolue, que les mentalités commence à changer et que surtout le recours à ce genre de services électroniques, gratuits et ouverts à tous, va contribuer  à juguler les lourdeurs administratives et à éradiquer  – en toute relativité, j’entends bien – les pratiques malsaines telle la petite corruption qui mine la confiance des marocain(e)s dans leurs institutions.

Vivement que le E-gouvernement soit étendu à d’autres services, comme notamment l’Etat Civil.

On note également que  les marocain(e)s utilisent de plus en plus Internet pour régler leurs factures d’eau-électricité, téléphone et même leurs impôts.

Pour finir, il est intéressant de relever cette triple constatation :

  1. le pourcentage très élevé de répondants appartenant à  “étudiants” (42,76%).
  2. la part relative encore plus importante  de la “recherche de l’information” dans la motivation  des utilisateurs (81.31%).
  3. la place relativement confortable de certains sites dans le classement des sites d’information (Hespress avec 15,78%).

Il est permis d’en déduire que l’information recueillie par la jeunesse marocaine  à travers Internet est pour le moins insuffisante et peut-être déformée.

Cette situation pourrait s’avérer d’une gravité regrettable dans l’évaluation de la situation globale du pays et du monde en général. Etant donné les événements qui font l’actualité, une diversification des sources est indispensable.

En tous cas, ce sondage, avec toutes les réserves et les précautions qu’il faut prendre pour le lire, n’est pas un travail vain et sans intérêt.

Des questions plus affinées et une base plus large pourraient donner peut-être une image plus réelle de ce secteur d’activité qui occupe jusqu’à 4 heures par jour chez certains de nos compatriotes!

 

P.S. Averty et Maroc Numeric Cluster mettent à la disposition de tout individu ou organisme intéressé les résultats détaillés de l’enquête gratuitement. Il suffit de les contacter sur act@averty.ma ou info@mnc.ma

 

10 thoughts on “UN CERTAIN REGARD SUR LE WEB MAROCAIN ET SON UTILISATION”

  1. @ Cristophe

    Serai-je le dernier des mohicans de la blogoma? Je n’en sais rien, il reste entre quelques fossiles Salvadorali et on croise quelques nouveaux venus …

    Mais on est loin de l’ère d’or de la blogoma qui a intéressé des médias étrangers (L EXPRESS, LE MONDE entre autres)!

    Le phénomène a constitué un véritable mouvement intellectuel aussi bien en français qu’en arabe!

    Note que malgré le succès de Facebook on n’a jamais parlé d’une “facbookama”!

    Pour ma part, je continuerai à mettre en lignes mes billets jusqu’à ce que l’envie d’écrire m’abandonne!

  2. @ Cristophe

    pourquoi cette orchestration de violons “sirupeux” pour débiter un compliment qui du coup résonne comme une flagornerie ?

    tu nous crois dans un mélo hollywoodo-égyptien ?

    et si tu nous aidais plutot, mon cher 🙂 à contribuer à dynamiser la blogsphère maroco-franco-planétaire ?

  3. @ Salvadorali

    Pourquoi veux-tu impliquer Cristophe dans la dynamisation de la blogosphère marocaine?

    Il contribue à sa manière à la blogosphère française et c’est à son honneur!

    Il faudrait demander des comptes à ceux qui furent les grands noms de la blogoma et qui étaient considérés comme des “influenceurs”.

    Je ne veux pas citer de noms mais tout le WEB marocain les connait, les as apprécié et je crois les a oubliés!

    Entre écrire un billet – en français, en arabe, en darija, en tamazigh, en anglais ou en espagnol (il y a eu des bloggueurs marocains dans toutes ces langues), demande bien d’autres efforts que de twitter 145 caractères ou poste une photo avantageuse sur Face Book!

    Le bloging est avant tout une activité intellectuelle, qui peut être enrichissante aussi bien pour celui qui l’exerce que pour celui qui fraie dans le milieu des blogs.

    J’en veux de manière particulière à ces grands “claviers” – avec lesquels j’étais rarement d’accord mais dont je respectais les idées – d’avoir creusé la tombe de la blogoma par leur arrogance (si tu n’étais avec eux, tu n’étais un moins que rien et qui étaient-ils exactement?), leur intransigeance (les nihilos croyaient la vérité suprême), leur manque total d’esprit de dialogue et de débat (Mamfakinch et autres E-Plume ont réuni pendant un moment une armée de dictateurs potentiels chez qui il était impossible de laisser un commentaire qui ne soit conforme à leur pensée, peut-être respectable mais pas forcément au goût de tous les marocain(e)s.

    Voilà le vrai problème de la blogoma : Cristphe nous fait l’amitié de venir nous rendre visite! Accueillons-le les bras ouverts!

    Lavons notre linge sale en famille, pour autant qu’il y ait encore une famille marocaine qui porte le nom honorable de BLOGOMA!

  4. Commentaire pluss sérieux que mon précédent :
    Peu après avoir commencé à bloguer, en automne 2005, je suis tombé un peu par hasard sur un blog marocain (des chroniques d’hôpital d’une future médecin et d’autres sujets) et de là j’ai découvert un autre blog marocain puis un autre puis un autre… Bref il y a eu un effet “boule de neige”. La plupart de ces blogs ont disparu ou ont été laissés à l’abandon, mais comme d’autres, français, québécois… ont dans le même temps connu le même sort, je n’en ai pas tiré de conclusion de raréfaction de la blogoma en particulier, puis je n’allais pas déduire quelque chose de général de ma seule vision… Maintenant si toi Hmida, qui est beaucoup pluss Marocain que moi, parle de mort de la blogoma (et il me semble que ce n’est pas la première fois que tu en parles), j’ai tendance à me dire que tu peux avoir raison.
    Peut-être pourrais-tu inciter au moins une personne à recommencer à bloguer : ta fille. d:-)

  5. @ Cristophe

    Les blogs sont en voie de disparition car ils sont passés de mode : et tu sais la dictature de la mode sur le monde actuel!

    Inciter ma fille recommencer à bloguer? Difficile, car elle a basculé elle aussi sur Facebook! Par ailleurs, son blog était alimenté par ses observations pointues de la vie cairote. Son environnement actuel est très lisse, n’offrant aucun point d’ancrage spécial.

    Mon fils tenait aussi un blog : il a muri, devenu papa, a des responsabilités et il continue son combat dans la vraie vie! Et c’est tant mieux!

    J’avais une jeune nièce qui “déchirait” sur Skyblog avec ses billets sur le cinéma : elle a grandi, est devenue juriste…

    Citoyen Hmida reste là, pour garder la maison 🙁

  6. @ hmida

    d’abord je te remercie de n’avoir pas crié contre moi à l’agression anti-tes hôtes à la remarque que je viens de faire à l’ami Cristophe à propos de ses compliments sirupeux 🙂

    d’autre part la blogsphère s’avère planétaire ce qui invite à considérer comme accessoire la dimension national-iste. à part pour la couleur locale 😉 dont des blogueurs comme Cristophe par exemple nous régalent…

    quoi qu’il en soit il n’est jamais inutile de continuer à semer à tous vents lorsque tous les semeurs ont déserté le champ…

    reste à envisager une action d’incitation des blogueurs potentiels, notamment parmi les facebookers, qui sont conscients pour la plupart je crois de la vanité et de la nocivité de leur addiction à ce réseau-là. mais c’est çà es drogues dures, on y cède avec la volupté de la déchéance consentie.

    ce qui manque à tous ces jacasseurs vaniteux, c’est sans doute l’espoir exaltant que l’écriture publique peut être autre chose qu’un exutoire plus ou moins egocentrique voire hystérique. par exemple dans la perspective des prochaines élections communales… à chacun sa rue, à chacun son blog et malheur aux politiciens foireux !

    il reste donc à faire prendre conscience à ces égarés 😉 qu’à la différence de chez mark zuckermachin où l’on se croit comme chez soi jusqu’à ce qu’une fuite de données personnelles ou qu’une nouvelle exploitation commerciale fasse redescendre sur terre, un blog permet infiniment mieux d’écrire en toute liberté…

    ne nous résignons donc pas 🙂

  7. @ Hmida

    Citoyen Hmida, stp reste pour garder cet espace pour nous tous!

    p.s. = à t’entendre parler, il semble que le blogging soit une affaire pour retraités, mais pour le peu que je sais je ne le pense pas. Certes, beaucoup ont abandonné leurs espaces non gardés, en particulier ceux qui géraient blogs que je qualifierais de «généralistes», qui s’occupaient de tous les arguments qui ont suscité leur intérêt, ou les plus résolument “politiques”, peut-être déçus dans leur espoir de changer le monde avec un clavier.
    j’ai vu naître beaucoup de blogs que je dirais «spécialisés» (je parle bien sûr de mon pays), qui sont intéressés par des sujets qui tournent autour d’un thème particulier.
    mais nous verrons combien tiendront la distance …

  8. @ hmida

    voilà une affaire extrêmement grave dont vient de s’emparer le web marocain : les méfaits de la horde armée par l’état soi-disant islamique et la campagne “not in my name” reprise tout récemment au Maroc, à en croire telquel relayé par le 2minutes:

    ” Machi Bessmity. La reprise marocaine de #NotInMyName contre le terrorisme. Vendredi 26 septembre, à 20 heures, quatre Marocains ont lancé un groupe Facebook ouvert au public intitulé « Machi Bessmity ». Inspiré par la campagne lancée par des musulmans britanniques #NotInMyName (pas en mon nom), le groupe vise à élargir les horizons pour dénoncer, en chœur, les actes de l’État islamique, comme l’explique le texte fondateur du groupe : « Nous avons ouvert la voie aux voix ! », s’exprime Ahmed Ghayat, l’un des fondateurs du mouvement. « Lundi, à midi, nous sommes à 4000 (membres), c’est un beau résultat ! Cela montre que beaucoup de Marocain(e)s n’attendaient qu’un « canal » leur permettant de s’exprimer », dit-il encore.”

    déjà on note l’indigence morphosyntaxique de la transcription, qui néglige le doublement de la consonne “Y” dans “smiyyti”, pour finir de banaliser la transcription darijique de la langue marocaine populaire authentique, quelles que soient ses origines par ailleurs… ce “machi bessmity” avec son “y” éminemment folklorique à la fin, c’est plutot destiné aux marocains francisants comme dirait mon coiffeur, voire aux Français tout court :-/

    surtout le brave monsieur ghayet n’a pas encore compris qu’un canal ça sert essentiellement à canaliser. qu’il s demande plutot vers où l’indignation des facebookers raisonnablement musulmans est ainsi canalisée ? et à quelle fins précises ?

    donc ils sont 4000 facebookers à proclamer farouchement que l’armée “islamique” n’éngorge pas en leur nom, alleluia :-! mais qu’est-ce qu’ils attendent à présent que le monde entier a entendu leur clameur, pour aller expliquer ça directement aux concernés ? avec ahmed ghayat à leur tête, pour finir d’impressionner la clique de celui qui prétend etre devenu calife à la place des califes ;-(

  9. @ salvadorali

    Je n’ai jamais cru au militantisme virtuel : je l’ai écrit ici plusieurs fois et je me suis attiré pour cela les foudres de beaucoup d’intervenants!

    Qu’ils soient 4.000 à se manifester sur Facebook en “criant” (c’est une façon de dire : il ne crient pas, ils tapent juste sur un clavier et ils cliquent) ne changera rien au problème!

    DAECH est une bande de criminels, tarés, cupides et endoctrinés!

    Ce n’est ni les clics enthousiastes des facebookeurs, marocains autres, ni les frappes aériennes des occidentaux qui en viendront à bout!

    Il faut que l’histoire avec un grand H se fasse jusqu’au bout : les vrais coupables finiront par payer, je parle des régimes rétrogrades de la Saoudie et du Qatar, les régimes dictatoriaux de la Syrie aujourd’hui et de l’Irak hier et aussi les régimes occidentaux pourris par le capitalisme le plus sauvage!

Comments are closed.